Qui se soucie des conséquences de l’hypnose?

Notre association mets en lumière les aspects négatifs rarement présentés de l’hypnose, le kinésithérapeute Bertran CHAUDET a publié 2 documents que nous joignons à cet article (avec autorisation) : 

En voici un extrait:


Une patiente est à l’origine de mon interrogation sur l’hypnose. Cette jeune  femme avait accouché sous hypnose d’une  petite fille cinq ans auparavant. Elle me dit :

« J’ai le sentiment d’avoir été spoliée de ce  moment-là, et ma fille aussi. »

Je voulais en  savoir plus.

« J’ai l’impression de ne pas avoir été présente à ma fille, j’étais dans ma bulle, je  ne sentais rien, j’étais bien, mais quand ma fille est arrivée, je n’ai ressenti aucune  émotion, c’est comme si elle était une chose distanciée de moi et pour laquelle je n’éprouvais rien. » 

« Ma fille ne dort pas bien,  elle n’est pas paisible, et j’ai l’impression de ne pas lui avoir donné ma joie d’être mère et  toute mon affection au moment de sa  naissance et qu’elle est toujours à cette  recherche, au moment de s’endormir ou à certains moments de la journée. »

Alors que je disais à un ancien militaire formé dans les sections spéciales d’intervention que je réfléchissais sur l’hypnose, à partir de l’interrogation de cette femme ayant accouché sous hypnose (voir le début de la première partie), il m’a spontanément parlé de son entraînement au combat. Dans ces sections spéciales, il ne faut pas avoir d’état d’âme ; il me disait que des moniteurs leur induisaient un comportement, où tout sens moral disparaissait afin d’être plus performant dans la mission. Tuer un homme de sang-froid sans en avoir le moindre regret continuait à l’interroger trente ans après. Il disait se voir impassible dans certaines situations qui auraient dû lui procurer des émotions. Il venait de réaliser que ce qu’il avait subi dans son entraînement pouvait être assimilé à de l’hypnose. Les conséquences de l’induction d’une dissociation somato-psychique, psycho spirituelle ou psycho éthique, ne sont analysées dans aucun rapport dit scientifique.

En octobre 2016, Bertran CHAUDET nous informe :  

Depuis nous avons reçu des témoignages de chirurgiens perplexes concernant les suites d’opérations faites sous hypnose. Très peu de témoignages pour l’instant sur cette question.
Aucun travail épistémologique sérieux, l’hypnose semble fonctionner, on y va …

Tagged:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *