A l’instar des pharisiens, Joseph Smith et d’autres responsables mormons avec lui ne respectaient pratiquement jamais la Parole de Sagesse ! … Joseph Smith est un hypocrite religieux !

 


 

A l’instar des pharisiens, Joseph Smith et d’autres responsables mormons avec lui, ne respectaient pratiquement jamais la Parole de Sagesse ! Jésus notre Seigneur nous a parlé de tels individus:

« … car ils disent, et ne font pas.
Ils lient des fardeaux pesants,
et les mettent sur les épaules des hommes,
mais ils ne veulent pas les remuer du petit doigt
(Matthieu 23:4.)

En fait, Joseph Smith est un hypocrite religieux ! C’est le 23 février 1833 que le fondateur du mormonisme aurait reçu une révélation demandant aux mormons de s’abstenir de boissons alcoolisées, de café, de thé et de tabac. Cette loi obligatoire dès le départ comme nous allons le voir apparaît dans Doctrine & Alliances à la section 89. L’auteur mormon John Stewart écrit que Joseph a observé soigneusement la Parole de Sagesse:

Le prophète lui-même a observé soigneusement la Parole de Sagesse et a insisté sur son observance par les autres hommes en haute position dans l’Église
(Joseph Smith, the Mormon Prophet, page 90.)

Naïvement, prenant sans doute les autres pour des demeurés, Hugh Nibley le grand apologiste mormon demande où se trouve l’évidence que Joseph buvait ! (Sounding Brass, page 90.) Nous répondrons simplement mais dans votre propre littérature, Monsieur Nibley. Déjà avant la parution de la Parole de Sagesse, on ressent une propension pour l’alcool:

Le Conseil procéda à l’investigation de certaines charges présentées par Elder Rigdon à l’encontre de Martin Harris dont l’une était qu’il aurait dit à A.C. Russell que Joseph Smith buvait trop de liqueur lorsqu’il traduisait le livre de Mormon …
(History of the Church, vol.2, page 26.)

Boire ou fumer avant la date fatidique du 27-2-1833 ne remet certainement pas en question son appel prophétique. En fait, il n’a jamais respecté sa propre loi puisqu’il buvait encore du vin quelques minutes avant de passer de vie à trépas. Pour le 10ème Président de l’Église, ne pas obéir à la Parole de Sagesse est porteur des pires sanctions:

Le salut pour une tasse de thé … mes frères, si vous buvez du café et du thé ou si vous prenez du tabac, allez-vous laisser une tasse de thé ou un peu de tabac s’élever sur votre route et vous empêcher d’atteindre le royaume céleste de Dieu ?
(Joseph Fielding Smith, Doctrines of Salvation, vol.2, page 16.)

teaJoseph buvait du thé

Dans le bureau, Joseph déclara qu’il avait pris du thé avec son petit déjeuner. Son épouse lui demanda s’il était bon ? Il répondit que s’il avait été un peu plus fort, il aurait été meilleur
(The Diaries or Journals of J.Smith, 2 mars 1843, page 332.)

 Joseph buvait de la bière

Suis allé chez John P. Green et lui ai payé ainsi qu’à un autre frère 200$. Ai bu un verre de bière chez les Moessers. Suis allé chez William Clayton …
(Millenial Star, vol.23, page 720, juin 1844.)

La tricherie étant assez courante dans certains milieux mormons, ce texte va être remanié ! Ni vu ni connu même si Monsieur Kahne assure que tout est clair dans son Église !

Suis allé chez John P. Green et lui ai payé ainsi qu’à un autre frère 200$.Suis allé chez William Clayton …
(History of the Church, vol.6, page 424.)

Joseph Smith buvait du vin, beaucoup de vin, trop de vin!

Mercredi 3: Appelé au bureau et ai bu un verre de vin avec sœur Jenetta Richards, vin fabriqué par sa mère en Angleterre
(J. Smith, History of the Church, vol.5, page 380, 1843.)

Quelquefois après le diner, nous avons fait venir du vin. Il a été dit par certains que ce dernier était pris en tant que sacrement. Ce n’était pas le cas, nos esprits étaient généralement embrouillés et lourds et il servait à nous revigorer. Je crois que tous nous avons bu du vin et nous en avons donné à un ou deux gardes de la prison
(John Taylor, History of the Church, vol.7, page 101, 1844.)

Taylor est avec Joseph Smith en prison à Carthage peu de temps avant la mort de ce dernier!

Nous avons pris quelques rafraîchissements et nos cœurs furent rendus joyeux par le fruit de la vigne
(J. Smith, History of the Church, vol.2, page 369, 1843.)

Frère Hyde parla d’un excellent vin blanc qu’il avait bu dans l’est. Joseph prophétisa dans le nom du Seigneur qu’il boirait du vin de ce pays avec lui
(The Diaries or Journals of J. Smith, page 294, 20 janvier 1843.)

Fausse prophétie car l’année suivante J.Smith est mort sans être retourné en Nouvelle-Angleterre avec Hyde.

Ce jour, les douze ont béni et bu une bouteille de vin à Penworthan, fabriqué par la mère Moon il y a 40 ans
(History of the Church, vol.4, page 120, 1840.)

Le garde alla chercher immédiatement une bouteille de vin, des pipes et deux petites pochettes de tabac … le Docteur Richards déboucha la bouteille et présenta un verre à Joseph qui le goûta ainsi que le frère Taylor et le docteur …
(History of the Church, vol.6, page 616, 1844.)

 Joseph aimait la compagnie des spiritueux!

Qu’il soit ordonné par le Conseil municipal de Nauvoo, que le maire de la ville soit autorisé par la présente à vendre ou à donner des spiritueux en n’importe quelle quantité que, dans sa sagesse il jugera bon pour la santé et le confort ou pour la commodité des voyageurs ou d’autres personnes qui visiteront sa maison de temps en temps. Joseph Smith, maire.
(History of the Church, vol.6, page 111, 1843.)

 La complaisance de J.Smith avec le tabac

tabacLe Docteur Richards était malade, lorsque Joseph dit: Frère Markham, puisque vous avez un laisser-passer du gouverneur pour entrer et sortir de la prison, allez donc chercher pour le docteur une pipe et du tabac afin de rétablir son estomac. Frère Markham sortit les chercher. Lorsque il eut la pipe et le tabac et qu’il fut de retour …
(Millenial Star, vol.24, page 471.)

N’en déplaise à Monsieur Kahne, ce texte a été revisité par les censeurs mormons afin de tenter de dissimuler la vérité au peuple mormon:

Le Docteur Richards était malade, lorsque Joseph dit: Frère Markham, puisque vous avez un laisser-passer du gouverneur pour entrer et sortir de la prison, allez donc chercher pour le docteur QUELQUE CHOSE afin de rétablir son estomac. Frère Markham sortit chercher un REMEDE. Lorsqu’il eut les REMEDES et qu’il fut de retour …
(History of the Church, vol.6, page 614.)

Joseph testait la foi des saints très souvent par ses particularités. Un moment, il avait prêché un sermon concernant la Parole de Sagesse et immédiatement après il était dans la rue fumant un cigare …
(Gary D. Guthrie, Joseph Smith As An Administrator, Master ‘s thesis, BYU, mai 1969, page 161.)

Quand la Parole de Sagesse est-elle devenue obligatoire? Trois pistes existent:

  • Dès 1833, c’est l’option de Joseph Smith, la seule qui tienne la route.
  • Dès 1851, c’est l’option de Spencer Kimball et elle n’est pas réaliste.
  • En 1859, c’est l’option de monsieur Kahne qu’il défend maladroitement dans: « brève histoire de la Parole de Sagesse, site idumea, page 2.

Les membres de l’Église qui méprisent la Parole de Sagesse ont souvent pris comme excuse qu’elle ne nous a pas été donnée comme commandement ou par contrainte mais plutôt comme le désir de Dieu. Cette excuse a peu de valeur … nul saint des derniers jours qui comprend le génie de sa religion ne chicanera sur les mots pour savoir si la Parole de Sagesse est un commandement ou un désir de Dieu. Même une proposition de la divinité doit être suivie de l’obéissance volontaire et aveugle
(L’Etoile, janvier 1934, page 24.)

Pour Joseph Smith, la Parole de Sagesse doit être suivie manu militari ! les présidents Spencer Kimball et Joseph Fielding Smith penchent quant à eux pour 1851. Cela permet de mettre Joseph Smith hors portée des scuds évangéliques:

Donnée comme Parole de Sagesse et non comme commandement en 1833, elle fut proclamée commandement en 1851 par un prophète de Dieu
(Spencer W. Kimball, le miracle du pardon, page 60.)

Ce commandement a été donné et rejeté à plusieurs occasions. Le 9 septembre 1851, le Président Brigham Young déclarait que les membres de l’Église avaient eu assez de temps pour apprendre l’importance de cette révélation et que désormais, elle serait considérée comme un commandement divin … il est vrai qu’au début, il ne s’agissait pas d’un commandement obligatoire pour les membres
(Joseph Fielding Smith, Réponses aux questions sur l’Evangile, vol.2, page 6, 1972.)

Comme à Arnhem, ces deux présidents ont sauté un pont trop loin, quant à Marcel Kahne, il a sauté deux ponts trop loin ! Vous allez voir que pour Joseph Smith , la Parole de Sagesse était impérative et obligatoire !

Aucun membre officiel dans cette Église ne peut détenir un office dès que la Parole de Sagesse lui ayant été enseignée correctement, ce membre néglige de lui obéir
(Joseph Smith, History of the Church, vol.2, page 352, février 1834.)

En 1834, dès que la Parole de Sagesse est bien enseignée, vous devez lui obéir, un point c’est tout et c’est votre héros qui l’ordonne Monsieur Kahne!

Le 19, une accusation fut portée l’encontre d’Elder W. Babbitt pour ne pas avoir observé la Parole de Sagesse, le Conseil désapprouva Elder Babbitt et lui demanda d’observer la Parole de Sagesse et les commandements du Seigneur en toutes choses
(History of the Church, vol.2, page 252, avril 1835.)

En 1835 et il clair comme de l’eau de roche, que la Parole de Sagesse est obligatoire !

Elder Milo Hays fut jugé pour ne pas avoir obéi à la Parole de Sagesse et pour avoir rompu ses alliances, les deux charges furent prouvées et Elder Hays exclu de l’Église
(History of the Chuch, vol.2, page 228, 1835.)

Exclu pour ne pas avoir obéi à la Parole de Sagesse! On est bien loin du laissez-aller doctrinal prôné par Monsieur Kahne !

Nous avons résolu unanimement que nous n’accepterons aucun membre ordonné qui n’observe pas littéralement la Parole de Sagesse
(History of the Church, vol.2, page 482, 1837.)

Le Président Joseph Smith fit ensuite quelques remarques sur la Parole de Sagesse, donnant la raison pour laquelle cette loi avait été donnée et disant qu’elle devait être observée
(Enseignements du Prophète Joseph Smith, page 157, 1838.)

Ecoutons maintenant le grand Brigham Young qui prouve si besoin était qu’il n’a jamais été inspiré par Dieu !

Certains frères sont acharnés concernant la Parole de Sagesse et voudraient que je prêche sur ce sujet et que je conseille vivement aux frères afin d’en faire un test de communion (à l’Église). Je ne pense pas que je ferai cela. Je ne l’ai jamais fait. Nous dépensons annuellement 60000$ pour enfreindre la Parole de Sagesse et nous pouvons économiser de l’argent et l’enfreindre encore …
(Brigham Young, Journal of Discourses, vol.9, page 35, 7 avril 1861.)

Et bien merci ! Gardez vos prophètes chers amis mormons, nous préférons et de loin l’Evangile de Jésus-Christ. Orson Pratt a non seulement mis le doigt sur la folie de la doctrine d’Adam-Dieu mais il a eu les yeux ouverts sur d’autres problèmes !

Je ne m’étonne pas que le monde déclare que les saints des derniers jours ne croient pas en leurs propres révélations. Pourquoi ? Parce que nous ne les mettons pas en pratique
(Journal of Discourses, vol.17, page 104, 14 juin 1874.)

Christian Piette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *