Par Lighthouse Trails, traduction vigi-sectes

Juste au moment où le ministère apologétique de Lighthouse Trails était sur le point de publier cette brochure, une nouvelle époustouflante de la leader du Nouvel-Âge, Marianne Williamson, a été diffusée dans les médias américains. Williamson a annoncé qu’elle envisageait sérieusement de se présenter aux élections présidentielles de 2020.

View Article

Marianne Williamson

En fait, elle a déjà formé un comité exploratoire et s’est rendue en Iowa pour tâter le terrain. Depuis plus de 25 ans, l’ancien adepte du Nouvel-Âge, Warren B. Smith met en garde contre le livre intitulé Un Cours en Miracles et les deux femmes qui l’ont propulsé à l’avant garde de la société occidentale, Marianne Williamson et Oprah Winfrey.

Image result for Oprah Winfrey
Oprah Winfrey

En 1993, un an après la publication de la biographie de Warren Smith, La lumière qui était ténèbre, du Nouvel-Âge à la grâce insondable ( The Light That Was Dark ) par Moody Press, Warren Smith (à ne surtout pas confondre avec Rick Warren) a été invité à parler au 700 Club pour partager sa mise en garde sur le mouvement Nouvel-Âge et le Cours en Miracles. Depuis lors, il a partagé cette mise en garde dans de nombreux lieux, y compris en 2008 sur son canal YouTube.

Le «Jésus» du Cours en Miracles: un autre Jésus

Le voyage vers la croix devrait être le dernier «voyage inutile».

Un Cours en Miracles: le livre du Nouvel-Âge qui redéfinit le christianisme et trompe le monde, de Warren B. Smith

Image result for a course in miracles"

Jésus leur répondit: Prenez garde que personne ne vous séduise. Car plusieurs viendront sous mon nom, disant: C’est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens. – Matthieu 24: 4-5

En 1965, Helen Schucman, professeure de psychologie médicale à l’Université Columbia, a entendu une «voix intérieure» dire: «C’est un Cours en Miracles. Prends des notes. »1 La résistance initiale de Schucman a été surmontée lorsque la« voix intérieure », s’identifiant comme « Jésus », lui a dit le but du Cours:

Helen Schucman

La situation mondiale s’aggrave à un degré alarmant. Partout dans le monde, des personnes sont appelées à apporter leur aide et apportent leur contribution individuelle dans le cadre d’un plan global préétabli. Une partie du plan consiste à supprimer Un Cours en Miracles, et je remplis ma part dans l’accord, comme tu accompliras la tienne. Tu utiliseras des capacités que tu as développées il y a longtemps et que tu n’es pas vraiment prêt à réutiliser. En raison de l’urgence aiguë, le processus évolutif, lent, usuel sera court-circuité, par ce qu’on pourrait appeler, une «accélération céleste»2.

Déconcerté par sa mission, mais néanmoins obéissante, le sceptique Schucman a diligemment pris la dictée de cette «voix intérieure». Au cours des sept années et demie de dictée cumulative qui sont devenues Un Cours en Miracles, le «Jésus» de Schucman présente une toute nouvelle façon de voir le monde. En utilisant une terminologie chrétienne, une psychologie sophistiquée et une autorité convaincante, le «Jésus» de Schucman enseigne un évangile complètement différent de celui que l’on trouve dans la Bible. Son Nouvel-Âge / Nouvel Évangile contredit totalement l’Évangile biblique de Jésus-Christ. La «voix intérieure» de Schucman, tout en prétendant être Jésus, s’oppose en fait à tout ce que Jésus de la Bible représente.

Enseignements du “Cours”:

En bref, Un Cours en Miracles enseigne que tout est amour. Et tandis que le Cours enseigne que le contraire de l’amour est la peur, il explique que la peur n’est qu’une illusion basée sur une mauvaise pensée. Il déclare que le monde que nous voyons n’est que la manifestation projetée de nos propres pensées illusoires et effrayantes. Au fur et à mesure que chacun de nous apprendra à corriger notre pensée peureuse et erronée, cela changera non seulement notre façon de voir le monde, mais aussi le monde que nous voyons. Le but du Cours est de faciliter ce changement de perception.

Selon le Cours, l’amour est tout ce qu’il y a. Et parce que Dieu est amour, Dieu est donc en chacun et en tout. Il déclare que Dieu est sans péché, parfait et «en harmonie» avec toute la création et que nous, en tant que partie de Dieu, sommes également sans péché et parfait dans notre «unité» avec Lui. Il enseigne que le seul «péché» de l’homme est de ne pas se souvenir de sa propre nature, divine, parfaite et sans péché. Le seul «diable» est notre illusion que nous sommes séparés de Dieu et ne faisons pas partie de Dieu. Le Cours dit à ses lecteurs qu’un «sentiment de séparation d’avec Dieu est la seule faille que tu te dois de corriger.» 3

Vulgarisation du Cours

Le Cours en Miracles a été publié en 1975. En 1979, le livre du psychiatre Gerald Jampolsky, Love Is Letting Go of Fear (L’amour, c’est laisser la peur), est devenu un puissant témoignage et catalyseur des ventes du Cours, car il a aidé à introduire les principes du Cours sur le marché populaire de l’aide psychologique. Au cours des années 1980, le Cours a gagné une base populaire de croyants dévoués qui ont souvent été mystérieusement conduits au Cours à travers des coïncidences et des circonstances inhabituelles, apparemment «qui devaient arriver». On a toujours supposé que ces expériences qui «devaient arriver» étaient divinement inspirées. Avec le temps et considéré comme une nouvelle révélation du vrai Jésus, ce «don» apparent de Dieu a présenté de nouvelles réinterprétations apparemment plausibles des enseignements de la Bible. À cause du Cours, la spiritualité a soudainement semblé avoir beaucoup plus de sens pour beaucoup de gens. Pourtant, même au fur et à mesure du bouche à oreille, le Cours est resté longtemps relativement inconnu du grand public.

Intégration du Cours

Tout cela a changé en février 1992 quand un auteur peu connu du nom de Marianne Williamson et son nouveau livre “Un Retour à l’Amour, Réflexions sur les principes du Cours en Miracles (A Return to Love: Reflections on the Principles of A Course in Miracles), ont été présentés dans le Show d’Oprah Winfrey. En louant le livre de Williamson sur le Cours, Oprah a dit à ses téléspectateurs que les enseignements du Cours en Miracles pouvaient «changer le monde» et qu’elle avait déjà acheté mille exemplaires du livre de Williamson4.

Après le soutien enthousiaste d’Oprah, “Un Retour à l’Amour” a atteint le sommet de la liste des best-sellers du New York Times et y est resté des mois. Le faux «Christ» du Cours en Miracles était soudainement sorti du placard. Lui et ses enseignements New Age / New Gospel venaient d’être intégrés dans des millions de foyers américains. Grâce à Oprah, le faux «Christ» du Cours en Miracles avaient désormais le statut de célébrité. Mais lors de l’interview, Williamson et Oprah n’ont pas mentionné que le «Jésus» du Cours n’est pas le même Jésus-Christ qui est décrit dans la Bible – et que les enseignements du Cours en Miracles contredisent et s’opposent en fait à bon nombre des enseignements fondamentaux de la Bible.

Au fil des ans, Marianne Williamson a continué de défendre le Cours en Miracles dans les médias, à travers ses livres et dans ses apparitions publiques à travers le pays. Son livre de 1997, Guérir l’âme de l’Amérique (Healing the Soul of America), a permis à Williamson et au Cours de faire une transition subtile dans l’arène politique. Dans l’espoir d’inspirer une approche New Age / New Gospel aux problèmes nationaux et mondiaux, Williamson et Neale Donald Walsch, l’auteur à succès de “Conversations with God” (NDLR: Cela nous rappelle le livre du spiritiste Johannes Grebber, Communication avec le Monde des Esprits de Dieu”, ont co-fondé L’Alliance mondiale de la Renaissance (The Global Renaissance Alliance) maintenant appelée l’Alliance de Paix (The Peace Alliance).

Neale Donald Walsch

De nombreux défenseurs bien connus du «nouvel évangile» et des partisans du Cours ont été recrutés pour servir dans l’Alliance — comme Deepak Chopra, Barbara Marx Hubbard, Wayne Dyer et James Redfield.

Citations directes du faux «Jésus» du Cours de
miracles

Dieu

  • Il n’y a pas de séparation entre Dieu et sa création. (Texte, p. 147)
  • Dieu est Tout dans Tous, dans un sens très littéral. Tout être est en Celui qui est tout Être. Vous êtes donc en Lui puisque votre être lui appartient. (Texte, p. 119)

Homme

  • La reconnaissance de Dieu est la reconnaissance de vous-même. (Texte, p. 147)

Jésus

  • Est-il [Jésus] le Christ? O oui, avec toi. (Manuel, p. 87)

Nom de Jésus

  • Le Nom de Jésus-Christ en tant que tel n’est qu’un symbole… C’est un symbole qui est utilisé en toute sécurité pour remplacer les nombreux noms de tous les dieux auxquels vous priez. (Manuel, p. 58)

Christ

  • Car le Christ prend de nombreuses formes avec des noms différents jusqu’à ce que leur unité puisse être reconnue. (Manuel, p. 88)

Crucifixion

  • Un Christ tué n’a aucun sens. (Texte, p. 425)
  • Ne commettez pas l’erreur pathétique de «s’accrocher à la vieille croix». (Texte, p. 52)
  • Le voyage vers la croix devrait être le dernier «voyage inutile». (Texte, p. 52)

Unité

  • L’unité
    du Créateur et de la création est votre intégrité, votre santé
    mentale et votre pouvoir illimité. (Texte, p. 125)

Séparation

  • La pensée peut faire paraître la croyance en une séparation (NDLR entre Dieu et les hommes) très réelle et très effrayante, et cette croyance, c’est le «diable». (Texte, p. 50)

Expiation (en une seule fois)

  • Il ne s’agit pas du Cours de spéculation philosophique, ni d’une terminologie précise. Elle ne concerne que l’Expiation, ou la correction de la perception. (Manuel, p. 77)
  • En acceptant l’Expiation pour vous-même, vous décidez contre la croyance que vous pouvez être seul, dissipant ainsi l’idée de séparation et affirmant votre véritable identification avec le Royaume entier comme faisant littéralement partie de vous. (Texte, p. 131)
  • L’Expiation est la dernière leçon qu’il [l’homme] a besoin d’apprendre, car elle lui enseigne que, n’ayant jamais péché, il n’a pas besoin de salut. (Texte, p. 237)

Révélation

  • Lorsque la révélation de votre unité viendra, elle sera connue et pleinement comprise. (Cahier d’exercices, p. 324)

Persécution

  • Vous n’êtes pas persécuté, moi non plus. (Texte, p. 94)

Péché

  • Il n’y a pas de péché; cela n’a aucune conséquence. (Cahier d’exercices, p. 183)

Mal

  • L’innocence est sagesse parce qu’elle n’est pas consciente du mal, et le mal n’existe pas. (Texte, p. 38)

Antéchrist

  • Toutes les formes d’anti-Christ s’opposent au Christ. (Texte, p. 620)

Diable

  • Le «diable» est un concept effrayant car il semble être extrêmement puissant et extrêmement actif. Il est perçu comme une force combattant Dieu, lui disputant la possession de ses créations. Le diable trompe par le mensonge et construit des royaumes dans lesquels tout est en opposition directe avec Dieu. Pourtant, il attire les hommes plutôt qu’il ne les repousse, et ils sont prêt à lui «vendre» leur âme en échange de pacotilles. Cela n’a absolument aucun sens. (Texte, p. 49–50)

*
Les citations de cette section sont extraites des trois documents
principaux du Cours en anglais: le texte, le cahier d’exercices pour
les étudiants et le manuel pour les enseignants de l’édition 1975
du Cours en Miracles (voir la note 3 pour plus d’informations sur
l’édition) – traduction par Vigi-Sectes, la traduction peut sembler
alambiquée, mais c’est que les affirmations du texte original ne
reposent sur rien de clair et simple.

Citations directes de Marianne Williamson’s : Un Retour à l’Amour (A Return to Love): Réflections sur les Principes du Cours en Miracles

Sur la popularité de son livre

  • Pour cela, mes sincères remerciements à Oprah Winfrey. Son enthousiasme et sa générosité ont donné au livre, et à moi, un public que nous n’aurions jamais eu autrement. (p. ix)

Homme

  • Se souvenir que vous faites partie de Dieu, que vous êtes aimé et aimable, n’est pas arrogant. C’est humble. (p.30)
  • Nous sommes des êtres saints, des cellules individuelles dans le corps du Christ. (p. 32)
  • Nous sommes ce que Dieu nous a créés à être. [NDLR : We are who God created us to be. La traduction ne peut être fluide, mais on remarque que la qualité divine d’être, est appliquée à l’homme. (Je suis = Yahwé)] Nous sommes tous un, nous sommes l’amour même. «Accepter le Christ» n’est qu’un changement dans la perception de soi. (p. 32)

Jésus

  • Même s’il prend un autre nom, même s’il prend un autre visage, Il est par essence la vérité de qui nous sommes. Nos vies unies forment le corps mystique du Christ. (p. 296)
  • Jésus et d’autres maîtres éclairés sont nos frères aînés évolutionnaires. (p. 42)

L’esprit de Christ

  • Le concept d’un esprit divin, ou «Christ», est l’idée que, dans notre cœur, nous ne sommes pas seulement identiques, mais en fait le même être. “Il n’y a qu’un Fils engendré” ne signifie pas que quelqu’un d’autre l’était, et nous ne le sommes pas. Cela signifie que nous le sommes tous. Il n’y a qu’un seul d’entre nous ici. (p. 30–31)
  • Vous et moi avons l’esprit du Christ en nous autant que Jésus. (p. 42)

Armageddon

  • Mais nous pouvons contourner le scénario d’un Armageddon nucléaire si nous le souhaitons. La plupart d’entre nous ont déjà souffert de nos propres Armageddons personnels. Il n’est pas nécessaire de revoir tout cela collectivement. (p. 82)

Méditation

  • La méditation est le temps passé avec Dieu dans le silence et l’écoute silencieuse. C’est le temps pendant lequel le Saint-Esprit a une chance d’entrer dans notre esprit et d’accomplir son alchimie divine. (p. 281)

Le diable

  • S’il est vrai qu’il n’y a pas de véritable diable qui saisit nos âmes, il y a une tendance dans nos esprits, qui peut être incroyablement forte, à percevoir [le monde] sans amour. (p. 34)

Jésus

  • Juste au moment où il semble que tout espoir est perdu, quand il semble que le mal ait enfin triomphé, notre Sauveur apparaît et nous prend dans ses bras. Il a de nombreux visages, et l’un d’eux est Jésus. Ce n’est ni une idole, ni une béquille. Il est notre frère aîné. C’est un cadeau. (p. 47)

Révolution

  • Il est temps d’avoir une grande révolution dans notre compréhension de la philosophie christique, et plus particulièrement dans notre compréhension de Jésus. La religion chrétienne n’a aucun monopole sur le Christ ou sur Jésus lui-même. À chaque génération, nous devons redécouvrir la vérité pour nous-mêmes. (p. 46)

Christ

  • «J’accepte le Christ intérieur» signifie: «J’accepte la beauté en moi comme qui je suis vraiment. Je ne suis pas ma faiblesse. Je ne suis pas ma colère. Je ne suis pas ma petitesse d’esprit. Je suis beaucoup, beaucoup plus. Et je veux qu’on me rappelle qui je suis vraiment. »(P. 33)

La Croix

  • Le voyage vers la croix devrait être le dernier «voyage inutile». (Williamson citant CEM, p. 298)

* Les citations de cette section sont extraites du Retour vers l’Amour (Return to Love) de Marianne Williamson (New York, NY: Harper
Perennial, 1996).

Robert Schuller et le Cours

Robert Schuller

L’introduction généralisée du Cours en Miracles (CEM) dans le monde est un fait accompli. Lors de ses émissions de télévision PBS autrefois populaires, Wayne Dyer, un auteur et enseignant du Nouvel-Âge très regretté, a souvent salué les enseignements du Cours. CEM est également disponible sur CD, lu par la voix sympathique de Richard Thomas – «John Boy» Walton de la célèbre série télévisée de la famille Walton. Pendant ce temps, Oprah Winfrey continue d’être amie et partisane convaincu du Cours en Miracles et de son principal promoteur, Marianne Williamson. En fait, en 2008, Oprah a demandé à Williamson d’enseigner quotidiennement Un Cours en Miracles pendant toute une année sur Sirius XM une émission de radio par satellite d’Oprah.5

Gerald Jampolsky

Robert Schuller, l’homme qui fût le «mentor» des milliers de dirigeants chrétiens au sein de son Institut pour la réussite du leadership ecclésiastique (portant son nom), utilisait son ministère mondial télévisé pour promouvoir ouvertement des enseignements du Nouvel-Âge. Donnant l’impression que Jampolsky était un croyant chrétien ordinaire6,

Schuller a dit à ses millions de téléspectateurs que le dernier livre de Jampolsky, “Pardon”, était «fantastique» et disponible à la vente dans la librairie de la Cathédrale de Cristal. Schuller a commodément négligé de dire à ses téléspectateurs que le livre de Jampolsky était entièrement basé sur Un Cours en Miracles. Le “pardon” compte plus de 35 références au Cours et comprend le témoignage de Jampolsky selon lequel A Cours en Miracles a changé sa façon de se voir et de voir le monde7. La préface du livre de Jampolsky a été écrite par le leader du Nouvel-Âge, Neale Donald Walsch.

Le «pardon» du Nouvel-Âge (selon le CEM) de Jampolsky nie que le péché soit réel ou que l’homme ait besoin de rédemption. En fait, il répudie catégoriquement ce que la Bible rend si clair: le pardon ultime est le pardon du péché offert à toute l’humanité par la mort sacrificielle de Jésus-Christ sur la croix du Calvaire (Colossiens 1: 13-14). Le «pardon» de Jampolsky est basé sur l’enseignement du Cours, qui déclare que «la reconnaissance de Dieu est la reconnaissance de vous-même. Il n’y a pas de séparation entre Dieu et sa création. »8 Ainsi, vous vous sauvez en vous reconnaissant comme « Dieu ».

Certains pourraient argumenter que l’apparition de Jampolsky à l’émission l’Heure de la Puissance de Schuller (The Hour of Power) était un événement isolé ou simplement une grossière négligence de la part de Schuller. Ce n’était clairement pas le cas. Schuller, le mentor de Rick Warren, avait une relation de longue date avec Un Cours en Miracles et son «cher ami» Gerald Jampolsky9 En fait, Jampolsky avait été l’invité de Heure de la Puissance il
y a environ vingt-cinq ans,10
et à un moment donné, les deux ont effectivement dirigé des ateliers ensemble à Hawaï.11

De plus, à l’automne 1985, les réceptionnistes de la Cathédrale de Cristal renvoyaient les appelants intéressés au Centre de Distribution Miracle à proximité pour acheter Un Cours en Miracles, le même centre de Distribution Miracle que Jampolsky avait répertorié comme ressource dans son livre approuvé par Schuller “Pardon”. Également à l’automne 1985, des groupes d’étude du Cours en Miracles rencontraient le personnel de la Cathédrale de Cristal dans les salles de classe de la Cathédrale de Cristal12. Dans mon livre “Déçu par l’essentiel : les implication du nouvel-âge dans le mouvement de Rick Warren” Deceived on Purpose: The Nouvel-Âge Implications of the Purpose-Driven Church, j’ai commenté ces incidents”:

Rick Warren

Quelle ironie qu’il y a des années, lorsque des étudiants impatients se sont réunis dans les salles de classe de la Cathédrale de Cristal pour étudier les principes du Cours en Miracles, des pasteurs venus du monde entier ont rencontré Schuller sur les mêmes terrains de la cathédrale pour étudier les principes de «réussite». Leadership d’église » des pasteurs qui pensaient que Schuller savait ce qu’il faisait parce qu’il avait une grande église « réussie » et ils en voulaient une aussi13.

Trois mois après l’apparition de Jampolsky en octobre 2004 à l’Heure de la Puissance, le nouveau livre de Robert Schuller, Ne jetez pas Demain, Vivre le Rêve de Dieu pour ta Vie (Don’t Throw Away Tomorrow: Living God’s Dream for Your Life), a été publié par Harper San Francisco. L’approbation du chef du Nouvel-Âge, Gerald Jampolsky était bien en vue sur la couverture arrière du livre.

Il disait:

Ne jetez pas Demain est écrit avec tant de passion, de compassion et d’honnêteté que vous pouvez réellement ressentir la doublure intérieure du cœur de Robert H. Schuller. Il y a une énergie spirituelle basée sur la foi et l’optimisme dans ce livre, avec de nombreuses histoires déchirantes qui élèveront le lecteur dans une nouvelle dimension spirituelle.14

Signe des temps

En 1994, j’avais mis en garde de l’implication de Schuller avec Jampolsky et Un Cours en Miracles dans une émission de radio chrétienne. Une auditrice était tellement inquiète qu’elle a écrit à la Cathédrale de Cristal. Dans leur réponse, un représentant de la Cathédrale de Cristal a laissé paraître que Schuller et son église n’avaient jamais été impliqués avec Jampolsky ou Un Cours en Miracles. En fait, le «ministre» de la cathédrale a fait tout son possible pour mettre par écrit les croyances prétendues «orthodoxes» de Schuller15. Lorsque j’ai confronté le ministre à des faits irréfutables, son déni a été rapidement amendé pour dire que la Cathédrale de Cristal n’était plus impliqué dans le Cours.16

Une décennie plus tard, Schuller (NDLR : Il est aussi franc-maçon du 33ème degré) mettait à nouveau Jampolsky en vedette devant des millions de téléspectateurs, et approuvait tous ses livres du Nouvel-Âge. Mais seuls les téléspectateurs dotés de discernement comprenaient les implications spirituelles de ce qui se passait. Robert Schuller – un ministre chrétien avoué et un conférencier invité à l’Association nationale des évangéliques (USA) au début de la même année17 – s’alignait ouvertement avec ce leader du Nouvel-Âge, Gerald Jampolsky, et avec les enseignements du Nouvel-Âge du Cours en Miracles. Pourtant, les dirigeants chrétiens ne tenaient pas Schuller pour responsable ni avertissaient l’église des implications du Nouvel-Âge de ce que faisait le pasteur de la Cathédrale de Cristal. Ironiquement, de nombreux dirigeants qui auraient dû exposer Schuller avaient été formés par Schuller dans son Institut Robert H. Schuller pour la Réussite du Leadership de l’Église.

L’apparition de Jampolsky avec Schuller était un clair signe des temps. Mais un signe encore plus significatif était le fait que la plupart des dirigeants évangéliques n’étaient pas préoccupés par les affections évidentes du Nouvel-Âge de Schuller. En fait, certains dirigeants chrétiens se sont même pliés en quatre pour louer publiquement Schuller. Six mois seulement après l’apparition de Jampolsky à l’Heure de la Puissance, le leader chrétien Bruce Wilkinson se tenait dans la même chaire de la Cathédrale de Cristal, approuvant avec enthousiasme Schuller et son ministère. Wilkinson a décrit Schuller comme un «visionnaire» et un «vrai leader», et le «grand-père» du mouvement de croissance de l’église d’aujourd’hui – l’homme qui a formé des pasteurs comme Rick Warren et Bill Hybels.

Image result for bill hybels
Bill Hybels

Les remarques flatteuses de Wilkinson ont incité la congrégation à faire se lever pour une ovation à Schuller.18 Au lieu d’avertir l’église de Schuller, Wilkinson l’a félicité. Puis, il a en fait averti l’église de faire attention à ceux qui critiqueraient Schuller. Ainsi, l’apparence commune de Schuller presque «dans votre visage» avec Jampolsky avait passé un important test décisif du Nouvel-Âge. Personne dans l’église – surtout les responsables d’église nationaux – ne semblaient s’en soucier.

La vision du Cours sur la peur

Dans ce monde en évolution rapide, il est important de comprendre comment le concept biblique de «peur» est redéfini par le monde et l’église. En particulier, une variété de voix des deux côtés nous ferait maintenant croire que «l’opposé de l’amour n’est pas la haine mais la peur». Comme mentionné précédemment, ce concept trompeur sur la peur a été populairement introduit dans le monde par Un Cours en Miracles. Dans l’introduction sur la toute première page de ce tome de plus de 1000 pages, le «Jésus» du Cours propose cet enseignement fondamental du Nouvel-Âge selon lequel «le contraire de l’amour est la peur» mais ajoute intelligemment – «mais ce qui englobe tout [l’amour] ne peut avoir aucun opposé. »19
Il dit:« Enseignez seulement l’amour, car c’est ce que vous êtes.»20 Ainsi, la réalité du Nouvel-Âge du Cours est que parce que l’amour« englobe tout »et parce que Dieu est amour, tout est donc Dieu. Par conséquent, le faux Christ du Cours enseigne que toute peur est délirante et fait partie d’un «rêve» malheureux dont le rêveur doit être «doucement réveillé» par le «rêve heureux» de Dieu21. Pour nous délivrer de notre «rêve effrayant». on nous dit que «le rêve de Dieu» est envoyé pour nous amener à nos sens et à la réalisation que nous sommes amour et nous sommes Dieu. Il n’y a pas de peur! Ce qui devient évident, c’est que ces faux enseignements jettent les bases d’un Nouvel-Âge / Nouvel Évangile / Nouvelle Spiritualité pour supplanter complètement le christianisme biblique. Aucune crainte et aucune crainte de Dieu parce que nous sommes tous amoureux et nous sommes tous Dieu – tous au nom du «rêve de Dieu». Comme c’est biblique et vraiment diabolique!

Une leçon du Cours en Miracles numéro 48 déclare: «Il n’y a rien à craindre»22 et cela inclut surtout de ne pas «craindre Dieu». Craindre Dieu selon ce Nouvel-Âge «Jésus» est faux et équivaut directement à sa peur d’être Dieu. Le faux Christ du Cours fait franchir un pas significatif à notre peur de Dieu. En redéfinissant la peur, le Nouvel-Âge du Cours, «Jésus», décrit l’enseignement biblique sur la «peur de Dieu» comme «une folie folle et une folie délirante»23. Il va jusqu’à déclarer que la Bible adopte la «peur de Dieu». est le dernier «obstacle» à la «paix»24. Il dit que lorsque l’humanité surmonte sa «peur de Dieu» et est collectivement «réveillée» par le «rêve de Dieu» à la réalité qu’ils sont Dieu – alors et seulement alors – peuvent la paix intérieure et la paix mondiale soient enfin réalisées. Cependant, les enseignements de la Bible sur la «peur de Dieu» n’ont rien à voir avec la peur étant l’opposé de l’amour et de notre être Dieu. Plus important encore, l’Écriture est sans équivoque dans ses enseignements souvent répétés sur la peur de Dieu et sur la façon dont nous devons littéralement craindre et révérer et adorer joyeusement le seul vrai Dieu que nous ne sommes certainement pas.

De manière révélatrice, Robert Schuller avait cité Gerald Jampolsky dans le livre à succès de Schuller, 1982, Respect de soi, la Nouvelle Réformation (Self-Esteem: The New Reformation). Citant le Cours de Jampolsky selon lequel «le contraire de l’amour n’est pas la haine, mais la peur», Schuller a décrit ce faux enseignement comme une «théologie profonde».25 Dans ce même livre sur l’estime de soi, Schuller a également fait plusieurs références au concept CEM / Nouvel-Âge du «rêve de Dieu». À travers ses écrits, ses enseignements et son ministère à la télévision, Schuller a transmis le Nouvel-Âge du Cours sur la «peur d’être l’opposé de l’amour» et le terme «rêve de Dieu» pour des millions de personnes, mais peut-être surtout les pasteurs . Au sein de son Institut Robert H. Schuller de longue date pour le leadership de l’Église, Schuller a communiqué ses croyances et ses enseignements à d’innombrables pasteurs au fil des ans. Les diplômés de l’Institut Schuller ont systématiquement intégré les enseignements de Schuller dans leurs propres ministères. Peut-être que le plus célèbre «diplômé» de l’Institut Schuller est le pasteur de l’église de Saddleback, Rick Warren26.

Image result for Institut Robert H. Schuller"
Avec Robert Schuller, pas question de se renier soi-même, ni de porter sa croix. Mieux vaut s’aimer soi-même

Faisant écho à Schuller, Jampolsky et au faux Christ du Cours en Miracles, Rick Warren a poussé l’enseignement du Nouvel-Âge sur «la peur comme l’opposé de l’amour» un peu plus loin. Il a essayé de le rendre biblique!

Dans un article du 9 avril 2009 écrit pour le Christian Post, Rick Warren, sans citer de référence biblique, écrivait:

«La Bible dit que le contraire de l’amour, c’est la peur. Et le contraire de la peur, c’est l’amour.»27

Pourtant, il n’y a aucune Bible correctement traduite qui dit cela. La seule «Pseudo-Bible» qui dit ceci, c’est Un Cours en Miracles – la «Bible du Nouvel-Âge». Ce que Schuller a décrit comme une «théologie profonde», Rick Warren le décrit maintenant comme théologie biblique. Et tout comme Schuller a transmis ce faux enseignement du Nouvel-Âge sur la peur étant l’opposé de l’amour à d’innombrables pasteurs comme Rick Warren, Warren transmet maintenant aussi ce faux enseignement à une nouvelle génération de pasteurs – ainsi que le concept du Nouvel-Âge du «rêve de Dieu».”

Encore une fois, tous ces faux enseignements du Cours sont décrits comme faisant partie du «rêve de Dieu» pour sauver la planète, alors qu’il «réveille» chacun de «rêves effrayants» avec son «rêve heureux»28 et que nous sommes tous «un» parce que nous sommes tous «Dieu».

Parce qu’Oprah Winfrey et Marianne Williamson ont été principalement responsables de la vulgarisation du Cours en Miracles au cours des 25 dernières années, et parce que les deux femmes sont discutées en tant que candidates possibles à la présidentielle de 2020, il est particulièrement important pour les gens de comprendre comment Un Cours en Miracles pervertit et déforme les enseignements fondamentaux de la Sainte Bible. Un Cours en Miracles, tout en utilisant le langage chrétien, n’a rien à voir avec le christianisme biblique. Mais cela a tout à voir avec la duperie spirituelle dont le vrai Jésus-Christ nous a mis en garde (Matthieu 24: 4-5, 11, 24-25).

Nous recomandons la Chaîne YouTube Warren B. Smith, et ses livres, dont voici les derniers:

  • False Christ Coming: Does Anybody Care?
  • “GOD’S DREAM”—Satan’s Ultimate Scheme
  • Fearing God in a Fearless New Age
  • Le faux Christ qui vient: quelqu’un s’en soucie-t-il?
  • “Le Rêve de Dieu” – Le plan ultime de Satan
  • Craindre Dieu dans un Nouvel-Âge sans peur
Image result for False Christ Coming: Does Anybody Care?"
False Christ Coming:
Does Anybody Care?

1 Robert Skutch, Journey without Distance: (Un voyage qui ne mène nulle part, L’histoire derrière «Un Cours en Miracles») (Berkeley, Californie: Celestial Arts, 1984), p. 54.

2 Ibid., P. 60.

3 A Course in Miracles: Combined Volume (Glen Ellen, CA: Foundation for Inner Peace 1975) (Texte), p. 14. (Un Cours en Miracles: volume combiné (Glen Ellen, CA: Foundation pour la Paix Intérieure).

4 Marianne Williamson, A Woman’s Worth (La Valeur d’une Femme) New York, NY: Ballentine, 1993), p. 124.

5 Hour of Power, 17 octobre 2004, entretien de Jerry Jampolsky avec Robert H. Schuller. Transcription en ligne, https://web.archive.org/web/20061203024150/http://www.hourofpower.org/interviews/interviews_detail.cfm?ArticleID=3079.

(Remarque La transcription a été altérée: certains des commentaires émis lors la télédiffusion ont été modifiés ou sont omis de la version actuellement en ligne de hourofpower.org . – web.archive.org permet de retrouver la version originale.)

6 Robert Schuller l’avait déjà fait avec Jampolsky. Voir: Robert H. Schuller, The Be (Happy) Attitudes: huit attitudes positives qui peuvent transformer votre vie! (New York, NY: Bantam Books, 1985, 1987), p. 150 ; Robert H. Schuller, Robert Schuller présente son héritage d’espoir: les attitudes Be Happy: huit attitudes positives qui peuvent transformer votre vie (Dallas, TX: Word Publishing, 1996), cassette vidéo n ° 2 (session 6); Warren B. Smith, Deceived on Purpose: The Nouvel-Âge Implications of the Purpose-Driven Church (Magalia, Californie: Mountain Stream Press, 2004), p. 96. (Livre : La motivation d’être trompé par l’essentiel)

7 Gerald G. Jampolsky, M.D., Forgiveness: The Greatest Healer of All (le Pardon: le plus grand guérisseur de tous) (Hillsboro, OR: Beyond Words Publishing, Inc., 1999), p. 47.

8 Un Cours en Miracles: volume combiné, op. cit. (Texte), p. 147

9 Robert Schuller, The Be (Happy) Attitudes: Huit attitudes positives qui peuvent transformer votre vie !, op. cit., p. 150.

10 Robert H. Schuller, Self-Esteem: The New Reformation (Estime de soi: la nouvelle réforme) (Waco, TX: Word Books, 1982), p. 123.

11 Conversation téléphonique avec l’ancien membre du personnel de la Cathédrale de Cristal, Conrad Hanson, au Miracle Distribution Centre, le 5 novembre 2003; Warren B. Smith, Deceived on Purpose: The Nouvel-Âge Implications of the Purpose-Driven Church, op. cit., pp. 93-94.

12 Warren B. Smith, Deceived on Purpose (Trompé à dessein, pour l’essentiel), op. cit., pp. 92-93. Notes personnelles de l’appel téléphonique de Johanna Michaelsen à la Cathédrale de Cristal le 3 octobre 1985. Utilisé avec permission.

13 Ibid., P. 71.

14 Robert H. Schuller, Don’t Throw Away Tomorrow: (Ne jetez pas Demain) Living God’s Dream for Your Life (Vivre le rêve de Dieu pour sa vie) (San Francisco, CA: HarperSanFrancisco, 2005), Dernière couverture du livre.

15 Warren B. Smith, Tromper à dessein, op. cit., p. 68; 10 mars 1994, lettre personnelle de la Cathédrale de Cristal «Minister of Caring», Elizabeth Southard à l’auditeur curieux.

16 Conversation téléphonique entre l’auteur et la Elizabeth Southard «ministre de cure d’âme» (Minister of Caring) de la Cathédrale de Cristal,.

17 Association Nationale des évangéliques: Conférence annuelle. (National Association of Evangelicals: Annual conference.) 11 mars 2004, NAE Compact Disc.

18 Heure de la Puissance (Hour of Power), 24 avril 2005, Bruce Wilkinson s’exprimant à la Cathédrale de Cristal, transcrit par l’auteur. Programme 1838: transcription en ligne: http://www.hourofpower.org/booklets/booklets.cfm (lien ne montrant plus la transcription; transcription sur fichier). (Remarque: certains des commentaires réels de Wilkinson dans la télédiffusion ont été modifiés ou omis de la transcription en ligne actuelle)

19 Un Cours en Miracles: volume combiné, op. cit. (Introduction), p. 1. (version anglaise)

20 Ibid. (Texte), p. 94.

21 Ibid. (Texte), p. 584, 377.

22 Ibid. (Cahier d’exercices), p. 77.

23 Ibid. (Texte), p. 422.

24 Ibid. (Texte), p. 420, 606.

25 Robert Schuller, Estime de soi: la nouvelle réforme, op. cit., p. 51.

26 Warren B. Smith, Tromper à dessein (deceived on purpose), op. cit., p. 80.

27 Rick Warren, «Pâques: l’antidote de Dieu à la peur» (The Christian Post, 9 avril 2009, https://www.christianpost.com/news/easter-god-s-antidote-to-fear-37969).

28 Un Cours en Miracles: volume combiné, op. cit. (Texte), p. 377.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *