Un professeur zélé, Samuel Patty, fait enlever la croix d’un élève au nom de la laïcité, mais quelques années plus tard, cette laïcité est impuissante pour le défendre devant l’Islam quand il présente les caricatures d’un vulgaire gourou de secte pernicieuse, Mahomet. Et il se fait décapiter ensuite sauvagement.

Ces évènements récents, soulèvent de vielles questions de société sur la laïcité.

Que peut faire la laïcité face aux sectes?

Qu’est-ce que la laïcité au juste?

Vincent Peillon, né en 1960, homme politique et professeur de philosophie français, la présente ainsi:

C’est une religion dans le fond qui va être contre toutes les orthodoxies, contre tous les dogmes ….Tout homme peut devenir un christ républicain …Le message évangélique, le message de Jésus est beaucoup plus accompli par la révolution même socialiste, radicale socialiste, républicaine que par toutes les autres formes. Il faut que nous inventions, pour établir la république, une spiritualité, voire une religion spécifique … La république pour s’établir a besoin de former sa propre religion … appelée la laïcité.

Youtube: « Vincent Peillon 3 – C’est quoi la laïcité ? » http://www.laplumeagratter.fr/2012/09/05/la-morale-laique-de-vincent-peillon-ou-la-franc-maconnerie-imposee-a-nos-enfants/

Nous allons désormais présenter dans une optique chrétienne quelques réflexions sur la laïcité, un des piliers de pensée de notre république.

Laïcité d’incompétence

La république ne (re)connaissant aucun dieu1, elle reconnaît être sans outils pour juger des religions ou sectes. Les protagonistes de la laïcité le reconnaissent ouvertement.

Il s’agit alors de passer d’une « laïcité d’incompétence »2 (au sens juridique, le religieux ne nous concerne pas) à une « laïcité d’intelligence » (il est de notre devoir de le comprendre) en posant une claire distinction entre le religieux comme objet de culte et le religieux comme objet de culture. Les faits religieux apparaissent ainsi contextualisés et mis en perspective comme objets de connaissance.

Nous observons que cette laïcité « d’intelligence » ne permet ni de comprendre ni d’appréhender une secte pernicieuse, avant que celle-ci n’ait fait du mal. Et même si c’est trop tard, ses actions restent incompétentes pour prévenir d’autres méfaits.

La laïcité s’est manifestée dans son dogme de la loi anti-discrimination des religions, qui nous est enseigné depuis 2009. En fin de compte, est discriminé celui qui juge objectivement l’Islam, une secte meurtrière par ses “faits religieux”.

On remarquera que la sécurité de la république et des aéroports n’a pas été mise à risque lorsque les aéroports parisiens ont licencié une vingtaine d’employés, parce-qu’ils étaient musulmans, après les attentats de Charly Hebdo. Dans divers aéroports d’Europe, ces exclusions sont remises en cause juridiquement depuis, à cause de la loi anti-discrimination.

Quel contraste avec la sagesse judéo-chrétienne, notamment les proverbes de Salomon. Celle-ci requiert :

  • la crainte et l’écoute de l’Éternel :
  • une éducation
  • Le rejet de la criminalité
  • Cf. Deutéronome 4:6-8 ; 32:28 ; 1 Roi 3:9-13 ; Job 38:2-4,36 : Proverbes 1:1-2,7 ; 2 :2-6 ; 3:13-19 ; 4:5-7 ; et enfin Proverbes 9:10 : 30:5-6 ; Psaumes 111:10
  • un jugement morale et juridique sévère

L’homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n’est lui-même jugé par personne. 1Cor 2:15 

En novembre 2015, lors des attentats de Charlie Hebdo, il était clair pour tous les services de sécurité que concilier le respect des religions et la sûreté du territoire était chose difficile.

La presse parlait alors d’ « interprétation radicale du Coran »3. Cette vision est inexacte et reste « sans intelligence » pour toucher au cœur des adeptes d’une secte. En se distançant de ses bases chrétiennes, l’Europe laïque se voile la face, refuse d’aborder la véracité des Saintes Écritures, et la fausseté de sectes meurtrières.

Comme le rappelle le géo-politicien Alexandre del Valle4, diverses branches Islamistes, comme celle des frères musulmans en France5 savent faire usage du talons d’Achille de la république : Les droits de l’homme, la laïcité, la loi anti-discrimination.

Il faut rappeler les aspects fondamentaux de la loi de 1905 : elle assure la liberté de conscience6 et garantit la liberté de culte7.
Une bonne compréhension de ce que suppose la liberté de croire ou de ne pas croire, qui dépasse et englobe la liberté religieuse, permet d’éviter une confusion courante entre laïcité et athéisme.

Canope.fr

La laïcité ne veut pas être confondu avec l’athéisme. C’est exact, elle n’a pas le même langage et les même fins. A-t-elle le même esprit? Elle demeure avec son regard supérieur sur les «mythes et  religions » un athéisme mais qui ne s’avoue pas, mais amplement prosélyte.

Que comprendre par « liberté de conscience » ?

Chacun peut croire ce qu’il veut ? Cela ne signifie rien quand chacun croit déjà ce qu’il veut. La “liberté de croire” au sein du christianisme, quand à elle, ne permet ni la crédulité, ni l’imbécillité.

Repousse les contes profanes et absurdes. 1Ti 4:7 

Cette « liberté de conscience » ne doit pas permettre au chrétien les cultes vains et profanes. Cf. Actes 7:42 ; Col. 2:18.

montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable ( Héb 12:28 )

Les institutions laïques permettent à chacun de croire en tout et n’importe quoi, mais en interdisent toute forme publique d’enseignement religieux autre que celui de la laïcité. Elles s’opposent ensuite aux valeurs judéo-chrétiennes, et les condamnent.

Le langage de la laïcité en France

Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l’Éternel Dieu avait faits. Il dit à la femme: Dieu a-t-il réellement dit: Genèse 3:1

La laïcité sème d’abord le doute en ne mentionnant jamais Dieu, mais elle ne s’arrête pas là.

Mitterand et le pape en 1982 au Vatican

François Mitterrand s’est posé des questions :

« Je ne sais pas si je crois, ou si je ne crois pas… Je me pose la question, je n’ai pas de réponse, mais c’est un type de problème qui me préoccupe. »

déclarait-il en 1976, proche de ses 60 ans.

Cette religion laïque qui combat Dieu et essaye de l’exclure Dieu de l’école, laisse ses brebis dans l’incertitude.

Et la multitude des religions montre que Dieu reste la case manquante du cœur de l’Homme.

J’ai vu à quelle occupation Dieu soumet les fils de l’homme. Il fait toute chose bonne en son temps; même il a mis dans leur cœur la pensée de l’éternité, bien que l’homme ne puisse pas saisir l’œuvre que Dieu fait, du commencement jusqu’à la fin. Ecc 3:10-11 

Les président Jacques Chirac8 et Emmanuel Macron9 se sont distancés des bases chrétiennes de l’Europe, mais ont insisté pour entrer dans l’Église Sainte Anne à Jérusalem, sans la sécurité Israélienne. La religion est synonyme de pouvoir et possession.

Le chef de l’État n’a pas voulu entrer dans la cathédrale de Notre-Dame lors des obsèques de Johnny Halliday, mais a immédiatement honoré10 celle-ci après l’incendie de 2019.

Vincent Peillon11 veut donner le choix aux élèves :

Vincent Peillon

« le but de la morale laïque est de permettre à chaque élève de s’émanciper, car le point de départ de la laïcité c’est le respect absolu de la liberté de conscience. Pour donner la liberté du choix, il faut être capable d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel, pour après faire un choix »12

Mais quel arrachement apporte un choix ? Interviewé en 2012 sur la laïcité, il affirme clairement que la laïcité est une religion inventée :

On ne pourra jamais construire un pays de liberté avec la religion catholique, mais comme on ne peut pas non plus acclimater le protestantisme en France … il faut inventer une religion républicaine. Cette religion républicaine qui doit accompagner la révolution matérielle mais qui est une révolution spirituelle, c’est la laïcité. Et c’est pour cela d’ailleurs qu’on a pu parler au début du XXème siècle de foi laïque, de religion laïque et que la laïcité voulait être la création d’un esprit public, une morale laïque et donc l’adhésion à certaines valeurs… La laïcité serait plus forte aujourd’hui si on la concevait… comme une véritable adhésion et une véritable spiritualité en elle-même, ce qui était la pensée de Jaurès et de Buisson … 13

Nous noterons aussi le langage belliqueux est utilisé

« Il y a une bataille idéologique à mener »,

et en proposant la laïcité comme guide (führer) d’un nouveau chemin qui à terme remplace celui qui s’identifie comme « Le Chemin. » (cf. Jean 14:6)

« Ce travail intellectuel doit être le début d’un chemin »

Dans un de ses livres14, Il précise comment dépouiller le judéo-christianisme en effaçant son histoire.

« La révolution française est l’irruption dans le temps de quelque chose qui n’appartient pas au temps, c’est un commencement absolu, c’est la présence et l’incarnation d’un sens, d’une régénération et d’une expiation du peuple français. 1789, l’année sans pareille, est celle de l’engendrement par un brusque saut de l’histoire d’un homme nouveau. La révolution est un événement méta-historique, c’est-à-dire un événement religieux.

La révolution implique l’oubli total de ce qui précède la révolution. Et donc l’école a un rôle fondamental, puisque l’école doit dépouiller l’enfant de toutes ses attaches pré-républicaines pour l’élever jusqu’à devenir citoyen. Et c’est bien une nouvelle naissance, une transsubstantiation qui opère dans l’école et par l’école, cette nouvelle église avec son nouveau clergé, sa nouvelle liturgie, ses nouvelles tables de la loi. »

… Alors le serpent dit à la femme: Vous ne mourrez point; Genèse 3:4 

Après avoir mis le doute, il dénie ensuite la bible :

  • La création
  • Le peuple élu
  • L’œuvre de christ sur la croix

pour la remplacer par un ésotérisme nouvel-âgeux :

C’est une religion de la liberté, c’est une religion des droits de l’homme, une religion de l’humanité partagée, une religion de l’instruction, du libre examen, c’est une religion un peu hétérodoxe dans ce sens qu’elle s’appuie sur tout un courant qu’on trouve à la fois dans la kabbale, dans l’illuminisme avec cette idée que c’est dans le fond aux hommes de continuer la création divine, donc on a aussi une responsabilité historique, ce qu’on appelle la théologie de la liberté, c’est à dire que l’œuvre n’est pas achevée, nous avons à la poursuivre, nous avons cette mission et puis, comme je le dis, religion démocratique en ce sens que, autant l’incarnation à travers Jésus, un seul homme … leur idée à eux est que le divin doit s’incarner dans tous les hommes, à égalité ; pas de clergé, pas d’intercesseur entre Dieu et la conscience, pas de peuple élu non plus … pas non plus de théorie de la grâce, de l’élection, refus du péché originel aussi …cela recouvre quand même beaucoup des religions de l’humanité qui se sont développées … dans le milieu républicain et socialiste.15

M. Peillon s’inspire en effet de Ferdinand Buisson, un des pères fondateurs de la laïcité française, le théoricien de la « foi laïque ».

Ferdinand Buisson
Ferdinand Buisson: Un protestant libéral

Dans la conclusion du livre qu’il consacre à cette grande figure, prix Nobel de la paix en 1927, le ministre résume sa doctrine dans quelques formules étonnantes :

« L’homme républicain est un animal religieux. Contre l’idée d’une nature pécheresse, d’une histoire déterminée, tout le mouvement de pensée consiste à vouloir réaliser, dans une démarche progressive, graduelle, incarnée, la personnalité de Jésus (…) La perfectibilité de notre nature nous conduit à vouloir être des Christ républicains ».

« La religiosité républicaine, morale, politique, repose sur une anthropologie (…) en capacité de produire ‘une humanité nouvelle’ [Edgar Quinet]… La religiosité républicaine, sans dogme, sans rite, sans prêtre, religion laïque unissant toutes les confessions, est l’affirmation d’un idéal par lequel nous nous dépassons, à la fois individuellement et collectivement… Ce qui opère dans l’histoire, c’est l’esprit libre et mystique (…). Cette religion républicaine est une hérésie (…) car toute l’opération consiste bien, avec la foi laïque, à changer la nature même de la religion, de Dieu, du Christ, et à terrasser définitivement l’Église. Non pas seulement L’Église catholique, mais toute Église et toute orthodoxie. Déisme humain, humanisation de Jésus, religion sans dogme ni autorité ni Église, toute l’opération de la laïcité consiste à ne pas abandonner l’idéal, l’infini, la justice et l’amour, le divin, mais à les reconduire dans le fini sous l’espèce d’une exigence et d’une tâche à la fois intellectuelles, morales et politiques…. »16

Comme le montrait un rapport gouvernemental il y a une vingtaine d’année, les relations avec les évangéliques sont plus difficiles, que les relations avec l’Islam.

« Nous avons à forger des gens qui portent un certain nombre de valeurs » 17

Si nous comprenons bien les valeurs apportés par Mr. Peillon, la nouvelle religion de la laïcité préfèrera terrasser l’Eglise, et ses enseignements qui condamnent clairement et simplement l’Islam. Et cette même laïcité n’a pas pu porter un jugement en paroles et en action, contre ceux qui tuent ses propres professeurs.

Où mènent alors ces valeurs laïques qui nous forgent?

  • 1… mais faisant un dieu de l’idéal commun de l’Homme, soudé par une initiation en une religion.
  • 2 Régis Debray, L’enseignement du fait religieux dans l’école laïque. Odile Jacob, 2002, pp. 43-44
  • 3De leur côté, les autorités françaises, prenant acte du lien possible entre une interprétation radicale du Coran et le djihadisme armé, adoptent, dans le cadre de l’état d’urgence, des mesures qui, pour lutter contre ce dernier, portent immédiatement atteinte à la liberté religieuse. https://www.cairn.info/revue-civitas-europa-2016-1-page-179.htm#no1
  • 4Voir l’interview : Les Frères musulmans vers le califat mondial – Le Zoom – Alexandre Del Valle. youtu.be/BVSpgYUzpdE . Des documents des Frères musulmans ont été trouvé après le 11 septembre, décrivant la planification de la conquête de l’Europe.
  • 5… comme l’apologète Islamique Zakir Naïk aui affirme utiliser les lois européennes pour défendre l’Islam jusqu’à ce que la Sharia rentre en puissance. Youtube « Controversial Preacher Zakir Naik speaks to the Newsmakers ».
  • 6Liberté de conscience, ne signifie pas liberté d’expression, ni d’enseignement public.
  • 7En pratique, la liberté de culte est toutefois compromise en Europe. Certaines associations chrétiennes sont plus ou mois bloquées dans leurs activités pour des raisons discutables (normalisation des bâtiments). En Italie, des dizaines d’Églises non catholiques et des mosquées ont reçu l’ordre de fermer dès 2017 (crossword.org letter of Milan, du 6 dec. 2017), avant qu’une plainte des musulmans soit faite à un niveau national, permettant leur réouverture. En France, à Cergy St Christophe (95), dans les années 90, les chrétiens évangéliques ne recevaient pas d’autorisation pour construire une Église sur un terrain qu’ils projetaient d’acheter. Cette nouvelle était rapportée comme avec contentement par les autorités laïques, qui précisaient que l’Islam lui, s’intégrait beaucoup mieux. Quelques années plus tard, les autorités locales ont autorisé la construction d’une immense mosquée et le terrain a été offert. Aujourd’hui, la banlieue de Cergy St-Christophe est métamorphosée, il n’y a plus la sécurité d’antan pour s’y promener la nuit.
  • 81) C’est, en effet, à la demande insistante du président Chirac que la référence aux « racines chrétiennes » de l’Europe a finalement été retirée en 2004 du projet de préambule de la Constitution européenne. (la-croix.com 2019-09-27-1201050439)
  • 9Macron, Emmanuel. Révolution (Hors collection) (French Edition) . XO. Kindle Edition. : « Cette France, républicaine par nature, qui est la nôtre, a des ennemis. Les républicains ne peuvent jamais faire l’économie de les nommer. Ces ennemis si divers ont tous en commun d’être des rêveurs – mais des rêveurs parfois criminels –, des puritains, des utopistes du passé. Ils croient détenir une vérité sur la France. »
  • 10Nous rebâtirons Notre-Dame, parce que c’est ce que les Français attendent. Parce que c’est ce que notre histoire mérite. C’est notre histoire, notre littérature, notre imaginaire, le lieu où nous avons vécu tous nos grands moments, nos épidémies, nos guerres, nos libérations, c’est l’épicentre de notre vie, …C’est tant de livres, de peintures. C’est une cathédrale qui est celle de toutes les Françaises, et de tous les Français, même ceux qui n’y sont jamais venus.
  • 11Membre dirigeant du Parti socialiste (PS), il est ministre de l’Éducation nationale dans le gouvernement Ayrault1 de 2012 à 2014. Il est député européen de 2004 à 2012, puis à partir de 2014. Il est l’auteur d’un livre, « refondons l’école ».
  • 12Par AFP, Publié le 2 septembre 2012 , rapporté par lefigaro.fr
  • 13youtube : « Vincent Peillon 3 – C’est quoi la laïcité ? » Source : Camille Tassel, le monde des religions.
  • 14La Révolution française n’est pas terminée (Seuil, 2008) : – voir aussi christianophobie.fr/breves/vincent-peillon-delirant-antichretien-et-ministre#sthash.ZAmsFg3t.dpuf
  • 15Interview : youtu.be/3WNuugFF7Gg Vincent Peillon n°2 – La laicité: une religion ?
  • 16Une religion pour la République : la foi laïque de Ferdinand Buisson, Vincent Peillon, éd. Seuil, 2011 (ISBN 2-02-098521-7), p. 277
  • 17Youtube: « Vincent Peillon 3 – C’est quoi la laïcité ? » http://www.laplumeagratter.fr/2012/09/05/la-morale-laique-de-vincent-peillon-ou-la-franc-maconnerie-imposee-a-nos-enfants/
Tagged:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *