Traduction (automatique et revue par Vigi-Sectes) d’un chapitre du livre suivant en allemand (p.38)

Kwasizabantu : Erlo Stegen und die Erweckung unter den Zulus,
de Joachim Rosenthal
Ed. CLV – Christliche Literatur-Verbreitung, ISBN 3-89397-456-3
(Welche Rolle spielen die Zulufrauen Dube in der KSB?)


Ce livre est basé sur l’appel biblique de 1Jean 4.1:

« Bien-aimés, n’ajoutez pas foi à tout esprit;
mais éprouvez les esprits,
pour savoir s’ils sont de Dieu,
car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde. »


Erlo Stegen est en contact étroit avec la spirite Hilda Dube depuis le début des années 1960. Les événements de 1966/1967 y sont directement liés. À ce jour [année 2000], elle est l’une des personnes les plus influentes du Kwasizabantu et a, dans les coulisses, une influence décisive sur le cours des choses de KSB. Le spiritisme n’apparaît pas par hasard à KSB. Erlo Stegen s’est ouvert consciemment à cette influence anti-christique. Il utilise Hilda Dube comme médium spirite pour recevoir des messages «divins». Cette pratique diabolique est une indication claire du fonctionnement d’un esprit menteur. Là où les chrétiens ne se laissent plus conduire par le Saint-Esprit et n’acceptent pas l’amour de la Parole de Dieu, le jugement de Dieu a lieu. L’Écriture nous montre que le pouvoir de séduction est lié au manque d’amour pour la vérité:

«L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge (2Th 2:9-11) »

Dans une lettre du sud-africain Erwin Redinger (qui connaît KSB depuis le début) à un ancien employé de KSB, le pouvoir de séduction devient très clair sur la base de la relation entre Erlo Stegen et Hilda Dube:

« Cher Monsieur ……, j’ai reçu votre lettre. En fait, je suis étonné que vous ayez été associé à KSB aussi longtemps et que vous ne sachiez rien de l’affaire Hilda et Erlo. J’avais l’impression que les gens associées à KSB de longue date étaient toutes au courant, parce qu’au début, la “connaissance commune” (la connaissance partagée, note de l’auteur) était parmi les proche de Mapumulo, où tout a commencé. Hilda est toujours là. Elle était le point central de tout le travail. Cela montre encore une fois, comment ils ont gardé le secret et l’ont caché par la suite. Si Erlo s’en est purifié, comme vous l’espérez, cela ne serait acceptable que s’il confessait publiquement avoir été trompé et séduit par des esprits malins, sinon nous devons supposer qu’ils continuent les transes et qu’il n’a jamais vu cela comme un mal. Il nous avait dit à l’époque que “c’était un don de Dieu et qu’il était protégé de l’erreur grâce à cela”. Je ne sais pas si vous avez lu la lettre que j’ai envoyée à des amis en Allemagne. J’ai écrit au moins deux longues lettres qui contiennent beaucoup d’informations. Ce que j’ai écrit est la vérité telle que je l’ai vécue et apprise, et elle peut être confirmée par de nombreuses autres personnes. » 1

Dans une lettre à ses amis, Redinger écrit :

« Au début, Erlo prétendait que Dieu lui avait donné un don pour qu’il ne puisse pas s’égarer. Bien que ce soit son don, c’est Hilda (Mme Dube) qui l’exerçait. Elle entrait en transe et parlait la “parole de Dieu” à Erlo. Erlo me dit que Dieu lui avait donné ce don, parce-que sans cela, il aurait pu s’égarer. Je fus témoin d’une de ces sessions. Hilda parla d’abord en langues, puis elle se tue, et ensuite elle prononça quelques paroles qu’Erlo nota sur un papier. Après cette rencontre, nous primes la route de Durban. En route, quelqu’un mentionna ce que Hilda avait dit lors de cette réunion. Hilda fût très heureuse d’entendre ce qu’elle avait dit car, comme elle le disait, elle ne savait jamais ce qu’elle avait dit, à moins que quelqu’un ne le lui répétasse … Je me souviens qu’Erlo me dit qu’au début, lorsque lui et Hilda se réunissaient pour prier, il pouvait arriver qu’elle ne puisse pas entrer en transe. Puis, après avoir prié, il se rendit compte que le problème venait de lui, et après l’avoir confessé, elle pu retomber en transe et lui dire “la Parole de Dieu”. Mais parce que cela demandait un grand effort pour Hilda lorsque cela se produisait, il demanda au Seigneur de la laisser tomber en transe sans lui donner de réponses. De cette façon, il pouvait remarquer que quelque chose n’allait pas et qu’il devait le mettre en ordre. Le Seigneur exhaussa à cette demande. Il y a peut-être des gens qui disent que cette histoire de transe est terminée maintenant. Je ne le crois pas, parce que si c’était faux à l’époque, alors ils auraient du l’avouer et dire qu’ils avaient tort. Sans cela, il faut en conclure que cela continue. Pour moi, la preuve que ça continue est dans le secret de tous les dirigeants. Comme quelqu’un l’a dit, les choses n’arrivent jamais naturellement ou spontanément, les gens sont toujours pris par surprise. Le Seigneur a soudainement montré ceci ou dit ceci ou cela, et ceci ou cela doit être fait. Pour moi, ce n’est pas marcher dans la lumière, c’est marcher dans les ténèbres. Ce n’est pas engager les hommes envers le Christ, mais les engager envers eux-mêmes. » 2

Les pouvoirs médiumniques de Hilda Dube avaient manifestement été transférés à ses deux filles, Lydia et Lindiwe, et c’est ainsi qu’elle et ses filles sont devenues les instruments d’influence occulte de KSB. Les Zoulous étant très impliqués dans le spiritisme, Stegen aurait dû être mis en garde. Il a été particulièrement mis en garde contre Hilda Dube, mais malgré tous les avertissements, il s’est soumis à son influence. Ainsi, les visions spectaculaires de sa fille Lydia ont également trouvé des portes ouvertes avec Stegen et KSB.

Les visions de Lydia Dube ont joué un rôle clé dans le KSB. Grâce à elles, le message de Stegen a été apparemment confirmé. Ainsi, pour de nombreux chrétiens, il n’y avait plus de doute sur sa mission « divine ». Seuls quelques-uns ont reconnu qu’il s’agissait d’un coup de poignard dans le dos, car Lydia est aussi devenue le porte-parole de mauvais esprits.

Grâce aux visions de Lydia Dube, le souhait de Stegen de toucher davantage de jeunes se réalisa. On rapporte que 50 jeunes Zoulous se “convertirent” grâce à ces visions. Cela semble gratifiant au premier abord, et les adeptes de KSB le citent généralement à nouveau comme une bénédiction de Dieu et une preuve de l’authenticité des visions de Dube :

Les Zoulous, qui avaient toujours soutenu que le christianisme, avec ses déclarations sur le ciel et l’enfer, était la religion des Blancs, acceptèrent le témoignage de Lydia. Ils ont déclaré : “Nous savons maintenant que les histoires de paradis et de paradis sont vraies, car Lydia est l’une des nôtres. Elle dit la vérité “.3

Reste à savoir si les jeunes se convertirent parce qu’ils finirent par croire en Jésus ou parce qu’ils finirent par croire aux visions de Dube. Les visions constituent une base extrêmement pauvre pour la foi, car elles sont l’outil idéal d’aveuglement de Satan. C’est ce que dit la Parole de Dieu :

Car les théraphim ont des paroles de néant, Les devins prophétisent des faussetés, Les songes mentent et consolent par la vanité. C’est pourquoi ils sont errants comme un troupeau, Ils sont malheureux parce qu’il n’y a point de pasteur. (Zach. 10:2).

Car ainsi parle l’Éternel des armées, le Dieu d’Israël: Ne vous laissez pas tromper par vos prophètes qui sont au milieu de vous, et par vos devins, n’écoutez pas vos songeurs dont vous provoquez les songes! (Jér. 29:8).

Lydia Dube est née le 26 mars 1952, près de Mapumulo, le centre du “réveil”, et a été baptisée dans l’Église luthérienne parce que ses parents appartenaient nominalement à l’Église luthérienne (Mapumulo a un séminaire théologique luthérien avec lequel les Prof. Dr. Peter Beyerhaus et Dr. Kurt Koch avaient des relations).

Les parents de Lydia envoyèrent Lydia à l’école du dimanche. Mais à l’âge de 10 ans, elle devint la chef d’un gang de quatre filles. Elle avait toujours un bâton pour frapper les autres. En 1964, deux ans avant le “réveil”, Erlo Stegen vint à Mapumulo avec une tente d’évangélisation. Lydia entra dans la tente avec sa bande et voulu partir après un court moment. Mais Lydia ne pouvait pas se lever.

Lydia se mis a suer devant cette incapacité à se lever. À ce moment-là, Erlo s’approcha d’elle et lui a demanda : ” Je peux vous aider ? “. Lydia répondit avec crainte : “Tout ce que vous avez dit de moi est vrai”. “Mais on ne peut pas s’en tirer avec une confession générale devant Dieu”, a répondu Erlo. “Confessez un seul péché à la fois. La jeune fille effrayée commença une confession approfondie. Erlo lui adressa alors son pardon par une parole biblique. 4

Lydia avait 12 ans à l’époque. Sa vie a été façonnée de manière décisive par sa confession avec Erlo Stegen. Le péché et l’absence de péché sont devenus le thème central de sa vie et de ses visions ultérieures. Koch a écrit :

« A partir de ce jour, une nouvelle étape de la vie de Lydia s’est ouverte. Elle cherchait à échapper à tout péché car l’enfer attendait les transgresseurs des commandements de Dieu. Des mots massifs tirés des épîtres de Jean l’ont accompagnée tout au long de la journée, tels que : Celui qui commet le péché est du diable, celui qui demeure en lui ne commet pas de péché, celui qui est né de Dieu ne commet pas de péché (1 Jean 3:6-9). » 5

En 1968, Lydia reçut un appel pour rejoindre Erlo Stegen. La même année, Lydia devint membre de l’équipe d’évangélisation de Stegen. En 1970, Stegen et son peuple ont déménagé de Mapumulo à Kwasizabantu. Lydia était la seule jeune dans le cercle du personnel de Stegen à cette époque. L’objectif de Stegen était d’atteindre en particulier les jeunes. Mais pendant trois ans, aucun jeune n’était venu à la foi. Cela soudainement changea lorsque Lydia tomba malade en 1973, fut supposée morte, puis revenue à la vie. Le cercle le plus proche d’Erlo Stegen, ainsi que la mère de Lydia, Hilda, assistèrent à la mort apparente de Lydia.

Avant de “mourir” [EMI], Lydia a passé des visions aux personnes réunies, que le Dr Koch a publiées dans son livre “Au Paradis” (Allemand : Im Paradies). On peut y lire :

Le 8 avril 1973, un saint spectacle eut lieu, qui reste inoubliable pour toutes les personnes présentes. On pouvait déjà voir le matin que le patient arrivait à sa fin. L’esprit de Lydia flottait déjà dans le monde invisible. Elle eut vision après vision. Pendant les visions, elle rapportait toujours aux amis présents ce qu’elle voyait. 6

Les visions qui suivent maintenant décrivent une gigantesque course d’obstacles vers le paradis, que personne d’autre que Lydia Dube n’aurait vraisemblablement pu réussir. Même le Dr Kurt E. Koch, qui, de manière incompréhensible, a fait tout ce qui était possible en matière de théologie et de science pour justifier que les visions de Dube étaient bibliques et divines, a dû humblement confesser dans son livre sur ses visions :

… quand je considère toutes les épreuves que Lydia a traversées, je dois simplement avouer qu’avec une certitude mille fois plus grande, je ne les aurais pas traversées 7.

À ce moment-là, Koch a prononcé sa propre condamnation sur lui-même. Si Dube avait raison, ce serait aussi la condamnation à l’anéantissement de tous ceux qui croient en Jésus-Christ. Personne n’aurait une chance d’atteindre la gloire car une telle perfection, telle que proclamée par les visions de Dube, serait impossible. Voici maintenant quelques extraits des visions consignées sur une vingtaine de pages dans le livre de Koch “Au Paradis”.

Les visions commencent par le “chemin étroit” :

« Dans ces visions, Lydia entra dans le chemin étroit. C’était une ascension très raide. On ne pouvait pas porter le moindre bagage sur ce chemin ardu. Même sur les parties les plus difficiles du chemin, il n’était pas permis de se reposer, bien que des rochers bas à droite et à gauche invitaient à le faire. Il fallait continuer le chemin, même si l’on devait ramper sur les mains et les pieds. Si quelqu’un essayait de s’asseoir sur un rocher, celui-ci basculait et tombait, avec la personne en question, dans un gouffre relié à une grotte dans laquelle un jeune homme dansant était tombé. Au sommet de la montagne escarpée, Jésus se tenait debout, un livre à la main. Trois femmes en vêtements blancs arrivèrent à lui. Le Seigneur leur dit : “Vous avez lavé vos vêtements, mais vous ne les avez pas essorés complètement. Il y a encore de la terre en eux. Les trois femmes n’ont pas été autorisées à poursuivre leur chemin … Pour chaque personne qui arrivait, Jésus regardait dans son livre. La personne qui arrivait alors savait immédiatement si elle allait être autorisée ou non à poursuivre sur le chemin étroit. Lydia est arrivée et le Seigneur lui a permis de continuer et l’a accompagnée. Sur le morceau chemin qui suivait, Lydia a été soumise à diverses épreuves. Il s’agissait en même temps d’un examen. Elle est d’abord arrivée à un endroit où des personnes appartenant à la même famille se disputaient et se battaient. Lydia se souvint des précédentes querelles de famille. Si elle ne s’était pas repentie et n’avait pas tout éclairci depuis longtemps, elle n’aurait pas été autorisée à poursuivre son chemin. Elle a prié : “Seigneur, fais-moi un chemin à travers ces combats. Elle a été exhaussé. L’épreuve suivante était encore plus difficile. Elle a rencontré un homme portant un sac dans lequel étaient mélangés de la farine et du sucre. Le Seigneur lui a dit : “Séparez la farine et le sucre. Il ne le pouvait pas. Cela l’a empêché de poursuivre son chemin. Le jeune homme avait représenté un christianisme mondain et avait mélangé le spirituel avec le mondain … Toutes ces visions étaient en même temps une question à Lydia : ” Comment cela s’est passé pour toi à ce moment ? “. Si quelque chose n’allait pas, le Seigneur ne l’aurait pas laissée continuer le chemin… Sur le chemin étroit, Lydia arriva à un endroit où trois hommes étaient en train de mettre sans cesse d’autres pèlerins dans des cercueils noirs. Lydia l’a compris : ce sont des croyants qui parlent des péchés des autres, qui critiquent, condamnent, condamnent ; des croyants qui radient les autres et les enterrent, manquant leur cible. Ils n’ont pas pu aller plus loin sur le chemin étroit… Les stations d’essai semblent ne pas avoir de fin. Ce sont des illustrations des nombreux chrétiens qui se comportent de manière si frivole en vue de l’éternité. » 8

À ce stade, le Dr Kurt Koch insère une déclaration pour donner aux visions la bonne direction théologique après tout :

Une fois, j’ai rencontré un ancien de l’église qui fondait son salut sur le fait qu’il avait vu Jésus en rêve. Ce n’est pas le salut biblique. Notre salut est fondé sur l’acte de Jésus sur la croix, et non sur un rêve ou une vision.9

Les visions de Dube se terminent après une longue course d’obstacles comme suit :

Après que Lydia eut passé l’obstacle du fil, elle arriva au grand poste de contrôle, une maison spacieuse où se déroulaient les derniers tests d’entrée au Paradis. La porte même de cette maison signifiait un mesurage spirituelle. La porte avait une certaine hauteur. Ceux qui n’avaient pas cette hauteur ne pouvaient pas passer. Les personnes les plus grandes ne pouvaient pas se baisser. Elles étaient raides. Les plus petits ne pouvaient pas s’étirer. Il fallait avoir la bonne mesure, la mesure de Dieu… Après être entré dans ce palais de justice, chacun recevait une sorte de passeport qui était tamponné. Puis chacun a attendu son tour. Des juges et des médecins étaient présents pour contrôler tout le monde. Le président était un homme avec une ceinture autour de la poitrine. Nous connaissons cet homme grâce à Apocalypse 1:13…
Tous ceux qui n’étaient pas tout à fait sains spirituellement étaient mis de côté. C’était donc un rassemblement biblique pour savoir qui était apte et qui ne l’était pas. Lydia, par la grâce de Dieu, est passée. Ceux qui ont réussi cette inspection générale ont ensuite été conduits à l’arrière du bâtiment. Il y avait un champ de bataille, un terrain de sport. Tout le monde dut montrer sa force et courir… Lydia a également réussi ce test. Mais ce n’était pas la fin des tâches du contrôle général… Lydia ne sait pas ce qui est arrivé à ceux qui n’ont pas réussi. N’oublions pas que tous ces contrôles ont été effectués pour des personnes se trouvant sur le chemin étroit. C’est ainsi qu’une peur terrible peut nous frapper “10

Oui, c’est là qu’une peur terrible peut vraiment vous frapper, et elle est si profondément ancrée dans l’âme de nombreux adeptes de KSB qu’ils ont perdu leur assurance du salut par KSB, s’ils en avaient une auparavant. La peur de perdre le paradis est alors en fin de compte la chaîne avec laquelle chaque fervent de KSB est enchaîné au siège principal en Afrique du Sud.

Lydia était maintenant proche de la ligne d’arrivée. Toutes les stations et tous les tests avaient été passés avec succès. Puis elle vit un groupe de personnes habillées en blanc s’approcher d’elle. Leur mission était de rassembler tous ceux qui avaient réussi les examens. Mais même ici, si vous ne les rejoignez pas, vous pouvez toujours vous perdre. Lydia les rejoignit, puis arriva à destination.

« Un ange se tenait à l’entrée du Paradis et lui tendait les bras. Les amis réunis dans la chambre du mourant ont encore entendu sa dernière exclamation : “L’ange est là”. Il m’accueille. Vous ne le voyez pas ? Il est là ! C’est la dernière chose qu’elle a dite. Puis elle a fermé les yeux et est morte … L’heure de sa mort était le 8 avril 1973 à midi » .11 [NDLR: une soi-disant mort médicale que personne n’a examinée ni confirmée]

Lydia Dube était maintenant au “Paradis” et en a fait état, après son retour à la vie terrestre. La raison pour laquelle elle ne pouvait pas rester au “Paradis” est expliquée comme suit :

“Au Paradis”, Jésus a appelé Lydia à Lui et lui a dit :

Tes amis sur terre pleurent pour toi. Je te renverrai.12

Tout croyant impartial qui lit les visions de Dube et connaît la Bible doit inévitablement se demander si ces visions peuvent être d’origine divine. Outre le fait que le combat de la foi ne commence pas avec le passage du “grand poste de contrôle”

les visions de Dube ont un caractère oppressant et impitoyable.

Ici, l’idéal est mis en place d’un être humain parfait et infaillible sur cette terre. En raison de l’importance excessive accordée à l’action de l’homme et à ses propres performances (par exemple, “Chacun avait ses pouvoirs à montrer”), on peut accepter avec une grande certitude que les visions de Dube ne sont pas de nature divine, car l’Évangile met l’accent sur l’action de Dieu par opposition à celle de l’homme. Nous n’avons accès au Paradis que par la foi fondée sur le sang de Jésus, et non par nos œuvres. Il y a peu de contrastes aussi grands dans la Bible que celui entre la justice provenant des œuvres et la justice par la foi. Voici deux passages bibliques :

Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie. Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus Christ pour de bonnes oeuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions. (Eph 2:8-10)

Vous êtes séparés de Christ, vous tous qui cherchez la justification dans la loi; vous êtes déchus de la grâce. (Gal 5:4)

L’affirmation selon laquelle Lydia était au paradis doit être fortement mise en doute sur la base d’au moins deux déclarations. Koch a écrit :

Le centre de la ville était une grande salle avec un trône. Sur ce trône, d’où émanait une gloire indescriptible, était assis Jésus. Tout le monde s’est incliné devant lui, y compris Lydia. Elle a dit : “On ne pouvait pas voir le visage de Jésus, il était si brillant”. Nous nous sommes tous prosternés et nous avons regardé en bas. “13

Selon le récit de Lydia, le Paradis ressemble à la Nouvelle Jérusalem d’Apocalypse 21 et 22.

En supposant que le Paradis soit identique à la Nouvelle Jérusalem, elle aurait également pu regarder Jésus en face, car l’Écriture dit :

« Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu’il est. » (1Jean 3:2)

« Il n’y aura plus d’anathème. Le trône de Dieu et de l’agneau sera dans la ville; ses serviteurs le serviront et verront sa face, et son nom sera sur leurs fronts. » (Apocalypse 22:3-4).

Koch poursuit en écrivant :

Avant que Lydia ne quitte le lieu céleste, le Seigneur lui a montré un grand orbe. Il expliqua : “Les gens pensent qu’ils peuvent se cacher de moi. Regardez dans cette sphère. Lydia le fit. Elle vit la terre entière. Des gens, minuscules comme des fourmis, couraient dans tous les sens… Après cette dernière expérience au paradis, Lydia revint à elle-même. 14

Que les mêmes méthodes soient utilisées au paradis qu’avec les devins, ne peut être cru que celui qui ne peut plus discerner la lumière des ténèbres.

A ce sujet, Alexander Seibel écrit:

« Il n’y a aucun cas dans la Bible où les femmes ont des visions. Même le célèbre passage de Joël 3:1-5, qui, dans son application à notre époque, est le passage clé de nombreux faux enseignants, montre ici une différence explicite. Il est clairement écrit (voir aussi Actes 2:17) que les jeunes hommes auront des visions, et que les fils et les filles prophétiseront. Nous avons des prophétesses dans la Bible, mais pas de visionnaires. Nous ne voulons pas être définitivement dogmatiques ici, mais de ce point de vue, nous devrions examiner de manière particulièrement critique tous les rapports qui montrent une telle source.
L’histoire de l’Église connaît suffisamment d’exemples de fausses doctrines qui ont fait irruption dans l’Église, parce que des femmes ont parcouru le pays avec leurs révélations et leurs visions et ont été respectueusement recommandées.
Les femmes sont de meilleurs médiums. Pour cette raison, la médium vedette dans un cercle spirite est toujours une femme. C’est pour cette raison que le diable s’est approché d’Eve, et pour cette même raison que Paul interdit à la femme d’enseigner (1 Tim. 2:12-14). » 15

Les visions de Dube nous permettent de voir les coulisses de KSB. Ce qui est révélé ici n’est rien d’autre que l’action des mauvais esprits ! En raison d’une apparence extérieure de KSB qui semble correcte, il est difficile de faire face à ce fait. Mais des indices nous ont été fournis par Koch lui-même en de nombreuses occasions. ici aussi :

En priant, Lydia a reconnu deux Zoulous. La reconnaissance a eu lieu de manière surnaturelle. Lydia n’a pas pu reconnaître leurs visages. Tout au long du chemin qui mène au-delà de la vie terrestre, c’était caractéristique qu’une nouvelle forme de communication existait. 16

Cette “nouvelle forme de communication” est le spiritisme à l’état pur. Koch, dans son livre sur les visions de Lydia, donne une explication pertinente de ce qu’est le spiritisme :

Ces esprits tourbillonnants peuvent-ils produire un sentiment de paix, de joie, et orchestrer des expériences de lumière ? Oui, ils le peuvent. J’ai eu de nombreuses expériences d’ex-spiritites qui m’ont demandé conseil. Ils ont avoué que ces esprits peuvent même parler pieusement et demander à prier. Ils prétendent être très moralisateurs juste pour qu’on croient en eux et séduire. Un ancien médium, Victor Ernst, qui a écrit le livre ” Je parle aux esprits “, a témoigné : ” Les esprits que j’ai rencontrés lors de séances spiritisme passaient dans la plupart des cas comme très moraux” (souligné par l’auteur).17

Ce récit de Koch ressemble presque à un aveu de culpabilité ou à une dispute interne avec Dube. Ce qui a conduit Koch à présenter les visions de Dube comme divines et bibliques ne peut probablement être que conjecturé sur la base de son accident de 1987, qui s’est soldé par un décès. Lui, qui connaissait mieux que quiconque l’implication occulte et le spiritisme, en particulier chez les noirs, et qui a exposé plus de 150 courants occultes, a maintenant essayé de présenter les visions de Dube au christianisme comme une vérité divine. C’est probablement l’un des documents les plus choquants sur la séduction de la fin des temps.

Alexander Seibel a écrit à ce sujet :

« Eh bien, le fait de lire de tels rapports du Dr Koch m’a vraiment effrayé. Dans le passé, et à certains égards encore aujourd’hui, cet homme a vraiment combattu l’esprit fanatique et fait du dommage au diable, et beaucoup de ses livres sont devenus une bénédiction pour les gens… À cet égard, selon des avertissements de l’Écriture sur la seconde venue, de tels développements, de telles expériences, des signes et des prodiges s’intègrent parfaitement dans l’image des derniers jours avec leur irrationalisme et leur mysticisme effrayants. » 18


1Extrait d’une lettre d’Erwin Redinger du 01.02.2000 à un membre de KSB, transmise par ce dernier.

le membre de KSB l’a transmis le 15.04.2000 à l’ auteur

2Lettre d’Erwin Redinger, citée dans une déclaration publique du 10.02.2000 d’un ancien membre de KSB.

3In Paradise, Dr. Kurt E. Koch, Brunnen Verlag, Basel,

1992, p. 67

4ibid. p. 39-40

5ibid. p. 40

6ibid. p. 44

7ibid. p. 68

8ibid. p. 45-52

9ibid. p. 53

10ibid. p. 57

11ibid. p. 60

12ibid. p. 63

13ibid. p. 62

14ibid. p. 64

15Le mouvement zoulou, (Die Zulu-Bewegung) p. 2

16Au Paradis (Im Paradies), p. 58

17ibid. p. 119-120

18Le mouvement Zulu, (Die Zulu-Bewegung), p. 15

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *