le 6 juillet 2021 par Lighthouse Trails Editors
Par Ray Yungen et les rédacteurs de Lighthouse Trails
Traduction de l’anglais par Vigi-Sectes

—-

Note : Les informations contenues dans cet article ont été écrites il y a quelques années, mais elles restent aussi pertinentes aujourd’hui qu’à l’époque – en fait, encore plus, comme vous pouvez le voir dans les articles dont le lien figure au bas de cet article. Si vous ne comprenez pas ce que l’Église catholique enseigne et défend réellement, lisez le livre de Ray Yungen, Simple Answers, et/ou le livre de Roger Oakland, Another Jesus. Si vous êtes catholique ou avez un proche qui l’est et que vous n’avez pas les moyens de vous procurer l’un de ces livres, … consultez la partie francophone du site justforcatholics.org


Ce n’est pas un hasard ou une aberration que les églises évangéliques et l’Église catholique s’alignent l’une sur l’autre. L’Église catholique adopte une approche plus douce vis-à-vis de l’Église évangélique, et cette dernière commence à minimiser les différences traditionnelles et importantes qui l’ont tenue à l’écart de l’Église catholique romaine. Alors que l’histoire de l’Église a connu des martyrs qui ne voulaient pas céder sur les questions doctrinales concernant le salut, nous assistons aujourd’hui à un changement de paradigme, l’accent n’étant plus mis sur la doctrine biblique mais sur l’expérience et le mysticisme. On s’accorde de plus en plus à dire que ce n’est plus ce en quoi nous croyons qui importe, mais ce que nous faisons – à savoir que nous devons faire l’expérience de Dieu et nous entendre avec tout le monde. Et c’est là qu’intervient l’Église catholique, qui promeut l’unicité (l’unification de toutes les traditions religieuses sous l’égide de l’Église catholique) et un vaste éventail de pratiques religieuses remontant aux pères de l’Église pour satisfaire l’attrait de l’expérience.

Les exemples suivants illustrent la façon dont ce paysage changeant se produit-

Rick Warren

En 2014, le pasteur évangélique Purpose-Driven Rick Warren a été interviewé par l’animateur d’EWTN (réseau de télévision catholique) Raymond Arroyo.1 Dans cette interview, Warren a clairement indiqué qu’il ne voyait rien dans l’Église catholique qui l’empêcherait de s’unir aux catholiques d’un point de vue spirituel.

Rick Warren et l’animateur de télévision catholique, Raymond Arroyo

Il a cité un certain nombre de mystiques catholiques vers lesquels il se tournait (Thomas à Kempis, Frère Lawrence, les Pères du désert, Saint Jean de la Croix et Thérèse d’Avila2) et a dit à Arroyo que les écrits de ces mystiques étaient “de grands ouvrages classiques de dévotion “3 Warren a dit à Arroyo que son propre “directeur spirituel” à l’église de Saddleback avait été formé par un mystique catholique nommé Jean Vanier. Lorsque vous lirez la description suivante de Vanier, je crois que vous comprendrez pourquoi Rick Warren est inclus dans cette section de Simple Answers :

Vanier est un mystique contemplatif qui promeut l’interspiritualité et les croyances interconfessionnelles, qualifiant le Mahatma Gandhi hindou de “l’un des plus grands prophètes de notre temps” et “d’homme envoyé par Dieu.” Dans son livre Essential Writings, Vanier parle d'”ouvrir les portes aux autres religions” et d’aider les gens à développer leur propre foi, qu’il s’agisse de l’hindouisme, du christianisme ou de l’islam4.

L’interview Warren/Arroyo en a révélé beaucoup plus sur les inclinaisons de Rick Warren envers l’Église catholique. Par exemple, il a admis qu’il aimait regarder EWTN, et que l’une de ses émissions préférées était le chapelet de la Miséricorde Divine, qui est composé de “pratiques non bibliques enracinées dans le paganisme “5.

Beth Moore

Beth Moore est le professeur d’études bibliques pour femmes le plus populaire au monde aujourd’hui. De nombreux hommes lisent également ses enseignements. Elle a joué dans un film chrétien de 2015 intitulé War Room qui reste très populaire et est considéré comme l’incarnation de l’évangélisme conservateur. Cependant, elle est une partisane du mouvement de la prière contemplative depuis plusieurs années. Dans son livre When Godly People Do Ungodly Things, elle soutient le praticien catholique de la prière contemplative Brennan Manning, avec lequel elle est en résonance.6 Et dans le film d’information sur la prière contemplative Be Still, Beth Moore affirme que nous ne pouvons pas vraiment connaître Dieu sans le “calme” de la contemplation.7

Comme Rick Warren, Beth Moore a fait passer à ses adeptes le message qu’elle considère l’Église catholique comme une partie légitime du corps du Christ. Par exemple, elle a régulièrement enseigné dans l’émission de James et Betty Robison, Life Today. Les Robison ont fait des déclarations qui montrent leur forte camaraderie avec l’Église catholique. Par exemple, dans un article de mai 2014 écrit par James Robison sur son site Web et intitulé “Le pape François sur Life Today”, Robison déclare :

Je crois qu’il y a un important réveil spirituel qui commence dans le cœur de ceux qui sont vraiment engagés envers le Christ dans les communautés protestantes et catholiques. Est-il possible que le pape François s’avère être une réponse non seulement aux prières des catholiques, mais aussi de ceux que l’on appelle les protestants ?8

Certains pourraient penser que c’est une culpabilité par association que de dire que Beth Moore est d’accord avec Robison sur la question catholique simplement parce qu’elle enseigne dans son émission. Mais pour illustrer davantage ses affinités, lors d’une conférence où Beth Moore s’exprimait, elle a fait venir sur scène plusieurs femmes du public et les a fait asseoir dans différents groupes en fonction de leur appartenance religieuse. Elle a dit aux femmes présentes que ces groupes faisaient tous partie du corps du Christ. Alors que la plupart des groupes font partie de l’église protestante, elle a également inclus un groupe de l’église catholique et a déclaré que ces différents groupes combinés forment une communauté qui est “l’église telle que Jésus la voit”.9 Ce n’est qu’un autre exemple de la manière dont le fossé entre l’évangélisme et le catholicisme se réduit.

En janvier 2014, Tony Palmer, un prêtre anglican qui a servi d’ambassadeur du pape François (appelant le pape son mentor) auprès de l’église évangélique, a visité l’église du leader charismatique Kenneth Copeland. Dans une vidéo de la réunion, Palmer a déclaré à la congrégation qu’il venait dans “l’esprit d’Elie”, semblable à celui de Jean le Baptiste.10

Palmer a déclaré que ce qui était à venir était la “réconciliation” (c’est-à-dire que les protestants se réconcilient avec l’église “mère”) et qu’il n’y avait plus besoin de la Réforme. Palmer a déclaré à la congrégation de Copeland que la division entre les chrétiens était diabolique et que c’était la doctrine qui divisait mais que la “présence” de Dieu nous unissait.11 Pendant que Palmer parlait, la congrégation l’a applaudi et soutenu avec enthousiasme. Palmer a déclaré que “la protestation de Luther est terminée” et que “s’il n’y a plus de protestation, comment peut-il y avoir une église protestante ? “12 Lorsque Palmer a fini de parler, il a diffusé un clip du pape François saluant la congrégation de Copeland. Le Pape François a parlé de la séparation entre les catholiques et les protestants. Il a déclaré :

Je suis nostalgique que cette séparation prenne fin et nous donne la communion. . . . Nous devons nous rencontrer comme des frères. . . . Prions le Seigneur pour qu’il nous unisse tous. . . . Le miracle de l’unité a commencé.13

En juin de la même année, Tony Palmer a rencontré le pape François et lui a remis un document intitulé “Déclaration de foi dans l’unité pour la mission” que Palmer espérait que le Vatican et les dirigeants évangéliques signeraient en 2017, année du 500e anniversaire de la Réforme. La Déclaration stipulait que les évangéliques et les catholiques prêchaient le même Évangile et que, par conséquent, il devait y avoir une unité.

Un mois après la rencontre avec le pape François, Palmer a été tué dans un accident de moto au Royaume-Uni, interrompant son travail œcuménique. Nombreux sont ceux qui ont reconnu ses efforts, comme l’a rapporté le Boston Globe au moment de sa mort :

La nouvelle a stupéfié… beaucoup de personnes dans le monde chrétien qui savaient que, dans les coulisses, l’amitié improbable entre Palmer et le pape François était le catalyseur d’une percée historique extraordinaire dans les relations entre l’Église catholique et le monde évangélique. . . . [Le pape François a donné la forte impression que le travail qu’il avait commencé avec Palmer allait se poursuivre14 .

Ainsi, bien que Palmer ne soit plus là, les efforts pour combler le fossé entre le christianisme évangélique/protestant et l’Église catholique se poursuivent avec d’autres personnes.

Le pape François avec plusieurs leaders évangéliques, dont James Robison, Tony Palmer et Kenneth Copeland.

Cours Alpha/Nicky Gumbel

En 2015, une conférence sur le leadership Alpha a été organisée par Nicky Gumbel (l’actuel responsable du programme Alpha et vicaire de l’église Holy Trinity Brompton au Royaume-Uni). Soit dit en passant, la célèbre enseignante Joyce Meyer (name-it, claim-it) était également l’un des orateurs de cet événement. Voici quelques citations tirées des discours de Gumbel à la conférence et données à mon éditeur par quelqu’un qui a regardé les discours en ligne :

Cette crise [de manque d’unité] est une opportunité massive pour l’église de se tenir ensemble et de combattre ensemble.

En fin de compte, l’unité n’est pas doctrinale, elle est relationnelle.

L’unité n’est pas une option – Jésus prie toujours pour notre unité – afin que le monde soit un.

J’en suis venu à aimer l’Église catholique. Si Dieu leur a donné le même Esprit, qui sommes-nous pour nous opposer à Dieu ?

L’unité ne signifie pas que nous ne sommes pas intéressés par la vérité ! La seule façon d’obtenir la vérité est l’unité !

Le même Esprit vit dans les catholiques, et les orthodoxes, et les pentecôtistes et les protestants, même les anglicans ont le même Esprit Saint qui vit en eux. C’est ce qui nous rend unis !

Nous vivons dans un monde divisé qui exige une église unie.

La racine de tous les problèmes dans le monde est la division. Paul nous donne la réponse à cette question – elle se trouve dans les relations!15

Dans un commentaire de 2004 d’Alpha News, Gumbel, qui est anglican, a déclaré ce qui suit, ce qui montre son acceptation et sa promotion du catholicisme romain et de la papauté catholique :

Ce fut un grand honneur d’être présenté au pape Jean-Paul II, qui a tant fait pour promouvoir l’évangélisation dans le monde. Nous avons été énormément enrichis par notre interaction avec les catholiques de nombreux pays.16

Et dans une interview de 2009 entre Nicky Gumbel et le journal britannique The Guardian, Gumbel a déclaré :

L’un des mouvements les plus puissants du Saint-Esprit se trouve probablement dans l’Église catholique romaine. Il n’y a donc pas une énorme différence théologique entre l’enseignement officiel de l’Église catholique et celui de l’Église anglicane, par exemple.17

Wheaton College

Le 26 mars 2012, le collège évangélique Wheaton a organisé un événement intitulé ” Une conversation sur l’unité dans la mission du Christ. ” Les deux intervenants de l’événement étaient le pasteur évangélique, auteur et professeur adjoint à Wheaton John Armstrong et le cardinal catholique George de Chicago. Un prospectus de l’événement indiquait

Une soirée de dialogue explorant les points communs et les défis actuels auxquels sont confrontés les catholiques et les protestants évangéliques dans la foi et la mission chrétiennes.18

Il ne s’agissait pas d’un débat entre deux personnes aux vues opposées. Au contraire, la discussion était axée sur la façon d’apporter l’unité entre l’évangélisme et le catholicisme. En janvier 2012, Armstrong a publié ce qui suit sur son blog :

Il y a une longue histoire derrière l’appel mondial à la prière pour l’unité chrétienne, mais j’ai pris une conscience aiguë de l’histoire de cet appel au Centre pour l’unité à Rome en mars dernier. Puis en juin. . . Je me suis rendu sur la tombe du père Paul Wattson, l’homme qui a lancé cette semaine mondiale de prière pour l’unité des chrétiens. Aussi profondément intéressé que je sois par ce sujet, je suis heureux de partager aujourd’hui des nouvelles du Service d’information du Vatican du 18 janvier. Les commentaires du pape constituent un rappel gracieux de notre devoir commun envers l’ensemble de l’Église du Christ, et pas seulement envers notre propre communion ou communauté.19

M. Armstrong a ensuite publié un article du service d’information du Vatican, dont voici un extrait :

L’œcuménisme, tel que défini par le Concile Vatican II et le Bienheureux Jean-Paul II, est “la responsabilité de toute l’Église et de tous les baptisés, qui doivent augmenter la communion partielle qui existe déjà entre les chrétiens jusqu’à atteindre la pleine communion dans la vérité et la charité. Prier pour l’unité… doit donc faire partie intégrante de la vie de prière de tous les chrétiens, en tout temps et en tout lieu, en particulier lorsque des personnes de traditions différentes se réunissent pour œuvrer à la victoire en Christ sur le péché, le mal, l’injustice et la violation de la dignité humaine20.

Wheaton College n’est qu’un rayon de plus dans une roue qui pousse à l’unification de l’église évangélique avec l’église catholique.

Franklin Graham

Du 15 au 17 août 2014, un rassemblement appelé ” Three Rivers Festival of Hope ” à Pittsburgh, PA, a été dirigé et organisé par Franklin Graham. Pour la prière d’ouverture sur scène devant un large public, Graham a fait venir l’évêque catholique David Zubik. L’évêque, au cours de sa prière, a reconnu sa conviction que les protestants et les catholiques font tous partie de la même église. Bien que nous sachions que le père de Graham, Billy Graham, a autorisé la présence de conseillers catholiques lors de ses propres réunions d’évangélisation (ce qui a malheureusement créé un précédent), c’est un grand pas que de donner à un prêtre catholique la tribune lors d’un événement évangélique pour diriger une prière œcuménique qui met le catholicisme sur un pied d’égalité avec le christianisme protestant.

L’évêque David Zubik

Un article de journal annonçant l’événement de Franklin Graham déclarait :

L’évêque David Zubik a déclaré que le festival s’inscrit dans le droit fil des appels lancés par les derniers papes en faveur d’une “nouvelle évangélisation”, en ramenant les catholiques de la première heure qui se sont éloignés de la foi.

“Nous avons estimé que tant qu’il y avait une composante catholique dans cette croisade particulière, nous voulions en faire partie”, a déclaré Mgr Zubik.

Ceux qui répondront à l’invitation du révérend Graham à prendre une décision pour le Christ, et qui s’identifieront comme catholiques, auront la possibilité de se rendre à l’église Epiphany – adjacente au Consol Energy Center – pour recevoir le sacrement de la réconciliation, ou confession.

“Nous sommes juste à côté”, a déclaré Mgr Zubik.

L’évêque Zubik a déclaré que les catholiques ne partagent pas toutes les déclarations politiques controversées du révérend Graham, mais il a ajouté : “Ce n’est pas de cela qu’il s’agit. Le but est de ramener les gens à Jésus “21.

Dans une lettre pastorale écrite par l’évêque Zubik intitulée “L’Église qui évangélise !”, Zubik exprime son soutien au programme de “nouvelle évangélisation” de la papauté. Dans cette lettre, Zubik déclare :

En tant que catholiques, nous invitons les autres à “venir à Jésus”, pas seulement lors d’événements dans les stades, mais à venir à Lui dans les sacrements, plus particulièrement dans l’Eucharistie22.

De nombreux évangéliques ne comprennent pas ce que l’Église catholique enseigne sur les “sacrements” et l'”Eucharistie”. Ils ne réalisent pas que la croyance catholique est que Jésus-Christ est réellement dans l’hostie et son sang dans le vin, et que cette “transsubstantiation” n’a lieu que lorsqu’un prêtre catholique prie sur le pain et le vin. Cette re-crucification continuelle du Christ est la référence de la doctrine de l’Église catholique.

Enquête Lifeway (baptiste du Sud)

L’exemple le plus parlant de ce changement de paradigme est probablement une étude réalisée par LifeWay Research (une division de LifeWay Christian Resources, la branche ressources de la Southern Baptist Convention). Un article de Christianity Today intitulé “From Antichrist to Brother in Christ : How Protestant Pastors View the Pope”, détaille l’enquête. La première référence concerne l’attitude négative que les pasteurs évangéliques ont eue au cours des cinq cents dernières années à l’égard de l’Église catholique, attitude fondée sur l’hostilité et le rejet du protestantisme. En d’autres termes, la plupart des pasteurs évangéliques considéraient le pape comme un ennemi de l’Évangile chrétien. Mais aujourd’hui, selon l’enquête, 58% des pasteurs évangéliques considèrent le pape comme “un chrétien authentique et un frère en Christ.” Dix-neuf autres pour cent ne sont pas sûrs.23

Le courant général de la pensée évangélique commence à couler en direction de l’Église catholique comme étant une expression valide et légitime du christianisme. J’ai entendu une interview en 2016 qui illustre parfaitement cela. Il s’agissait de l’interview du prêtre contemplatif catholique populaire et auteur Richard Rohr qui a révélé que son éditeur lui a dit que son plus grand segment de lecteurs est constitué de jeunes hommes évangéliques !24 Cela aurait été pratiquement inconnu il y a quelques décennies.

Je trouve ironique que LifeWay, qui a mené l’enquête montrant ce changement de paradigme dans l’attitude des évangéliques envers l’Église catholique, fasse lui-même partie du problème. Par le biais de leurs librairies en ligne et en magasin, ils vendent de nombreux livres écrits par ceux qui aident à combler le fossé entre le catholicisme et le protestantisme. L’un des livres qu’ils vendent, intitulé A Guide to Prayer for All God’s People, contient les écrits de mystiques catholiques tels que Thomas Merton et Henri Nouwen.

Un autre livre vendu par LifeWay est le livre de Richard Foster, pionnier de la contemplation, intitulé 25 Books Every Christian Should Read : A Guide to the Essential Spiritual Classics (où il inclut un certain nombre de mystiques catholiques et d’auteurs émergents**). L’une des personnes citées dans le livre comme faisant partie de l’équipe éditoriale est Richard Rohr. La spiritualité de Rohr se situerait dans le même camp que quelqu’un comme le panenthéiste épiscopalien Matthew Fox (auteur de The Coming of the Cosmic Christ). Sur le site Web de Rohr, il y a un article intitulé “Le Christ cosmique “25, qui est le “christ” dont on dit qu’il vit dans chaque humain (c’est-à-dire la conscience christique). Il est décourageant de savoir que la plus grande audience de Rohr est constituée de jeunes hommes évangéliques !

Jugement ou différences profondes ?

Je n’ai pas nommé toutes ces personnes ou organisations dans ce chapitre dans l’intention de les fustiger. Mon motif a été de montrer avec ce petit échantillon comment l’église évangélique contribue à l’avènement d’un paysage œcuménique catholique.

Les personnes favorables aux catholiques que je viens de citer reconnaîtraient certainement qu’il existe des différences entre la foi évangélique et la foi catholique. Mais ils relégueraient ces distinctions comme des questions mineures, et s’y attarder de manière négative serait perçu comme une attitude théologiquement acerbe et une source de division. La réponse la plus souvent donnée par les pasteurs évangéliques, les responsables d’église et les personnes en autorité est que la critique est un jugement – un vice plutôt qu’une vertu – et que ceux qui soulèvent ces objections, considérées comme des questions mineures, détournent les gens de ce qui est important.

Cependant, notre objectif ici est de montrer qu’il existe des différences profondes qui affectent le salut, qui ne sont pas seulement – non scripturaires – mais anti-scripturaires et anti-évangiles. Les controverses ne sont pas seulement basées sur l’incompréhension ou le sectarisme, mais ont une base solide dans le discernement scripturaire. Certaines idées présentées comme des vérités doivent être soumises à l’épreuve du feu pour savoir si elles sont réellement de Dieu ou si elles ont dérapé, d’où le terme de discernement, qui signifie avoir la capacité de distinguer ou de discriminer. L’important est de faire la différence entre la simple opinion humaine et la vérité objective.

Dans la réalité, il doit y avoir une jauge, quelque chose qui permet de mesurer une perspective ou un enseignement. Et dans le christianisme, cette jauge est l’Évangile tel qu’il est présenté dans la Bible. Sinon, tout et n’importe quoi est permis et, comme on le dit communément aujourd’hui, “tous les chemins mènent à Dieu”. Nous pouvons voir cela illustré dans le récit de l’Ancien Testament concernant le veau d’or, qui était censé honorer Jéhovah Dieu qui les avait délivrés d’Égypte, mais le peuple a fait quelque chose qui n’était pas agréable à Dieu. Au lieu d’adorer purement le Seigneur, ils ont utilisé une image (ce qui est de l’idolâtrie) comme véhicule et ont fini par adorer un autre dieu sous un autre évangile.

Il convient de faire quelques commentaires sur ce qu’est l’œcuménisme du point de vue des catholiques officiels. Bien que ce chapitre soit intitulé “Une nouvelle ouverture”, l’ouverture n’est réelle que si elle est honnête et franche. La véritable signification de l’œcuménisme catholique est qu’avec le temps, les “frères perdus” (c’est-à-dire les protestants) seront réabsorbés par l’Église catholique, et c’est là le but de la nouvelle évangélisation. Maintenant, même s’il est vrai que quelques membres du clergé catholique considèrent les évangéliques comme de vrais chrétiens, et même si la plupart des catholiques ne savent pas ce qu’enseigne la doctrine catholique officielle, officiellement l’Église catholique considère les “frères perdus” comme juste cela – “perdus”.

L’approche honnête, bien sûr, serait que l’Église catholique fasse savoir aux évangéliques quelle est leur position doctrinale. Mais, comme le dit le vieil axiome de Machiavel, “la fin justifie les moyens”, l’Église catholique a adopté l’approche amicale pour regagner les protestants au bercail. Si vous gardez à l’esprit que “unité” signifie en réalité “réabsorption”, les pièces du puzzle s’emboîteront et le comportement apparemment contradictoire de l’Église catholique commencera à avoir un sens.


* La prière contemplative est une pratique qui est entrée dans l’église évangélique par le biais du mouvement de formation spirituelle et qui trouve ses racines dans le mysticisme catholique et le panenthéisme (Dieu est en toutes choses). Cette pratique consiste à répéter un mot ou une phrase (souvent appelé “mot sacré”) afin de “supprimer les distractions”, de mettre l’esprit dans un état neutre et, dans cet état altéré, le praticien contemplatif espère entendre la voix de Dieu. Je discute en profondeur de la spiritualité contemplative et de ses dangers dans mon livre, A Time of Departing.

*** L’expression “église émergente” fait référence à ceux qui suivent un ensemble lâche de doctrines promouvant une redéfinition du christianisme et incorporant dans leurs communautés tout ou partie des éléments suivants : Le mysticisme catholique romain et la prière contemplative, les techniques de méditation orientales, les pratiques religieuses païennes telles que la marche sur le labyrinthe, la Lectio Divina, l’entrée dans le silence, les mantras, etc. L’église émergente/émergente est très œcuménique, et l’accent est mis sur la justice sociale et la pertinence culturelle plutôt que sur l’Évangile et la Parole de Dieu. L’accent est mis sur un évangile social par opposition à un évangile personnel. (Cette définition est tirée de la brochure de Kevin Reeves intitulée D is for Deception : The Language of the New Christianity publié par Lighthouse Trails).

(photo en haut de la couverture de Simple Answers ; conception par Lighthouse Trails ; photos par bigstockphoto.com ; utilisé avec permission)


Notes en fin de texte :

  1. L’interview peut être visionnée en cliquant sur le lien suivant : https://www.youtube.com/watch?v=dVCY8pW-ACs. Roger Oakland a écrit sur cette interview dans son livret Rick Warren and His Dangerous Ecumenical Path to Rome (vous pouvez lire ce livret sur http://www.lighthousetrailsresearch.com/blog ou l’acheter sur www.lighthousetrails.com).
  2. Pour comprendre la signification de la prière contemplative et en savoir plus sur certains de ces mystiques catholiques, lisez ma brochure 5 Things You Should Know About Contemplative Prayer (5 choses que vous devriez savoir sur la prière contemplative), ou pour une étude plus exhaustive, lisez mon livre A Time of Departing (Un temps de départ), tous deux disponibles auprès de Lighthouse Trails Publishing.
  3. Entretien Warren/Arroyo, op. cit.
  4. Roger Oakland, Rick Warren’s Dangerous Ecumenical Path to Rome (Eureka, MT : Lighthouse Trails Publishing, 2015), p. 11.
  5. Ibid, p. 17.
  6. Beth Moore, When Godly People Do Ungodly Things (Nashville, TN : Broadman & Holman Publishers, 2002), p. 72-73.
  7. Beth Moore, Be Still DVD (Fox Home Entertainment, avril 2006), section : “Contemplative Prayer : The Divine Romance Between God and Man ” (transcription en fichier chez Lighthouse Trails).
  8. James Robison, ” Le pape François sur la vie aujourd’hui ” (2 mai 2014, http://www.jamesrobison.net/pope-francis).
  9. Lighthouse Trails Editors, “Is Beth Moore’s ‘Spiritual Awakening’ Taking the Evangelical Church Toward Rome ?” (en anglais). (http://www.lighthousetrailsresearch.com/blog/?p=15914). Vous pouvez regarder le clip vidéo de Moore sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=IqUiqdGYit8.
  10. Vous pouvez regarder cette vidéo sur : https://www.youtube.com/watch?v=uA4EPOfic5A.
  11. Ibid.
  12. Ibid.
  13. Ibid.
  14. Austen Ivereigh, ” Pope’s Protestant Friend Dies, But Push for Unity Lives ” (Boston Globe, 7 août 2014, http://www.bostonglobe.com/news/world/2014/08/07/pope-protestant-friend-dies-but-push-for-unity-lives/v7y0x8NglzPe6oNWoXIKdJ/story.html).
  15. ” Lettre à la rédaction : Le fondateur du cours Alpha, Nicky Gumbel, demande l’unité œcuménique avec l’Église catholique ” (http://www.lighthousetrailsresearch.com/blog/?p=17458).
  16. Roger Oakland, ” Alpha et le pape ” (http://www.understandthetimes.org/commentary/c25.shtml), citant Nicky Gumbel dans Alpha News, mars-juin 2004, p. 7.
  17. “Nicky Gumbel Interview Transcript” (The Guardian, 28 août 2009, http://www.theguardian.com/commentisfree/belief/2009/aug/28/religion-christianity-alpha-gumbel-transcript).
  18. Soirée “Dialogue” du Wheaton College – Explorer le “terrain d’entente” avec le catholicisme dans une “Conversation sur l’unité””. (http://www.lighthousetrailsresearch.com/blog/?p=8647).
  19. “La semaine de prière pour l’unité des chrétiens (http://johnharmstrong.typepad.com/john_h_armstrong_/prayer).
  20. Ibid.
  21. Peter Smith, ” Revival Headliner Franklin Graham Has Trail of Support, Polarizing Comments ” (Pittsburgh Post-Gazette, 9 août 2014, http://www.post-gazette.com/local/2014/08/10/Franklin-Graham-coming-to-Pittsburgh-known-for-outreach-but-also-divisive-comments-on-Islam-Hinduism-and-gay-marriage/stories/201408100022).
  22. Évêque David Zubik, ” L’Église qui évangélise ! ” (17 avril 2014, http://www.dioceseofpgh.org/sites/default/files/FINALchurchevangelizingnewsrelease.pdf), p. 8.
  23. Lisa Cannon Green, ” De l’antéchrist au frère en Christ : How Protestant Pastors View the Pope ” (Christianity Today, 25 septembre 2015, http://www.christianitytoday.com/news/2015/september/antichrist-brother-christ-protestant-pastors-pope-francis.html).
    24.The Liturgists Podcast (11 avril 2016, http://podcast.theliturgists.com/e/episode-35-the-cosmic-christ-with-richard-rohr).
  24. Richard Rohr, ” Le Christ cosmique ” (The Center for Action and Contemplation, 5 novembre 2015, https://cac.org/the-cosmic-christ-2015-11-05).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.