Genèse 1: littéral, littéralisme, ou littéraliste ?


par Simon Turpin, Présenté dans Answers in Depth
Article original en anglais

Résumé

Les créationnistes jeune terre, ou plutôt les créationnistes bibliques1, sont souvent accusés d’être trop littéralistes dans leur interprétation de Genèse 1. C’est regrettable, car cette accusation caricature leur position d’« interprétation littéraliste », ce qui est malheureux puisque les créationnistes bibliques expliquent leur herméneutique comme une « interprétation grammatico-historique ». Cet article soutiendra que, lorsque nous lisons Genèse 1 dans son contexte, il doit être compris comme un récit historique qui enseigne que Dieu a tout créé en six jours de 24 heures.

Introduction

La discussion sur les jours de la création est souvent influencée par la manière dont elle est présentée par ceux qui caricaturent la position biblique sur la création. Par exemple, le spécialiste de l’Ancien Testament C. John Collins utilise souvent l’approche « littérale » de la Genèse de manière négative :

J’ai donné des raisons contre une lecture littérale de la Genèse, et c’est cette lecture littérale qui est à l’origine du prétendu conflit.2

En stéréotypant notre position comme « littéraliste », Collins et d’autres tentent de montrer en quoi elle est erronée, en avançant leur propre interprétation comme étant la bonne.

En ce qui concerne la lecture du matériel de Genèse 1-11, Collins estime que :

« l’auteur parlait de ce qu’il pensait être des événements réels, en utilisant des techniques rhétoriques et littéraires pour façonner les attitudes des lecteurs à l’égard de ces événements ».3

La définition qu’il donne de l’histoire est cruciale pour son analyse de la Genèse 1-11. Pour Collins, la Genèse 1-11 est « comme historique »4 avec un noyau historique5. Pour Collins, la Genèse 1-11 est historique dans le sens où les événements qui y sont relatés se sont réellement produits.6 Cependant, la description de ces événements est symbolique, car l’auteur utilise des techniques rhétoriques et littéraires. Le niveau élevé de langage (supposé) figuratif et imagé signifie que le passage ne doit pas être considéré comme littéral.7 En fait, Collins met constamment en garde contre une lecture littérale de la Genèse 1-11.8

Je soutiendrai que le genre littéraire de Genèse 1 doit être compris comme un récit historique, des événements qui se sont déroulés dans l’histoire spatio-temporelle, qui enseigne que Dieu a créé toutes les choses en six jours de 24 heures. Je traiterai ensuite des principales objections à ce sujet, en examinant plus particulièrement les jours un, quatre et sept.

Interprétation littérale de Genèse 1 ?

La compréhension de Genèse 1 par les créationnistes bibliques est que les événements de Genèse 1 sont un récit historique fiable de la création du monde et de l’humanité, puisqu’ils ont été divinement révélés par Dieu à Moïse (Exode 20:11, 31:17-18).9 Parce que toutes les Ecritures sont inspirées par Dieu (2 Timothée 3:16), elles sont dignes de confiance et font autorité lorsqu’il s’agit d’histoire, et sont donc dignes de confiance dans les déductions scientifiques tirées de cette histoire littérale (par ex, puisque la terre a été créée avant le soleil, selon Genèse 1, la terre n’a pas évolué selon les lois de la chimie et de la physique à partir d’un nuage de gaz solaire autour du soleil).10

Les créationnistes bibliques interprètent Genèse 1 en utilisant l’approche historico-grammaticale, c’est-à-dire en prenant le texte tel qu’il est, en fonction de son genre littéraire. Cette approche comprend Genèse 1 comme une narration historique, qui prend bien sûr en compte des éléments tels que les métaphores et les figures de style (Genèse 2:23, 4:7, 7:11). Le sens clair peut être compris comme « le sens voulu par l’auteur humain, tel que ce sens peut être clairement déterminé par le contexte littéraire et historique ».11 Par conséquent, en raison des connotations négatives associées à une interprétation « littérale » de la Bible et de Genèse 1, il est préférable de parler d’une « interprétation grammatico-historique ».

Genèse 1

L’interprétation du récit de la création dans Genèse 1 est cruciale pour comprendre les discussions sur l’évolution et l’âge de la terre. Par exemple, si Genèse 1 enseigne que la création a eu lieu en six jours de 24 heures, ce qui indique que la terre est jeune, cela exclut les millions d’années revendiquées par les scientifiques séculiers pour l’âge de la terre.12

Genre littéraire de Genèse 1

Le genre littéraire de Genèse 1 a fait l’objet de nombreux débats parmi les spécialistes vieille terre, qui ont proposé un certain nombre de suggestions : légende,13 mythe,14 poésie,15 histoire théologique,16 hymne,17 et récit en prose exalté.18 Il existe cependant plusieurs raisons convaincantes de croire que Genèse 1 est un récit historique19 décrivant des événements réels qui se sont déroulés en six jours de 24 heures (Exode 20:11, Exode 31:17).

Tout d’abord, la littérature de Genèse 1:1-2:4 est manifestement une narration20 , même si son contenu est extraordinaire ; en ce sens, il s’agit d’un « morceau unique de littérature ».21 Le fait que Genèse 1 soit « un morceau unique de littérature » n’indique cependant pas qu’il s’agisse d’un genre unique. Gerhard Hasel déclare à juste titre :

Elle n’est guère sui generis [unique] dans un sens littéraire exclusif qui la soustrairait à la communication sur un plan factuel, précis et historique 22.

Au niveau grammatical, les formes verbales hébraïques de Genèse 1 montrent qu’il s’agit d’un récit.23 Le waw-consécutif « est une caractéristique essentielle du récit qui ajoute à la narration passée un élément de séquence … Il apparaît 55 fois dans les 34 versets de la Genèse 1:1-2:3 ».24 Si « le texte n’était pas destiné à être pris de manière séquentielle, pourquoi l’auteur biblique a-t-il utilisé ce dispositif narratif si librement ?» 25

En outre, bien que les caractéristiques artistiques de Genèse 1 soient débattues, des indicateurs textuels convaincants montrent qu’il ne s’agit pas d’un texte poétique.26 Genèse 1 « ne contient que peu ou pas d’indications de langage figuratif. De plus, l’une des principales caractéristiques de la poésie hébraïque est absente, à savoir le parallélisme.28 On le voit dans les Psaumes, par exemple, où une déclaration est faite et où la même idée ou son contraire est ensuite exprimée avec des mots différents. Ainsi, le Psaume 19.1-2 (NIV), exemple de parallélisme synonymique, dit : «  Les cieux racontent la gloire de Dieu, et le ciel annonce son œuvre. Jour après jour, il fait entendre sa parole, et nuit après nuit, il fait connaître sa science ». Néanmoins, même s’il était démontré que Genèse 1 fut un texte poétique, cela ne signifierait pas qu’il ne peut pas également être une révélation fidèle des détails de l’histoire réelle.29

D’autres ont soutenu que, parce que Genèse 1 contient de la symétrie30, il ne s’agit pas d’un récit historique normal, mais plutôt d’un « arrangement artistique »31 dont l’accent est théologique et non historique.32 Les théoriciens littéraires, cependant, proposent une fausse dichotomie entre l’histoire et la théologie. Pourquoi le texte ne pourrait-il pas traiter des deux ? Les affirmations historiques de la Bible ne peuvent être séparées de ses affirmations théologiques. Cependant, même si Genèse 1 contient de la symétrie, « Pourquoi devrions nous alors conclure que, simplement en raison de l’arrangement symétrique, Moïse s’est débarrassé de la chronologie ».33 La symétrie qui a persuadé de nombreux chercheurs de l’arrangement littéraire dans la Genèse est le parallèle supposé entre les jours:34

EnvironnementContenu
Jour 1 Lumière Jour 4 Luminaires
Jour 2 Eau et ciel Jour 5 Oiseaux et créatures marines
Jour 3 Terre et plantesJour 6 Animaux terrestres et homme
Jour 7 Sabbath


Cependant, lorsqu’on les examine attentivement, les parallèles supposés entre les jours 1 à 3 et 4 à 6 n’existent pas :

  • La lumière du premier jour ne dépend pas du soleil, puisqu’elle a été créée le quatrième jour. Deuxièmement, les eaux existaient le premier jour et pas seulement le deuxième.
  • L’eau a été créée le premier jour, mais les mers n’ont été créées qu’au troisième jour. Les créatures marines du cinquième jour devaient remplir les « eaux des mers », créées le troisième jour et non le deuxième.
  • Le deuxième jour, ce n’est pas le ciel qui est créé, mais l’étendue raqia qui sépare les eaux d’en bas des eaux d’en haut.
  • Le quatrième jour, il nous est dit que Dieu a fait le soleil, la lune et les étoiles et les a placés dans l’étendue raqia (Genèse 1:17) créée le deuxième jour, et non le premier.
  • L’homme a été créé le sixième jour, non pas pour régner sur la terre et la végétation (troisième jour), mais sur les animaux terrestres créés le sixième jour, ainsi que sur les créatures marines et volantes créées le cinquième jour.

Malheureusement, la théorie littéraire, une approche plus « sophistiquée » de Genèse 1, cherche à déshistoriciser le texte. En outre, il convient de se demander « si les Israélites pensaient à ce texte uniquement en termes littéraires / théologiques ». Le théologien réformé Herman Bavinck résume la manière dont l’Écriture parle du récit de la création :

Lorsqu’elle parle de la genèse du ciel et de la terre, elle ne présente pas une saga, un mythe ou une fantaisie poétique, mais offre, conformément à son intention claire, de l’historicité, l’histoire qui mérite crédibilité et confiance. C’est pour cette raison que la théologie chrétienne, à quelques exceptions près, a continué à s’en tenir à la vision historique littérale du récit de la création.36

Deuxièmement, la lecture simple de Genèse 1:1-2:3 est que le texte décrit des événements qui se sont déroulés en six jours de 24 heures dans l’histoire de l’espace-temps.37 Genèse 1:1-2:3 doit donc « être lu comme d’autres récits hébreux sont destinés à être lus — comme un rapport concis d’événements réels dans l’histoire de l’espace-temps ».38 C’est l’exégèse naturelle du texte et celle voulue par l’auteur.39 Lorsqu’il est lu de cette manière, il est clair que l’auteur affirme, à savoir, que Dieu a tout créé en une semaine. L’utilisation d’autres passages qui traitent du même sujet aide à déterminer l’interprétation correcte puisque l’Écriture ne se contredit jamais. Exode 20:11 et 31:17 indiquent clairement que les événements de Genèse 1:1-2:3 se sont déroulés en six jours, comme le dit clairement le texte. En outre, le passage nous informe que l’humanité a été créée le sixième jour (Genèse 1:26-31), ce que Jésus a confirmé (Marc 10:6).40

Troisièmement, cette interprétation découle du texte et non de l’imposition d’idées extérieures, telles que l’évolution41 ou la littérature ancienne du Proche-Orient. C’est ainsi que la plupart des érudits comprenaient Genèse 1 avant le dix-huitième siècle, notamment l’historien juif Flavius Josèphe42 , les pères de l’Église primitive Lactance et Basile, évêque de Césarée43 , ainsi que les réformateurs Martin Luther44 et Jean Calvin45.

Objections aux jours de vingt-quatre heures

Premier jour

En ce qui concerne Genèse 1:1-5, Walton déclare :

« Il est vain de demander quelles choses Dieu a créées le premier jour, car le texte ne se préoccupe pas des choses et n’aborde donc pas cette question ».46

En effet, Walton considère que Genèse 1 traite de l’ontologie fonctionnelle plutôt que de la création matérielle. Il estime que Genèse 1:1a est une introduction littéraire aux sept jours de la création. Il suggère que Genèse 1:1 se situe en dehors des sept jours et doit donc être lu comme suit : « Dans la période inaugurale …. Pour Walton, cela signifie que bereshit (« au commencement ») se réfère à une période de temps (l’ensemble de la période de sept jours), et non à un point dans le temps (le premier instant du premier jour).

Bien que Walton ait raison de dire que bereshit se réfère à une période de temps, il ne donne aucune preuve de son affirmation selon laquelle il s’agit de la période entière de sept jours de Genèse 1. De plus, comme le souligne Andrew Steinmann, la période initiale à laquelle bereshit se réfère …

est définie plus tard dans Genèse 1:5 comme « un jour », le premier jour de la création … Ceci est signalé par le fait que Gen 1:1 est lié à Gen 1:5 par une série de conjonctions qui vont consécutivement de Gen 1:1b à Gen 1:5 : « Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre, et la terre était un informe et vide, et il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’Esprit de Dieu planait au-dessus des eaux, et Dieu dit … et la lumière fut … et Dieu vit … et Dieu sépara … et Dieu appela … et les ténèbres qu’il appela … et il y eut un soir et il y eut un matin : un seul jour ». La séquence n’est pas interrompue jusqu’à ce que l’expression abrupte « un jour » y mette fin. Dans Genèse 1:1a, cette période ne pouvait pas être appelée « premier jour », car jusqu’au récit de la création de la lumière et du soir et du matin qui en résultent, il n’y avait pas de « jour ». Elle ne pouvait être appelée que «  période de commencement «  jusqu’à ce que l’œuvre créatrice du premier jour soit achevée.49

Dans le contexte de Genèse 1:1, l’utilisation du mot bara50 nous présente la mise en existence de quelque chose de nouveau — c’est-à-dire que les cieux et la terre sont mis en existence matérielle.51

La question suivante est de savoir si le premier jour commence au verset 1 ou au verset 3. C. John Collins fait valoir que

le récit de la création ne dit rien sur l’âge de l’univers ou de la terre elle-même, puisque l’auteur ne précise pas combien de temps Dieu a attendu entre les versets 1 et 2 … il ne dit rien sur la durée de la période de création, puisqu’il ne s’engage pas sur la durée des jours.52

Cependant, le verbe bara au verset 1 est au parfait et au verset 3 le verbe waw-consécutif est utilisé. Le verset 2 commence par un waw-disjonctif53 , qui explique comment était la terre lorsque Dieu l’a créée.54 Par conséquent, cela signifie que le récit des événements commence au verset 1 et se poursuit jusqu’au verset 3. Le verset 2 est une parenthèse et ne fait donc pas partie de la séquence des événements mais décrit plutôt l’état originel de la terre.55 La période initiale est également définie dans Genèse 1:5 comme « un jour » 56, le premier jour de la création. De plus, Exode 20:11 déclare que Dieu a tout fait en six jours, ce qui signifie qu’il n’a rien fait avant le premier jour. Et le verset dit qu’Il a fait la terre pendant ces six jours. C’est donc une preuve supplémentaire que le premier jour commence en Genèse 1:1, et non 1:3.

Le quatrième jour

L’une des principales objections à l’interprétation des jours de Genèse 1 comme des jours de 24 heures est que, puisque le soleil n’est pas créé avant le quatrième jour, les trois premiers jours ne peuvent pas être des jours ordinaires. Gordon Wenham, spécialiste de l’Ancien Testament, déclare :

Les connaissances astronomiques rendent difficile la conception de l’existence du jour et de la nuit avant la création du soleil … Il faut donc supposer que les trois premiers jours ont été perçus comme différents.57

Cependant, il ne s’agit pas d’un problème de texte mais d’un présupposé selon lequel le soleil est nécessaire pour avoir un jour marqué par un soir et un matin. Or, pour qu’il y ait un soir et un matin dans les trois premiers jours, il suffit d’une source de lumière, que Dieu a créée le premier jour (Genèse 1:3), et d’une terre en rotation. Ces jours ne devraient pas être appelés « jours solaires », car le mot « solaire » signifie « lié au soleil ». Mais il s’agissait de jours de 24 heures. Hamilton reconnaît que

La création de la lumière anticipe la création de la lumière du soleil … Ce que l’auteur affirme, c’est que Dieu a fait briller la lumière d’une source autre que le soleil pendant les trois premiers « jours ».58

La Bible nous dit que Dieu a créé la lumière le premier jour (Genèse 1:3), mais elle ne nous dit pas quelle en était la source. Dieu n’est pas dépendant du soleil pour produire le phénomène de la lumière. Paul, par exemple, a été aveuglé par une source autre que le soleil sur le chemin de Damas (Actes 9:3). La Bible mentionne également que Dieu est lumière (1 Jean 1:5).

Septième jour

C. John Collins soutient que l’absence du refrain « soir et matin » au septième jour est une raison de ne pas le considérer comme un jour ordinaire59 et que, par conséquent, « nous devons nous demander si les autres jours sont censés avoir une durée ordinaire »60.

Cette interprétation méconnaît cependant l’utilisation du refrain tout au long de la semaine de la création. Il est important de garder à l’esprit que Dieu a achevé sa création le sixième jour.61 Le septième jour n’était pas un jour de création mais un jour de repos (Genèse 2:3). Dans chacun des six premiers jours, il y a une structure, qui n’est pas mentionnée le septième jour, pour façonner chacun des jours :

« Dieu dit … »
« Qu’il y ait … »
« Il y eut … »
« Dieu vit que cela était bon. »
« Il y eut un soir et un matin … » 62

Le septième jour n’étant pas un jour de création mais un jour de repos, il n’est pas nécessaire d’utiliser la formule du soir et du matin utilisée du premier au sixième jour puisqu’elle a une « fonction rhétorique qui marque la transition entre un jour de conclusion et le jour suivant ».63 Pourtant, ce n’est pas seulement le soir et le matin qui sont absents du septième jour, mais les autres parties de la formule le sont également. La formule est utilisée pour décrire l’œuvre de création de Dieu. La formule n’est pas utilisée le septième jour, parce que Dieu avait fini de créer (Genèse 2:1-3). De plus, aucun terminateur n’est nécessaire pour le septième jour, comme pour les autres, puisque le terminateur de ce jour est le toledot (Genèse 2:4) alors que la section suivante du récit est sur le point de commencer.

Le fait que le septième jour soit numéroté est une preuve supplémentaire qu’il s’agit d’un jour de 24 heures (Genèse 2:2-3).

Sommes-nous dans le repos du sabbat ?

Collins soutient que le septième jour est sans fin parce que nous sommes toujours dans le repos du sabbat de Dieu. Il cite Jean 5:17 et Hébreux 4:3-11 à l’appui de cette affirmation.64

Si le septième jour est sans fin, cela soulève certainement un sérieux problème théologique : comment Dieu pourrait-il maudire la création (Genèse 3) tout en bénissant et en sanctifiant le septième jour?65 L’idée d’être béni et maudit en même temps aurait été étrangère à un public israélite qui comprenait que s’il obéissait aux commandements de Dieu, il serait béni, et que s’il désobéissait, il serait maudit (Deutéronome 28).

L’utilisation de Jean 5:17 et de Hébreux 4 pour montrer que le jour du sabbat continue jusqu’à aujourd’hui ne prouve en rien cela. Jean 5:17 dit : « Jésus leur répondit : Mon Père a travaillé jusqu’à présent, et moi j’ai travaillé ». Dans le contexte, Jésus fait référence à l’œuvre providentielle et rédemptrice de Dieu, et non à son œuvre créatrice. Le verset ne dit rien sur la continuité du septième jour. Hébreux 4:3 fait référence au repos spirituel dans lequel tous les croyants entrent par la foi en Christ. Hébreux 4 cite Genèse 2:2 et Psaume 95:7-11, et l’auteur s’en sert comme argument pour mettre en garde contre le danger de l’incrédulité. Encore une fois, le texte ne dit pas que le septième jour continue, mais plutôt que le repos de Dieu (de son œuvre de création) continue.

Les jours de création

Le point essentiel pour comprendre la durée des jours dans Genèse 1 est qu’ils sont en fait numérotés et utilisés avec les qualificatifs « matin » et « soir ». Ces indices contextuels nous aident à comprendre leur signification. En conclusion, les six jours de la création et le septième jour de repos sont, selon le texte, des jours normaux de 24 heures, tout comme les jours enregistrés lors du déluge de Noé, les douze jours de sacrifice pour la dédicace du tabernacle (Nombres 7:10-84) ou les trois jours pendant lesquels Jésus était dans la tombe. Même ceux qui ne sont pas d’accord, comme John Walton, le reconnaissent.

Je ne suis pas convaincu par l’argument selon lequel l’interprétation de yom dans Gen 1 peut se référer à de longues périodes de temps. Il est vrai que yom a une variété d’utilisations diverses, mais la diversité de la gamme sémantique ne donne pas à l’interprète la liberté de choisir l’utilisation qui lui convient. Nous devons toujours essayer d’identifier le sens qui peut être soutenu comme étant celui que l’auteur a voulu. Je considère qu’il est probable, étant donné le type d’utilisation manifesté dans Gn 1, que l’auteur avait à l’esprit une période de vingt-quatre heures.66

D’après la compréhension des généalogies de Genèse 5 et 1167, cette semaine de sept jours aurait eu lieu il y a environ 6 000 ans68 , ce qui exclut toute interprétation qui tente d’accommoder le cadre évolutionniste actuel de la cosmologie, de la géologie et de l’anthropologie avec l’Écriture69 . Par conséquent, le cadre temporel que la Bible donne pour la création du monde par Dieu exclut toute interprétation évolutionniste ou de la vieille terre de Genèse 1.

Conclusion

Les créationnistes bibliques qualifient souvent leur interprétation de Genèse 1 de « littérale ». Cependant, en raison de la caricature et des connotations négatives de cette étiquette, il est préférable de la décrire comme une interprétation grammatico-historique. De plus, dans l’ensemble, les objections à l’interprétation de Genèse 1 comme un récit historique direct sont principalement motivées par le désir de l’adapter à une vision évolutionniste du monde. Cependant, lorsqu’il est lu dans son contexte, le genre littéraire de Genèse 1 doit être compris comme un récit historique qui enseigne que Dieu a créé toutes choses en six jours de 24 heures. C’est clairement l’interprétation simple de Genèse 1 et c’est la seule herméneutique qui donne un fondement théologique logique et cohérent qui fait justice au texte biblique et à la théologie qui en découle.


Notes de bas de page

  1. Bien que cette position soit souvent qualifiée de créationnisme jeune terre, nous considérons qu’il s’agit de la position clairement présentée dans la Bible. Voir « Ne nous appelez pas créationnistes jeune terre, … ».
  2. C. John Collins, Genesis 1-4 : A Linguistic, Literary, and Theological Commentary (Philipsburg, New Jersey : P&R Publishing, 2006), 255. Certaines des raisons invoquées par Collins pour s’opposer à une interprétation « littéraliste » des jours de la création peuvent être consultées dans les jours un et sept ci-dessous.
  3. Collins, Did Adam and Eve Really Exist ? Who They Were and Why It Matters (Nottingham : InterVarsity Press, 2011), 16.
  4. Ibid, 16.
  5. Ibid, 35.
  6. Ibid, 34.
  7. Ibid, 17, 20 et 31.
  8. Ibid, 33-35, 58, 85, 92 et 124. Malheureusement, Collins ne définit pas ce qu’il entend par littéral, ce qui l’amène à caricaturer la position « littérale » en « littéralisme » (154).
  9. Cela n’enlève rien à la dimension humaine de l’Écriture puisque Dieu a utilisé des humains pour écrire le message (1 Pierre 1:21).
  10. Voir l’article 12 de la Déclaration de Chicago sur l’Inerrance Biblique : « Nous nions que l’infaillibilité et l’inerrance bibliques se limitent à des thèmes spirituels, religieux ou rédempteurs, à l’exclusion des affirmations dans les domaines de l’histoire et de la science. Nous nions en outre que les hypothèses scientifiques sur l’histoire de la terre puissent être utilisées pour renverser l’enseignement de l’Ecriture sur la création et le déluge » (“The Chicago Statement on Biblical Inerrancy », (1978), 5, http://www.etsjets.org/files/documents/Chicago_Statement.pdf).
  11. Moises Silva, « Has the Church Misread the Bible », in Foundations of Contemporary Interpretation : Six Volumes in One, ed. Moises Silva (Leicester, Angleterre : Apollos, 1996), 40.
  12. La clé pour comprendre l’âge de la terre est le déluge global (et non local) décrit dans Genèse 6-8 (particulièrement révélé en 6:13, 6:17, 7:11-12, 7:17-24) et par les auteurs du Nouveau Testament (Luc 17:26-27 ; 2 Pierre 3:5-6). Les archives fossiles sont en grande partie la preuve du déluge de Noé plutôt que la preuve de millions d’années.
  13. Gunkel a décrit la Genèse comme une légende : « La légende n’est pas un mensonge. Il s’agit plutôt d’un genre littéraire spécifique. La légende – le mot n’est employé ici que dans le sens généralement reconnu – est un récit populaire, longtemps transmis, poétique, qui traite de personnes ou d’événements passés ». Hermann Gunkel, Genèse, trad. Mark E. Biddle (Macon, GA : Mercer University Press, 1997), vii-viii.
  14. Peter Enns, Inspiration and Incarnation : Evangelicals and the Problem of the Old Testament (Grand Rapids, MI : Baker Academic, 2005), 40 ; John Walton, The NIV Application Commentary : Genesis (Grand Rapids, MI : Zondervan, 2001), 27-31.
  15. Walter Brueggeman, Genèse : Interpretation : A Biblical Commentary for Teaching and Preaching (Atlanta, GA : John Know Press, 1982), 26-28.
  16. Tremper Longman III, « What Genesis 1-2 Teaches (and What It Doesn’t) » in Reading Genesis 1-2 : An Evangelical Conversation, ed. J. Daryl Charles (Peabody, MA : Hendrickson Publishers, 2013), 110.
  17. Gordon Wenham, Genèse 1-15. Vol. 1, Word Biblical Commentary (Waco, Texas : Thomas Nelson, 1987), 10.
  18. Collins, Genèse 1-4, 44. Collins l’appelle un « récit en prose exalté » afin de permettre la possibilité d’une herméneutique non littérale.
  19. Iain Provan soutient que Genèse 1 et 2 n’est pas un récit et ne s’intéresse pas à la chronologie. Son argument contre la chronologie de Genèse 1 est que « le jour et la nuit existent avant qu’il y ait un soleil et une lune ». « Provan, « ‘How Can I Understand, Unless Someone Explains It to Me’ (Acts 8:30-31) : Evangelicals and Biblical Hermeneutics », Bulletin for Biblical Research 17:1 (2007) : 16. Je traiterai de cet argument lorsque j’examinerai le quatrième jour.
  20. Claus Westermann identifie Genèse 1:1-2:4a comme un récit. Claus Westermann, Genesis 1-11 : A Commentary (Londres, Royaume-Uni : SPCK, 1984), 80.
  21. Kenneth Mathews déclare que bien que Genèse 1 « se rapproche le plus de la ‘narration’, nous devons conclure qu’il s’agit d’une pièce unique de la littérature ». Kenneth Mathews, Genèse 1-11:26, The New American Commentary (Nashville, TN : Broadman & Holman, 1996), 109.
  22. Gerhard Hasel, « The ‘Days’ of Creation in Genesis 1 : Literal ‘Days’ or Figurative ‘Periods/Epochs’ of Time », Origins 21, no 1 (1994) : 20.
  23. Steven Boyd a entrepris une étude statistique sur la fréquence du wayyiqtol dans les récits narratifs et poétiques et montre, sur la base de la distribution des formes verbales, que Genèse 1 est assurément un récit et non une poésie. Steven W. Boyd, « The Genre of Genesis 1:1-2:3 : What Means This Text », dans Terry Mortenson et Thane H. Ury, eds, Coming to Grips with Genesis : Biblical Authority and the Age of the Earth (Green Forest, AR : Master Books, 2008), 163-192.
  24. Robert V. McCabe, « A Critique of the Framework Interpretation of the Creation Week », dans Coming To Grips with Genesis : Biblical Authority and the Age of the Earth, eds. T. Mortenson et T. H. Ury, (Green Forest, Arkansas : Master Books, 2008), 217.
  25. John D. Currid, Genèse 1:1-25:18, vol 1, An EP Study Commentary (New York, NY : Evangelical Press, 2003), 39.
  26. Voir Henri Blocher, In the Beginning : The Opening Chapters of Genesis (Leicester, Angleterre : Inter-Varsity Press, 1984), 32 ; Hasel, « The Days of Creation in Genesis 1 », 19-21 ; Walter Kaiser, The Old Testament Documents : Are They Reliable & Relevant ? (Downers Grove, IL : InterVarsity Press, 2001), 80-82.
  27. Currid, Genèse 1:1-25:18, 39 ; Robert V. McCabe, « A Critique of the Framework Interpretation of the Creation Week », in Mortenson et Ury, eds, Coming to Grips with Genesis …, 217.
  28. Voir E.J. Young, Studies in Genesis One (Philadelphie, PA : Presbyterian and Reformed Publishing, 1964), 82-83.
  29. Les Psaumes 78 et 136 récitent certains des événements clés de l’histoire d’Israël sous forme poétique.
  30. Waltke soutient que la nature symétrique de Genèse 1 indique sa nature non littérale. Bruce Waltke avec C. J. Fredricks, Genesis : A Commentary (Grand Rapids, MI : Zondervan, 2001), 76-77.
  31. Blocher, Au commencement, 50.
  32. Michael Horton, La foi chrétienne : A Systematic Theology for Pilgrims on the Way (Grand Rapids, MI : Zondervan, 2011), 383. Pour une réfutation approfondie de la vision de la création selon le Cadre, voir McCabe, « A Critique of the Framework Interpretation of the Creation Week », 211-249.
  33. Young, Studies in Genesis One, 66.
  34. Par exemple, de nombreux chercheurs sont convaincus de cette symétrie : Wenham, Genèse 1-15, 6-7 ; Mathews, Genèse 1-11:26, 115-16 ; Waltke, Genèse, 57.
  35. John Walton, The Lost World of Genesis One : Ancient Cosmology and the Origins Debate (Downers Grove, IL : Inter Varsity Press, 2009), 111.-
  36. Herman Bavinck (1854-1921). Dogmatique réformée : God and Creation Volume Two, ed. John Bolt (Grand Rapids, MI : Baker Academic, 2004), 495.
  37. Claus Westermann comprend ce que Genèse 1:1-2:3 implique clairement : « Le lecteur moyen qui ouvre la Bible à Genèse 1 et 2 a l’impression de lire un récit sobre de la création, qui relate les faits de la même manière que l’histoire de l’avènement de la monarchie israélite, c’est-à-dire comme une histoire directe ». Claus Westermann, Les récits de la création dans la Genèse, trad. E. Wagner (Philadelphie, PA : Fortress Press, 1964), 5.
  38. Boyd, « Le genre de la Genèse 1:1-2:3 : What Means This Text », 191. Dans un autre ouvrage, Boyd a donné quinze preuves que les auteurs des récits bibliques (y compris la Genèse) parlaient d’événements réels :
    (1) le peuple de Dieu est défini en fonction de son passé ; (2) le peuple de Dieu reçoit l’ordre d’entretenir la mémoire de son passé ; (3) le peuple de Dieu se livre à une rétrospection de son passé ; (4) le souvenir du passé se répercute sur le présent et détermine l’avenir ; (5) les coutumes sont élucidées par les auteurs des récits bibliques ; (6) le peuple de Dieu a un rôle important à jouer dans l’histoire de l’humanité ; (5) les coutumes sont élucidées ; (6) les noms anciens et les dictons courants sont remontés à leur origine ; (7) les monuments et les déclarations se voient attribuer une raison concrète ainsi qu’une place dans l’histoire ; (8) des notes de bas de page historiques sont parsemées tout au long du texte ; (9) les documents écrits utilisés comme sources sont cités ; (10) des points de référence chronologiques précis sont fournis ; (11) des généalogies sont données ; (12) les observations des jours et saisons cultuels sont appelées actes de commémoration ; (13) les déclarations prophétiques sont rappelées et reliées aux événements du récit ; (14) les mots « temps » incitent les anciens lecteurs à valider les affirmations historiques faites dans le texte ; et (15) les « trajectoires » historiques relient différentes parties du texte et des périodes historiques largement séparées. Steven W. Boyd, « Statistical Determination of Genre in Biblical Hebrew : Evidence for an Historical Reading of Genesis 1:1-2:3 », ICR (2005) : 631-734, http://www.icr.org/i/pdf/technical/Statistical-Determination-of-Genre-in-Biblical-Hebrew.pdf.
  39. Bien qu’il ait choisi de ne pas croire que Genèse 1 était une histoire réelle, James Barr a compris que c’était bien l’intention de l’auteur. James Barr, Fundamentalism (Philadelphie : Westminster, 1978), 42.
  40. Voir Terry Mortenson, « Jesus, Evangelical Scholars, and the Age of the Earth », Answers in Depth 2 (1er août 2007) : https://answersingenesis.org/age-of-the-earth/jesus-evangelical-scholars-and-the-age-of-the-earth/.
  41. Bruce Waltke déclare : « Les scientifiques contemporains rejettent presque unanimement la possibilité d’une création en une semaine, et nous ne pouvons pas rejeter sommairement les preuves des sciences de la terre ». Waltke, Genesis, 77. Cependant, le vote de la majorité ne détermine pas ce qui est vrai. Aussi, quelle devrait être notre réponse étant donné que la majorité des scientifiques contemporains rejettent la possibilité que quelqu’un ressuscite des morts, marche sur l’eau et transforme l’eau en vin ? Pourquoi Waltke et d’autres comme lui ne rejettent-ils pas ces choses en raison du consensus scientifique ?
  42. Flavius Josèphe, Les œuvres de Flavius Josèphe, trad. W. Whiston (Londres, Royaume-Uni : Ward, Lock & Bowden, 1987), 1.1.1 ; 1.3.2.
  43. Voir James R. Mook, « The Church Fathers on Genesis, the Flood, and the Age of the Earth », dans Mortenson et Ury, eds, Coming to Grips with Genesis …, 26-32.
  44. Martin Luther, Luther’s Works Volume 1 : Lectures on Genesis, Chapters 1-5, ed. J. J. Pelikan (St. Louis, MO : Concordia Publishing House, 1958), 3-5.
  45. Jean Calvin, Genèse (Édimbourg, Royaume-Uni : Banner of Truth, 1984), 78, 105 ; Jean Calvin, Les Instituts de la religion chrétienne, trad. H. Beveridge, 2e édition (Peabody, Massachusetts : Hendrickson Publishers, 2009), 90-91, 102.
  46. Walton, Genèse, 84.
  47. Walton soutient que Genèse 1:1 est une introduction littéraire : « Le récit biblique commence par Genèse 1:1, qui n’est pas une description d’une activité réelle de Dieu. … Genèse 1:1 sert d’introduction littéraire au sujet que le chapitre va aborder, en énonçant l’activité dans laquelle Dieu sera impliqué ». John Walton, Le monde perdu d’Adam et Eve : Genesis 2-3 and the Human Origins Debate (Downers Grove, IL : InterVarsity Press, 2015), 27.
  48. Walton, Le monde perdu d’Adam et Ève, 27.
  49. Voir la critique d’Andrew Steinmann, « Lost World of Genesis One : John H. Walton American Evangelicals and Creation », Lutheran Educational Journal, 9 mars 2012, http://lej.cuchicago.edu/book-reviews/lost-world-of-genesis-one-john-h-walton-american-evangelicals-and-creation/.
  50. En raison de son approche fonctionnelle du texte, Walton soutient que le verbe bara « n’est pas une activité matérielle mais fonctionnelle ». Walton, The Lost World of Genesis 1, 42. Cependant, Walton n’a pas vu comment le verbe bara est utilisé dans le texte de Genèse 1. Le verbe bara n’apparaît que dans quatre versets dans Genèse 1:1-2:3 (Genèse 1:1 ; 1:21 ; 1:27[3x] ; 2:3). Dans le contexte de Genèse 1, il est utilisé à ces quatre endroits pour désigner le fait que Dieu apporte quelque chose de nouveau et d’unique à l’existence. Voir Mathews, Genèse 1-11:26, 156.
  51. Les cieux et la terre sont une création matérielle. Voir Néhémie 9:6 ; Psaume 102:25 ; Isaïe 42:5, 45:12, 18.
  52. Collins, Genèse 1-4, 126.
  53. Bruce K. Waltke et M. O’Connor, An Introduction to Biblical Hebrew Syntax (Winona Lake, IN : Eisenbrauns, 1990), 83b.
  54. Voir Mathews pour une défense de cette interprétation traditionnelle de Genèse 1:1-2. Mathews, Genèse 1-11:26, 136-144.
  55. Dans la Genèse 1:2, la terre est sans forme et vide. Cependant, 1:3-31 raconte comment Dieu a formé et rempli sa création dans les vv. 1-2.
  56. Genèse 1:5 ne dit pas « le premier jour » comme dans la plupart des traductions anglaises, mais « un jour », yôm ‘eḥād qui est qualifié par le soir et le matin qui constituent un jour. Voir Andrew Steinmann, « אחד As an Ordinal Number and the Meaning of Genesis 1:5 », Journal of the Evangelical Theological Society 45, no. 4 (2002) : 577–584, http://www.etsjets.org/files/JETS-PDFs/45/45-4/45-4-PP577-584_JETS.pdf.
  57. Wenham, Genèse 1-15, 22. Le spécialiste de l’Ancien Testament Kenneth Mathews émet la même objection quant au fait que les jours soient six jours consécutifs de 24 heures. Mathews, Genèse 1-11:26, 149.
  58. Hamilton, Genèse 1-17, 121.
  59. Collins déclare : « Son absence [le refrain] du septième jour est si frappante qu’une lecture adéquate doit en rendre compte ». Collins, Genèse 1-4, 42.
  60. Collins, Genèse 1-4, 125.
  61. L’article défini est utilisé ici pour la première fois le sixième jour pour indiquer l’achèvement de l’œuvre de la création ce jour-là. Voir Keil et Delitzsch, Biblical Commentary on the Old Testament, 50.
  62. Cette structure est identifiée dans McCabe, «  A Critique of the Framework Interpretation of the Creation Week « , 225-227, 242.
  63. Ibid, 242.
  64. Collins, Genèse 1-4, 125.
  65. Voir John C. Whitcomb Jr, « The Science of Historical Geology in the Light of the Biblical Doctrine of a Mature Creation », Westminster Theological Journal 36 (1973) : 68.
  66. John Walton, « Reading Genesis 1 as Ancient Cosmology », in Reading Genesis 1-2 : An Evangelical Conversation, ed. J. Daryl Charles (Peabody, MA : Hendrickson Publishers, 2013), 163.
  67. Pour une analyse et une défense convaincantes d’une chronologie sans lacune dans Genèse 5-11, voir Travis R. Freeman, « Do the Genesis 5 and 11 Genealogies Contain Gaps ? » in Mortenson and Ury, eds, Coming To Grips with Genesis …, 283-313.
  68. Théophile d’Antioche, Augustin et Calvin sont parvenus à des conclusions similaires sur l’âge du monde à partir des informations chronologiques contenues dans la Bible. Théophile d’Antioche, « Théophile à Autolycus », http://www.earlychristianwritings.com/text/theophilus-book3.html ; Augustin, La Cité de Dieu (Londres : Penguin Books, 2003), 484 ; Calvin, Instituts de la religion chrétienne, 90. Récemment, Gerhard Hasel a calculé, à partir du texte massorétique, que la création avait eu lieu en 4178 av. Gerhard Hasel, « The Meaning of the Chronogenealogies of Genesis 5 and 11 », Origins 7, no. 2 (1980) : 53-70.
  69. Le paradigme scientifique actuel de l’origine de l’univers relève de la science historique et non de la science observationnelle.

UNO befreundet mit dem Islamischen Dschihad

Denn nicht mehr sollst du Herrin der Königreiche genannt werden. Ich war ergrimmt über mein Volk, ich entweihte mein Erbteil, und ich gab sie in deine Hand. Du hast ihnen kein Erbarmen erzeigt, auf den Greis legtest du schwer dein Joch; und du sprachst: In Ewigkeit werde ich Herrin sein! so daß du dir dieses nicht zu Herzen nahmst, das Ende davon nicht bedachtest. Und nun höre dieses, du Üppige, die in Sicherheit wohnt, die in ihrem Herzen spricht: Ich bin’s und gar keine sonst! Ich werde nicht als Witwe sitzen, noch Kinderlosigkeit kennen.
(Die Bibel)

Die Vereinten Nationen versuchten, eine Resolution zu verabschieden, in der empfohlen wird, der radikal-islamistischen Palästinensischen Autonomiebehörde die Vollmitgliedschaft in der UNO als palästinensischer Staat zu gewähren.

Ergebnisse: Die Entschließung wurde nicht angenommen: 12 Ja-Stimmen, 1 Veto: USA, 2 Stimmenthaltungen: Großbritannien und die Schweiz.

Die Nationen und ihre Medien dämonisieren Israel Tag für Tag auf höfliche und geschickte Weise und nehmen dieser Nation, ohne es auszusprechen, das Recht, sich zu verteidigen und das Recht, auf dem Land zu existieren, das ihr gegeben wurde. Es wird zur Normalität, dass man auf der Straße oder am Arbeitsplatz schlechte Dinge über Israel und seine Führer hört.

Noch trauriger ist die Tatsache, dass ein Teil des Christentums seit der Zeit der Kirchenväter und bis zur heutigen Zeit mit der Ersatztheologie antisemitisch ist. Jeder kann die Bibel lesen, auch der Teufel, aber manche übergehen die Passagen über die Erwählung des Gottesvolkes und betrachten den Begriff Jude als Beleidigung. Sie segnen oder entschuldigen palästinensische Islamisten und verfluchen Juden, machen sogar Witze über Gaskammern und Öfen. Was für ein Fluch!

Am Ende hätten die Juden nur ein Recht: staatenlos zu sein, zu sterben und nie existiert zu haben. Das Gebet des Apostels Paulus, der sich immer noch als Israelit betrachtete, nachdem er von der Finsternis zum Licht übergegangen war, lautete wie folgt:

Brüder, mein Herzenswunsch und Gebet zu Gott für sie ist, dass sie gerettet werden.

Er bekräftigt:

Hat Gott sein Volk verworfen? Weit gefehlt! Denn auch ich bin ein Israelit, aus dem Samen Abrahams, aus dem Stamm Benjamin. Gott hat sein Volk nicht verstoßen, das er schon vorher kannte…

Wir erteilen nun Gilad Erdan, dem Ständigen Vertreter Israels bei den Vereinten Nationen, das Wort, um seine Ansichten und sein Recht auf eine Antwort auf die Haltung der UNO darzulegen, die sich seit Monaten gegenüber dem mörderischen Islamismus der Hamas, des UNRWA, der Palästinensischen Autonomiebehörde und der iranischen Ajatollahs selbstgefällig zeigt.


Rede vor den Vereinten Nationen am 2024-04-19 .


Did anyone hear any Palestinian leader even condemn the massacre of our childre

Gilad Erdan

Ich danke Ihnen, Herr Präsident,
verehrte Minister, Kollegen, Generalsekretär,


Wie oft ist dieser Rat zusammengekommen, um zu erörtern, wie die Freilassung unserer in Gaza festgehaltenen Geiseln vorangebracht werden kann? Wie oft?

Nicht ein einziges Mal.

Wie viele Verurteilungen hat dieser Rat gegen die Hamas oder für ihr abscheuliches Massaker vom 7. Oktober ausgesprochen?

Null.

Doch anstatt die Gräueltaten der Hamas zu verurteilen oder Maßnahmen, echte Maßnahmen, zu ergreifen, um unsere Geiseln nach Hause zu bringen, wird dieser Rat über eine Resolution abstimmen, in der empfohlen wird, der Palästinensischen Autonomiebehörde den Status einer Vollmitgliedschaft, eines palästinensischen Staates, zu verleihen.

Wie realitätsfern kann dieser Rat sein, dass er seine Zeit und seine Ressourcen dafür einsetzt, eine Resolution zu unterstützen, die so wenig mit der Realität vor Ort zu tun hat?
Für eine Resolution, die keinerlei positive Auswirkungen für irgendeine Partei haben wird, die auf Jahre hinaus nur Zerstörung anrichten und jede Chance auf einen künftigen Dialog zunichte machen wird.

Liebe Kolleginnen und Kollegen, sechs Monate nach dem 7. Oktober, dem brutalsten Massaker an Juden seit dem Holocaust, versucht dieser Rat, die Unterstützer und Täter dieser Gräueltaten mit der Staatlichkeit zu belohnen:

Die kindermordende Hamas, die Vergewaltiger, schauen dieser Sitzung zu und lächeln. Es gibt keinen größeren Preis für den Terror als das heutige Treffen.

Ich möchte alle daran erinnern, dass die Grundvoraussetzungen für die Aufnahme in die UNO sind:

A: ständige Bevölkerung
B: definiertes Territorium
C: Regierung
und D: die Fähigkeit, Beziehungen zu anderen Staaten aufzunehmen.


Aber vor allem ein sehr wichtiger Grundsatz, der in Artikel 4 der UN-Charta verankert ist, lautet, ich zitiere:Die Mitgliedschaft in den Vereinten Nationen steht allen friedliebenden Staaten offen“.

Friedensliebend? Was für ein Witz!

Zweifelt irgendjemand daran, dass die Palästinenser diese Kriterien nicht erfüllen?

Hat irgendjemand hier, irgendein palästinensischer Führer, auch nur das Massaker an unseren Kindern verurteilt?

Die Palästinensische Autonomiebehörde hat absolut keine Kontrolle über Gaza.
Ihr alle wisst es, jeder weiß es, aber auch in Judäa und Samaria werden ganze Viertel und Städte von anderen Terrorbanden, Löwenhöhlen und anderen beherrscht.
: Die Hamas in Gaza, der Palästinensische Islamische Dschihad in Nablus.

Und die Palästinensische Autonomiebehörde hat ironischerweise keine Autonomiebehörde, also wen erkennt der Rat heute an und verleiht ihm den Status einer Vollmitgliedschaft?

Wer wird das Sagen haben, während dies an sich schon Grund genug ist, diese kranke Belohnung für palästinensischen Terror abzulehnen.
Die Palästinensische Autonomiebehörde ist das Gegenteil einer friedliebenden Organisation.


Die Palästinensische Autonomiebehörde hat nicht nur das Massaker vom 7. Oktober nicht verurteilt, sie zahlt auch allen Terroristen, die daran beteiligt waren, monatliche Gehälter und belohnt die Vergewaltiger.


Dies ist ein völkermordfreundliches Gebilde, das hier keinen Status verdient, aber leider spielt es für einige der Mitglieder hier keine Rolle, dass die Palästinenser nicht in der Lage sind, die Kriterien zu erfüllen.

Es spielt keine Rolle, denn für einige von Ihnen hat der palästinensische Status nichts mit der UN-Charta oder mit rechtlichen Kriterien zu tun.
Alles, was damit zu tun hat, sind Politik und Interessen.

Die UN-Charta ist für sie nur wichtig, wenn sie gegen Israel verwendet werden kann. Im Bericht der Ratskommission zur Aufnahme neuer Mitglieder steht es sogar schwarz auf weiß.

Lassen Sie mich aus Punkt 3 des Berichts zitieren, Ihrem Bericht, und ich zitiere:

“Mehrere Mitglieder äußerten die Ansicht, dass die Aufnahme des Staates Palästina in die Vereinten Nationen eher eine politische Angelegenheit als eine technische oder rechtliche Voraussetzung sei“.

Mit anderen Worten: UN-Charta hin oder her, Völkerrecht hin oder her.
Ich wiederhole: Das Völkerrecht und die UN-Charta sind nur dann wichtig, wenn sie als Waffe gegen Israel eingesetzt werden können.

Aber wenn der Bruch des Gesetzes bedeutet, die einseitige Errichtung eines palästinensischen Terrorstaates, eines palästi-Nazistaates, voranzutreiben, dann bitte sehr…

Das sind doch nur leere Worte auf dem Papier, oder? Dieser Rat hat beschlossen, sich auf Kosten aller anderen Katastrophen in der Welt darauf zu konzentrieren, Terroristen einen Preis zu verleihen.
Den Tätern und Unterstützern des 7. Oktober den Status einer Vollmitgliedschaft in der UNO zu gewähren, ist die abscheulichste Belohnung für die abscheulichsten Verbrechen.

Wenn diese Resolution verabschiedet wird, sollte dieser Rat, Gott bewahre, nicht mehr Sicherheitsrat, sondern Terrorrat heißen.
Das Einzige, was eine erzwungene einseitige Anerkennung eines palästinensischen Staates bewirken wird, ist, dass künftige Verhandlungen nahezu unmöglich gemacht werden.

Solange die Palästinenser das Gefühl haben, dass sie dieses politisierte Gremium zu ihrem Vorteil ausnutzen können, warum sollten sie sich am Verhandlungstisch bemühen oder einen Kompromiss unterstützen?
Glauben Sie wirklich, dass diese Resolution eine Lösung wahrscheinlicher macht oder irgendetwas an der Situation vor Ort ändert?

Die Palästinenser haben jeden Friedensplan abgelehnt, den es je gab, und sie unterstützen weiterhin den Terror und den Boykott von Verhandlungen, und jetzt wissen sie, dass sich ihre Ablehnung auszahlt.
Sie können zu jedem amerikanischen Präsidenten Nein sagen und bekommen trotzdem, was sie fordern, denn die UNO lässt sich von der Politik leiten, nicht von Moral oder Wahrheit.

Alles, was dieser Rat mit diesem destruktiven Ansatz erreicht, ist, dass eine Lösung unerreichbar wird. Bei der UNO geht es leider nicht mehr um Multilateralismus, sie hat sich dem Multi-Terrorismus verschrieben.
Im Sicherheitsrat zahlt sich der Terror aus, das ist beschämend.

Ich habe immer die politische Fäulnis innerhalb der UNO angeprangert, dass hier leider nichts auf Wahrheit und Gerechtigkeit basiert, sondern auf giftiger Politisierung und heute ist die Maske endgültig gefallen, der Rat hat sich selbst entlarvt.

Bitte, geben Sie der Politik nicht nach und unterstützen Sie diese gefährliche Resolution nicht.
Wie können Sie eine Entschließung, die so destruktiv und unmoralisch ist, zum denkbar schlechtesten Zeitpunkt unterstützen?

Liebe Kolleginnen und Kollegen, der Rat war nicht die einzige Einrichtung, die in dieser Woche ihr wahres Gesicht gezeigt hat.

Am Samstagabend fiel mit dem Abschuss von über 300 ballistischen Drohnen und Marschflugkörpern auf Israel auch die Maske des Ayatollah-Regimes. Der Iran entlarvte sich als der Terrorstaat, der er ist.

Doch der heutige Tag markiert einen weiteren Meilenstein in der blutgetränkten Geschichte des Ayatollah-Regimes.

Am 18. April 1983 raste ein mit 1000 kg Sprengstoff beladener Chevrolet Pickup durch die Tore der US-Botschaft in Beirut, krachte in das Gebäude und detonierte. Bei dieser Explosion kamen 63 Menschen ums Leben.

Sie sprechen viel über Botschaften und die Bedeutung von Botschaften.
Und die Hisbollah bekannte sich dazu, und heute, am 18. April 2024, genau 41 Jahre später, wird dieser Rat, der “Sicherheitsrat”, von einem Erzterroristen angesprochen werden, dessen Regime die Hisbollah finanziert, ausbildet und anleitet.

Der Außenminister des Ayatollah-Regimes, Husen Amir Abuliydan, ist Mitglied der Iranischen Revolutionsgarde.
Diese Terrororganisation, die IRGC, ist weltweit für Blutvergießen und Zerstörung verantwortlich:

Von Terroranschlägen in Südamerika und Attentaten auf europäischem und amerikanischem Boden bis hin zum Waffenhandel in Afrika und der Unterstützung des Terrors im gesamten Nahen Osten – die IRGC ist im Geschäft mit dem Mord.

Die IRGC wird nicht nur in Israel, sondern auch in den Vereinigten Staaten, in Bahrain und Saudi-Arabien als terroristische Organisation eingestuft.

Sowohl ich als auch meine arabischen und amerikanischen Kollegen sind sich einig, dass der Mann, der heute vor diesem Rat sprechen wird, ein Terrorist ist.

Und dass er ausgerechnet heute hier anwesend ist, ist ein weiterer Beweis dafür, wie die UNO zu einem Himmel für Diktaturen und Terrorregime geworden ist, um ihre Verbrechen zu beschönigen.

Kolleginnen und Kollegen! Es ist der Iran, der dafür gesorgt hat, dass die Hamas das Massaker vom 7. Oktober inszenieren konnte. Es ist das Ayatollah-Regime in Teheran, das die Hisbollah mit Waffen versorgt hat, damit sie Raketen auf israelische Städte abschießen kann.

Es ist das Ajatollah-Regime in Teheran, das die Hutis mit Marschflugkörpern ausgestattet hat, um Handelsschiffe zu beschießen.
Und es ist das Ayatollah-Regime, das vor weniger als einer Woche einen noch nie dagewesenen Angriff auf Israel, einen UN-Mitgliedsstaat, startete.

Anstatt die IRGC als Terrororganisation zu bezeichnen und das böse Regime des Irans zu sanktionieren, öffnet der Sicherheitsrat seine Türen für den Außenminister des Irans, der ein Terrorist ist.

Konnt Ihr nicht erkennen, was hier vor sich geht? Der Terrorminister Abdollahian ist nicht hier, um sein Bedauern darüber auszudrücken, dass sein Regime einen Anschlag verübt hat, und um dem Rat zu sagen, dass die Islamische Republik ihren Weg geändert hat.

Er ist hier, um Euch zum Gespött zu machen. Er ist hier, um Ihnen allen in Ihren Anzügen und mit Ihren diplomatischen Feinheiten zu zeigen, dass sein Land am Samstag einen Angriff auf einen anderen Mitgliedstaat verüben kann, und dann kann er am Donnerstag hierher kommen, um Sie alle über Menschenrechte und internationales Recht zu belehren.

Die heutige Anwesenheit von Minister Abdollahians macht diese Institution zu einer Farce!

Leider ist es jedem Diktator und Terrorstaat klar, dass die UNO jeden Hauch von Gerechtigkeit verloren hat und nur noch ein Klumpen politisierter Knetmasse ist, der nach Belieben der Tyrannen geformt werden kann.

Und der Rat spielt bei dieser zerstörerischen Scharade mit.

Liebe Kolleginnen und Kollegen, wenn Ihr immer noch glaubt, dass dieses Gremium irgendeine Bedeutung hat, dann frage ich Sie, ja bitte ich Sie, welche Maßnahmen der Rat gegen den Iran wegen seines Angriffs auf Israel in dieser Woche ergriffen hat?

Der Außenminister eines völkermordenden Regimes wird heute hier sprechen, während sein Land auf Atomwaffen zusteuert.
Hat dieser Rat irgendetwas unternommen, um dies zu verhindern?

Nein, nichts, stattdessen sind wir heute zusammengekommen, um die Lage in Gaza zu erörtern.

Ist es jemandem von Ihnen in den Sinn gekommen, dass der Terrorminister Abdollahian hier ist, um sicherzustellen, dass Sie sich auf Gaza konzentrieren und nicht auf die Verbrechen seines eigenen Regimes?
Traurigerweise werdet Ihr mit einem Drehbuch abgespeist, das von Kaminahi geschrieben und von Sinwar bearbeitet wurde – ein Drehbuch, das von Terroristen entwickelt wurde.

Aufgrund des Drehbuchs von Khamenei und Sinwar begehen die Terroristen Akte der schieren Bosheit gegen Israel, sie nutzen Zivilisten als menschliche Schutzschilde, und wenn Israel sich verteidigt, wird die UNO Israel zu einem Waffenstillstand zwingen und ihr Überleben sichern.
Die Terroristen wissen, dass nichts die Aufmerksamkeit der UNO mehr fesselt als Israel.

Solange Israel sich selbst verteidigt, können alle anderen Menschenrechtsverletzer weiterhin Verbrechen begehen.
Eure Augen werden auf Gaza gerichtet bleiben, während der Rest der Welt brennt, und genau das geschieht heute.
Ihr sitzt hier und konzentriert Euch wieder auf Israel, konzentriert Euch auf den Gazastreifen, und wir werden von internationalem Recht, Menschenrechten und vielen anderen Begriffen hören, mit denen dieser Rat gerne um sich wirft, aber in Wirklichkeit kümmert sich dieser Rat nicht um Menschenrechte oder internationales Recht.

Ihr habt Euch sogar geweigert, unsere Gemeinden im Süden Israels zu besuchen, und ich habe Sie alle eingeladen, die von der Hamas verwüstet wurden, alles ist politisch und verzerrt.

Ihr wisst besser als die meisten anderen, dass das Ayatollah-Regime nur noch wenige Wochen von seinen nuklearen Fähigkeiten entfernt ist.
Dieser globale Sponsor hat seine Stellvertreter in der ganzen Region, die Tod und Zerstörung säen, aber der Iran genießt hier Immunität, weil dieses Schurkenregime hier im Rat Verbündete hat, die es und seine Terrorstellvertreter schützen.
Das ist der Grund, warum Sie die Hamas und andere Terrororganisationen nie als solche bezeichnen werden, obwohl die ganze Welt weiß, dass sie es sind.

In der Ukraine tobt immer noch ein Krieg, während das Land, das ihn begonnen hat, hier in diesem Rat sitzt und von Frieden und der Verteidigung von Zivilisten predigt.
Dies ist eine rückständige Welt.

In dieser Woche jährt sich der Krieg im Sudan zum ersten Mal. Millionen sind aus ihren Häusern geflohen, Millionen hungern, unzählige Zivilisten wurden ermordet.

Hat dieser Rat seit Beginn des Krieges im Sudan eine einzige Sitzung auf Ministerebene zu den Gräueltaten abgehalten?

Nein, nicht eine, aber heute findet die vierte Ministerdebatte des Sicherheitsrates über Gaza statt, die vierte! vier über Gaza und keine einzige über den Sudan, im vergangenen Jahr.

Die Doppelmoral kennt hier keine Grenzen.

Der Aufwand an Zeit, Mühe und Ressourcen, der hier betrieben wird, erweckt den Anschein, als sei der Rest der Welt eine reine Utopie.
Dass wir außerhalb des Gazastreifens in einer sorgenfreien Welt leben, hakuna matata, die einzigen Menschen, denen dieses Treffen dient, sind Ayatollah Khamenei und Yahya Sinwar, das möchte ich nochmals betonen.

Einige von Euch denken vielleicht, dass Ihr den Palästinensern dient, aber das tut Ihr nicht.

Indem Ihr dieses Treffen abhaltet, unterstützet Ihr Khamenei und Sinwar.
Ihr bestimmt hier die Tagesordnung, und kaum einer von Euch scheint es zu bemerken!

Liebe Kolleginnen und Kollegen, wenn die UNO nicht in der Lage ist, Kriege zu verhindern oder die Menschenrechte zu verteidigen, hat sie jeden Grund verloren, weiter zu arbeiten.

Der Tag wird kommen, an dem diese Organisation geschlossen wird, die UNO, wie wir sie kennen, wird aufhören zu existieren, und an ihrer Stelle wird ein Gremium stehen, das sich wirklich um die Menschenrechte kümmert, das wirklich für den Frieden kämpft, das in der Lage ist, die Politik zum Wohle von Gerechtigkeit, Moral und Menschlichkeit beiseite zu schieben, und wenn dieser Tag gekommen ist, Und wenn dieser Tag kommt, und das wird er, dann wird man sich an diese Sitzung und die Abstimmung zur Erzwingung eines palästi-nazistischen Staates als Katalysator des Zusammenbruchs der UNO erinnern, eine Sitzung, bei der die Welt brannte, aber alles, was den Sicherheitsrat interessierte, war, den Terroristen in Gaza beim Überleben zu helfen, eine Sitzung, bei der einer Terrororganisation der Status einer Vollmitgliedschaft verliehen werden konnte.
So tief ist die UNO gesunken, und deshalb hat die UNO in ihrer jetzigen Form keine Zukunft.

Ich bete wirklich, bete für hellere Tage, für eine Zeit, in der die UNO die Kräfte der Finsternis erfolgreich bekämpfen kann und sie nicht willkommen heißt und von ihnen beeinflusst wird.

Vielen Dank, Herr Präsident

Le terme « évangélique » en perte de signification

Le terme « évangélique » est en perte de signification « significative» ! Nous avions déjà constaté cela en Europe et à l’Ouest, en voyant le raz de marrée ésotérique, charismatique, œcuménique et la compromission morale et éthique.

Un couple de missionnaires en Afrique dans une assemblée conservatrice le confirme par leur lettre de nouvelle (2024-04):

Ainsi, Dieu pourvoit aux besoins de l’Afrique Noire en faisant que des missionnaires anglophones œuvrent dans des pays francophones après le départ des missionnaires francophones qui ont cru bon de se retirer ; ce qui a donné naissance au néo-christianisme syncrétiste (mélange d’Evangile et d’occultisme) qui se répand dans toute l’Afrique Noire. Ainsi le nom « évangélique » est maintenant totalement galvaudé et ne signifie plus rien.

Personnellement nous revenons à l’appellation “protestante”, ce qui, théologiquement parlant, désigne en Côte d’Ivoire seulement l’Eglise Méthodiste qui n’a jamais été évangélique dans ce pays. Celle-ci a été la première église fondée en Côte d’Ivoire, par des missionnaires anglais
(Platt) en 1922, après l’implantation de l’Eglise catholique en 1895 (Hamard et Bonhomme).

L’inclusion des genres « transitionne » vers une nouvelle religion aux USA

“Ne soyez pas séduits: les mauvaises compagnies corrompent les bonnes moeurs.” (1 Corinthians 15:33)

Nous partageons ici un extrait de la lettre de nouvelle « Restoring The Mosaic Newsletter – April 12th, 2024 » du Dr Ann E Gillies.

  • Ph.D. – Philosophy Of Professional Counselling – Liberty University (2013)
  • M.A. – Masters Of Professional Counselling – Liberty University (2000)
  • BRE. – Bachelor Of Religious Education Emmanuel Bible College (1997)

———-

Le vendredi 29 mars, la Maison Blanche de Joe Biden a déclaré que le 31 mars serait la Journée de la visibilité des transgenres. Le dimanche de Pâques 2024 est devenu la journée nationale de la visibilité des transgenres ! Comme je l’ai déjà dit, les LGBTQ+++ sont la nouvelle religion et semblent vouloir supplanter toutes les autres croyances religieuses.

La Maison Blanche de Joe Biden a trahi le principe central de Pâques et s’est fait par cette décision la réputation de “scandaleuse et odieuse”.1

Un candidat républicain a déclaré qu’il s’agissait d’une “gifle pour chaque Américain, quelle que soit sa foi “2.

En réponse, l’Institut Ruth3 a déclaré la Semaine de l’appréciation des adultes, qui honore les adultes qui… :

– mettent de côté leurs propres intérêts au profit du bien commun.

– Assument la responsabilité de leurs erreurs.

– subviennent aux besoins de leur famille, même en exerçant des métiers désagréables.

– disent la vérité, même lorsqu’elle est gênante.

– sont maîtres d’eux-mêmes, de leurs impulsions et de leur ego.

– ne songeraient pas à escroquer les autres de leurs récompenses justement méritées.

– ne trompent pas sciemment les enfants.

– protègent l’innocence des enfants.

– présentent aux enfants des modèles de maîtrise de soi, de vérité et de fair-play.

– aident les enfants à aspirer à une vie d’adulte responsable et à la mener à bien.

– risquent la discrimination et le ridicule pour avoir rempli leur devoir d’adulte en protégeant les faibles, les vulnérables et les innocents.

– risquent de perdre leur emploi plutôt que de coopérer avec le mal.

En bref, des adultes qui assument leurs responsabilités malgré les critiques, sans se plaindre et sans avoir besoin d’une attention ou d’une affirmation constantes. Cela me semble être une excellente idée.

Mais examinons les journées canadiennes de sensibilisation aux LGBTQ pour les élèves des écoles publiques et ce à quoi vos enfants sont constamment exposés :

Date et thème

Spectre aromantique (peu ou pas d’attirance sexuelle) Semaine de sensibilisation 19-25 février

Journée internationale de la visibilité des transgenres – 31 mars

Journée internationale de l’asexualité – 6 avril

Journée de visibilité des lesbiennes – 26 avril

Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie (IDAHOT) – 17 mai

Visibilité des personnes pansexuelles – 24 mai

Mois de la fierté (pride) – juin

Journée internationale des personnes non binaires – 14 juillet

Semaine de sensibilisation à la bisexualité – Semaine du 23 septembre

Journée de célébration de la bisexualité – 23 septembre

Mois de l’histoire LGBT – octobre

Journée internationale des lesbiennes – 8 octobre

Journée nationale du coming out – 11 octobre

Journée de l’esprit (lutte contre les brimades) – 3e jeudi d’octobre

Journée internationale des pronoms – 3e mercredi d’octobre

Semaine de sensibilisation aux questions asexuelles – 23-29 octobre (2022)

Journée de sensibilisation à l’intersexualité – 26 octobre

Journée des parents transgenres – 1er dimanche de novembre

Semaine de sensibilisation aux questions transgenres – 2e semaine de novembre

Journée de commémoration des transgenres – 20 novembre

Journée de la fierté pansexuelle – 8 décembre

Voici quelques informations de l’Université de Winnipeg qui pourraient vous intéresser.4

Fournir aux enseignants et aux conseillers une assurance claire et bien communiquée de soutien à l’éducation inclusive des LGBTQ de la part de tous les niveaux du système scolaire, y compris les responsables des écoles, l’administration des districts scolaires et le ministère de l’Éducation. Il est particulièrement important de soutenir les enseignants qui prennent l’initiative d’inclure un contenu de cours inclusif pour les LGBTQ.

Fournir des ressources pédagogiques de la maternelle à la terminale. Un grand nombre de ressources créées par les éditeurs, les divisions scolaires, les groupes de défense des LGBTQ (Gay Lesbian Straight Education Network, Human Rights Campaign, Egale Canada Human Rights Trust, et Pride Education Network).

Veiller à ce que les enseignants, les conseillers et les administrateurs soient au courant de la législation en vigueur et de la politique du district scolaire, et qu’ils reçoivent une formation complète à ce sujet.

Aider les élèves à former une Alliance Gay-Straight sur place.

Utiliser un langage inclusif qui indique que le personnel et les membres de la famille LGBTQ sont les bienvenus et les intégrer équitablement dans la vie de l’école.

Offrir des possibilités de développement professionnel sur l’éducation inclusive LGBTQ, et en particulier sur la diversité des genres et le soutien aux élèves en transition.

Rendre visible le soutien à l’intégration des LGBTQ en affichant et en mettant à jour les supports (tableaux d’affichage, livres de bibliothèque, événements thématiques), les ressources (livres, affiches, dépliants, brochures) et les stratégies.

Il est tout aussi important que les enseignants surmontent leurs craintes et leurs doutes, qu’ils surmontent l’isolement traditionnel des enseignants qui font ce travail et qu’ils prennent courage en sachant que leurs collègues approuvent l’éducation intégratrice LGBTQ et les soutiendraient en cas de plaintes.

Fournir un soutien clair aux pratiques d’intégration des LGBTQ dans les classes, y compris en matière de développement professionnel et de ressources.

PROGRAMMES DE FORMATION DES ENSEIGNANTS :

1. Veiller à ce que les programmes de formation des étudiants intègrent un contenu LGBTQ dans l’ensemble des programmes de licence en éducation.

2. Proposer des cours post-baccalauréat et de deuxième cycle sur l’éducation inclusive des LGBTQ à l’intention des éducateurs déjà présents dans le système.

3. Offrir aux enseignants et aux superviseurs de terrain la possibilité d’apprendre et de discuter de la manière dont le contenu LGBTQ peut être intégré dans les cours et les expériences sur le terrain.

4. Travailler avec les ministères, les districts scolaires et les organisations d’enseignants pour s’assurer que les normes provinciales et territoriales en matière de programmes d’études incluent la diversité des genres et des sexualités à tous les niveaux et dans tous les domaines.

5. Donner l’exemple aux districts scolaires locaux et aux communautés en soutenant publiquement l’éducation inclusive des LGBTQ et la nouvelle législation.

6. Développer une ASG pour les étudiants en éducation.

La fédération des enseignants de l’Ontario formule des recommandations similaires. J’ai joint le Resource Toolkit,5 utilisé également par l’Ontario.

Les journées de développement professionnel sont souvent axées sur la poursuite de l’éducation LGBTQ, au détriment de l’enseignement nécessaire de l’apprentissage et des outils de l’éducation classique. Faut-il s’étonner d’entendre des enfants frustrés par le barrage constant d’endoctrinement LGBTQ ?

Bluewater District School Board

Le nombre de travailleurs du secteur public en Ontario qui gagnent plus de six chiffres a dépassé les 300 000 en 2023, et comprenait au moins 1 700 employés dans Grey-Bruce.6 Au Bluewater District School Board, 549 employés figuraient sur la liste, en baisse par rapport aux 568 de 2022.

La directrice de l’éducation, Lori Wilder, touche 257 000 dollars, tandis que les surintendants de l’éducation, Keith Lefebvre et Lauren Penner Lipsett, gagnent 185 000 dollars, tout comme l’ancien surintendant des services commerciaux et trésorier, Robert Cummings.

Au Bruce-Grey Catholic District School Board, 157 employés ont un salaire de 100 000 $ ou plus, soit un employé de plus qu’en 2022. Le directeur de l’éducation Gary O’Donnell a gagné 182 763 dollars. Le surintendant de l’éducation Alex Van Wieringen et la surintendante des affaires et trésorière Alecia Lantz gagnaient 146 244 $, tandis que la surintendante de l’éducation Karyn Bruneel gagnait 146 194 $.

Je joins également le tableau de Statistique Canada sur la rémunération des enseignants par province.7

Les milliards de dollars consacrés à l’éducation publique qui alimentent un endoctrinement trompeur et malsain en matière d’éducation sexuelle sont accablants. Il est plus que temps de chercher des solutions alternatives en matière d’éducation.

Cette semaine, j’ai discuté avec un jeune père de famille qui a accepté un emploi dans le nord de l’Alberta et y a déménagé sa famille, afin que sa femme puisse rester à la maison et enseigner à leurs enfants. Il m’a dit que les ressources pour l’enseignement à domicile sont incroyables. Il a précisé que deux fois par semaine, au moins 100 familles se rencontrent pour des activités extrascolaires telles que la randonnée et la natation, sans endoctrinement LGBTQ.

L’attachement aux pairs

J’ai récemment mis au point un nouvel atelier, Peer Attachment and the Effect on Children ( Attachement aux pairs et effet sur les enfants ), que je présenterai à plusieurs reprises au cours des prochains mois, en commençant par l’Alberta ce week-end. Il s’agit d’un atelier qui ouvre les yeux sur la culture enfantine créée depuis la Seconde Guerre mondiale et sur la façon dont elle dévaste les relations familiales, ce qui souligne la nécessité de soustraire les enfants à des influences néfastes, en particulier dans leur jeunesse.

Cela me rappelle un passage de l’épître aux Corinthiens que je citais parfois à mes enfants !

Ne vous laissez pas induire en erreur : “Les mauvaises fréquentations corrompent les bonnes mœurs.

Notes

1 https://twitter.com/SpeakerJohnson/status/1774147658841493617

2 https://x.com/VivekGRamaswamy/status/1774199532311490943

3 https://www.facebook.com/TheRuthInstitute?_hsenc=p2ANqtz-92WihDbeThCGeOoBVs12cmO19mIZlcu0Hbhtu-vdUV7jRtndmov6yYcH9U3NyPmi1OMUC838vM9C9zXzTuOadG7iJl7Q&_hsmi=300933658

4 https://www.uwinnipeg.ca/rise/research/the-every-teacher-project-recommendations.html

5 https://www.uwinnipeg.ca/rise/docs/Every_Teacher_Toolkit_WEB.pdf

6 https://www.shorelinebeacon.com/news/local-news/grey-bruces-top-public-sector-earners-listed-on-2023-sunshine-list-4

7 https://www150.statcan.gc.ca/g1/datatomap/index.html?action=wf_identify&value=%7B%27layers%27:%5B%7B%27values%27:%5B%272016A000259%27%5D,%27id%27:%27A0002%27%7D%5D%7D

Effets meurtriers du Ramadan sur le vol pakistanais A8303?

Nous publions cet article pour inaugurer une réflexion sur ce premier jour de Ramadan 2024.



pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous impose-t-on ces préceptes: Ne prends pas! ne goûte pas! ne touche pas! préceptes qui tous deviennent pernicieux par l’abus, et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des hommes? … (La Bible )(à suivre en bas de page)

Beaucoup de musulmans vantent les bienfaits corporels du Ramadan. Qui y croirait encore ?


source principale : canal YouTube : mini air crash investigation :

Image de simulateur.


Voici l’histoire (raccourcie) du vol pakistanais 8303. Le 22 mai 2020, le Pakistan et le monde entier émergeaient de la première vague de la pandémie de Covid 19. En raison de la pandémie, les voyages et les déplacements ont été restreints à une échelle mondiale sans précédent depuis des décennies. L’A320 a décollé sans problème et, en un rien de temps, il s’est rapproché de Karachi. Les pilotes étaient en contact avec le contrôle de Karachi…..

Les pilotes discutaient-ils du Covid? Ou dormaient-ils?

Ils ne répondirent pas aux 3 premières directives de la tour de contrôle.
Il fallu encore 2 ou 3 appels sur la ligne de garde ouverte à tous les avions pour obtenir une réponse. (nous raccourcissont la liste des événements, voir le lien ci-dessus pour l’investigation plus complète en anglais. )

Pour descendre rapidement, les pilotes sortent les aérofreins, ce qui augmente la traînée de l’avion. La tour de Karachi observait tout ce qui se passait et a appelé le service d’approche de Karachi sur la ligne directe pour leur faire savoir que le vol 8303 était beaucoup trop haut. Le contrôleur d’approche a simplement dit qu’il les laissait orbiter un peu pour perdre de l’altitude. Mais malgré la sortie des aérofreins, l’avion était toujours trop haut à 10nm de la piste.

Ils étaient censés être à 3 000 pieds, au lieu de cela, ils se trouvaient à 7 239 pieds. Mais les pilotes étaient déterminés à atterrir et ils ont sorti le train d’atterrissage à ce moment-là et ont piqué du nez pour tenter de descendre à temps. L’avion est alors en piqué de 7,4 degrés.

L’équipe d’approche de Karachi, inquiète, a alors demandé ” Monsieur, l’orbite est disponible si vous le souhaitez “, ce à quoi il a été répondu

” Négatif Monsieur, nous sommes à l’aise, nous pouvons le faire Insha-Allah “.

Ils ont aussi ignoré une multitude d’alarmes. Les pilotes ont commis une dizaine au moins d’erreurs graves, cette dernière, rejeter le bon sens pour se mettre sous la bienveillance (au mieux) aléatoire d’Allah étant la plus grave.

Au final, L’avion a tenté d’atterrir, à trop grande vitesse, avec beaucoup d’alarmes mises en sourdines et les roues n’étant pas même sorties!

L’avion a touché le sol, sans roues et sans freins, les pilotes ont voulu reprendre de l’altitude mais les réacteurs qui avaient touché le sol furent vite hors service. Le copilote a dit : « il faut prendre de la vitesse » … « mais comment? » a rétorqué le pilote. C’était une question sensée (enfin), … mais inutile et venant trop tard. L’avion n’a pu faire demi tour et s’est ensuite crashé dans un quartier proche de l’aéroport.

Le ” Insha-Allah ” de confirmation de leur descente mal gérée est resté ici sans effet, et 97 des 99 passagers sont morts ce jour.

Il fut surprenant pour tous les analystes aériens de constater que les pilotes purent faire autant d’erreurs si graves.

Le rapport d’inspection de l’accident mentionne non sans raisons :

Les musulmans s’abstiennent de manger ou de boire chaque jour, du lever au coucher du soleil, pendant le mois sacré du Ramadan. Le jeûne islamique, en tant qu’habitude alimentaire restrictive, peut inverser la routine humaine normale jour-nuit, les schémas de sommeil (rythmes circadiens) et l’état de santé général (réduction de l’hydratation pendant la journée, de la glycémie, etc.) Voler en jeûnant peut affecter les performances de l’équipage en termes de réduction de la cognition spatiale et augmenter le risque de facteurs de stress somatiques (hypoglycémie).

Les enregistrements montrent que les pilotes ont poliment décliné repas et boissons pendant le vol.

Conséquences légales :

Depuis cet accident, Pakistan International Airline interdit aux pilotes de faire le Ramadan.


Continuation du verset en introduction :

[les préceptes pernicieux] … ont, à la vérité, une apparence de sagesse, en ce qu’ils indiquent un culte volontaire, de l’humilité, et le mépris du corps, mais ils sont sans aucun mérite et contribuent à la satisfaction de la chair.” (La Bible )

Tenez vous tranquilles, et sachez que vous n’êtes pas Dieu – Dieu n’est pas “dans” tout et chacun



Auteur : Warren B. Smith, dans Lighthouse Trails 19 juin 2019, traduit de l’anglais par Vigi-Sectes

LTRP Note : En lisant cet article de Warren Smith, vous serez peut-être surpris d’entendre parler de certains dirigeants d’aujourd’hui qui croient que Dieu est en toutes choses et en chacun.

Vigi-Sectes : C’est le premier mensonge du monde : “vous serez comme Dieu”



Notre Adversaire spirituel voudrait que tout le monde croie que nous sommes tous “un” parce que Dieu est “dans” tout et chacun. En utilisant tous les moyens promotionnels possibles – y compris une perversion créative et ingénieuse de la physique quantique – il tente de convaincre le monde et l’Église que si Jésus était le Christ, tout le monde l’est aussi. Et si Jésus était Dieu, tout le monde l’est aussi. Pour souligner cette doctrine hérétique du Nouvel Âge selon laquelle Dieu et le Christ sont “dans” tout le monde, il voudrait nous faire croire que rien d’important ne s’est produit sur la Croix du Calvaire. Cependant, la Bible indique clairement qu’il s’est passé quelque chose d’extrêmement merveilleux et d’extrêmement important sur la Croix du Calvaire. En effet, c’est sur cette croix que Jésus-Christ est mort pour sauver le monde en vainquant le péché (1 Jean 2:2), la mort (2 Timothée 1:10) et le diable lui-même (Hébreux 2:14). En tant que seul et unique Christ, il est notre rocher (1 Corinthiens 10:1-4), il est notre fondation (1 Corinthiens 3:11) et, dans tous les sens du terme, il est le Sauveur du monde (1 Jean 4:14).

Christ, notre Sauveur

L’apôtre Paul a proclamé que tout ce qu’il avait besoin de connaître, c’était le Christ et le Christ crucifié :

Car j’ai résolu de ne rien savoir parmi vous, si ce n’est Jésus-Christ et Jésus-Christ crucifié. (1 Corinthiens 2:2)

Pourtant, Paul a également déclaré que nous ne devrions pas “ignorer” les “stratagèmes” de Satan (2 Corinthiens 2:11).

Paul a également déclaré qu’il était “honteux” de devoir parler des “œuvres infructueuses des ténèbres”, mais que nous devions les “réprouver” – les exposer – en les amenant à la “lumière” :

Ne vous associez pas aux œuvres infructueuses des ténèbres, mais réprouvez-les. Car c’est une honte de parler des choses qui se font en secret. Mais tout ce qui est réprouvé est manifesté par la lumière, car ce qui est manifesté est lumière. (Éphésiens 5:11-13)

En même temps, Paul nous rappelle qu’il y a une “simplicité” en Christ :

Mais je crains que, comme le serpent a séduit Ève par sa subtilité, vos esprits ne soient corrompus par rapport à la simplicité qui est en Christ. (2 Corinthiens 11:3)

Tout comme il y a une “simplicité” en Christ, il y a une simplicité dans la tromperie. Le scénario trompeur de Satan présente un faux “Dieu” et un faux “Christ” qui sont prétendument “en” tout et chacun – fournissant ainsi le faux fondement d’une fausse religion mondiale unique.

Jésus leur répondit : Prenez garde que personne ne vous séduise. Car plusieurs viendront en mon nom, disant : Je suis le Christ, et ils séduiront beaucoup de gens. (Matthieu 24:4-5)

Si quelqu’un vient prêcher un autre Jésus, que nous n’avons pas prêché, ou recevoir un autre esprit, que vous n’avez pas reçu, ou un autre Évangile, que vous n’avez pas accepté, vous pouvez bien le supporter. (2 Corinthiens 11:4)

Mais que se passe-t-il si les véritables fondations sont détruites par une nouvelle vision du monde qui se présente comme une nouvelle spiritualité pour un nouvel âge ?

Si les fondements sont détruits, que peuvent faire les justes (Psaume 11:3) ?

Pour les chrétiens bibliques, les vraies fondations ne peuvent jamais être détruites parce que nous avons “un fondement sûr” :

C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur Dieu : Voici que je pose en Sion, comme fondement, une pierre, une pierre éprouvée, une pierre d’angle précieuse, un fondement sûr ; celui qui croit ne se hâte pas. (Isaïe 28:16)

Et ce fondement, c’est notre roc, Jésus-Christ :

Car nul ne peut poser d’autre fondement que celui qui a été posé, c’est-à-dire Jésus-Christ. (1 Corinthiens 3:11)

Frères, je ne veux pas que vous ignoriez que nos pères ont tous été sous la nuée, qu’ils ont tous passé au travers de la mer, qu’ils ont tous été baptisés en Moïse dans la nuée et dans la mer, qu’ils ont tous mangé le même aliment spirituel, et qu’ils ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher était Christ. (1 Corinthians 10:1-4 LS)

Alors que beaucoup dans ce monde construisent sur des fondations qui s’effondrent, nous, en tant que croyants en Christ, avons construit sur une fondation qui ne vacillera jamais :

Pourquoi m’appelez-vous Seigneur, Seigneur, et ne faites-vous pas ce que je dis ? Quiconque vient à moi, écoute mes paroles et les met en pratique, je vous montrerai à qui il ressemble : Il est semblable à un homme qui bâtit une maison, creuse profondément, et pose les fondements sur le roc ; quand l’inondation survient, le torrent bat la maison avec violence, et ne peut l’ébranler, parce qu’elle est fondée sur le roc. (Luc 6:46-48)

Ces autres fondations entraînent la ruine :

Mais celui qui écoute et ne fait pas est semblable à un homme qui, sans fondement, a bâti une maison sur la terre ; le torrent a battu cette maison avec violence, et aussitôt elle est tombée, et la ruine de cette maison a été grande. (Luc 6:49)

“L’unicité est le mensonge fondamental du Nouvel Âge et de la Nouvelle Spiritualité. Neale Donald Walsch, leader du Nouvel Âge, affirme avoir eu des “conversations” littérales avec “Dieu”. Il affirme que Dieu lui a dit que l'”Unité” – “Dieu” en chacun et en toute chose – est la “Vérité Fondamentale” d’une Nouvelle Spiritualité qui peut sauver le monde. En ce qui concerne cette vision du monde “immanente”, “panenthéiste” et hérétique, Walsch écrit :

Nous voyons Dieu en chacun et en toute chose. Y compris notre moi divin.1
L’unicité est le message.2
C’est la vérité fondamentale de la nouvelle spiritualité.3

Les citations suivantes, sélectionnées chronologiquement, ne sont que quelques-unes des nombreuses façons dont ce faux principe fondateur de l'”Unicité” – Dieu “en” toute chose – a progressivement fait son chemin dans le monde – et dans l’Église – au cours des soixante à soixante-dix dernières années.

Le mensonge du Dieu “dans” tout, au fil des ans

(1935) Les deux auditrices de God Calling

– Deux femmes anglaises anonymes ont affirmé avoir reçu des messages spéciaux du “Christ vivant” dans les années 1930. Leurs messages ont été publiés pour la première fois en 1935 et ont ensuite fait l’objet d’un livre à succès qui est toujours populaire aujourd’hui. Leur “Christ” a délivré une nouvelle révélation qui comprenait la nouvelle “vérité” que Dieu est “en” tout le monde :

Là où se trouve l’âme, je suis. L’homme a rarement compris cela. Je suis en fait au centre de l’être de chaque homme.4

Je vois, comme aucun homme ne peut le faire, le Dieu qui est en vous.5

(1948) Alice Bailey dans La réapparition du Christ

– La matriarche du Nouvel Âge Alice Bailey et son guide spirituel Djwhal Khul décrivent comment le chemin vers Dieu sera basé sur un Dieu “immanent” qui est “à l’intérieur de chaque forme de vie” :

. … une nouvelle orientation vers la divinité et l’acceptation du fait que Dieu est transcendant et immanent dans chaque forme de vie. Telles sont les vérités fondamentales sur lesquelles reposera la religion mondiale de l’avenir.6

(1952) Norman Vincent Peale dans The Power of Positive Thinking (Le pouvoir de la pensée positive)

Dans son méga best-seller, Peale enseigne la croyance fondamentale du Nouvel Âge/Nouvelle Spiritualité selon laquelle Dieu est “en” chacun. À la page 40, Peale dit à ses millions de lecteurs : “Dieu est en vous :

Dieu est en vous.7

(1971) Pierre Teilhard de Chardin dans Christianisme et Evolution

Teilhard de Chardin, le “Père” du mouvement Nouvel Age et fréquemment cité par des dirigeants chrétiens peu perspicaces, a écrit : “Je ne peux être sauvé qu’en devenant l’un des premiers hommes de la Terre :

Je ne peux être sauvé qu’en devenant un avec l’univers.8

Ce que je propose de faire, c’est de réduire le fossé entre le panthéisme et le christianisme en faisant ressortir ce que l’on pourrait appeler l’âme chrétienne du panthéisme ou l’aspect panthéiste du christianisme.9

NDLR et Bemol de Vigi-Sectes, Teilhard n’est certainement qu’un des pères contemporains d’une Nouvelle Religion ou du Nouvel Âge. Selon Wikipédia :

Teilhard a exercé une profonde influence sur les mouvements du Nouvel Age et a été décrit comme “peut-être l’homme le plus responsable de la spiritualisation de l’évolution dans un contexte global et cosmique”.

Ankerberg, John; John Weldon (1996). Encyclopedia of New Age Beliefs.

(1975) Le “Jésus” médiumisé du Cours en Miracles

Oprah Winfrey a déclaré que les enseignements du Nouvel Âge du Cours en Miracles – prétendument une nouvelle révélation de Jésus-Christ – pourraient “changer le monde”. Le “Jésus” du Cours enseigne que “Dieu” est en chacun et en toute chose et que, par conséquent, tout est “un” :

La reconnaissance de Dieu est la reconnaissance de soi-même.10

L’unité du Créateur et de la création est votre plénitude, votre santé mentale et votre pouvoir illimité.11

(1978) M. Scott Peck dans The Road Less Traveled (Le chemin le moins fréquenté)

L’auteur mystique défunt, pré-émergent, à succès et “chrétien” professant a écrit :

Si vous voulez connaître l’endroit le plus proche où chercher la grâce, c’est à l’intérieur de vous-même. Si vous désirez une sagesse plus grande que la vôtre, vous pouvez la trouver en vous. En clair, notre inconscient, c’est Dieu. Dieu en nous. Nous avons toujours fait partie de Dieu.12

(1980) Marilyn Ferguson dans The Aquarian Conspiracy (La conspiration du Verseau)

L’auteur du Nouvel Âge défunt a écrit que Dieu était à l’intérieur de chacun et de chaque chose. Dieu est décrit comme le “fondement de l’être” universel. Ce qui avait été perçu jusqu’alors comme une hérésie – la notion “immanente” de Dieu “en” toute chose – était présenté par Ferguson comme une nouvelle vérité. Elle la présente comme “une grande idée hérétique “13 qui pourrait sauver l’humanité :

Dans la tradition spirituelle émergente, Dieu n’est pas le personnage de la mentalité de l’école du dimanche. Dieu est expérimenté en tant que flux, plénitude … le fondement de l’être.14

(1980) Maitreya dans Messages de Maitreya le Christ

A la page 88 de ce livre transmis par médium du Nouvel Âge, le faux Christ du Nouvel Âge Maitreya déclare qu’il est le Christ et qu’il est déjà sur terre, attendant que l’humanité l’appelle à se manifester. Il enseigne que “Dieu” est “à l’intérieur” de chaque personne :

Mes amis. Dieu est plus proche de vous que vous ne pouvez l’imaginer. Dieu est vous-même. Dieu est en vous et tout autour de vous.15

(1980) Benjamin Creme dans The Reappearance of the Christ and the Masters of Wisdom (La réapparition du Christ et des Maîtres de Sagesse)

Le médium du Nouvel Age Benjamin Creme – qui parle encore aujourd’hui au nom de Maitreya – déclare à la page 88 de son livre que la Nouvelle Religion Mondiale sera basée sur la proposition que le “Christ” est “immanent” – “dans l’homme et dans toute la création” :

Mais finalement, une nouvelle religion mondiale sera inaugurée, qui sera une fusion et une synthèse de l’approche de l’Orient et de l’approche de l’Occident. Le Christ réunira non seulement le christianisme et le bouddhisme, mais aussi le concept de Dieu transcendant – en dehors de sa création – et le concept de Dieu immanent dans toute la création – dans l’homme et dans toute la création.16

(1983) Shirley MacLaine dans Out on a Limb (position où l’on n’est pas rejoint ou soutenu par quelqu’un d’autre)

Profitant de sa célébrité, Shirley MacLaine a été l’une des premières personnes à sortir les enseignements occultes/du Nouvel Âge du placard pour les faire entrer dans la société. Dans son best-seller Out on a Limb, elle discute avec son ami David de l’idée que tout le monde est Dieu :

“La simple vérité, dit-il, c’est de se connaître soi-même. Et se connaître soi-même, c’est connaître Dieu”.

“Tu veux dire que c’est la grande vérité ?

“Oui, c’est ça. L’important, Shirley, c’est que c’est simple”.17

(1987) L’émission d’ Oprah Winfrey

Dans une émission du 18 septembre 1987 intitulée “The New Age Movement” (Le Mouvement du Nouvel Âge ), Winfrey fait l’éloge du livre Discover the Power Within You (Découvrez le pouvoir en vous) du “pasteur” Eric Butterworth. Ce livre du Nouvel Âge mentionne la divinité de l’homme plus de cent fois dans ses pages. Lors de cette émission d’Oprah sur le mouvement du Nouvel Âge, Winfrey a utilisé Butterworth pour présenter sa propre croyance du Nouvel Âge dans la divinité de l’homme. Elle a déclaré : “L’un des livres les plus importants, à mon avis, est le livre de Butterworth :

L’un des livres les plus importants que j’ai lus dans ma vie est celui d’Eric Butterworth. . . . Découvrez le pouvoir qui est en vous. Et ce que dit Eric Butterworth dans ce livre, c’est que Jésus n’est pas venu nous enseigner à quel point il était divin, mais qu’il est venu nous enseigner qu’il y a de la divinité en nous.18

(1991) David Spangler dans Reimagination of the World (Réimagination du monde)

David Spangler, leader pionnier du Nouvel Âge, a introduit l’idée de “Dieu intérieur” en tant que “présence universelle” et “fondement de tout être”. Il a écrit : “Il n’y a rien de nouveau dans le fait de dire “Je suis” :

Il n’y a rien de nouveau à dire “Je suis Dieu”. . . . Cependant, dans le monde judéo-chrétien et musulman, Dieu n’est généralement pas compris comme une présence universelle, le fondement de tout être.19

(1991) Leonard Sweet dans Quantum Spirituality (Spiritualité quantique)

Comme d’autres sympathisants du Nouvel Âge dans l’Église émergente, Sweet tente d’utiliser la physique quantique pour démontrer que Dieu est “dans” tout. Il précise sa signification quantique lorsqu’il introduit la doctrine “radicale” et hérétique du “Dieu à l’intérieur” en déclarant que Dieu est incarné dans la “substance de la création”.

La spiritualité quantique nous lie à toute la création ainsi qu’aux autres membres de la famille humaine. . . . Cela implique une doctrine radicale de l’incarnation de Dieu dans la substance même de la création.20

(1992) Betty Eadie dans Embraced by the Light (Etreint par la lumière)

Le best-seller de l’auteur mormon/nouvel-âge Betty Eadie a été extrêmement populaire auprès d’innombrables lecteurs chrétiens sans discernement. En décrivant une partie de sa prétendue expérience de mort imminente, elle écrit : “J’ai senti Dieu dans la plante, dans l’eau, dans la terre, dans l’air :

J’ai senti Dieu dans la plante, en moi, son amour se déversant en nous. Nous ne faisions qu’un.21

(1992) Sue Monk Kidd dans The Dance of the Dissident Daughter : A Woman’s Journey from Christian Tradition to the Sacred Feminine (La danse de la fille dissidente : le voyage d’une femme de la tradition chrétienne au féminin sacré)

Kidd, ancienne enseignante de l’école du dimanche baptiste du Sud et aujourd’hui mystique Nouvel-Âgeuse à succès, enseigne faussement l'”immanence” de “Dieu” en toute chose :

Restaurer le symbole féminin de la divinité signifie que la divinité ne sera plus seulement céleste, autre, là-bas, là-haut, au-delà du temps et de l’espace, au-delà du corps et de la mort. Elle sera aussi ici, maintenant, en moi, dans la terre, dans cette rivière et ce rocher, dans les excréments et les roses.22

(1992) Rédacteurs du New Age Journal dans As Above, So Below (Comme en haut, comme en bas)

Dans cet article du Nouvel Âge écrit par les éditeurs, les auteurs discutent de la “transcendance” et de l'”immanence” en ce qui concerne l'”unité” et l’idée que Dieu est “dans” tout le monde :

Il y a des milliers d’années, dans l’Égypte ancienne, le grand maître alchimiste Hermès Trismégiste, dont on pense qu’il était contemporain du prophète hébreu Abraham, a proclamé cette vérité fondamentale sur l’univers : “Ce qui est en haut est en bas, ce qui est en bas est en haut”. Cette maxime implique que le Dieu transcendant au-delà de l’univers physique et le Dieu immanent à l’intérieur de nous-mêmes ne font qu’un. Le ciel et la terre, l’esprit et la matière, le monde invisible et le monde visible forment une unité à laquelle nous sommes intimement liés.23

(1993) Eugene Peterson dans The Message

Eugene Peterson n’utilise pas seulement l’expression occulte “comme en haut, comme en bas”, mais il met ces mots du Nouvel Âge dans la bouche de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. Au lieu de “sur la terre comme au ciel”, Peterson fait proclamer à Jésus cette phrase mystique, magique et Nouvel-Âgeuse en plein milieu du Notre Père. De même, dans sa “traduction” d’Ephésiens 4:6, après avoir traduit par erreur que Dieu est “présent en tous”, il introduit “l’Unité” :

Vous avez un seul Maître, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui domine sur tous, agit par tous et est présent en tous. Tout ce que vous êtes, pensez et faites est imprégné d’Unité.24

You have one Master, one faith, one baptism, one God and Father of all, who rules over all, works through all, and is present in all. Everything you are and think and do is permeated with Oneness.

(1993) Jack Canfield et Mark Victor Hansen dans Chicken Soup for the Soul (Soupe de poulet pour l’âme)

À la page 69 du tout premier livre Chicken Soup for the Soul, dans son histoire personnelle intitulée “The Golden Buddha”, l’auteur / leader du Nouvel ÂgeJack Canfield écrit :

Sous chacun de nous se trouve un “Bouddha d’or”, un “Christ d’or” ou une “essence d’or”, qui est notre vrai moi.25

(1994) Catéchisme de l’Église catholique

Le Catéchisme de 1994 est la source officielle de la doctrine catholique romaine. Les citations suivantes sont tirées directement du Catéchisme :

Réjouissons-nous donc et rendons grâce d’être devenus non seulement des chrétiens, mais le Christ lui-même. Comprenez-vous et saisissez-vous, frères, la grâce de Dieu à notre égard ? Émerveillez-vous et réjouissez-vous : nous sommes devenus le Christ. (#795)26

Car le Fils de Dieu s’est fait homme pour que nous devenions Dieu. (#460)27

Le Fils unique de Dieu, voulant nous faire participer à sa divinité, a assumé notre nature, afin que, fait homme, il fasse des hommes des dieux. (#460)28

(1996) Neale Donald Walsch dans Conversations avec Dieu : Livre 1

Le Nouvel Âge “Dieu”, parlant à travers Walsch, dit à tout le monde :

Vous êtes déjà un Dieu. Vous ne le savez tout simplement pas.29

(1997) Henri Nouwen dans Here and Now (Ici et maintenant)

Henri Nouwen, le mystique catholique défunt, est fréquemment cité par des pasteurs et des dirigeants chrétiens qui manquent de discernement. Dans son livre, Here and Now, Nouwen écrit :

Le Dieu qui habite notre sanctuaire intérieur est aussi le Dieu qui habite le sanctuaire intérieur de chaque être humain.30

(1999) Leonard Sweet dans Soul Tsunami (Tsunami de l’âme)

Avec approbation de Rick Warren en couverture, Leonard Sweet, sympathisant du Nouvel Âge et figure de proue de l’Eglise, introduit le concept du Nouvel Âge d'”immanence” après avoir suggéré que les chrétiens “apprennent à parler des deux côtés de la bouche” :

Pour survivre dans la culture postmoderne, il faut apprendre à parler des deux côtés de la bouche […]. La théologie biblique n’est pas circulaire avec un centre fixe, mais elliptique, tournant autour du double foyer de l’immanence et de la transcendance de Dieu.31

(2002) Rick Warren dans The Purpose-Driven Life (une vie, une passion, une destinée)

A la page 88 de The Purpose Driven Life, Rick Warren cite Ephésiens 4:6 à partir d’une traduction (New Century Bible) qui affirme à tort que Dieu est “en” toute chose :

Parce que Dieu est avec vous tout le temps, aucun endroit n’est plus proche de Dieu que l’endroit où vous vous trouvez en ce moment. La Bible dit : “Il domine tout, il est partout et il est en tout “32.

(2003) Robert Schuller dans un sermon “Hour of Power” (“L’heure de la puissance)

Le 9 novembre 2003, utilisant le même terme Nouvel Âge d'”immanence”, Robert Schuller a déclaré à son auditoire international que Dieu était un “Dieu immanent” parce qu’il était “dans chaque être humain” :

L’immanence de Dieu signifie ici, en moi, autour de moi, dans la société, dans le monde, ce Dieu ici, dans les sciences humaines, dans les sciences, dans les arts, dans la sociologie, dans la politique – l’immanence de Dieu. . . . Oui, Dieu est vivant et il est dans chaque être humain.33

(2003) Tom Holliday et Kay Warren dans leur Saddleback Church Foundations Participants Guide

Invoquant le même concept d'”immanence”, le Foundations Participants Guide déclare :

Le fait que Dieu se tienne au-dessus et au-delà de sa création ne signifie pas qu’il se tienne en dehors de sa création. Il est à la fois transcendant (au-dessus et au-delà de sa création) et immanent (à l’intérieur et à travers sa création).34

(2004) Sarah Young dans Jesus Calling

Le message du 8 juillet à la page 199 que Sarah Young dit avoir reçu de “Jésus” déclare qu’Il est “dans” tout :

Je suis au-dessus de tout et en tout.35

(2006) Rhonda Byrne dans The Secret

Cette auteure du Nouvel Âge fait figurer en bonne place l’expression occulte/Nouvel Âge “comme en haut, comme en bas” au début de son livre. À la page 164, elle définit plus loin ce qu’elle entend par cette expression :

Vous êtes Dieu dans un corps physique.36

(2006) Film : What the Bleep Do We Know (Qu’est-ce qu’on en sait ?)

Ce film populaire du Nouvel Âge, projeté dans les cinémas de tout le pays, tente d’utiliser la physique quantique pour convaincre les gens que Dieu est “dans” tout et chacun. Le médium du Nouvel Âge J.Z. Knight apparaît dans le film et fait sortir un ancien “guide spirituel” nommé Ramtha. Ce guide spirituel proclame que la physique quantique prouve que nous sommes tous “Dieu”.

Nous avons la quintessence d’une grande science (…) la physique quantique (…). Tout le monde est Dieu.37

(2006) Elizabeth Gilbert dans Eat, Pray, Love (Mange, prie, aime)

Dans ce best-seller du Nouvel Âge, Elizabeth Gilbert fait souvent référence à l’idée que Dieu est “en” chacun :

Dieu habite en vous en tant que vous-même, exactement comme vous êtes. . . . Pour connaître Dieu, il vous suffit de renoncer à une chose : votre sentiment d’être séparé de Dieu.38

(2007) William Paul Young dans The Shack (la cabane)

Comme de nombreux adeptes du Nouvel Âge, l’auteur Paul Young utilise le terme de “fondement de l’être”. Dans ce livre qui a été lu avec enthousiasme par des millions de chrétiens, le “Jésus” de Young utilise cette expression pour souligner son affirmation hérétique selon laquelle Dieu est “en toutes choses” :

“Dieu”, qui est le fondement de tout être, habite en toutes choses, autour de toutes choses et à travers toutes choses “39.

(2011) Glenn Beck dans The Seven Wonders That Will Change Your Life (Les sept merveilles qui changeront votre vie)

L’auteur mormon et personnalité de la radio Glenn Beck reconnaît ouvertement ses sympathies pour le Nouvel Âge dans ce livre. Il écrit :

Si Dieu est tout, partout et à l’intérieur de chacun, alors je me suis dit qu’il devait aussi être à l’intérieur de moi.40

Je n’étais pas ici par accident. Je faisais partie du plan de Dieu et je devais respecter ce plan, ou du moins ne pas lui en vouloir. Je devais me respecter moi-même, en tant que partie de Lui.41

La spiritualité granola-hippie-néo-âgeuse de mon père (avec laquelle je suis en fait tout à fait d’accord) …42

(2016) Le Pape François

Dans un article intitulé “Le pape offre de nouvelles béatitudes pour les saints d’un nouvel âge”, le Catholic News Service cite le pape François déclarant le 1er novembre 2016 :

Heureux ceux qui voient Dieu en chaque personne et s’efforcent de le faire découvrir aux autres.43

(2018) Matthew Fox, leader du Nouvel Âge cité positivement par le leader évangélique Leonard Sweet, souligne sur son site web :

Dans la Création, Dieu est à la fois immanent et transcendant. Il s’agit du panenthéisme, qui n’est ni le théisme (Dieu là-bas) ni l’athéisme (pas de Dieu nulle part). Nous faisons l’expérience que le Divin est dans toutes les choses et que toutes les choses sont dans le Divin.44

(2018) Roma Downey (actrice de Touched by an Angel), dans une interview sur son livre Box of Butterflies

Elle a déclaré, lorsqu’on lui a demandé pourquoi la présence de Dieu est importante :

Dieu est partout, en chacun, dans tout ce que nous faisons.45

Les Écritures

Les Écritures indiquent clairement que Dieu n’est pas une force immanente/quantique/panenthéiste ou un “fondement de tout être” qui interpénètre sa création. L’Écriture exhorte les croyants à établir “un bon fondement” – le vrai Jésus-Christ – pour les jours difficiles qui s’annoncent. Elle nous avertit également de nous méfier des faux fondements qui prétendent être scientifiquement prouvés, comme la spiritualité quantique, le Nouvel Âge et la Nouvelle Spiritualité. Dieu est notre créateur, mais il n’est pas “quantiquement” intégré à sa création. Il n’est pas “dans” tout et chacun.

… O Timothée, garde ce qui t’a été confié, fuyant les discours vains et profanes et l’opposition de la connaissance faussement ainsi nommée, de laquelle quelques-uns faisant profession, se sont écartés de la foi. Que la grâce soit avec toi!
(1 Timothy 6:19-21 DB)

Références bibliques montrant que Dieu n’est pas “dans” l’homme

Tu n’auras pas d’autres dieux devant moi. (Deutéronome 5:7)

Éternel, inspire-leur de la crainte, afin que les nations sachent qu’elles ne sont que des hommes. (Psaume 9:20)

. … en vérité, tout homme, dans son meilleur état, n’est que vanité. (Psaume 39:5)

Je suis l’Éternel, tel est mon nom, et je ne donnerai pas ma gloire à un autre. (Isaïe 42:8)

Je suis l’Éternel, et il n’y en a point d’autre, il n’y a point de Dieu à côté de moi : Je t’ai ceint, quand tu ne m’as pas connu : Afin qu’on sache, dès le soleil levant et dès l’occident, Qu’il n’y a point d’autre Dieu que moi. Je suis l’Éternel, et il n’y en a point d’autre. (Isaïe 45:5-6)

L’homme se fait-il des dieux, qui ne sont pas des dieux ? (Jérémie 16:20)

Fils de l’homme, dis au prince de Tyr : Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Parce que ton cœur s’est élevé, et que tu as dit : Je suis un Dieu, je suis assis sur le siège de Dieu, au milieu des mers, tu es un homme, et non pas Dieu, quoique tu aies mis ton cœur comme le cœur de Dieu. (Ezéchiel 28:2)

Je n’exécuterai pas l’ardeur de ma colère, je ne reviendrai pas pour détruire Éphraïm, car je suis Dieu et non un homme, le Saint au milieu de toi, et je n’entrerai pas dans la ville. (Osée 11:9)

Quiconque s’élève sera abaissé, et celui qui s’abaisse sera élevé. (Matthieu 23:12)

Mais Jésus ne s’est pas livré à eux, parce qu’il connaissait tous les hommes, et qu’il n’avait pas besoin que quelqu’un rendît témoignage d’un homme, parce qu’il connaissait ce qui était dans l’homme. (Jean 2:24-25)

Parce que, ayant connu Dieu, ils ne l’ont pas glorifié comme Dieu, et ils n’ont pas été reconnaissants ; mais ils sont devenus vains dans leurs imaginations, et leur cœur insensé s’est enténébré. Se croyant sages, ils sont devenus insensés, et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible en une image semblable à celle de l’homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes et des reptiles… Ils ont changé la vérité de Dieu en mensonge, et ils ont adoré et servi la créature plus que le Créateur, qui est béni éternellement. (Romains 1:21-23, 25)

Et encore :

Le Seigneur connaît les pensées des sages, et il sait qu’elles sont vaines. Que personne ne se glorifie donc dans les hommes. (1 Corinthiens 3:20-21)

. … afin que vous appreniez en nous à ne pas penser aux hommes plus qu’il n’est écrit, afin que personne d’entre vous ne s’enfle les uns contre les autres. (1 Corinthiens 4:6)

Car ce n’est pas nous que nous prêchons, mais le Christ Jésus, le Seigneur, et nous-mêmes, vos serviteurs, à cause de Jésus. (2 Corinthiens 4:5)

Réflexions finales

Il a été dit à juste titre que Dieu est Dieu et que nous ne le sommes pas. Cependant, une pression énorme est continuellement exercée pour convaincre tout le monde de l’existence d’un nouvel âge, d’une nouvelle spiritualité ou d’une nouvelle vision du monde qui peut sauver le monde de ses problèmes actuels. On nous dit que si nous acceptons la nouvelle révélation selon laquelle “nous sommes tous un” parce que “Dieu est en chacun et en toute chose“, alors la paix mondiale sera possible. Mais nous savons d’après les Écritures que le faux Christ – Antéchrist – “A cause de sa prospérité et du succès de ses ruses” … “il fera périr beaucoup d’hommes qui vivaient paisiblement” (Daniel 8:25).

La Bible nous avertit que ce qui semblera être une merveilleuse “paix et sécurité” se transformera soudain en une terrible “destruction” (1 Thessaloniciens 5:3).

L'”unité” universelle – Dieu “en” chacun et en toutes choses – est manifestement une voie très large. Le vrai Christ – Jésus-Christ – avertit que “large est le chemin qui mène à la destruction” (Matthieu 7:13). Il prévient également que “le chemin qui mène à la vie est étroit, et qu’il y en a peu qui le trouvent” (Matthieu 7:14). Il déclare ensuite qu’il viendra un temps où Satan, agissant par l’intermédiaire de l’Antéchrist, séduira “le monde entier” (Apocalypse 12:9). Jésus a expliqué que

“parce que l’iniquité abondera, l’amour du plus grand nombre se refroidira” (Matthieu 24:12).

Décrivant l’apostasie à venir, l’apôtre Paul a dit que les gens “n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés” et “n’ont pas cru à la vérité” (2 Thessaloniciens 2:10-12). Ainsi, avec des “oreilles qui lui démangent”, l’humanité “détournera ses oreilles de la vérité” en se tournant vers des choses telles que le Nouvel Âge/la Nouvelle Spiritualité qui enseigne que nous sommes tous “un” parce que Dieu est “en” chacun et en tout.

Dieu n’est pas impressionné par des dispositifs trompeurs tels que l'”unité” du monde, et quiconque lit et croit la Bible ne devrait pas non plus être impressionné. Genèse 11:6 rapporte ce que le Seigneur a à dire au sujet de l'”unité” du monde :

Voici que le peuple est un, et qu’ils ont tous un même langage ; et c’est ce qu’ils ont commencé à faire ; et maintenant rien ne leur sera interdit de ce qu’ils ont eu l’idée de faire.

L’Écriture rapporte que Dieu fut si mécontent de leur “unité” artificielle qu’il confondit leur langue et les dispersa sur toute la surface de la terre (Genèse 11:7-8).

Comparez cela avec Galates 3:26-28, où l’apôtre Paul dit à ceux qui sont déjà croyants : “Vous êtes tous un dans le Christ Jésus“. Il ne dit pas que le Christ est “en” chacun. Il dit plutôt que tous ceux qui croient en Christ sont “un” en Christ. Dans Éphésiens 4:6, Paul dit [spécifiquement] aux croyants de l’Église d’Éphèse et aux “fidèles dans le Christ Jésus” que Dieu est en “vous tous” du seul fait de leur foi. Dieu ne réside pas naturellement en chacun et en toute chose. Il y a donc une grande différence entre la notion erronée d'”unité” universelle du monde et les croyants qui deviennent “un” en Christ par leur foi dans le vrai Jésus-Christ.

Actes 17:26 affirme que toute l’humanité est “d’un seul sang” parce que nous venons d’un groupe de parents originels – Adam et Ève. Mais “ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit” (Jean 3:6). C’est pourquoi Jésus a dit : “Il faut que vous naissiez de nouveau” (Jean 3:7). Ce n’est qu’après la conversion au vrai Jésus-Christ que le Saint-Esprit est envoyé aux croyants. À la suite de cet engagement et de cette conversion, on peut dire que Dieu est maintenant “dans” ces croyants. Mais ces croyants ne sont pas Dieu. Et très certainement, Dieu n’est pas “dans” tout et chacun. Il y a quelques années, les personnes qui prétendaient être Dieu étaient considérées comme délirantes. Au train où vont les choses, il ne faudra peut-être pas attendre longtemps avant que ceux qui nient être Dieu soient considérés comme des délirants.

Il a été dit que lorsqu’un gros mensonge est répété assez souvent et de manière assez convaincante au fil du temps, il finit par être perçu comme une vérité. Parce que la plupart des chrétiens ne luttent pas pour la foi, le gros mensonge selon lequel “Dieu est dans tout et dans chacun” devient rapidement la nouvelle norme spirituelle. Par conséquent, il est facile de voir comment le mal pourrait bientôt dominer le monde – tout comme la Bible a dit qu’il le ferait un jour. Et au train où vont les choses, ce sera peut-être plus tôt que la plupart des gens ne l’imaginent.

Que Dieu ait donc pitié de nous tous, alors que nous courons de plus en plus vite vers cette inévitable conclusion prophétique. Ironiquement, dans les efforts de l’humanité pour éviter cela, ils l’amènent en fait avec de “nouvelles vérités” qui ne sont pas des vérités du tout, comme Dieu “dans” tout et chacun. En attendant, nous nous reposons dans notre relation avec le Seigneur, sachant que ces choses doivent arriver en un temps pareil.

Comme il était assis sur la montagne des Oliviers, les disciples s’approchèrent de lui en particulier, et lui dirent : Dis-nous, quand ces choses arriveront-elles, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ? Jésus leur répondit : Prenez garde que personne ne vous séduise. Car plusieurs viendront en mon nom, disant : Je suis le Christ, et ils séduiront beaucoup de gens. (Matthieu 24:3-5)


Notes de fin d’ouvrage

  1. Neale Donald Walsch, Plus heureux que Dieu : Turn Ordinary Life into an Extraordinary Experience (Ashland, OR : Emnin Books, 2008), p. 207.
  2. Neale Donald Walsch, Tomorrow’s God : Our Greatest Spiritual Challenge (New York, NY : Atria Books, 2004), p. 167.
  3. Ibid, p. 167.
  4. Two Listeners, édité par A. J. Russell, God Calling (Grand Rapids, MI : A Spire Book publié par Jove Publications Inc. pour Fleming H. Revell, 2005), p. 55.
  5. Ibid, p. 88.
  6. Alice A. Bailey, La réapparition du Christ (New York, NY : Lucis Publishing Company, Lucis Press, Ltd., 1948), 1996, p. 150.
  7. Norman Vincent Peale, Le pouvoir de la pensée positive (New York, NY, Prentice-Hall, Inc., Seizième impression, 1955), p. 40.
  8. Pierre Teilhard de Chardin, Christianisme et évolution (New York, NY, Harcourt Brace Jovanovich, Inc., 1971), p. 128.
  9. Ibid, p. 56.
  10. Un cours en miracles : Combined Volume (Glen Ellen, Californie : Foundation for Inner Peace, 1975), (Texte), p. 147.
  11. Ibid, p. 125.
  12. M. Scott Peck, The Road Less Traveled : A New Psychology of Love, Traditional Values and Spiritual Growth (New York, NY : Simon & Schuster, 1978), p. 281.
  13. Marilyn Ferguson, The Aquarian Conspiracy : Personal and Social Transformation in the 1970s (Los Angeles, CA : J.P. Tarcher, Inc., 1980), p. 27.
  14. Ibid, p. 382.
  15. Messages de Maitreya le Christ : One Hundred Forty Messages (Los Angeles, CA : Share International Foundation, 1980), p. 88.
  16. Benjamin Creme, The Reappearance of the Christ and the Masters of Wisdom (Londres, Angleterre ; The Tara Press, 1980), p. 88.
  17. Shirley MacLaine, Out on a Limb (New York, NY : Bantam Books, 1983), p. 317.
  18. The Oprah Winfrey Show # W265, “The New Age Movement”, Date de diffusion : 18 septembre 1987.
  19. David Spangler et William Irwin Thompson, Reimagination of the World : A Critique of the New Age, Science, and Popular Culture (Santa Fe, NM : Bear & Company Publishing, 1991), p. 148.
  20. Leonard Sweet, Quantum Spirituality : A Postmodern Apologetic (Dayton, OH : Whaleprints for SpiritVenture Ministries, Inc., 1991, 1994), p. 125.
  21. Betty J. Eadie, Embraced by the Light (Placerville, CA : Gold Leaf Press, 1992), p. 81.
  22. Sue Monk Kidd, La danse de la fille dissidente : A Woman’s Journey from Christian Tradition to the Sacred Feminine (New York, NY : Harper Collins Publishers Inc.,1992), p. 160.
  23. Ronald S. Miller et les éditeurs du New Age Journal, As Above, So Below : Paths to Spiritual Renewal in Daily Life (Los Angeles, CA : Jeremy P. Tarcher Inc., 1992), p. xi.
  24. Eugène Peterson, Le Message : The New Testament in Contemporary Language (Colorado Springs, Colorado : Nav Press, 1993, 2003), p. 21-22.
  25. Jack Canfield et Mark Victor Hansen, Chicken Soup for the Soul : 101 Stories to Open the Heart and Rekindle the Spirit (Deerfield Beach, FL : Health Communications, Inc., 1993), p. 69.
  26. Catéchisme de l’Église catholique (New York, NY : Doubleday, 1995), p. 228.
  27. Ibid, p. 129.
  28. Ibid.
  29. Neale Donald Walsch, Conversations with God an uncommon dialogue Book 1 (New York : NY : G.P. Putnam’s Sons, Hardcover Edition, 1996), p. 202.
  30. Henri Nouwen, Ici et maintenant (New York, NY : The Crossroad Publishing Company, édition 1997), p. 22.
  31. Leonard Sweet, SoulTsunami : Sink or Swim in the New Millennium Culture (Grand Rapids, Michigan : Zondervan, 1999), p. 28.
  32. Rick Warren, The Purpose-Driven Life : What on Earth am I Here For ? (Grand Rapids, Michigan : Zondervan, 2002), p. 88.
  33. Hour of Power, Robert H. Schuller, Programme # 1762, “God’s Word : Rebuild, Renew, Restore “, 9 novembre 2003, (http://www.hourofpower.org/bookletdetail.cfm?ArticleID=2107), p. 5.
  34. Tom Holliday et Kay Warren, Foundations Participant’s Guide : 11 Core Truths To Build Your Life On (Grand Rapids, Michigan : Zondervan, 2003), p. 46.
  35. Sarah Young, Jesus Calling (Nashville, TN : Thomas Nelson, 2004), p. 199.
  36. Rhonda Byrne, The Secret (New York, NY : Atria Books, 2006), p. 164.
  37. What the Bleep Do We know ! (20th Century Fox, 2004, http://www.whatthebleep.com) transcrit par l’auteur.
  38. Elizabeth Gilbert, Mange, prie, aime : One Woman’s Search for Everything Across Italy, India and Indonesia (New York, NY : Penguin Books, 2006), p. 192.
  39. William P. Young, The Shack : Where Tragedy Confronts Eternity (Newbury Park, CA : Windblown Media, 2007), p. 112.
  40. Glenn Beck et Dr. Keith Ablow, The Seven Wonders That Will Change Your Life (New York, NY : Threshold Editions-Mercury Radio Arts, A division of Simon & Schuster, Inc., 2011), p. 58.
  41. Ibid.
  42. Ibid, p. 24.
  43. Pape François, ” Pope offers new beatitudes for saints of a new age ” (Catholic News Service, 1 novembre 2016, http://www.catholicnews.com/services/englishnews/2016/pope-offers-new-beatitudes-for-saints-of-a-new-age.cfm).
  44. Matthew Fox, http://www.matthewfox.org/what-is-creation-spirituality.
  45. Entretien de Loma Dueck avec Roma Downey (100 Huntley Street Canadian TV, https://www.youtube.com/watch?v=q2RXVCZm01k) à 1:50.

Islam: Charte du Hamas de 1988

Nous reproduisons ce document à des fins d’éducation et de recherche.

Cette version est la traduction (automatique par DEEPL) en français de la version anglaise d’Avalon Yale edu en ligne. Une autre version française existe, mais est à proscrire de par le choix biaisé du vocabulaire religieux, voulant assimiler l’Islam au judéo-christianisme.

La Charte du Hamas de 2017 est clairement  « abrogée », voir profondément transformée, dans un but de propagande médiatique islamiste vers l’Ouest – Takiah, mentir pour tromper.

Les différences avec la version originale en arabe de 1988 ne sont pas analysées ici.

(vigi-sectes)


Pacte / Charte du Hamas 1988

Le pacte du Mouvement de Résistance Islamique

18 août 1988

Au nom d’Allah le Très Miséricordieux

“Vous ordonnez ce qui est juste et vous interdisez ce qui est injuste, et vous croyez en Allah. Et si ceux qui ont reçu les Ecritures avaient cru, cela aurait certainement été mieux pour eux. Il y a parmi eux des croyants, mais la plupart d’entre eux sont des transgresseurs. S’ils vous combattent, ils vous tourneront le dos et ne seront pas secourus. Ils sont frappés d’infamie partout où ils se trouvent, à moins qu’ils n’obtiennent la sécurité en concluant un traité avec Allah et un traité avec les hommes ; et ils s’attirent la colère d’Allah et la pauvreté. Ils souffrent de cela parce qu’ils ont mécru aux signes d’Allah et tué injustement les prophètes, parce qu’ils ont été rebelles et transgresseurs. (Al-Imran – versets 109-111).

Israël existera et continuera d’exister jusqu’à ce que l’islam l’anéantisse, comme il en a anéanti d’autres avant lui” (Le martyr, l’imam Hassan al-Banna, de mémoire bénie).

“Le monde islamique est en feu. Chacun d’entre nous doit verser de l’eau, aussi peu que ce soit, pour éteindre tout ce qu’il peut sans attendre les autres. (Cheikh Amjad al-Zahawi, de mémoire bénie).

Au nom d’Allah le Très Miséricordieux

Introduction

Allah bénit le Prophète et lui accorde le salut, ainsi qu’à ses compagnons et à ses partisans, et à ceux qui ont mis en pratique son message et adopté ses lois – des prières et un salut éternels aussi longtemps que dureront la terre et le ciel. L’au-delà :

Ô peuple :
Au milieu des troubles et de la mer des souffrances, dans les palpitations des cœurs fidèles et des bras purifiés, par sens du devoir et en réponse à l’ordre d’Allah, l’appel a été lancé pour rallier les gens et les faire suivre les voies d’Allah, les amener à avoir une volonté déterminée afin de remplir leur rôle dans la vie, de surmonter tous les obstacles et de vaincre les difficultés sur le chemin. La préparation constante s’est poursuivie, de même que la volonté de sacrifier la vie et tout ce qui est précieux pour l’amour d’Allah.

C’est ainsi que le noyau (du mouvement) a été formé et a commencé à se frayer un chemin à travers la mer tumultueuse des espoirs et des attentes, des souhaits et des aspirations, des troubles et des obstacles, de la douleur et des défis, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Une fois l’idée mûre, la graine a poussé et la plante a pris racine dans le sol de la réalité, loin des émotions passagères et de la hâte haineuse. Le Mouvement de la Résistance Islamique a émergé pour remplir son rôle en luttant pour le bien de son Créateur, ses bras s’entrelaçant avec ceux de tous les combattants pour la libération de la Palestine. Les esprits de ses combattants rejoignent les esprits de tous les combattants qui ont sacrifié leur vie sur le sol de la Palestine, depuis sa conquête par les compagnons du Prophète, qu’Allah le bénisse et lui accorde le salut, et jusqu’à ce jour.

Ce Pacte du Mouvement de la Résistance Islamique (HAMAS) clarifie son image, révèle son identité, expose sa position, explique ses objectifs, parle de ses espoirs, et appelle à le soutenir, à l’adopter et à rejoindre ses rangs. Notre lutte contre les Juifs est très importante et très sérieuse. Elle nécessite tous les efforts sincères. C’est un pas qui doit inévitablement être suivi d’autres pas. Le Mouvement n’est qu’un escadron qui doit être soutenu par de plus en plus d’escadrons de ce vaste monde arabe et islamique, jusqu’à ce que l’ennemi soit vaincu et que la victoire d’Allah soit réalisée.

C’est ainsi que nous les voyons se profiler à l’horizon “et vous l’apprendrez dans l’au-delà” “Allah a écrit : Je vaincrai, ainsi que mes apôtres. (La Dispute – verset 21).

Dis-leur : “Voici ma voie : Je vous invite à Allah par une démonstration évidente, moi et celui qui me suit. Je ne suis pas idolâtre. (Joseph – verset 107).

Hamas (signifie) force et bravoure -(selon) Al-Mua’jam al-Wasit : c1.

Définition du mouvement

Points de départ idéologiques

Article premier :

Le Mouvement de résistance islamique : Le programme du Mouvement est l’Islam. Il y puise ses idées, ses modes de pensée et sa compréhension de l’univers, de la vie et de l’homme. Il s’y réfère pour juger de sa conduite et s’en inspire pour guider ses pas.

Les relations du Mouvement de résistance islamique avec le groupe des Frères musulmans :

Article deux :

Le Mouvement de résistance islamique est l’une des ailes des Frères musulmans en Palestine. Le mouvement des Frères musulmans est une organisation universelle qui constitue le plus grand mouvement islamique des temps modernes. Il se caractérise par sa compréhension profonde et précise et son adhésion totale à tous les concepts islamiques concernant tous les aspects de la vie, la culture, la croyance, la politique, l’économie, l’éducation, la société, la justice et le jugement, la diffusion de l’islam, l’éducation, l’art, l’information, les sciences occultes et la conversion à l’islam.

Structure et formation

Article trois :

La structure de base du Mouvement de résistance islamique est constituée de musulmans qui ont prêté allégeance à Allah qu’ils adorent vraiment – “J’ai créé les djinns et les humains dans le seul but de les adorer” – et qui connaissent leurs devoirs envers eux-mêmes, leurs familles et leur pays. En tout cela, ils craignent Allah et brandissent la bannière du djihad face aux oppresseurs, afin de débarrasser la terre et les gens de leurs souillures, de leurs vilenies et de leurs maux.

“Nous opposerons la vérité à la vanité, qui la confondra, et elle disparaîtra. (Prophètes – verset 18).
Article quatre :

Le Mouvement de la Résistance Islamique accueille tout musulman qui embrasse sa foi, son idéologie, suit son programme, garde ses secrets, et veut appartenir à ses rangs et accomplir son devoir. Allah le récompensera certainement.

Temps et lieu Étendue du Mouvement de résistance islamique :

Article cinq :

L’étendue temporelle du Mouvement de la Résistance Islamique : En adoptant l’islam comme mode de vie, le mouvement remonte à l’époque de la naissance du message islamique, de l’ancêtre vertueux, car Allah est sa cible, le Prophète est son exemple et le Coran est sa constitution. Elle s’étend partout où il y a des musulmans qui adoptent l’islam comme mode de vie, partout dans le monde. De ce fait, elle s’étend jusqu’aux profondeurs de la terre et s’étend jusqu’au ciel.

“Ne vois-tu pas qu’Allah propose une parabole, représentant une bonne parole comme un bon arbre, dont la racine est ancrée dans la terre, et dont les branches s’étendent jusqu’au ciel, et qui donne ses fruits en toute saison, par la volonté de son Seigneur ? Allah propose des paraboles aux hommes, afin qu’ils soient instruits. (Abraham – versets 24-25).
Caractéristiques et indépendance :

Article six :

Le Mouvement de Résistance Islamique est un mouvement palestinien distingué, dont l’allégeance est à Allah, et dont le mode de vie est l’Islam. Il s’efforce d’élever la bannière d’Allah sur chaque centimètre de la Palestine, car sous l’aile de l’Islam, les adeptes de toutes les religions peuvent coexister dans la sécurité et la sûreté en ce qui concerne leurs vies, leurs biens et leurs droits. En l’absence de l’Islam, les conflits se multiplient, l’oppression s’étend, le mal prévaut, les schismes et les guerres éclatent.

Le poète musulman Mohamed Ikbal était excellent lorsqu’il a écrit :

“Si la foi est perdue, il n’y a pas de sécurité et il n’y a pas de vie pour celui qui n’adhère pas à la religion. Celui qui accepte la vie sans religion a pris l’anéantissement comme compagnon pour la vie”.
L’universalité du mouvement de résistance islamique :

Article sept :

Le fait que les musulmans qui adhèrent aux voies du Mouvement de la Résistance Islamique se répandent dans le monde entier, se rallient à lui et à ses positions, s’efforcent de renforcer sa lutte, fait de ce Mouvement un mouvement universel. Il est bien équipé pour cela en raison de la clarté de son idéologie, de la noblesse de son but et de la hauteur de ses objectifs.

C’est sur cette base que le Mouvement doit être considéré et évalué, et que son rôle doit être reconnu. Celui qui nie son droit, évite de le soutenir et ferme les yeux sur les faits, intentionnellement ou non, se réveillera en constatant que les événements l’ont dépassé et qu’aucune logique ne justifie son attitude. Il faut certainement tirer les leçons des exemples passés.

L’injustice des proches est plus difficile à supporter que le coup d’épée indien.

“Nous t’avons aussi fait descendre le livre du Coran en toute vérité, confirmant l’Écriture qui avait été révélée avant lui et la préservant de la corruption. Jugez donc entre eux d’après ce qu’Allah a fait descendre, et ne suivez pas leurs désirs en vous écartant de la vérité qui vous est parvenue. Nous avons donné à chacun de vous une loi et une voie ouverte. Si Allah avait voulu, Il aurait fait de vous un seul peuple ; mais Il a jugé bon de vous donner des lois différentes, afin de vous éprouver dans ce qu’Il vous a donné respectivement. Efforcez-vous donc de vous surpasser les uns les autres dans les bonnes oeuvres. C’est vers Allah que vous reviendrez tous, et c’est alors qu’Il vous déclarera ce sur quoi vous étiez en désaccord. (La Table, verset 48).


Le Mouvement de résistance islamique est l’un des maillons de la chaîne de la lutte contre les envahisseurs sionistes. Il remonte à 1939, à l’émergence du martyr Izz al-Din al Kissam et de ses frères combattants, membres de la Fraternité musulmane. Elle se prolonge et s’unit à une autre chaîne qui comprend la lutte des Palestiniens et des Frères musulmans lors de la guerre de 1948 et les opérations de djihad des Frères musulmans en 1968 et par la suite.

En outre, si les maillons ont été éloignés les uns des autres et si les obstacles placés par les laquais du sionisme sur le chemin des combattants ont entravé la poursuite de la lutte, le Mouvement de résistance islamique aspire à la réalisation de la promesse d’Allah, quel que soit le temps que cela prendra. Le Prophète, qu’Allah le bénisse et lui accorde le salut, a dit :

Le jour du Jugement n’arrivera pas avant que les musulmans ne combattent les juifs (tuant les juifs), lorsque le juif se cachera derrière des pierres et des arbres. Les pierres et les arbres diront : ” O musulmans, O Abdulla, il y a un juif derrière moi, venez et tuez-le. Seul l’arbre Gharkad (manifestement une certaine espèce d’arbre) ne ferait pas cela parce qu’il est l’un des arbres des Juifs. (rapporté par al-Bukhari et Moslem).
Le slogan du mouvement de résistance islamique :

Article huit :

Allah est sa cible, le Prophète est son modèle, le Coran sa constitution : Le djihad est sa voie et la mort pour Allah est le plus noble de ses souhaits.

Objectifs

Incitations et objectifs :

Article neuf :

Le Mouvement de la Résistance Islamique s’est trouvé à une époque où l’Islam a disparu de la vie. Ainsi, les règles ont été ébranlées, les concepts ont été bouleversés, les valeurs ont changé et les personnes malveillantes ont pris le contrôle, l’oppression et l’obscurité ont prévalu, les lâches sont devenus comme des tigres : les patries ont été usurpées, les gens ont été dispersés et ont été amenés à errer dans le monde entier, l’état de justice a disparu et l’état de mensonge l’a remplacé. Rien n’est resté à sa place. Ainsi, lorsque l’Islam est absent de l’arène, tout change. C’est de cet état de fait que sont tirées les incitations.

Quant aux objectifs : Il s’agit de combattre le faux, de le vaincre et de le vaincre pour que la justice règne, que les patries soient récupérées et que de ses mosquées sorte la voix du mu’azen déclarant l’établissement de l’État de l’islam, pour que les gens et les choses retournent chacun à sa place et qu’Allah soit notre assistant.

“…et si Allah n’avait pas empêché les hommes, les uns par les autres, la terre se serait certes corrompue, mais Allah est bienfaisant envers ses créatures.” (La Vache – verset 251).
Article dix :

Le Mouvement de la Résistance Islamique, en traçant son chemin, soutiendra les opprimés et les lésés de toutes ses forces. Il n’épargnera aucun effort pour instaurer la justice et vaincre l’injustice, en paroles et en actes, en ce lieu et partout où il peut atteindre et avoir de l’influence.

Stratégies et méthodes

Stratégies du mouvement de résistance islamique : La Palestine est un aqf islamique :

Article onze :

Le Mouvement de la Résistance Islamique croit que la terre de Palestine est un Waqf islamique consacré pour les générations musulmanes futures jusqu’au Jour du Jugement. Elle, ou toute partie de celle-ci, ne doit pas être gaspillée : elle, ou toute partie de celle-ci, ne doit pas être abandonnée. Ni un seul pays arabe, ni tous les pays arabes, ni aucun roi ou président, ni tous les rois et présidents, ni aucune organisation, ni toutes les organisations, qu’elles soient palestiniennes ou arabes, ne possèdent le droit de faire cela. La Palestine est une terre islamique Waqf consacrée aux générations musulmanes jusqu’au jour du Jugement dernier. Dans ces conditions, qui pourrait prétendre avoir le droit de représenter les générations musulmanes jusqu’au jour du Jugement dernier ?

Telle est la loi qui régit la terre de Palestine dans la charia (loi) islamique et il en va de même pour toute terre que les musulmans ont conquise par la force, car à l’époque des conquêtes (islamiques), les musulmans ont consacré ces terres aux générations musulmanes jusqu’au jour du Jugement dernier.

Voici comment cela s’est passé : Lorsque les chefs des armées islamiques ont conquis la Syrie et l’Irak, ils ont demandé au calife des musulmans, Omar bin-el-Khatab, de leur donner son avis sur les terres conquises : devaient-ils les partager entre les soldats, les laisser à leurs propriétaires ou quoi encore ? Après des consultations et des discussions entre le calife des musulmans, Omar bin-el-Khatab, et les compagnons du Prophète, qu’Allah le bénisse et lui accorde le salut, il a été décidé que la terre devait être laissée à ses propriétaires qui pourraient bénéficier de ses fruits. Quant à la propriété réelle de la terre et à la terre elle-même, elle doit être consacrée aux générations musulmanes jusqu’au jour du Jugement dernier. Ceux qui se trouvent sur la terre n’y sont que pour bénéficier de ses fruits. Ce Waqf subsistera aussi longtemps que la terre et le ciel existeront. Toute procédure en contradiction avec la charia islamique, en ce qui concerne la Palestine, est nulle et non avenue.

“En vérité, ceci est une vérité certaine. Loue donc le nom de ton Seigneur, le grand Allah”. (L’inévitable – verset 95).
Patrie et nationalisme du point de vue du mouvement de résistance islamique en Palestine :

Article douze :

Le nationalisme, du point de vue du Mouvement de la Résistance Islamique, fait partie du credo religieux. Rien n’est plus significatif ou plus profond dans le nationalisme que le cas où un ennemi foule une terre musulmane. La résistance et la répression de l’ennemi deviennent le devoir individuel de chaque musulman, homme ou femme. Une femme peut aller combattre l’ennemi sans la permission de son mari, de même que l’esclave : sans la permission de son maître.

Il n’y a rien de tel dans aucun autre régime. C’est un fait incontestable. Si d’autres mouvements nationalistes sont liés à des causes matérialistes, humaines ou régionales, le nationalisme du Mouvement de la Résistance Islamique possède tous ces éléments ainsi que des éléments plus importants qui lui donnent âme et vie. Il est lié à la source de l’esprit et au donneur de vie, hissant dans le ciel de la patrie la bannière céleste qui unit la terre et le ciel par un lien solide.

Si Moïse vient et jette son bâton, la sorcellerie et la magie sont annulées.

“Quiconque donc renie le Tagut et croit en Allah, s’agrippe à une poignée solide qui ne se rompt pas ; Allah est celui qui entend et qui voit. (La Vache – Verset 256).
Solutions pacifiques, initiatives et conférences internationales :

Article treize :

Les initiatives, les soi-disant solutions pacifiques et les conférences internationales sont en contradiction avec les principes du Mouvement de la Résistance Islamique. Abuser d’une partie de la Palestine est un abus dirigé contre une partie de la religion. Le nationalisme du Mouvement de la Résistance Islamique fait partie de sa religion. Ses membres en ont été nourris. C’est pour hisser la bannière d’Allah sur leur patrie qu’ils se battent. “Allah sera proéminent, mais la plupart des gens ne le savent pas.

De temps à autre, un appel est lancé en faveur de la convocation d’une conférence internationale chargée de trouver des solutions à la question (palestinienne). Certains acceptent, d’autres rejettent l’idée, pour telle ou telle raison, avec une ou plusieurs stipulations pour consentir à convoquer la conférence et à y participer. Connaissant les parties qui constituent la conférence, leurs attitudes passées et présentes à l’égard des problèmes musulmans, le Mouvement de la Résistance Islamique ne considère pas ces conférences comme capables de réaliser les demandes, de restaurer les droits ou de rendre justice aux opprimés. Ces conférences ne sont que des moyens d’établir les infidèles sur la terre des musulmans en tant qu’arbitres. Quand les infidèles ont-ils rendu justice aux croyants ?

“Les juifs ne seront pas contents de toi, ni les chrétiens, tant que tu n’auras pas suivi leur religion ; dis : La direction d’Allah est la vraie direction. Et si tu suis leurs désirs, après ce que tu as appris, tu ne trouveras ni protecteur ni protecteur auprès d’Allah. (La vache – verset 120).
Il n’y a pas de solution à la question palestinienne si ce n’est par le Jihad. Les initiatives, les propositions et les conférences internationales sont toutes une perte de temps et de vains efforts. Le peuple palestinien sait mieux que quiconque qu’il ne doit pas accepter que l’on joue avec son avenir, ses droits et son destin. Comme le dit l’honorable Hadith :

“Le peuple syrien est le fouet d’Allah sur sa terre. Il exerce sa vengeance à travers eux contre qui il veut parmi ses esclaves. Il est impensable que ceux d’entre eux qui ont un double visage prospèrent sur les fidèles. Ils mourront certainement de chagrin et de désespoir”.
Les trois cercles :

Article quatorze :

La question de la libération de la Palestine est liée à trois cercles : le cercle palestinien, le cercle arabe et le cercle islamique. Chacun de ces cercles a son rôle dans la lutte contre le sionisme. Chacun a ses devoirs, et c’est une terrible erreur et un signe de profonde ignorance que de négliger l’un ou l’autre de ces cercles. La Palestine est une terre islamique qui possède la première des deux kiblahs (direction vers laquelle les musulmans se tournent pour prier), le troisième des sanctuaires (islamiques) et le point de départ du voyage de minuit de Mohamed vers les sept cieux (c’est-à-dire Jérusalem).

“Louange à celui qui a transporté de nuit son serviteur du temple sacré de la Mecque au temple plus éloigné de Jérusalem, dont nous avons béni le circuit, afin de lui montrer quelques-uns de nos signes, car Allah est celui qui entend et qui voit. (Le voyage nocturne – verset 1).
Dans ces conditions, la libération de la Palestine est un devoir individuel pour chaque musulman, où qu’il se trouve. C’est sur cette base que le problème doit être envisagé. Chaque musulman doit en être conscient.

Le jour où le problème sera traité sur cette base, lorsque les trois cercles mobiliseront leurs capacités, l’état actuel des choses changera et le jour de la libération approchera.

“Vous êtes plus forts qu’eux, à cause de la terreur qu’Allah a jetée dans leurs poitrines. Et cela, parce qu’ils ne sont pas des gens prudents. (L’émigration – verset 13).
Le djihad pour la libération de la Palestine est un devoir individuel :

Article quinze :

Le jour où les ennemis usurpent une partie de la terre musulmane, le djihad devient le devoir individuel de chaque musulman. Face à l’usurpation de la Palestine par les Juifs, il est obligatoire de brandir la bannière du Jihad. Pour ce faire, il faut diffuser la conscience islamique parmi les masses, tant au niveau régional qu’au niveau arabe et islamique. Il est nécessaire d’instiller l’esprit du Jihad dans le cœur de la nation afin qu’elle affronte les ennemis et rejoigne les rangs des combattants.

Il est nécessaire que les scientifiques, les éducateurs et les enseignants, les personnes chargées de l’information et des médias, ainsi que les masses éduquées, en particulier les jeunes et les cheikhs des mouvements islamiques, participent à l’opération d’éveil (des masses). Il est important que des changements fondamentaux soient apportés au programme scolaire, afin de le nettoyer des traces de l’invasion idéologique qui l’a affecté à la suite des orientalistes et des missionnaires qui se sont infiltrés dans la région après la défaite des croisés face à Salah el-Din (Saladin). Les croisés ont compris qu’il était impossible de vaincre les musulmans sans passer par une invasion idéologique, en bouleversant leur pensée, en défigurant leur patrimoine et en violant leurs idéaux. Ce n’est qu’ensuite qu’ils ont pu envahir avec des soldats. Cette invasion, à son tour, a ouvert la voie à l’invasion impérialiste qui a poussé Allenby à déclarer en entrant dans Jérusalem : “Ce n’est qu’aujourd’hui que les croisades ont commencé : “Ce n’est qu’aujourd’hui que les croisades ont pris fin”. Le général Guru s’est recueilli sur la tombe de Salah el-Din et a déclaré : “Nous sommes revenus, ô Salah el-Din : “Nous sommes revenus, ô Salah el-Din”. L’impérialisme a contribué à renforcer l’invasion idéologique, en approfondissant, et en approfondissant encore, ses racines. Tout cela a ouvert la voie à la perte de la Palestine.

Il est nécessaire d’instiller dans l’esprit des générations musulmanes que le problème palestinien est un problème religieux et qu’il doit être traité sur cette base. La Palestine contient des lieux saints islamiques. On y trouve la mosquée al-Aqsa qui est liée à la grande mosquée de la Mecque par un lien inséparable tant que le ciel et la terre parleront d’Isra` (le voyage de minuit de Mahomet vers les sept cieux) et de Mi’raj (l’ascension de Mahomet vers les sept cieux à partir de Jérusalem).

“Le lien d’un jour pour Allah vaut mieux que le monde et tout ce qu’il contient. L’endroit où l’on est fouetté au Paradis est bien meilleur que le monde et tout ce qu’il contient. Les allées et venues d’un adorateur au service d’Allah sont meilleures que le monde et tout ce qu’il contient. (D’après al-Bukhari, Moslem, al-Tarmdhi et Ibn Maja).
“Je jure par le détenteur de l’âme de Mahomet que je voudrais envahir et être tué pour l’amour d’Allah, puis envahir et être tué, puis envahir à nouveau et être tué. (D’après al-Bukhari et Moslem).
L’éducation des générations :

Article seize :

Il est nécessaire de suivre l’orientation islamique dans l’éducation des générations islamiques dans notre région en enseignant les devoirs religieux, l’étude complète du Coran, l’étude de la Sunna du Prophète (ses paroles et ses actes), et l’apprentissage de l’histoire et du patrimoine islamiques à partir de leurs sources authentiques. Cet enseignement devrait être dispensé par des spécialistes et des érudits, à l’aide d’un programme qui formerait sainement la pensée et la foi de l’étudiant musulman. Parallèlement, il convient d’effectuer une étude approfondie de l’ennemi, de ses capacités humaines et financières, de connaître ses points faibles et ses points forts, et d’apprendre à connaître les forces qui le soutiennent et l’aident. Il est également important de se familiariser avec l’actualité, de suivre les nouveautés et d’étudier les analyses et les commentaires qui en sont faits. Planifier le présent et l’avenir, étudier toutes les tendances qui apparaissent, est une nécessité pour que le musulman combattant vive en connaissant son but, son objectif et sa voie au milieu de ce qui se passe autour de lui.

“Ô mon fils, en vérité, toute chose, bonne ou mauvaise, du poids d’un grain de moutarde, cachée dans un rocher, dans les cieux ou dans la terre, Allah la mettra au jour. Ô mon fils, sois assidu à la prière, ordonne ce qui est juste, et interdis ce qui est mauvais ; et sois patient devant les épreuves qui t’arriveront, car c’est là un devoir qui incombe à tous les hommes. Ne déforme pas ton visage par mépris pour les hommes, et ne marche pas sur la terre avec insolence ; car Allah n’aime pas les arrogants et les vaniteux. (Lokman – versets 16-18).
Le rôle de la femme musulmane :

Article dix-sept :

La femme musulmane a un rôle non moins important que celui de l’homme musulman dans la bataille de la libération. Elle est la créatrice des hommes. Son rôle dans l’orientation et l’éducation des nouvelles générations est grand. Les ennemis ont compris l’importance de son rôle. Ils considèrent que s’ils parviennent à la diriger et à l’éduquer comme ils le souhaitent, loin de l’Islam, ils auront gagné la bataille. C’est pourquoi ils accordent une attention constante à ces tentatives par le biais de campagnes d’information, de films et de programmes scolaires, en utilisant à cette fin leurs laquais qui sont infiltrés par des organisations sionistes sous divers noms et formes, comme les francs-maçons, les clubs Rotary, les groupes d’espionnage et autres, qui ne sont rien d’autre que des cellules de subversion et de sabotage. Ces organisations disposent de ressources considérables qui leur permettent de jouer leur rôle dans les sociétés afin d’atteindre les objectifs sionistes et d’approfondir les concepts qui serviront l’ennemi. Ces organisations opèrent en l’absence de l’Islam et de son éloignement parmi les peuples. Les peuples islamiques doivent jouer leur rôle en s’opposant aux conspirations de ces saboteurs. Le jour où l’Islam contrôlera l’orientation des affaires de la vie, ces organisations hostiles à l’humanité et à l’Islam seront anéanties.

Article dix-huit :

La femme dans le foyer de la famille combattante, qu’elle soit mère ou sœur, joue le rôle le plus important en s’occupant de la famille, en élevant les enfants et en leur inculquant les valeurs morales et les pensées dérivées de l’islam. Elle doit leur apprendre à accomplir les devoirs religieux pour les préparer au rôle de combattant qui les attend. C’est pourquoi il est nécessaire d’accorder une grande attention aux écoles et au programme d’études suivi dans l’éducation des filles musulmanes, afin qu’elles deviennent de bonnes mères, conscientes de leur rôle dans la bataille de la libération.

Elle doit avoir des connaissances et une compréhension suffisantes en ce qui concerne la gestion des affaires ménagères, car l’économie et la prévention du gaspillage du budget familial sont l’une des conditions nécessaires pour continuer à avancer dans les conditions difficiles qui nous entourent. Elle doit avoir à l’esprit que l’argent dont elle dispose est comme le sang qui ne doit jamais couler que dans les veines pour que les enfants et les adultes puissent continuer à vivre.

“En vérité, les musulmans des deux sexes, les croyants des deux sexes, les hommes pieux, les femmes pieuses, les hommes véridiques, les femmes véridiques, les hommes patients, les femmes patientes, les hommes humbles, les femmes humbles et les aumônes des deux sexes qui se souviennent souvent d’Allah, Allah leur a préparé un pardon et une énorme récompense. (Les Confédérés – verset 25).
Le rôle de l’art islamique dans la bataille de la libération :

Article dix-neuf :

L’art a des règles et des mesures qui permettent de déterminer s’il s’agit d’un art islamique ou préislamique (Jahili). Les questions de libération islamique ont besoin d’un art islamique qui élève l’esprit, sans élever un aspect de la nature humaine au-dessus de l’autre, mais plutôt en les élevant tous de façon harmonieuse et équilibrée.

L’homme est une créature unique et merveilleuse, faite d’une poignée d’argile et d’un souffle d’Allah. L’art islamique s’adresse à l’homme sur cette base, tandis que l’art préislamique s’adresse au corps en privilégiant la composante argileuse.

Le livre, l’article, le bulletin, le sermon, la thèse, le poème populaire, l’ode poétique, la chanson, la pièce de théâtre et d’autres encore, contiennent les caractéristiques de l’art islamique, et font donc partie des exigences de la mobilisation idéologique, de la nourriture renouvelée pour le voyage et de la récréation pour l’âme. La route est longue et les souffrances sont nombreuses. L’âme s’ennuiera, mais l’art islamique renouvelle les énergies, ressuscite le mouvement, en suscitant en eux des significations élevées et une conduite correcte. “Rien ne peut améliorer le moi s’il est en retraite, si ce n’est de passer d’une humeur à l’autre.

Tout cela est tout à fait sérieux et n’est pas une plaisanterie, car les combattants ne plaisantent pas.

Responsabilité sociale mutuelle :

Article vingt :

La société musulmane est une société mutuellement responsable. Le Prophète, prières et salutations sur lui, a dit : “Heureux les généreux, qu’ils soient en ville ou en voyage, qui ont rassemblé tout ce qu’ils possédaient et l’ont partagé équitablement entre eux.”

L’esprit islamique est ce qui devrait prévaloir dans toute société musulmane. La société qui fait face à un ennemi vicieux qui agit d’une manière similaire au nazisme, sans faire de différence entre les hommes et les femmes, entre les enfants et les personnes âgées, cette société a droit à cet esprit islamique. Notre ennemi s’appuie sur les méthodes de punition collective. Il a privé des gens de leur patrie et de leurs biens, les a poursuivis dans leurs lieux d’exil et de rassemblement, leur brisant les os, tirant sur les femmes, les enfants et les vieillards, avec ou sans raison. L’ennemi a ouvert des camps de détention où des milliers et des milliers de personnes sont jetées et maintenues dans des conditions infrahumaines. A cela s’ajoutent les démolitions de maisons, qui font des enfants des orphelins, les condamnations cruelles de milliers de jeunes, qui passent les meilleures années de leur vie dans les cachots des prisons.

Dans leur traitement par les nazis, les Juifs n’ont fait aucune exception pour les femmes et les enfants. Leur politique visant à semer la terreur dans les cœurs s’adresse à tous. Ils s’attaquent aux personnes qui gagnent leur vie, leur extorquent de l’argent et menacent leur honneur. Ils traitent les gens comme s’ils étaient les pires criminels de guerre. L’expulsion du pays d’origine est une sorte de meurtre.

Pour contrer ces actes, il est nécessaire que la responsabilité sociale mutuelle prévale au sein de la population. L’ennemi doit être affronté par le peuple comme un seul corps qui, si l’un de ses membres se plaint, le reste du corps réagit en ressentant les mêmes douleurs.

Article vingt-et-un :

La responsabilité sociale mutuelle consiste à apporter une aide, financière ou morale, à tous ceux qui sont dans le besoin et à participer à l’exécution d’une partie du travail. Les membres du Mouvement de la Résistance Islamique doivent considérer les intérêts des masses comme leurs intérêts personnels. Ils ne doivent ménager aucun effort pour les atteindre et les préserver. Ils doivent empêcher toute atteinte à l’avenir des générations futures et tout ce qui pourrait causer un préjudice à la société. Les masses font partie d’eux et ils font partie des masses. Leur force est la leur et leur avenir est le leur. Les membres du Mouvement de la Résistance Islamique devraient partager la joie et la peine du peuple, adopter les demandes du public et tous les moyens par lesquels elles pourraient être réalisées. Le jour où un tel esprit prévaudra, la fraternité s’approfondira, la coopération, la sympathie et l’unité seront renforcées et les rangs seront solidifiés pour affronter les ennemis.

Les forces de soutien derrière l’ennemi :

Article vingt-deux :

Depuis longtemps, les ennemis ont planifié, avec habileté et précision, l’accomplissement de ce qu’ils ont atteint. Ils ont pris en considération les causes qui influent sur le cours des événements. Ils se sont efforcés d’amasser des richesses matérielles importantes et substantielles qu’ils ont consacrées à la réalisation de leur rêve. Avec leur argent, ils ont pris le contrôle des médias mondiaux, des agences de presse, de la presse écrite, des maisons d’édition, des stations de radiodiffusion, etc. Avec leur argent, ils ont provoqué des révolutions dans diverses parties du monde dans le but de réaliser leurs intérêts et d’en récolter les fruits. Ils sont à l’origine de la Révolution française, de la révolution communiste et de la plupart des révolutions dont nous entendons parler ici et là. Avec leur argent, ils ont formé des sociétés secrètes, telles que les francs-maçons, les clubs Rotary, les Lions et d’autres dans différentes parties du monde dans le but de saboter des sociétés et de réaliser les intérêts sionistes. Avec leur argent, ils ont pu contrôler des pays impérialistes et les inciter à coloniser de nombreux pays afin de leur permettre d’exploiter leurs ressources et d’y répandre la corruption.

Vous pouvez parler autant que vous voulez des guerres régionales et mondiales. Ils ont été à l’origine de la Première Guerre mondiale, lorsqu’ils ont réussi à détruire le califat islamique, en réalisant des gains financiers et en contrôlant les ressources. Ils ont obtenu la déclaration Balfour, ont formé la Société des Nations qui leur a permis de gouverner le monde. Ils sont à l’origine de la Seconde Guerre mondiale, au cours de laquelle ils ont réalisé d’énormes gains financiers grâce au commerce des armements, et ont ouvert la voie à l’établissement de leur État. Ce sont eux qui ont instigué le remplacement de la Société des Nations par les Nations unies et le Conseil de sécurité pour leur permettre de gouverner le monde à travers eux. Il n’y a pas de guerre qui se déroule sans qu’ils n’y soient mêlés.

“Chaque fois qu’ils allumeront un feu pour la guerre, Allah l’éteindra ; et ils se mettront en tête de corrompre la terre, alors qu’Allah n’aime pas les corrompus. (La Table – verset 64).
Les forces impérialistes de l’Occident capitaliste et de l’Orient communiste soutiennent l’ennemi de toutes leurs forces, en argent et en hommes. Ces forces agissent à tour de rôle. Le jour où l’islam apparaîtra, les forces de l’infidélité s’uniront pour le défier, car les infidèles sont d’une seule nation.

“Ô vrais croyants, ne vous liez pas d’amitié avec d’autres que vous : ils ne manqueront pas de vous corrompre. Ils veulent vous faire périr ; leur haine est déjà sortie de leurs bouches ; mais ce que leurs poitrines cachent est encore plus invétéré. Nous vous avons déjà montré les signes de leur mauvaise volonté à votre égard, si vous les comprenez. (La famille d’Imran – verset 118).
Ce n’est pas en vain que le verset se termine par les mots d’Allah “si vous comprenez”.

Nos attitudes envers :

A. Les mouvements islamiques :

Article vingt-trois :

Le Mouvement de la Résistance Islamique considère les autres mouvements islamiques avec respect et appréciation. S’il est en désaccord avec eux sur un point ou une opinion, il est en accord avec eux sur d’autres points et compréhensions. Il considère ces mouvements, s’ils révèlent de bonnes intentions et un dévouement à Allah, qu’ils appartiennent à la catégorie de ceux qui font des efforts puisqu’ils agissent à l’intérieur du cercle islamique. Chaque personne active a sa part.

Le Mouvement de la Résistance Islamique considère tous ces mouvements comme un fonds pour lui-même. Elle prie Allah de la guider et de lui donner des directives pour tous et ne ménage aucun effort pour maintenir la bannière de l’unité levée, s’efforçant toujours de la réaliser conformément au Coran et aux directives du Prophète.

“Et attachez-vous tous au pacte d’Allah, ne vous en écartez pas, et rappelez-vous le bienfait d’Allah à votre égard : vous étiez ennemis, il a réconcilié vos coeurs, et vous êtes devenus compagnons et frères par son bienfait ; vous étiez au bord d’un puits de feu, et il vous en a délivrés. Allah vous annonce ses signes, afin que vous soyez guidés. (La famille d’Imran – Verset 102).
Article vingt-quatre :

Le Mouvement de la Résistance Islamique ne permet pas de calomnier ou de dire du mal des individus ou des groupes, car le croyant ne se livre pas à de telles pratiques. Il est nécessaire de faire la différence entre ce comportement et les prises de position de certains individus et groupes. Lorsque ces prises de position sont erronées, le Mouvement de la Résistance Islamique se réserve le droit d’exposer l’erreur et de mettre en garde contre elle. Il s’efforcera de montrer le bon chemin et de juger le cas en question avec objectivité. La bonne conduite est en effet l’objectif du croyant qui la suit partout où il la discerne.

“Allah n’aime pas qu’on dise du mal de quelqu’un en public, à moins que celui qui est lésé n’appelle à l’aide. Et Allah entend et sait : que vous publiiez une bonne action, que vous la cachiez ou que vous pardonniez le mal, Allah est certes miséricordieux et puissant. (Femmes – versets 147-148).
B. Les mouvements nationalistes dans l’arène palestinienne :

Article vingt-cinq :

Le Mouvement de la Résistance Islamique respecte ces mouvements et apprécie leur situation et les conditions qui les entourent et les affectent. Il les encourage tant qu’ils ne prêtent pas allégeance à l’Orient communiste ou à l’Occident croisé. Il confirme à tous ceux qui y sont intégrés ou qui lui sont favorables que le Mouvement de la Résistance Islamique est un mouvement de combat qui a une vision morale et éclairée de la vie et de la manière dont il doit coopérer avec les autres (mouvements). Il déteste l’opportunisme et ne veut que le bien des gens, des individus comme des groupes. Il ne recherche pas les gains matériels, la gloire personnelle, ni une récompense de la part des autres. Il travaille avec ses propres ressources et tout ce qui est à sa disposition “et préparez pour eux toute la force que vous pouvez”, pour l’accomplissement du devoir et la conquête de l’agrément d’Allah. Il n’a pas d’autre désir que celui-là.

Le Mouvement assure tous les courants nationalistes opérant dans l’arène palestinienne pour la libération de la Palestine qu’il est là pour les soutenir et les aider. Il ne sera jamais plus que cela, tant en paroles qu’en actes, aujourd’hui et à l’avenir. Elle est là pour rassembler et non pour diviser, pour préserver et non pour gaspiller, pour unifier et non pour désunir. Elle évalue toute bonne parole, tout effort sincère et tout bon office. Elle ferme la porte aux désaccords latéraux et ne prête pas l’oreille aux rumeurs et aux calomnies, tout en reconnaissant pleinement le droit à l’autodéfense.

Tout ce qui est contraire ou contradictoire à ces tendances est un mensonge diffusé par les ennemis ou leurs laquais dans le but de semer la confusion, de perturber les rangs et de les occuper avec des questions secondaires.

“Ô vrais croyants, si un méchant homme vient à vous avec une histoire, interrogez-vous sérieusement sur sa véracité, de peur de blesser les gens par ignorance, et de vous repentir ensuite de ce que vous avez fait. (Les appartements intérieurs – verset 6).
Article vingt-six :

En considérant de manière positive les mouvements nationalistes palestiniens qui ne font allégeance ni à l’Orient ni à l’Occident, le Mouvement de la Résistance Islamique ne s’interdit pas de discuter des nouvelles situations au niveau régional ou international en ce qui concerne la question palestinienne. Il le fait d’une manière si objective qu’elle révèle dans quelle mesure elle est en harmonie ou en contradiction avec les intérêts nationaux à la lumière du point de vue islamique.

C. L’Organisation de libération de la Palestine :

Article vingt-sept :

L’Organisation de libération de la Palestine est la plus proche du cœur du Mouvement de résistance islamique. Elle contient le père et le frère, le plus proche parent et l’ami. Le musulman ne s’éloigne pas de son père, de son frère, de son proche ou de son ami. Notre patrie est une, notre situation est une, notre destin est un et l’ennemi est un ennemi commun pour nous tous.

En raison des circonstances qui ont entouré la formation de l’Organisation, de la confusion idéologique qui régnait dans le monde arabe à la suite de l’invasion idéologique sous l’influence de laquelle le monde arabe est tombé depuis la défaite des Croisés et qui a été, et est toujours, intensifiée par les orientalistes, les missionnaires et les impérialistes, l’Organisation a adopté l’idée de l’État laïque. Et c’est ainsi que nous la voyons.

La laïcité est en totale contradiction avec l’idéologie religieuse. Les attitudes, les comportements et les décisions découlent des idéologies.

C’est pourquoi, tout en appréciant l’Organisation de libération de la Palestine – et ce qu’elle peut devenir – et sans minimiser son rôle dans le conflit israélo-arabe, nous sommes incapables d’échanger la Palestine islamique actuelle ou future avec l’idée laïque. La nature islamique de la Palestine fait partie de notre religion et quiconque prend sa religion à la légère est un perdant.

“Qui s’opposera à la religion d’Abraham, si ce n’est celui dont l’esprit est enflammé ? (La Vache – verset 130).
Le jour où l’Organisation de libération de la Palestine adoptera l’islam comme mode de vie, nous deviendrons ses soldats et nous alimenterons le feu qui brûlera les ennemis.

Jusqu’à ce jour, et nous prions Allah pour qu’il arrive bientôt, la position du Mouvement de la Résistance Islamique envers l’OLP est celle du fils envers son père, du frère envers son frère, et du parent envers son parent, qui souffre sa douleur et le soutient dans sa confrontation avec les ennemis, en lui souhaitant d’être sage et bien guidé.

“Reste aux côtés de ton frère, car celui qui n’a pas de frère est comme le combattant qui part au combat sans armes. Le cousin est l’aile avec laquelle on vole – l’oiseau pourrait-il voler sans ailes ?
D. Pays arabes et islamiques :

Article vingt-huit :

L’invasion sioniste est une invasion vicieuse. Elle ne s’interdit pas de recourir à toutes les méthodes, d’utiliser tous les moyens diaboliques et méprisables pour parvenir à ses fins. Elle s’appuie largement dans ses opérations d’infiltration et d’espionnage sur les organisations secrètes qu’elle a suscitées, telles que les Francs-maçons, les Rotary et Lions clubs, et autres groupes de sabotage. Toutes ces organisations, qu’elles soient secrètes ou ouvertes, travaillent dans l’intérêt du sionisme et selon ses instructions. Elles visent à miner les sociétés, à détruire les valeurs, à corrompre les consciences, à détériorer les caractères et à anéantir l’islam. Il est à l’origine du commerce de la drogue et de l’alcoolisme sous toutes ses formes afin de faciliter son contrôle et son expansion.

Les pays arabes entourant Israël sont invités à ouvrir leurs frontières aux combattants des nations arabes et islamiques afin qu’ils puissent consolider leurs efforts avec ceux de leurs frères musulmans en Palestine.

Quant aux autres pays arabes et islamiques, il leur est demandé de faciliter les mouvements des combattants en provenance et à destination d’Israël, ce qui est la moindre des choses.

N’oublions pas de rappeler à chaque musulman que lorsque les Juifs ont conquis la ville sainte en 1967, ils se sont tenus sur le seuil de la mosquée Aqsa et ont proclamé que “Mahomet est mort et que ses descendants sont tous des femmes”.

Israël, le judaïsme et les juifs défient l’islam et le peuple musulman. “Que les lâches ne dorment jamais.

E. Groupements nationalistes et religieux, institutions, intellectuels, monde arabe et islamique :

Le Mouvement de la Résistance Islamique espère que tous ces groupements se rangeront à ses côtés dans tous les domaines, le soutiendront, adopteront sa position et consolideront ses activités et ses démarches, œuvreront à lui rallier des soutiens afin que le peuple islamique lui serve de base et de point d’appui, lui fournissant une profondeur stratégique dans tous les domaines humains, matériels et informatifs, en temps et en lieu. Pour ce faire, il convient de convoquer des conférences de solidarité, de publier des bulletins explicatifs, des articles et des brochures favorables, d’éclairer les masses sur la question palestinienne, de clarifier ce à quoi elle est confrontée et les conspirations qui se trament autour d’elle. Ils devraient mobiliser les nations islamiques, sur le plan idéologique, éducatif et culturel, afin que ces peuples soient équipés pour jouer leur rôle dans la bataille décisive de la libération, tout comme ils l’ont fait lorsqu’ils ont vaincu les Croisés et les Tatars et sauvé la civilisation humaine. Cela n’est pas difficile pour Allah.

Allah a écrit : “En vérité, je vaincrai, ainsi que mes apôtres, car Allah est fort et puissant”. (La Dispute – verset 21).
Article Trente :

Les écrivains, les intellectuels, les médias, les orateurs, les éducateurs et les enseignants, et tous les différents secteurs du monde arabe et islamique – tous sont appelés à jouer leur rôle et à remplir leur devoir, en raison de la férocité de l’offensive sioniste et de l’influence sioniste dans de nombreux pays, exercée par le biais du contrôle financier et médiatique, ainsi que des conséquences que tout cela entraîne dans la plus grande partie du monde.

Le djihad ne se limite pas au port d’armes et à la confrontation avec l’ennemi. La parole efficace, le bon article, le livre utile, le soutien et la solidarité – ainsi que la présence d’un objectif sincère visant à hisser la bannière d’Allah de plus en plus haut – sont autant d’éléments du djihad pour l’amour d’Allah.

“Quiconque mobilise un combattant pour Allah est lui-même un combattant. Quiconque soutient les proches d’un combattant est lui-même un combattant”. (rapporté par al-Bukhari, Moslem, Abu-Dawood et al-Tarmadhi).
F. Les adeptes d’autres religions : Le Mouvement de résistance islamique est un mouvement humaniste :

Article trente et un :

Le Mouvement de résistance islamique est un mouvement humaniste. Elle respecte les droits de l’homme et est guidée par la tolérance islamique lorsqu’elle traite avec les adeptes d’autres religions. Elle ne s’oppose à aucune d’entre elles, sauf si elle est contrariée par elle ou si elle se trouve sur son chemin pour entraver ses mouvements et gaspiller ses efforts.

Sous l’aile de l’islam, les adeptes des trois religions – islam, christianisme et judaïsme – peuvent coexister en paix et en tranquillité les uns avec les autres. La paix et la tranquillité ne seraient possibles que sous l’aile de l’islam. L’histoire passée et présente en est le meilleur témoin.

Il est du devoir des adeptes des autres religions de cesser de contester la souveraineté de l’Islam dans cette région, car le jour où ces adeptes prendront le pouvoir, il n’y aura que carnage, déplacement et terreur. Chacun d’entre eux est en désaccord avec ses coreligionnaires, sans parler des adeptes d’autres religions. L’histoire passée et présente est pleine d’exemples qui prouvent ce fait.

“Ils ne vous combattront pas en masse, si ce n’est dans des villes clôturées ou derrière des murailles. Leur force guerrière est grande ; tu les crois unis, mais leurs coeurs sont divisés. Tu les crois unis, mais leurs coeurs sont divisés, parce que ce sont des gens qui ne comprennent pas. (L’émigration – verset 14).
L’islam confère à chacun ses droits légitimes. L’Islam empêche l’incursion dans les droits d’autrui. Les activités nazies sionistes contre notre peuple ne dureront pas longtemps. “Car l’état d’injustice ne dure qu’un jour, tandis que l’état de justice dure jusqu’au jour du Jugement dernier.

“Quant à ceux qui n’ont pas porté les armes contre vous pour cause de religion, et qui ne vous ont pas chassés de vos demeures, Allah vous défend de ne pas les traiter avec bonté et d’être équitables envers eux, car Allah aime les équitables. (L’Éprouvé – verset 8).
La tentative d’isolement du peuple palestinien :

Article trente-deux :

Le sionisme mondial, en collaboration avec les puissances impérialistes, tente, par le biais d’un plan étudié et d’une stratégie intelligente, d’écarter un État arabe après l’autre du cercle de la lutte contre le sionisme, afin qu’il ne soit finalement confronté qu’au seul peuple palestinien. L’Égypte a été, dans une large mesure, retirée du cercle de la lutte par le biais de l’accord perfide de Camp David. Ils tentent d’entraîner d’autres pays arabes dans des accords similaires et de les faire sortir du cercle de la lutte.

Le Mouvement de la Résistance Islamique appelle les nations arabes et islamiques à adopter une ligne d’action sérieuse et persévérante pour empêcher le succès de ce plan horrible, pour avertir les peuples du danger que représente le fait de quitter le cercle de la lutte contre le sionisme. Aujourd’hui c’est la Palestine, demain ce sera un pays ou un autre. Le plan sioniste est sans limite. Après la Palestine, les sionistes aspirent à s’étendre du Nil à l’Euphrate. Lorsqu’ils auront digéré la région qu’ils ont conquise, ils aspireront à une nouvelle expansion, et ainsi de suite. Leur plan est inscrit dans les “Protocoles des Sages de Sion”, et leur comportement actuel est la meilleure preuve de ce que nous avançons.

Quitter le cercle de la lutte contre le sionisme est une haute trahison, et maudit soit celui qui le fait. “Car quiconque leur tournera le dos ce jour-là, à moins qu’il ne se détourne pour combattre ou qu’il ne se retire vers un autre groupe de fidèles, attirera sur lui la colère d’Allah, et sa demeure sera la géhenne, où il fera un bien mauvais voyage. (Le butin – verset 16). Il n’y a pas d’autre issue que de concentrer tous les pouvoirs et toutes les énergies pour faire face à cette invasion nazie et vicieuse des Tatars. L’alternative est la perte de son pays, la dispersion des citoyens, la propagation du vice sur terre et la destruction des valeurs religieuses. Que chacun sache qu’il est responsable devant Allah, car “l’auteur de la moindre bonne action est récompensé de la même manière, et l’auteur de la moindre mauvaise action est également récompensé de la même manière”.

Le Mouvement de la Résistance Islamique se considère comme le fer de lance du cercle de lutte contre le sionisme mondial et comme une étape sur le chemin. Le Mouvement ajoute ses efforts à ceux de tous ceux qui sont actifs dans l’arène palestinienne. Les peuples arabes et islamiques devraient accroître leurs efforts par d’autres mesures ; les groupements islamiques dans tout le monde arabe devraient faire de même, car ils sont tous les mieux équipés pour le rôle futur dans la lutte contre les Juifs bellicistes.

“Nous avons mis entre eux l’inimitié et la haine jusqu’au jour de la résurrection. Chaque fois qu’ils allumeront un feu de guerre, Allah l’éteindra ; et ils se mettront en tête de corrompre la terre, alors qu’Allah n’aime pas les corrompus”. (La Table – verset 64).
Article trente-trois :

Le Mouvement de la Résistance Islamique, fondé sur les conceptions communes, coordonnées et interdépendantes des lois de l’univers, et s’inscrivant dans le courant du destin en affrontant et en combattant les ennemis pour défendre les musulmans, la civilisation islamique et les lieux sacrés, dont le premier est la Mosquée d’Aqsa, exhorte les peuples arabes et islamiques, leurs gouvernements, leurs groupements populaires et officiels, à craindre Allah en ce qui concerne leur vision du Mouvement de la Résistance Islamique et leurs relations avec lui. Ils doivent le soutenir et l’appuyer, comme Allah le veut, en lui accordant de plus en plus de fonds jusqu’à ce que l’objectif d’Allah soit atteint, lorsque les rangs se resserreront, que les combattants se joindront à d’autres combattants et que les masses, partout dans le monde islamique, répondront à l’appel du devoir en proclamant haut et fort : “Salut au Jihad”. Leur cri atteindra les cieux et continuera à résonner jusqu’à ce que la libération soit accomplie, que les envahisseurs soient vaincus et que la victoire d’Allah se réalise.

“Et Allah assistera certainement celui qui sera de son côté, car Allah est fort et puissant. (Le Pèlerinage – verset 40).
Le témoignage de l’histoire

A travers l’histoire dans Face aux envahisseurs :

Article trente-quatre :

La Palestine est le nombril du globe et le carrefour des continents. Depuis l’aube de l’histoire, elle est la cible des expansionnistes. Le Prophète, qu’Allah le bénisse et lui accorde le salut, avait lui-même souligné ce fait dans le noble Hadith dans lequel il a appelé son honorable compagnon, Ma’adh ben-Jabal, en disant : Ô Ma’ath, Allah ouvre devant toi, quand je serai parti, la Syrie, d’Al-Arish à l’Euphrate. Ses hommes, ses femmes et ses esclaves y demeureront fermement jusqu’au jour du jugement dernier. Celui d’entre vous qui choisira l’un des rivages syriens, ou la Terre sainte, sera en lutte constante jusqu’au jour du Jugement dernier.

Les expansionnistes ont plus d’une fois jeté leur dévolu sur la Palestine, qu’ils ont attaquée avec leurs armées pour y réaliser leurs desseins. C’est ainsi que les croisés sont arrivés avec leurs armées, apportant avec eux leur credo et portant leur croix. Ils purent vaincre les musulmans pendant un certain temps, mais ces derniers ne purent récupérer la terre que lorsqu’ils se placèrent sous l’aile de leur bannière religieuse, unirent leur parole, sanctifièrent le nom d’Allah et se lancèrent dans la bataille sous la direction de Salah ed-Din al-Ayyoubi. Ils se sont battus pendant près de vingt ans et, à la fin, les croisés ont été vaincus et la Palestine a été libérée.

“Dis à ceux qui ne croient pas : Vous serez vaincus et jetés ensemble dans la géhenne ; ce sera un séjour malheureux. (La famille d’Imran – verset 12).
C’est le seul moyen de libérer la Palestine. Le témoignage de l’histoire ne fait aucun doute. C’est l’une des lois de l’univers et l’une des règles de l’existence. Rien ne peut vaincre le fer, sauf le fer. Leur faux credo futile ne peut être vaincu que par le juste credo islamique. Un credo ne peut être combattu que par un credo et, en dernière analyse, la victoire revient aux justes, car la justice est certainement victorieuse.

“Notre parole a été donnée à nos serviteurs les apôtres, qu’ils seraient certainement aidés contre les infidèles, et que nos armées seraient certainement les vainqueurs. (Ceux qui se classent eux-mêmes – versets 171-172).
Article trente-cinq :

Le Mouvement de la résistance islamique prend au sérieux la défaite des croisés par Salah ed-Din al-Ayyoubi et le sauvetage de la Palestine, ainsi que la défaite des Tatars à Ein Galot, l’effondrement de leur pouvoir par Qataz et Al-Dhaher Bivers et le sauvetage du monde arabe de l’assaut des Tatars qui visait à détruire tout ce qui faisait la richesse de la civilisation humaine. Le Mouvement tire des leçons et des exemples de tout cela. L’actuel assaut sioniste a également été précédé par des raids croisés venant de l’Ouest et d’autres raids tatars venant de l’Est. Tout comme les musulmans ont fait face à ces raids et ont prévu de les combattre et de les vaincre, ils devraient être en mesure de faire face à l’invasion sioniste et de la vaincre. Ce n’est en effet pas un problème pour le Tout-Puissant Allah, à condition que les intentions soient pures, que la détermination soit réelle et que les musulmans aient tiré profit des expériences passées, se soient débarrassés des effets de l’invasion idéologique et aient suivi les coutumes de leurs ancêtres.

Le Mouvement de résistance islamique est composé de soldats :

Article trente-six :

Tout en ouvrant la voie, le Mouvement de la Résistance Islamique souligne sans cesse à tous les fils de notre peuple, aux nations arabes et islamiques, qu’il ne recherche pas la gloire personnelle, le gain matériel ou la proéminence sociale. Il ne cherche pas à rivaliser avec quiconque au sein de notre peuple, ni à prendre sa place. Il n’en est rien. Elle n’agira contre aucun des fils de musulmans ou de ceux qui sont pacifiques envers elle parmi les non-musulmans, qu’ils soient ici ou ailleurs. Il ne servira que de soutien à tous les groupements et organisations qui agissent contre l’ennemi sioniste et ses laquais.

Le Mouvement de résistance islamique adopte l’islam comme mode de vie. L’Islam est son credo et sa religion. Quiconque adopte l’islam comme mode de vie, qu’il s’agisse d’une organisation, d’un groupement, d’un pays ou de tout autre organisme, le Mouvement de résistance islamique se considère comme leur soldat et rien d’autre.

Nous demandons à Allah de nous montrer la bonne voie, de faire de nous un exemple pour les autres et de juger entre nous et notre peuple avec vérité. “Seigneur, juge en toute vérité entre nous et notre nation, car tu es le meilleur juge. (Al Araf – Verset 89).
La dernière de nos prières sera la louange à Allah, le Maître de l’Univers.

la théologie du remplacement est-elle défendable bibliquement?

Comme bien souvent, l’auteur part d’un principe de doctrine auquel il croit dur comme fer et il cherche tout ce qui peut contribuer à renforcer sa conviction. Voilà bien une exégèse erronée…

Si aujourd’hui, la théologie du remplacement a tant d’adeptes, c’est en grande partie parce qu’elle conforte l’église dans sa doctrine du remplacement et non par une exégèse des textes prophétiques. Le fait même que cette approche contredise les propres promesses divines à propos d’Israël qui demeure aimé de Dieu pour toujours et témoin de cet amour devrait faire réfléchir. Comment imaginer que des Juifs puissent s’approcher d’un Dieu qui aurait renié sa propre parole au sujet d’Israël ? Si nos enfants devenaient infidèles, cesseraient-ils d’être nos enfants ?…

Les paroles prophétiques de Paul dans l’épître aux Romains qui définit les relations des Juifs et des non-juifs dans l’alliance nouvelle de Jérémie devraient nous suffire. La Nouvelle Alliance de Jérémie 31 est contractée avec les enfants d’Israël et non avec les Nations et c’est par une autre prophétie et même une révélation que Pierre comprend que les non-juifs sont aussi bénéficiaires du Salut en Yéchoua’. Comment imaginer que Dieu puisse faire fi de son amour pour Israël et considérer aujourd’hui les Juifs comme déchus de cet amour (qui est le fondement de son élection) pour en faire bénéficier les non-juifs ?…

Car en aucune manière Dieu n’a rejeté son peuple. L’élection du peuple d’Israël ne repose pas sur sa propre vertu ou son obéissance aux commandements. Pour les tenants de la théologie du remplacement, ce « transfert » est dû aux désobéissances d’Israël. Si ce n’est pas le cas, pourquoi Dieu aurait-il changé d’avis sur son peuple ?

Au contraire, l’amour et le choix toujours porté sur Israël par son Seigneur sont la démonstration de l’amour inconditionnel de Dieu et la fidélité à ses promesses. Si cette fidélité est conditionnée à celle du peuple, je crains que l’Église n’ait à souffrir de la même déchéance, car les chrétiens ne sont pas toujours dignes de cet amour.

Ce qui change, c’est la position des non-juifs qui accèdent à l’adoption et deviennent bénéficiaires du Salut au même titre que les Juifs. Que certains aient refusé le message de l’Évangile, cela est vrai chez les Juifs et chez les non-juifs. Cependant, les tenants de la théologie du remplacement sont aussi dans une totale incompréhension du rôle prophétique d’Israël (dans sa collectivité) comme porteur du message de Dieu à l’humanité, dans son obéissance comme dans ses désobéissances. Dieu reste constant dans ses promesses comme dans son amour.

Les tenants de cette doctrine de fausseté ne réalisent pas à quel point ils ferment la porte du Salut aux Juifs et nourrissent la haine des Juifs par les chrétiens eux-mêmes devenus jaloux d’une élection. Le fils adopté ne devrait pas jalouser le fils « naturel » jusqu’à lui « voler » l’amour du père. Paul le rappelle avec acuité aux Romains tentés par cette dérive.

[un juif messianique]

NDLR:

 Je dis donc: Dieu a-t-il rejeté son peuple? Loin de là! Car moi aussi je suis Israélite, de la postérité d’Abraham, de la tribu de Benjamin. Dieu n’a point rejeté son peuple, qu’il a connu d’avance…  Romain 11:1-2a

Qu’est-ce que le Oui-Ja?

Le  Oui-Ja ou “ouija” est une pratique qui consiste à invoquer des esprits et à leur poser des questions. Cela se pratique en groupe autour d’une table, sur laquelle sont disposées des lettres “A” ..”Z”, “OUI”, “NON”.

Chacun met un doigt sur le verre (en le touchant à peine), et après avoir appelé l’esprit (15min), le verre se met à bouger. L’esprit répond à chaque question en déplaçant un verre ou un objet vers les lettres, le “oui” ou le “non”.

Ouija vient de oui et ja (oui en allemand): oui-ja.   

Si cette pratique est une supercherie, alors ces réponses aléatoires n’ont aucun sens. Si vraiment ce sont des esprits (se nommant parfois) qui sont derrière cette pratique, alors mieux vaut s’en éloigner, à moins de vouloir en payer le prix: une dépendance toujours plus complète de ces esprits mauvais, accompagnée d’angoisses, de perte de sommeil, de cauchemars terribles, le tout pouvant amener à la folie et au suicide.

Sur le plan biblique, ce texte qui date de 4500 ans garde son actualité. Il s’agit des commandements de Dieu à son peuple:

…Qu’on ne trouve parmi vous personne qui offre son fils ou sa fille en sacrifice, ni personne qui s’adonne à la magie ou à la divination, qui observe les présages ou se livre à la sorcellerie, qui jette des sorts ou qui interroge d’une manière ou d’une autre les esprits des morts. Le Seigneur votre Dieu a en horreur ceux qui agissent ainsi, et c’est pourquoi il va déposséder les habitants de ce pays lorsque vous arriverez. Pour vous, conduisez-vous de manière irréprochable à l’égard du Seigneur votre Dieu… – Deutéronome chap. 18

Le chrétien, respectueux de la Bible, ne pratique pas le Oui Ja, ni ne consulte de médium.

E.P + P.O

Un témoignage nous est rapporté d’un jeune ayant pratiqué le oui-ja en internat pour s’amuser, pendant quelques séances. Satan était aussi invoqué. La personne raconte avoir le soir même perdu pendant moins d’une minute, le contrôle d’elle-même, elle s’est vue d’en haut puis a ricané d’une voix étrangère comme un diable, le visage défait et haineux, et émotionnellement rempli d’une haine féroce, prête a déchirer tout visage humain.

Consciente que ce n’était pas un rêve, elle a essayé de se défaire de cette possession, mais son corps a simplement tremblé. Plus tard elle a donné sa vie à Christ pour être définitivement débarrassé de ces liens occultes.