On enseigne dans les écoles laïques et sur Wikipédia, que la qibla est la direction vers laquelle doit se tourner le musulman pour faire sa prière. En islam contemporain, il s’agit de l’orthodromie qui joint le lieu de prière à la Kaaba (NDLR : la Kaaba est ce bâtiment cubique noir, avec à l’intérieur cette fameuse pierre en forme de vagin), dans la cité de La Mecque.1

Une Sourate coranique mentionne :

[Et rappelle-toi], quand nous fîmes de la Maison un lieu de visite et un asile pour les gens – Adoptez donc pour lieu de prière, ce lieu où Abraham se tint debout – Et Nous confiâmes à Abraham et à Ismaël ceci: «Purifiez Ma Maison pour ceux qui tournent autour, y font retraite pieuse, s’y inclinent et s’y prosternent.

Coran 2:125

La qibla est une direction de prière unique instituée par Allah. Si cette qibla a changé de direction, c’est que Allah change d’avis, ou que les musulmans sont des girouettes soumises au vent d’un faux prophète.

Nous présenterons sommairement les découvertes de l’archéologue Dan Gibson qui a écrit 2 ouvrages2 de 300 à 400 pages sur l’archéologie des Mosquées.

À partir de mon enquête sur les premières qiblas islamiques, j’ai découvert que :

1 – au cours des 100 premières années de l’histoire islamique, toutes les qiblas islamiques pointaient Pétra.

2 – Pendant la deuxième centaine d’années (que j’appelle la période de confusion),

certaines qiblas pointaient vers La Mecque,

certaines pointaient entre La Mecque et Pétra

et certaines étaient parallèles à une ligne tracée entre Pétra et La Mecque.

Ils l’ont fait avec une précision surprenante, ce qui semble indiquer que les premiers musulmans disposaient effectivement d’outils et de techniques précis pour établir les directions de la qibla.

Les réactions islamistes

Un spécialiste musulman de la qibla David A. King, auteur de World-Maps for Finding the Direction and Distance to Mecca: Innovation and Tradition in Islamic Science commente cette découverte ainsi:

C’est un document amateur, non scientifique. Les premiers Arabes musulmans n’étaient pas en mesure d’établir précisément les qiblas lors de la construction de nouvelles mosquées jusqu’à ce que les développements mathématiques ultérieurs rendent possible la précision

David A. King

Or, un chapitre du livre de Gibson est consacré au sujet de la précision de l’astronomie et de la navigation chinoise et des arabes. Même avant J.-C., elle n’est plus à prouver. Son étude sur la qibla a été faite en collaborant avec une dizaine de chercheurs et repose sur des mesures faites sur plus d’une soixantaine de mosquées. La dépréciation islamique de cette découverte est un déni classique chez les adeptes de sectes. Il arrive que celui qui ne peut opposer d’arguments aux mythes dévoilés de leur gourou, commence à insulter, jusqu’à parfois tenir des propos obscènes : King insulte le travail du chercheur sans pouvoir le contrer ni scientifiquement ni historiquement. Plus loin, il laisse paraître ce qui le dérange dans cette recherche:

Ce document est à la fois offensant pour les musulmans et aussi une insulte à l’érudition musulmane3 et occidentale.

L’argument de l’offense des musulmans et de l’insulte n’a aucun rapport avec la véracité scientifique des recherches archéologiques, ni ne remet en cause les résultats.

Il n’est pas nécessaire d’être un érudit (d’occident ou d’orient) pour reconnaître que les statistiques de l’étude de direction des mosquées concordent : Gibson publie de manière exhaustive, l’angle d’erreur de toutes les mosquées analysées. C’est au contraire, une insulte à quiconque de vouloir nier une évidence statistique aussi basique (cf. illustration du livre p.70).

On remarque sans connaissance mathématique que les 5 des 6 anciennes mosquées d’Espagne ou du nord de l’Afrique pointent selon l’axe [Pétra ↔ Mecque] à environ 3° près. L’erreur de l’angle avec la Mecque aurait été de plus de 30 ° degrés.

Nous avons calculé et vérifié nous-même que 13 mosquées construites entre 626 et 743 pointent vers Pétra, avec une écart-type d’erreur4 d’angle de moins de 2,2°. L’exactitude de l’angle de Pétra est excellente. Les mosquées les plus récentes ne sont guère plus précises dans leur angle vers la Mecque. Un calcul statistique basique montre donc que les conclusions de Gibson sont correctes.

La vérité qui dérange

Des anciennes mosquées5 d’Arabie Saoudite ne pointant pas vers la Mecque ont été détruites et reconstruites, … dans la « bonne » direction (celle de la Mecque). Était-ce une destruction intentionnelle ?

La vraie raison de l’offense des musulmans devant cette nouvelle scientifique, c’est la vérité. La vérité est toujours dure à accepter, il faut qu’elle fasse son chemin. Mais un chrétien ne peut faire l’impasse de celle-ci, car c’est elle qui nous affranchit.

Si vous demeurez dans ma parole,
vous êtes vraiment mes disciples;
vous connaîtrez la vérité,
et la vérité vous affranchira. (Jean 8:31-32)

Origine de la direction de la prière islamique

Elle ne vient pas d’Allah (Lah étant un des dieux de la lune) mais d’Umar, le conseiller de Mahomet.

Après avoir connu des juifs, Mahomet s’est mis à parler de l’ange « Gabriel » (Jibril), et il priait dans la direction de Jérusalem comme eux. Mais, les juifs ne s’étant pas ralliés à lui, il a finalement été conduit à changer d’avis en ce qui concerne la direction de la prière. Et les hadiths Sahih Al-Bukari (une hadith considérée comme authentique6) le confirme :

Rapporté par Umar :

Mon Seigneur était d’accord avec moi en trois choses:

1. J’ai dit: “O Apôtre d’Allah, je souhaite que nous prenions la station d’Abraham comme lieu de prière (pour certaines de nos prières). Ainsi est venue l’inspiration divine: Et prenez-vous (les gens) la station d’Abraham comme lieu de prière (pour certaines de vos prières, par exemple deux Rakat de Tawaf de Ka’ba) “. (Coran 2.125)

2. Et en ce qui concerne le voile des femmes, j’ai dit: ‘O Apôtre d’Allah! J’aimerais que vous ordonniez à vos femmes de se couvrir des hommes parce que les bons et les mauvais leur parlent. Ainsi, le verset du voile des femmes a été révélé.

3. Une fois, les épouses du Prophète ont fait front ensemble contre le Prophète, et je leur ai dit: ‘Il se peut que s’il (le Prophète) vous divorce (toutes) , alors son Seigneur (Allah) lui donnera à votre place, des meilleures épouses que vous.’ …”(66.5).

C’est donc après le conseil d’Umar, que Mahomet a voulu changer la direction de la prière, et que tout à coup, Allah a aussi été d’accord avec Mahomet. Qui est le dieu de qui ? Est-ce Mahomet qui est le dieu d’Allah ?

De la même manière, les études les plus intéressantes sur l’âge et la datation et les variations (corrections) du Coran sont celles de scientifiques allemands non musulmans qui ne sont pas « offensés » par les résultats.

Les « scientifiques » musulmans préfèrent ne pas discourir des trouvailles qui contredisent les enseignements religieux mensongers qu’ils ont reçus.

Les Sheikhs eux-mêmes reconnaissent cacher la vérité et mentir aux musulmans.


https://youtu.be/zAjNKuaCrXE

  • 1Définition de la Qibla selon Wikipédia.fr.
  • 2Early Islamic qiblas: A survey of mosques built between 1AH/622 C.E. and 263 AH/876 C.E. / Dan Gibson
  • p. cm. – (Studies in antiquity and early Islam) ISBN: 978-1-927581-22-3, P.113, 135
    Ce livre est disponible aussi au format pdf
  • 3De quelle érudition musulmane parle-t-on ? Mahomet ne savait ni lire ni écrire, il confondait Myriam la sœur de Moïse et Myriam (Marie) la mère de Jésus. Il croyait que la terre était plate et que le soleil se couche dans une marre de boue. Voir notre prochain article « Les ‘miracles’ scientifiques du Coran ». l’Islam prône fièrement se transmettre par l’épée et non par la science. Prétendre aimer l’érudition dans l’Islam est une contradiction.
  • 4 Écart-type des erreurs de calcul d’angle dans la direction de Pétra: σ angle Pétra (2,81; 0,61; 7,33; 0,36; 0,8; 5,59; 3,43; 0,59; 3,61; 3,99; 0,58; 1,55; 1,78) = 2,18° : C’est un angle infime : Comme une tranche de pomme, coupée en 160 tranches.
  • 5 a) Par exemple la Mosquée de Janad au Yemen. b) http://archnet.org/sites/2814
  • 6 sahih-bukhari.com/Pages/Bukhari_1_08.php (Volume 1, livre 8, numéro 395: ou sunnah.com/bukhari/8/53 ) Notons que cette hadith (récit sur le prophète) est dite Sahih ( authentique ),
    mais ne nous leurrons pas en entendant le terme “Sahih”, un œil averti verra qu’il n’y a rien d’authentique dans l’Islam, ni le Coran, ni Allah, ni son prophète, ni aucune hadith (Sahih ou pas)… seul le mensonge et la corruption de l’Islam est présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *