Notre correspondant Psychologue au Japon nous a fait part des méfaits qu’il a rencontrés chez ceux qui se sont fait hypnotisés. L’un des plus grave méfaits étant les faux souvenirs de viol qui détruisent des familles.


Ce livre de Elisabeth Loftus, Katherine Ketcham se présente ainsi :

S’appuyant sur un pseudo-freudisme simpliste et sur des techniques proches de l’hypnose, de nouvelles psychothérapies en vogue prétendent faire resurgir à la mémoire des “souvenirs refoulés” de traumatismes enfantins, généralement sexuels. En réalité, elles ont produit des millions de “faux souvenirs”, qui parfois entraînent des familles entières dans un enfer de ressentiment où les fantasmes sont confondus avec la réalité, comme en témoignent les extravagantes histoires vécues rapportées dans ce livre. Des “faux souvenirs” d’inceste, de viol et même pire, ont conduit à de tragiques erreurs judiciaires qui ne sont pas sans évoquer les chasses aux sorcières d’antan (et qui, en outre, nuisent à la cause des victimes réelles qui, elles, n’ont jamais oublié). Toutefois, un nombre croissant de patients se rétractent et accusent leurs psychothérapeutes de manipulation mentale. Le débat fait rage aux Etats-Unis. Il pénètre maintenant en France grâce à ce livre sans équivalent. Qu’est-ce que la mémoire, le refoulement, l’inconscient ? Nos souvenirs sont-ils stockés fidèlement dans notre cerveau, ou bien la mémoire est-elle un processus plus complexe, insaisissable et créatif ? Comment produit-on des “faux souvenirs” ? Les auteurs font le point sur ce phénomène étrange et inquiétant, aux frontières du para-normal, et nous mettent en garde contre cette terrifiante dérive de certaines psychothérapies.

Tagged:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *