https://www.vaticannews.va/fr/pape/news/2021-09/pape-francois-appels-la-salette-mexique-prisonniers.html
Au terme de la prière de l’Angélus, le Pape François a adressé un salut particulier aux participants à un rassemblement organisé dans ce sanctuaire marial de l’Isère, en France.

La Papi, à la Salette

«Ma pensée va à ceux qui sont rassemblés au Sanctuaire de La Salette, en France, en souvenir du 175e anniversaire de l’apparition de la Vierge, qui s’est montrée en larmes à deux enfants. Les larmes de Marie font penser à celles de Jésus sur Jérusalem et à son angoisse à Gethsémani : elle sont un reflet de la douleur du Christ pour nos péchés, et un appel, toujours actuel, à se confier à la miséricorde de Dieu», a expliqué François au terme de la prière de l’Angélus.

Avant la pandémie, environ 300 000 personnes visitées chaque année ce sanctuaire. Le culte de Notre-Dame-de-La-Salette s’est par ailleurs étendu à travers le monde, avec de nombreuses églises qui lui sont dédiées en France bien sûr, mais aussi au Brésil, en Italie, aux Philippines, au Portugal ou encore aux États-Unis. En 2016, la Congrégation pour le Culte divin a établi le 19 septembre comme date liturgique de la mémoire de Notre-Dame-de-La-Salette.

Commentaire de Vigi-Sectes :

Le deuxième “faites ce qu’il vous dira”

L’article explique la sanctuarisation de La Salette et l’adulation à Marie par son apparition en larmes à 2 enfants leur adressant , je cite

un message de réconfort et de compassion, dans un contexte rural marqué par la pauvreté et des épisodes de famine“.

Le pape semble vouloir résumer les apparitions de la Salette en ce qu’elle nous approchent de Christ, mais il ne les cite aucunement. Les larmes des apparitions de Marie nous appellent-elles à nous confier à la miséricorde de Dieu.
L’apparition de la Vierge est-elle authentique?

L’apparition de Marie de la Salette

L’apparition qui a parlé à la Salette, utilise des termes qui ne reviennent qu’à Dieu:

Lettre dictée par la Sainte Vierge à deux enfants sur la montagne de La Salette-Fallavaux:

Je vous ai donné six jours pour travailler ; je me suis réservé le septième et on veut [sic] pas me l’accorder, c’est ça qui appesantit tant la main de mon fils ; et aussi ceux qui mènent les charrettes ne savent pas jurer sans mettre le nom de mon fils au milieu, c’est les deux choses qui appesantissent tant la main de mon fils.

Jean Stern, La Salette : documents authentiques, dossier chronologique intégral – septembre 1846-début mars 1847, t. 1, Desclée De Brouwer, 1980, 385 p. (ISBN 978-2-220-02281-9).

C’est Dieu seul qui a donné les 10 commandements au peuple d’Israël.

Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. Mais le septième jour est le jour du repos de l’Éternel, ton Dieu: Exo 20:9-10a

L’apparition nous éloigne de Christ.

Avancez mes enfants, n’ayez pas peur, je suis ici pour vous conter une grande nouvelle ; si mon peuple ne veut pas se soumettre, je suis forcée à laisser aller la main de mon fils ; il [sic] est si forte et si pesante que je ne peux plus le maintenir, depuis le temps que je souffre pour vous autres, si je veux que mon fils ne vous abandonne pas je suis chargée de le prier sans cesse moi-même, pour vous autres n’en faites pas de cas ; vous auriez beau faire, jamais vous ne pourrez récompenser la peine que j’ai prise pour vous autres.

Cette voix pesante se présente comme salvatrice car souffrant pour nous, devant “un fils” qui n’a pas la patience d’aider le peuple. Inutile de prier le fils, seule elle peut le faire. Le croyant est enfant de Dieu, pas enfant de Marie. (Jean 1:12-13)

Ses conseils agricoles semblent être les pires qui soient:

Si vous avez du blé il ne faut pas le semer, tout ce que vous sèmerez les bêtes le mangeront et ce qu’il restera encore que les bêtes n’auront pas mangé, l’année qui vient en le battant tombera en poussière. Il viendra une grande famine avant que la famine arrive les enfants au-dessous de sept ans prendront un tremble qui mourront entre les mains des personnes qui les tiendront.

Les Saintes Ecritures nous donnent un tout autre enseignement:

Dès le matin sème ta semence, et le soir ne laisse pas reposer ta main; car tu ne sais point ce qui réussira, ceci ou cela, ou si l’un et l’autre sont également bons. Ecc 11:6

Sachez-le, celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment. 2Cor 9:6 

Tous le vocabulaire utilisé par la dite Marie, montre l’ignorance de la Parole de Dieu des auditeurs. Nous remarquerons encore un détail, les femmes juives du temps de Jésus, respectait le Sabbat (Luc 23:56), Marie le faisait certaienement aussi. Le 7ème jour n’est pas le jour du dimanche mais le samedi. Le respect du Sabbat n’a pas été énuméré comme une loi à suivre dans Actes 15:19-20 chez les non juifs, encore moins le respect du dimanche

Une Parole de l’authentique Marie, respectueuse de Christ résonne dans notre âme :

Marie: faites ce qu’il vous dira !

Dans les Évangiles, il est rapporté que Jésus fit son premier miracle lors de noces célébrées à Cana, le vin vînt à manquer. Il avait trente ans. Avant qu’il ne change l’eau en vin, Marie dit aux serviteurs faites tout ce qu’il vous dira(Jean 2:5).

Par la Grâce de Dieu, Marie, mère de Jésus, a été habilitée à porter puis « élever » (humainement parlant, c’est-à-dire lui procurer les soins nécessaires à son développement) Jésus, le sauveur du monde, mais n’a aucune autorité spirituelle sur lui. L’Évangile ne laisse aucune ambiguïté à ce propos :

Jésus lui répondit: Femme, qu’y a-t-il entre moi et toi? Mon heure n’est pas encore venue. ” (Jean 2:4 ). 

Il leur dit: Pourquoi me cherchiez-vous? Ne saviez-vous pas qu’il faut que je m’occupe des affaires de mon Père? 
Mais ils [Joseph et Marie] ne comprirent pas ce qu’il leur disait. Luc 2:49-50 

Revenons aux noces de Cana, Marie n’a eu aucun pouvoir pour changer l’eau en vin, sauver le peuple, ni se sauver elle-même. Elle-même confesse avoir un sauveur.

Et Marie dit: Mon âme exalte le Seigneur, 
Et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur Luc 1:46-47 

La Bible relate de nombreux épisodes malheureux et parmi ceux-ci, un autre malheur du monde, la famine qui a frappé l’Egypte au temps du pharaon. Un autre ” faites ce qu’il vous dira” moins connu, fait écho à celui de Marie.

Pharaon : faites ce qu’il vous dira !

L’Ecriture nous présente un autre : faites ce qu’il vous dira !”

Quand tout le pays d’Égypte fut aussi affamé, le peuple cria à Pharaon pour avoir du pain. Pharaon dit à tous les Égyptiens: Allez vers Joseph, et faites ce qu’il vous dira” (Genèse 41:55).

Dieu a parlé au pharaon par deux rêves, tout comme il a parlé par rêves à ses employés, le chef des panetiers et le chef des échansons.. Ensuite il a fait sortir en hâte de prison, Joseph âgé de 30 ans, pour comprendre son rêve. Joseph n’était pas différent des autres hommes par nature, mais il est un antitype du Messie, étant d’abord rejeté, condamné, puis té élevé en un jour.

Joseph, l’ombre de Christ

Le juif messianique Eitan Bar, explique le parallèle entre Joseph et Christ en ces termes :


Comme beaucoup le savent, l’expression « Messie fils de Joseph » vient du personnage de Joseph dans la Torah.

A) Joseph a été rejeté par son propre peuple,

B) exilé chez les gentils,

C) considéré comme mort et

D) complètement oublié. Pendant ce temps,

E) chez les gentils, Joseph a été accueilli et est devenu un grand et important leader.

F) Il a accompli des miracles et des prodiges au milieu d’eux et finalement,

G) Joseph est réapparu devant ses frères. Cette fois, ils ne l’ont pas rejeté, mais l’ont accepté et H) l’ont pleuré avec des larmes amères.

… Il en va de même pour le Messie :

Comme Joseph,

A) Jésus le Messie a été rejeté par son propre peuple,

B) exilé chez les gentils,

C) cru mort…

D) complètement oublié. Entre-temps,

E) parmi les gentils, Jésus a été accueilli et est devenu un grand et important leader.

F) Il a continué à faire des miracles et des prodiges au milieu d’eux et, comme les prophètes l’ont dit – un jour, comme Joseph,

G) Jésus aussi sera à nouveau accueilli par son peuple,

H) qui le pleurera profondément.


Son statut d’image du Christ, était annoncée dans sa jeunesse:

Nous étions à lier des gerbes au milieu des champs; et voici, ma gerbe se leva et se tint debout, et vos gerbes l’entourèrent et se prosternèrent devant elle. Ses frères lui dirent: Est-ce que tu régneras sur nous? est-ce que tu nous gouverneras? Et ils le haïrent encore davantage, à cause de ses songes et à cause de ses paroles. (Gen 37:8-9)

et sa sagesse divine fut reconnue par Pharaon

Et Pharaon dit à ses serviteurs: Trouverions-nous un homme comme celui-ci, ayant en lui l’esprit de Dieu?  ( En hébreu Ruah Elohim. Genèse 41:38).

De la prison, il fût élevé par le Pharaon, au commandement de tous le pays d’Égypte, il a pu organiser le salut du peuple d’Egypte (celui du pharaon inclus) , et de sa famille, car telle était la volonté de Dieu. Joseph ne se glorifiait pas. En effet, ses paroles dans Genèse 41:16 sont :

Ce n’est pas moi, c’est Dieu qui donnera au pharaon l’explication qui convient.

Mais plus tard, Il s’éleva sur l’Égypte un nouveau roi, qui n’avait point connu Joseph (Exo 1:8).

Qui est le véritable Sauveur?

Ce dernier Pharaon endurcit son cœur contre Dieu et son peuple.

Pharaon répondit:
Qui est l’Éternel, pour que j’obéisse à sa voix, en laissant aller Israël?
Je ne connais point l’Éternel, et je ne laisserai point aller Israël. Exo 5:2 

Aucun Israélite n’aurait pensé à aduler le premier Pharaon, pour avoir élevé Joseph, et encore moins le dernier pharaon, hostile aux Israelites et à Moïse. De la même manière, les croyants d’aujourd’hui n’auraient jamais du aduler ni Marie, la mère de Jésus, ni ces apparitions démoniaques tardives, qui contredisent à la fois Marie et toutes les Saintes Ecritures.

Procession vers la Salette, Mont Garga

Ils sont retournés aux iniquités de leurs premiers pères, Qui ont refusé d’écouter mes paroles, Et ils sont allés après d’autres dieux, pour les servir. Jer 11:10  

Le pape a peut-être en partie deviné le danger des messages de cette “Marie de la Salette”, et il en détourne la signification par son résumé succin, mais en aucun cas les papes ne les dénoncent clairement comme étant anti-christiques. Fore est de conclure : Le Vatican ne se soucie pas d’annoncer la véritable bonne nouvelle.

C’est Dieu seul qui a fait connaître à Marie et à Pharaon ce que leur peuple respectif devait faire et à qui ils devait obéir. Rendons à Dieu l’honneur qui lui revient, il est seul l’auteur de notre Salut. Même si Dieu, a choisi des hommes et des femmes proches du sauveur (Sauveur), ces personnes ne sont aucunement les auteurs du Salut, que nous devrions écouter et prier.

Le pêcheur perdu doit crier à Dieu pour être sauvé.
Écoutons le Fils! Car ce Salut, que Dieu accorde dans son infinie bonté, ne peut se faire que par l’intermédiaire de Christ comme transcrit dans Jean 14:6

Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi” . 

D’ailleurs Paul l’a bien compris et le mentionne dans la lettre qu’il adresse aux Romains

Malheureux que je suis ! Qui me délivrera de ce corps voué à la mort ?  
Dieu soit loué : c’est par Jésus-Christ notre Seigneur (Romains 7:24-25).”

Alors ne nous trompons pas de personne. N’élevons pas au rang de Dieu, ni le Pharaon antique ou Marie, ceux-ci ont témoigné de leur impuissance.

Tournons-nous vers Jésus

En effet, comme le Père possède la vie en lui-même, Il a accordé au Fils d’avoir la vie en lui-même. Et parce qu’Il est le Fils de l’homme, Il Lui a donné autorité pour exercer le jugement (Jean 5:26-27). 

La Déification romaine catholique de Marie

Livre “Vie des Saints” de 1854, chapitre: Le culte de la vierge

Le livre catholique romain “Vie des Saints” de 1854 atténue les Ecritures et dit ici à propos de Luc 2: 49 cité ci-dessus.

Joseph et Marie ne saisirent pas toute sa pensée

Ce livre affirme que le cantique de Marie confessant son “Sauveur” a été faite en …

combattant ces éloges par le profond sentiment de l’humaine faiblesse et de la miséricorde divine

Ce même livre affirme que

Le Fils de Dieu se fût formé un corps de la plus pure substance de sa sainte mère.

Christ demeure tout juste divin de par l’héritage biologique sa mère, la mère de Jésus est ainsi déifiée. Fils de Joseph (fils de jacob) est son titre messianique, mais il n’est pas fils de Joseph (mari de Marie). Or, c’est bien parce qu’enfanté par le St Esprit que Jésus est Dieu. Le “fils de l’homme”, ne tient de Marie que sa nature humaine.

Dans cet ouvrage la Vie des Saints (éd. 1854), l’assomption, cette doctrine catholique romaine pas encore canonifiée a déjà fait son chemin.

L’Assomption (15 août). — La fête qu’on établit après celle de l’Annonciation, fut l’Assomption, c’est-à-dire l’enlèvement instantané dans le ciel du corps pur de la Vierge immaculée. Elle fut instituée, selon saint Bernard, du temps même des apôtres. En 583, l’empereur Maurice ordonna qu’elle fût célébrée dans toute la Grèce. En 802, Charlemagne rendit une ordonnance semblable pour la France. Le jour de l’Assomption de l’année 4534, saint Ignace de Loyola, saint François Xavier et ses compagnons prononcèrent leurs vœux dans l’église de Notre-Dame -des-Martyrs à Montmartre, près Paris, où l’on plaça dans une des chapelles ces mots : Incunabulum societatis Jesus, ici le berceau de la compagnie de Jésus. Par lettres patentes du 10 février 1638, Louis XIII ordonna de faire tous les ans, le jour de l’Assomption, une procession solennelle à Notre-Dame de Paris. Le vœu du roi de France avait un double objet:
le premier d’obtenir un héritier, et le second de mettre son royaume et sa personne sous la protection de Notre-Dame. Le premier objet de ce vœu lui fut accordé, car le 5 septembre de la même année, Louis XIV vint au monde. Le grand roi, attribuant sa naissance au vœu de son père, ordonna (31 août 1681) que cette procession eût lieu dans toutes les provinces de France. Un décret spécial du 14 août 1792 abolit la procession du vœu de Louis XIII, mais Napoléon Ier la rétablit en y rattachant l’anniversaire de sa naissance et la fête de son patron. Au mois d’août 1814, Louis XVIII renouvela l’ordonnance de son aïeul, et la procession se continua pleine de solennité jusqu’en 1830, époque depuis laquelle elle a cessé d’avoir lieu.

Indépendamment des grands événements de la vie de la Vierge qui ont motivé les principales fêtes dont nous venons de parler, L’Eglise en célèbre un grand nombre qui ont trait à ses vertus sur la terre et à son intercession pour nous dans le ciel. Nous citerons les plus remarquables.

Dans le chapitre: Le culte de la vierge, on lit :

L’Asie, qui avait contenu à la fois le berceau et la tombe de MARIE, dut avoir naturellement l’honneur de posséder les premiers monuments dédiés à son culte.

L’authentique Marie confirme les Écritures qui montrent que seul le Christ, est l’auteur de notre Salut. Nous devons l’écouter LUI et lui obéir. (Exode 23:20-22)

L’Éternel, ton Dieu, te suscitera du milieu de toi, d’entre tes frères, un prophète comme moi: vous l’écouterez! Deu 18:15 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *