Un moment avec [un autre] Jésus (3/3)

Les premiers mots du livre:

Ils sont révélateurs et nous aident à conclure. Sarah Young dédie ce livre à sa mère …. défunte, et la remercie, comme si elle était encore vivante. (p.5)

JE DÉDIE CE LIVRE À MA MÈRE
… C’est un peu comme si, à travers moi,
c’était elle qui avait écrit ce livre…
MERCI, NANI! TON HÉRITAGE EST DURABLE.

Si l’on vous dit: Consultez ceux qui évoquent les morts et ceux qui prédisent l’avenir, Qui poussent des sifflements et des soupirs, Répondez: Un peuple ne consultera-t-il pas son Dieu? S’adressera-t-il aux morts en faveur des vivants? Esaïe 8:19

Continuer la lecture de Un moment avec [un autre] Jésus (3/3)

Un moment avec [un autre] Jésus (2/3)

… qui vous a arrêtés, pour vous empêcher d’obéir à la vérité ?
… Cette influence ne vient pas de celui qui vous appelle …  (Gal 5:7-9)

Pendant un temps, je me suis posé la question, est-ce que Sarah Young écrit selon sa propre inspiration, humaine et charnelle, où est-elle inspirée de puissances des ténèbres. Les quelques citations suivantes ne devraient plus laisser de place au doute.

Abraham: un idolâtre à soigner ?

L’ordre de Dieu à Abraham de sacrifier son fils, préfigure le sacrifice expiatoire du fils de Dieu. Par cet acte de foi, il fut justifié (Galates 3:6-8 ; Jacques 2:21). C’est pourquoi, il est appelé père des circoncis et des incirconcis (Romain 4:11-12).

Mais pour ce « Jésus », cet ordre faisait partie d’une psychothérapie radicale mais nécessaire pour la guérison de son idolâtrie parentale:

Souviens-toi des mesures extrêmes que j’ai dû mettre en place avec Abraham et Isaac: …pour délivrer Abraham d’un attachement excessif à son fils. Tous deux souffraient terriblement du manque de maîtrise paternelle en matière d’émotions. Je déteste l’idolâtrie, même quand elle prend la forme de l’amour parental. (23/08)

Relisons les écritures:

C’est par la foi qu’Abraham offrit Isaac, lorsqu’il fut mis à l’épreuve, et qu’il offrit son fils unique, lui qui avait reçu les promesses, et à qui il avait été dit: En Isaac sera nommée pour toi une postérité. Il pensait que Dieu est puissant, même pour ressusciter les morts; aussi le recouvra-t-il par une sorte de résurrection. (Héb 11:17-19)

Cette foi et obéissance exemplaires sont transformées en psychopathie profonde. L’amour parental devient l’objet de la sainte haine du Père. On savait avec certitude que ce n’est pas la voix de Christ qui parle dans ce livre, mais, à ce stade on sait … que ce ne peut être que celle du malin.

Noël: Nuit ténébreuse dans une étable répugnante

Les bergers étaient rayonnants de joie à l’annonce de la naissance du sauveur. Aujourd’hui les chrétiens d’Asie et d’Orient fêtent Noël avec joie pendant plusieurs semaines, au point de rendre jaloux les musulmans. Mais pour « Jésus mère-grand », d’habitude si aimant et attachant, ce jour était bien différent… … naître dans une étable dégoûtante: C’était une nuit de ténèbres pour moi, même si les anges éclairaient le ciel et chantaient ma gloire devant les bergers émerveillés. (25/12)

Dans l’original on a le mot Filthy, qui signifie littéralement: « caractérisé(e) par, ou plein(e) de saleté, dégoûtante, obscène » … en langage courant?: dégueulasse. Le mot va même plus loin et sa racine filth désigne une impureté physique ou morale.

Le terme filthy apparaît au moins une fois dans toutes les bibles anglophones littérales pour designer une souillure:

Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore; et que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore. (Apoc. 22:11)

Les traductions française et allemande de ce livre n’ont pas rendu l’original, en substituant filthy  par « sale » (ce qui serait en anglais ’dirty’). Or, il est impossible de confondre ces deux termes. Si les traducteurs ont préféré traduire sobrement par: une étable « sale », c’est qu’ils ont – à mon avis – balayé sous le tapis une anomalie choquante.

De plus, on pourrait presque traduire dark night par « nuit obscure » plutôt que par « nuit sombre » comme le fait la traduction française, mais darkness est l’expression biblique de Jean 1:5 des bibles anglaises littérales, que nos bibles francophones rendent toujours par « ténèbres ».

Sarah Young essaye sans doute de mettre en évidence le contraste de la vie céleste avec la vie terrestre. Mais, … l’enfant Jésus «emmailloté et couché dans une crèche » était-il déjà offensé? par cette étable dégoûtante, impure, souillée? Celui qui s’est fait serviteur, et qui n’avait pas le privilège d’être logé aussi bien que les renards et les oiseaux, n’ayant pas même un endroit « où reposer sa tête », aurait-il eu des goûts de luxe, dès sa naissance? Comment une étable (plus chaude que n’importe quelle hôtellerie) aurait-elle pu assombrir son humeur? revenons au texte inspiré:

Et voici, un ange du Seigneur leur apparut, et la gloire du Seigneur resplendit autour d’eux. Ils furent saisis d’une grande frayeur. Mais l’ange leur dit: Ne craignez point; car je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple le sujet d’une grande joie: c’est qu’aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur. Et voici à quel signe vous le reconnaîtrez: vous trouverez un enfant emmailloté et couché dans une crèche. Et soudain il se joignit à l’ange une multitude de l’armée céleste, louant Dieu et disant: Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, Et paix sur la terre parmi les hommes qu’il agrée! (luc 2:9-13)

Comment peut-on présenter la venue de Jésus – la « lumière qui resplendit » – (Esaïe 9:2 ; Actes 9:3) comme un jour de ténèbres pour Jésus ? Jésus-Christ est lui-même la lumière:

La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point reçue. … Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme… Je suis la lumière du monde; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie (Jean 1:5;9 ; 8:12)

Comment Jésus peut-il (seul) percevoir ce jour de gloire en ténèbres ?

… Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes ces ténèbres! (Mathieu 6:23)

Ce blasphème que même les traducteurs européens ont voulu écarter, nous tombe dans la main comme un fruit trop mûr, … mais une autre idéologie ce siècle se dissimule ici plus discrètement.

Postmodernisme: Pourquoi ce jour était-il ténèbres pour lui seulement.

Ce qui était glorieux pour « un ange du Seigneur » et encore pour « une multitude de l’armée céleste » ne l’était pas donc pas pour lui. Et ce qui est détestable pour lui, ne l’est-il pas vraiment parmi les anges? Existe-t-il des divisions dans le ciel, chacun pour soi, comme ici-bas? Le « Jésus » de Sarah Young mange le pain de ce monde post-moderne – il dissocie la vérité commune (généralement la pseudo-science des multitudes ) de sa vérité, ou des vérités subjectives propres à chacun, relatives, indépendantes et indiscutables.?

A chacun sa propre vérité, et pas de Vérité absolue …

Que penserions-vous d’une relativisation des paroles de Christ agrémentées de « personnellement je pense que…, à mon avis…, pour moi » ? Ce Jésus là n’est pas Seigneur.
La parole de Dieu nous montre que la vérité absolue existe, Jésus est

« le chemin, la vérité et la vie ».

On ne peut le dissocier de la vérité. Et c’est notre tâche d’apprendre à discerner ce qui est bon, dans l’absolu.

Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. Romain 12:2

Écriture automatique … ou pas ?

Les éditeurs font savoir que Sarah Young n’a pas pratiqué l’écriture automatique. Cette même accusation fut faite pour le livre « God Calling » au début du siècle dernier. Il est vrai que ce n’est pas de l’écriture automatique dans le sens classique du terme, pratiquée dans les cercles spiritistes purs et durs. Il ne s’agit pas ici d’une possession totale du médium (channel), qui écrit de manière complètement inconsciente sans diriger lui-même sa main, comme je l’ai rencontré en Inde.

Mais au bout du compte, bien que la méthode soit différente, les résultats sont identiques à ceux de l’écriture automatique :

  • On fait un exercice préparatoire:
  • on attend en silence,
  • on baisse ses barrières de protection psychologique
  • pour ensuite recevoir des messages (provenant de l’invisible) qui seraient « guidés par le Seigneur lui-même »74.

Ces messages ne sont pas seulement mauvais, et on ne peut douter une seconde de leur inspiration démoniaque. Enfin, tout comme « God Calling », le livre est séducteur en ce qu’il encourage les lecteurs à faire de même. N’est-ce pas du « channeling » à la sauce « chrétienne
» ?
Sarah Young s’est donc laissé inspirer de manière semi-consciente par des puissances démoniaques.
Ce livre n’est pas un écueil solitaire au sein d’une grande mer, il s’inscrit comme un élément parmi tant d’autres qui veulent transformer le christianisme.

E. P.



Voici l’article complet publié dans notre magazine, la Route Droite – janvier à juin 2014.

RD2014-0102.PDF

Un moment avec [un autre] Jésus (1/3)


Prends donc garde
que la lumière qui est en toi
ne soit ténèbres.
Luc 11:35

  

J’avais bien entendu parler du livre « Jesus Calling » de Sarah Young sur un fond de discussion d’hérésies, mais tout cela restait américain. Puis un jour, nous recevons la nouvelle: La Maison de la Bible vend le livre de Sarah Young traduit en français: « Un moment avec Jésus ».
Puis démarre la polémique: « Le livre est-il écrit en écriture automatique ? ». Ce n’est pas la première fois que la maison de la Bible laisse passer une anguille, et « Sarah Young » se vend très bien (!) aux États-Unis, dans tous les formats, poche ou luxe, comme livre de dévotion, et même comme Bible annotée.

Continuer la lecture de Un moment avec [un autre] Jésus (1/3)

Nouveau Livre: LES TEMOINS DE JEHOVAH – Les dessous de l’histoire

L’estocade ! Ce livre passionnant, richement documenté, jette une lumière définitive sur une Organisation mondiale terriblement opaque.

C’est avec la minutie d’un horloger et la connaissance d’un spécialiste que Pierre Oddon démonte, pièce par pièce, les multiples rouages de l’incroyable machine que constitue la Société américaine Watchtower. (La « Tour de Garde ») Continuer la lecture de Nouveau Livre: LES TEMOINS DE JEHOVAH – Les dessous de l’histoire

L’Église adventiste du 7° jour

Le titre officiel de cette Église contient deux mots qui résument les deux grandes doctrines qui la caractérisent:

“Adventisme”, d’un mot latin qui signifie retour (les adventistes en effet mettent l’accent sur le retour imminent du Christ) et “7° jour”, c’est-à-dire le sabbat (les adventistes estiment qu’il doit être observé jusqu’à la fin du monde).
Le 15 février 1782 naquit William Miller à Pittsfield, dans le Massachusetts, aux Etats-Unis.

Fils de cultivateurs, ce baptiste pieux étudiait la Bible avec zèle, en particulier les prophéties concernant le retour du Christ. En 1818, il parvint à la conviction qu’il reviendrait en 1844.

Il devint donc évangéliste et prêcha dans diverses paroisses, puis pasteur dans l’Église baptiste qu’il ne chercha nullement à quitter, mais qu’il voulait sensibiliser pour le retour tout proche de Jésus.

Mais l’année 1844 passa sans que le Christ revienne.

Ce fut l’échec de Miller et de ses adeptes.

L’un d’eux cependant, Hiram Edson, était persuadé que l’événement prévu pour 1844 n’était pas la fin du monde, mais l’entrée du Christ dans la phase finale de son ministère sacerdotal, ce que la Bible appelle la purification du sanctuaire céleste (Daniel 8:14; Hébreux 8:1.2; 9:23).

Cette découverte fut le point de départ de l’Église adventiste qui s’organisa en 1863. William Miller était mort entre-temps (1849). Sa succession fut prise par une femme, Ellen Gould White, épouse du prédicateur James White.

Elle reçut des visions et écrivit de nombreux ouvrages que les adventistes considèrent généralement comme divinement inspirés.

A l’heure actuelle, l’Église adventiste est riche (on y paie la dîme!) et bien organisée.

Son siège est dans le Maryland. Comptant près de 20 millions d’adultes baptisés en 2015 dans le monde, dont 5.000(?) en France, elle comprend treize divisions, dont trois en Europe, travaille dans 189 pays, évangélise dans plus de 900 langues et dialectes, dispose de plus de 10.000 missionnaires et de 57.000 évangélistes et autres employés, de nombreux sanatorium et hôpitaux, écoles et collèges, émetteurs de radio et de télévision et maisons d’édition.

Les adventistes possèdent en France une maison d’édition à Dammarie-les-Lys, dans la Seine-et-Marne, un séminaire à Collonges-sous-Salève, en Haute-Savoie, et une émission radiophonique “La Voix de l’Espérance”.

D’autre part, la diététique est une de leurs grandes préoccupations.

Végétariens s’abstenant de toutes les boissons toxiques (alcool, café, thé) et très attachés à une saine alimentation, ils ont leur propre fabrique de produits alimentaires et publient la revue Vie et Santé (conseils de cuisine et d’hygiène, psychologie de l’éducation, informations médico-sociales).

A l’inverse des Témoins de Jéhovah issus de l’Église Adventiste en 1878, les adventistes croient en la divinité de Jésus-Christ et donc en la Trinité.

Ils professent l’inspiration des Écritures Saintes, seule règle de foi et de conduite. Jésus est devenu homme et a racheté l’humanité par sa mort sur la croix.

C’est par la nouvelle naissance qu’on devient un croyant.
Le Baptême est administré par immersion et donné aux seuls adultes.

Quant à la Sainte Cène, elle n’est célébrée avec du jus de raisin et n’a qu’une signification symbolique.
Les adventistes pratiquent aussi le lavement des pieds comme geste d’humilité et de fraternité, et l’imposition des mains pour les malades qui le désirent.

Ils sont par ailleurs très ancrés dans l’Ancien Testament (règles alimentaires, sabbat, dîme) dont ils n’ont manifestement pas compris le rôle dans l’économie du salut.

 Or, si c’est par grâce, ce n’est plus par les œuvres; autrement la grâce n’est plus une grâce. Et si c’est par les œuvres, ce n’est plus une grâce; autrement l’œuvre n’est plus une oeuvre. Ephésiens 2:5 nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c’est par grâce que vous êtes sauvés); Romains 11:6

Quant à la mort, elle est conçue comme un état d’inconscience commun à tous, croyants et incrédules, en attendant le jour de la résurrection.

Les adventistes, comme leurs dissidents, les Témoins de Jéhovah, sont persuadés que le Christ viendra instaurer un règne millénaire de paix et de bonheur et que les injustes ressusciteront après le millénium pour être détruits avec Satan et les démons.

Enfin, leurs Églises se tiennent à l’écart du mouvement œcuménique.
Parmi les erreurs les plus importantes de l’adventisme, nous relèverons les suivantes:

1) Le sabbat:

L’article 7 de la Confession de Foi des Adventistes stipule:

Le quatrième commandement de cette loi immuable exige l’observation du 7° jour de la semaine comme jour de repos. Cette sainte institution constitue en même temps un mémorial de la création et un signe de sanctification.

Pour les adventistes, le sabbat est et restera à jamais le signe de l’alliance conclue par Dieu (Exode 31:12.13) et le sceau que portent au front les vrais serviteurs de Dieu (Apocalypse 7:2.3). Il a une valeur permanente fondée sur les trois arguments suivants:

  • Il fait partie de la loi morale qui concerne tous les hommes de tous les temps.
  • Il fut institué lors de la création.
  • Il n’a pas été abrogé dans le Nouveau Testament.

Ces arguments sont faux.

Le sabbat en effet n’a pas été institué lors la création du monde et était inconnu des juifs avant la promulgation de la Loi au Sinaï.
D’autre part, il a bel et bien été aboli, ce qui fait dire à l’apôtre Paul:

Que personne donc ne vous juge en ce qui concerne le manger ou le boire, ou à propos d’un jour de fête ou de nouvelle lune, ou de sabbats, qui sont une ombre des choses à venir; mais le corps est du Christ. (Colossiens 2:16.17 – Darby).

D’autre part, Hébreux 4:4-11 enseigne que le sabbat préfigurait le salut que le Christ a acquis aux hommes, le repos céleste qui sera offert aux croyants.

Il n’a donc plus sa raison d’être.

L’imposer aux chrétiens revient à commettre l’erreur que l’apôtre Paul reprochait aux docteurs judaïsants qui voulaient introduire la circoncision dans l’Église chrétienne. Les premiers chrétiens célébraient leurs cultes le dimanche, en souvenir de la résurrection du Christ (Actes 20:7; 1 Corinthiens 16;:2).

[NDLR: Les dates de la mort et de la résurrection du Christ traditionnelles depuis le 3ème siècle  (vendredi à dimanche) sont bibliquement remise en cause. Voir l’article suivant. Jésus est bien resté 3j et 3 nuits dans la tombe]

Ils n’ont pas substitué le dimanche au sabbat, mais considéraient tous les jours comme égaux et ont librement choisi le dimanche, parce que c’était le jour de la victoire du Christ sur la mort.
Les adventistes considèrent ainsi que l’accomplissement de certains rites fait partie de la piété chrétienne et caractérise les vrais croyants.

Cela concerne aussi la dîme à laquelle ils s’astreignent et d’autres règles.
L’article 17 de leur Confession de Foi prescrit

le port de “vêtements modestes” et l’abstention de “toute boisson enivrante, du tabac et de tous les narcotiques qui souillent le corps et l’âme”.

Ils recommandent le régime végétarien

et, quand ils ne le pratiquent pas, s’abstiennent de façon systématique de consommer de la viande de porc.

Vigi-Sectes Bretagne: Le Canard semble lui aussi bannis.

Les règles alimentaires ne sont pas de simples conseils, mais des préceptes qui ont valeur de commandements divins. La piété adventiste est ainsi caractérisée par un légalisme contraire à l’esprit de l’Évangile et notamment à l’enseignement de la Bible concernant l’alimentation (Marc 7:18-20; Actes 10:16; Romains 14:14; Colossiens 2:16.17).

2) Le millénium:

L’année 1844, déterminée à partir de calculs compliqués basés sur Daniel 8:14 et d’autres textes apocalyptiques, marque pour les adventistes le début de la purification du sanctuaire céleste par Jésus-Christ:

La purification du sanctuaire… représente une enquête ou un jugement portant d’abord sur les morts et ensuite sur les vivants. Cette enquête détermine quels sont ceux, parmi les myriades de ceux qui dorment dans la terre, qui seront dignes d’avoir part à la première résurrection, et quels sont, parmi les multitudes des vivants, ceux qui méritent de participer à l’enlèvement de l’Église fidèle (Confession de Foi, adventiste Article 16).

Le retour du Christ pour instaurer son règne de gloire est proche, mais nul n’en connaît la date. D’où la nécessité pour les croyants d’être toujours prêts. Le millénium est défini de la façon suivante:

Le règne millénaire de Jésus-Christ embrasse toute la période renfermée entre la première et la seconde résurrection, période que tous les saints de tous les temps passeront au ciel en compagnie de leur bien-aimé Rédempteur. A la fin de cette période, la sainte cité et tous les élus descendront sur la terre. Les méchants, rendus à la vie par la seconde résurrection et réunis sous la conduite de Satan, investiront le camp des saints. Alors Dieu fera descendre sur eux du ciel une pluie de feu qui les dévorera. Dans la conflagration qui mettra fin à Satan et à son armée, la terre elle-même sera purifiée de toutes les traces de la malédiction. L’univers tout entier sera délivré de toutes les souillures du péché (Confession de Foi, Article 21).

A la différence des Témoins de Jéhovah qui situent le millénium sur terre et le salut final dans le ciel, les adventistes enseignent l’inverse: le millénium aura lieu dans le ciel et sera suivi d’un salut éternel sur terre:

Vigi-Sectes Bretagne: Stop:

Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était plus. Apocalypse 21:1

Il n’est donc pas possible que notre terre subsiste après le millénium. C’est un nouveau ciel et une nouvelle terre.

Fausse prophétie – Fausse annonces – Fausse doctrine.

Dieu fera toutes choses nouvelles. Restaurée dans sa beauté édénique, notre terre deviendra pour toujours la demeure des élus. Alors s’accomplira la promesse faite à Abraham, selon laquelle le patriarche et sa postérité posséderaient, avec Jésus-Christ, la terre à perpétuité (Confession de Foi, Article 22).

Ça ne vas pas, ce n’est pas en accord avec la Bible:

Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était plus. Apocalypse 21:1

Ainsi les adventistes ont maintenu la date fixée par Miller, 1844, sans doute pour ne pas le désavouer, mais en remplaçant le retour du Christ par la “purification du sanctuaire céleste”.

Christ est irremplaçable:

 C’est afin que l’on sache, du soleil levant au soleil couchant, Que hors moi il n’y a point de Dieu: Je suis l’Éternel, et il n’y en a point d’autre.  Esaïe 45:6

Tu as aimé la justice, et tu as haï l’iniquité; C’est pourquoi, ô Dieu (Jésus-Christ: voir le contexte du texte), ton Dieu t’a oint d’une huile de joie au-dessus de tes égaux. Hébreux 1:9

Pendant cette période d’investigation et de jugement sur la base des commandements, en particulier de celui qui a trait au sabbat, les adventistes doivent évangéliser le monde.
A l’image du souverain sacrificateur qui officiait tous les jours dans le lieu saint et se rendait dans le Saint des saints une fois par an, le jour du grand pardon (Lévitique 16), le Christ est dit être entré dans le lieu saint le jour de sa mort et y être resté pendant 18 siècles, jusqu’au 22 octobre 1844 où il est entré dans le Saint des saints du sanctuaire céleste pour procéder au jugement du monde.

Vigi-Sectes Bretagne: Cela semble correspondre avec 1914 pour les témoins de Jéhovah.

A l’issue de cette période d’enquêtes, il chargera Satan des péchés du peuple, comme le grand prêtre chargeait des péchés d’Israël le bouc émissaire qu’on chassait ensuite dans le désert. Ainsi, pendant le millénium dans le ciel, la terre sera désertée et hantée par le diable qui portera pendant mille ans les péchés des hommes.

Vigi-sectes Bretagne: Le millénium n’est pas le règne de Satan sur terre, mais le règne de Christ durant mille ans.

Apocalypse 20:6 Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans.

Apocalypse 20:7 Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison. Dieu ne déliant Satan que pour une courte période avant le jugement dernier.

Quand les injustes ressusciteront, ils se ligueront avec Satan pour prendre d’assaut le Seigneur et la cité sainte. Mais ils seront vaincus et anéantis.

Théorie incohérente fondée sur une fausse interprétation des textes bibliques.

Qu’ils en soient conscients ou non, les adventistes nient la perfection de l’œuvre du Christ, quand ils affirment que la rédemption opérée par lui doit être complétée par une expiation réalisée par Satan.

Vigi-sectes Bretagne: Ainsi la rédemption n’est plus acquise par le Christ mais par Satan qui complète l’œuvre du Christ. Aucun des éléments de cette eschatologie ne peut être concilié avec une interprétation saine et sobre des textes bibliques.

Bien qu’elle soit sensiblement différente de celle des Témoins de Jéhovah, elle tombe sous le même verdict concernant le sommeil des âmes, la négation des peines infernales, la distinction entre deux résurrections séparées par un millénium et l’instauration d’un salut terrestre.

3) L’œuvre du Christ:

C’est moins connu du grand public, mais les adventistes ont une conception de la mort du Christ qui est diamétralement opposée à l’enseignement de la Bible.
En effet, ils la considèrent beaucoup moins comme une expiation des péchés du monde que comme une révélation de l’amour de Dieu.

Vigi-sectes Bretagne:

Pour ce qui me concerne, loin de moi la pensée de me glorifier d’autre chose que de la croix de notre Seigneur Jésus-Christ, par qui le monde est crucifié pour moi, comme je le suis pour le monde! (Galates 6:14 ; 1:20; 2:14)

il a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix.

il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix;

Jésus à t’il expié nos péchés à la croix ?

L’un de leurs théologiens, Yvan Bourquin, écrit par exemple:

Si Jésus ne devait pas mourir en vertu d’une transaction de ce type, cela signifie en clair que Dieu n’exigeait pas la douleur, le sang et la mort afin que justice soit faite et qu’il soit lui-même en mesure de pardonner.(Humanisme phylosophique) En d’autres termes, le salut ne consiste pas en une oeuvre juridique de ‘satisfaction’, comme si Dieu, après l’offense infligée par le pécheur, demandait soit la mort du coupable, soit celle d’un innocent qui prendrait sa place… Dieu ne réclamait pas du sang. (Colossiens 2:8 Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s’appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ.) Il désirait que son Fils, prenant notre condition, révèle aux humains le vrai visage du Père.

Il n’avait pas besoin de la croix pour faire cela, son nom suffisait déjà amplement: Emmanuel-Dieu avec Nous.

Moi et le Père nous sommes un. (Jean 10:30 )

Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.
… Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père. (Jean 1:1-14)

Le salut est en priorité une oeuvre de révélation, et non pas de substitution.

il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix. (Colossiens 2:15)
Galates 1:4 qui s’est donné lui-même pour nos péchés, afin de nous arracher du présent siècle mauvais, selon la volonté de notre Dieu et Père,

lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris. (1 Pierre 2:24)

Et ça ce n’est pas s’être substitué à nous.
Il fallait nous restituer l’image d’un Dieu d’amour, qui veut la vie et non la mort de ses créatures. Ce renversement, Jésus l’a opéré, et tout d’abord par sa vie… Jésus inaugure une voie nouvelle pour l’humanité, celle de l’harmonie parfaite avec le Père.
Il lui révèle aussi le vrai visage de Dieu, afin qu’elle soit réconciliée avec son Créateur.
Aucune commune mesure entre le mot ‘expiation’, si déformant pour nous à cause de notre incompréhension foncière, et celui de ‘réconciliation’ qui évoque une réalité merveilleuse” (Sauvés par sa vie, in Signe des Temps, juin 1987, p. 15.16).

Vigi-sectes Bretagne: Sauvé par sa mort et sa résurrection.

lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris. (1 Pierre 2:24)

Guéris: du Grecs: iaomai

Ensemble des mots suivants peuvent être employés pour interpréter iaomai.

  • 1) soigner, guérir
  • 2) raffermir, consolider
  • 2a) libérer des erreurs et des péchés, apporter le salut

Méconnaissance de la vraie nature de œuvres du Christ, ancrage dans le légalisme de l’Ancien Testament et rêveries eschatologiques cohabitent chez les adventistes avec une piété faite d’une grandeur indéniable et le souci d’une vie sainte à l’honneur de Dieu.

Ils passent, hélas, à côté du véritable Évangile.

Vigi-sectes Bretagne:

A Saint-Malo, ils m’ont fais cadeau du livre de Madame Ellen White (Nouvelle version)
Lors d’une visite de leur pasteur Lupo, j’ai put constater leur acharnement sur le Sabbat, la viande et les boissons, ainsi que le refus d’admettre l’enfer et les peines éternelles. Lors d’une conférence à Saint-Malo, je me suis senti obligé d’intervenir, car il mettaient l’accent sur le fait que les persécutions de la réforme étaient liées au respect ou non du sabbat.

Ainsi tous ceux qui ne respectent pas le sabbat sont dans l’erreur.

Il semble même que chez certains, le non respect du sabbat remette en cause l’obtention du salut par grâce.

[NDLR: La non acceptation des doctrines d’EGW, comme celle de 1844, remets en cause le droit au baptème ! ]

Si ce n’est pas une secte qui met en danger la vie et l’intégrité physique d’autrui, leur enseignement Biblique est toutefois erroné – inacceptable.

Nous ne sommes pas très loin de devoir appliquer ce passage Biblique:

Nous l’avons dit précédemment, et je le répète à cette heure: si quelqu’un vous annonce un autre Evangile que celui que vous avez reçu, qu’il soit anathème! Galates 1:9

Quand ce que dira le prophète n’aura pas lieu et n’arrivera pas, ce sera une parole que l’Éternel n’aura point dite. C’est par audace que le prophète l’aura dite: n’aie pas peur de lui. Deutéronome 18:22

Ne prends pas, ne touche pas, ne goûte pas (!)

Ellen G. White est la prophétesse renommée des adventistes, si elle porte vraiment son titre de prophétesse des derniers temps, on s’attend alors à ce que ses exhortations bibliques soient édifiantes. Voici une de ces exhortations que j’ai trouvé par hasard dans un de ces livres sur un marché.

livre: Rayons de Santé

A la page 226, de son livre “Rayons de Santé”, la prophétesse des adventistes – E. G. White – écrit:

Pour ce qui concerne le thé, le café, le tabac et les boissons alcooliques, la seule attitude qui convienne est celle résumée en ces paroles: Ne prends pas, ne touche pas, ne goûte pas.

Elle cite ainsi quasiment Col 2:21(b)

Si vous êtes morts avec le Christ aux éléments du monde, pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous replacez-vous sous des prescriptions légales: “Ne prends pas, ne goûte pas, ne touche pas…”

Continuer la lecture de Ne prends pas, ne touche pas, ne goûte pas (!)

Le comportement des témoins du livre de Mormon accrédite ce dernier !

“… Oliver Cowdery, David Whitmer et Lyman E. Johnson se sont unis à un gang de faussaires, de voleurs et de gredins de la pire espèce “Lettre émanant de responsables mormons dans le Missouri, 1841

Chaque livre de Mormon contient deux déclarations d’hommes qui auraient vu et manipulé les fameuses plaques d’or sur lesquelles était gravé le contenu du livre. L’Église mormone aime insister sur la grande honorabilité de ces témoins et bien qu’ils aient eu des problèmes avec Joseph Smith, ils n’auraient jamais renié leur témoignage !

Les plaques du livre de Mormon furent vues et manipulées par onze hommes compétents, de pensée différente et de REPUTATION SANS TACHE, qui publièrent un récit formel de leur expérience. Oliver Cowdery dont la réputation d’HONNÊTETE n’a jamais été mise en doute, était avec Joseph Smith lorsque la prêtrise d’Aaron fut restaurée par Jean le Baptiste. Tous ces témoins, d’honnêteté indiscutée dans les affaires de la vie, restèrent fidèles à leur témoignage toute leur vie sans déviation ni variation
(John A. Widtsoe, Joseph Smith- Seeker after Truth, pages 338-339.)

Nous comprenons en effet qu’il serait impossible de faire confiance à ces témoins cruciaux du livre de Mormon si leur comportement dans les affaires de la vie laissait à desirer! Prenons Oliver Cowdery, dont la réputation de grande honnêteté fait l’unanimité dans les cercles mormons, Widtsoe l’affirme et analysons les sources historiques mormones. La publication mormone « Times & Seasons dans un poème rédigé par Joel H. Johnson, laisse clairement entendre qu’Oliver a renié le livre de Mormon:

O prouve que Christ n’était pas le Seigneur parce que Pierre a maudit et juré ou que le livre de Mormon n’est pas sa Parole parce que Oliver l’a nié
(Times & Seasons, vol.2, 1841, page 482.)

Les sympathisants mormons du site idumea confrontés à ce texte révélateur vont répondre ce qui suit:

 … ils (les Tanner) citent un poème qui a paru dans « Times & Seasons en 1841, écrit par Joel H. Johnson. Il disait que le livre de Mormon était vrai même s’il était renié par Oliver. Selon eux, ce poème montre bien que les mormons croyaient ;qu’Oliver Cowdery avait renié son témoignage du livre de Mormon. En fait, tout ce que le poème permet de penser, c’est que c’est Johnson qui a pu croire qu’Oliver avait renié son témoignage du livre de Mormon. Mais en supposant même que ce soit là ce que Johnson a voulu dire, ce qui est douteux, la déclaration n’a aucune valeur de preuve, étant donné que Johnson n’a jamais eu l’occasion d’être témoin d’un quelconque reniement
(Idumea, Commentaire sur les témoins du livre de Mormon: une réponse à Jerald et Sandra Tanner, page 3)

Voyez-vous chers amis, la manière dont les mormons d’idumea tentent d’escamoter la vérité ? Cette explication est facilement réfutée:

En tant que publication officielle de l’Église, le Times & Seasons était soigneusement controlé et supervisé par le prophète
(Histoire de l’Église dans la plénitude des temps, 1997, page 248.)

Remarquable ! Joseph Smith controlait et supervisait avec soin cette publication. Vous pouvez croire qu’il était totalement en accord avec Johnson sinon il n’aurait pas permis la parution du poème ! La superficialité est un des aspects négatifs des apologistes mormons et cela se vérifiera encore dans bien domaines.

 Oliver Cowdery, John Whitmer, David Whitmer, trois témoins malhonnêtes!

Après qu’Oliver Cowdery ait été arrêté sur mandat pour vol et que les marchandises volées furent retrouvées dans la maison de William W. Phelps, action infâme à laquelle John Whitmer a aussi participé … Oliver Cowdery, David Whitmer et Lyman E. Johnson se sont unis à un gang de faussaires, de voleurs et de gredins de la pire espèce
(Lettre émanant de responsables mormons dans le Missouri, Senate Document 1891, 15 février 1841, pages 6-9 ainsi que Comprehensive History of the Church, vol.1, pages 431-439.)

 John Whitmer, David Whitmer, Oliver Cowdery et Martin Harris, des individus à oublier au plus vite !

De tels individus tels que McLellin, John Whitmer, David Whitmer, Oliver Cowdery et Martin Harris sont trop contestables pour être mentionnés et nous ferions mieux de les oublier
(Joseph Smith, History of the Church, vol.3, page 232.)

Oublions-les en effet! mais n’oublions pas aussi d’oublier leur témoignage quant au livre de Mormon. Car s’ils sont malhonnêtes dans les affaires de la vie, ils le sont également dans le domaine spirituel !

 Martin Harris est un homme méchant, un retourneur de veste religieuse et un démoniaque !

Tu as abandonné ce qui est sacré entre les mains d’un méchant homme
(Doctrine & Alliances 3:12-13.)

Martin Harris changea de position religieuse huit fois.
( Improvement Era, mars 1969, page 63.)

Martin Harris est un ferme croyant dans le shakérisme, il déclare que son témoignage est plus grand qu’il ne le fut pour le livre de Mormon
(Lettre de Phineas Young adressée à Brigham Young le 31-12-1844, thèse de la BYU, écrite par Wayne Cutler Gunnell, intitulée: Martin Harris- Witness and benefactor of the Book of Mormon, 1955, page 52.)

Et cet homme démoniaque, Harris … un esprit menteur et trompeur l’habite, il a pour père le diable
(Millenial Star, vol.8, pages 124 à 128.)

Ils furent exclus (Harris et les autres) de la communion de l’Église et ils se laissèrent aller à toutes sortes d’abominations, jurant, mentant, trompant, escroquant, buvant avec beaucoup de débauches .
(Joseph Smith, Elder’s Journal, août 1838, page 59.)

C’est Marcel Kahne qui écrivait (il va sans doute s’en souvenir) à une dame d’Amay, près de Huy en province de Liège les paroles suivantes:

«En outre, tous ceux qui ont connu Martin Harris, même les anti-mormons les plus virulents s’accordent pour lui reconnaître une grande honnêteté
(Lettre écrite à Mlle Mireille Starzak.)

Ce qui démontre une fois de plus qu’avant de parler ou d’écrire, il est toujours bon de faire le tour et le pourtour des alentours si on ne veut pas se faire rouler !

 Hiram Page, le fanatique et le menteur !

Hiram Page (1800-1852) apparaît avoir été quelque peu fanatique
(John A. Witsoe, Joseph Smith- Seeker after Truth, page 58.)

Oliver Cowdery et la famille Whitmer furent déçus par les fausses declarations d’Hiram Page
(Ivan J. Barratt, More remarkable stories of how we got the revelations in the Doctrine& Covenants, Extention Publications, BYU, page 7.)

George A. Smith, apôtre et cousin de Joseph Smith enseigne que les témoins du livre de Mormon furent emportés par l’apostasie:

L’esprit d’apostasie devint général et le choc qui fut donné à l’Église devint plus grave qu’en une autre occasion. Un de la Première Présidence, plusieurs des douze apôtres, le Grand Conseil, les présidents des 70, les TEMOINS DU LIVRE DE MORMON et un grand nombre d’autres … furent emportés par cette apostasie
(George A. Smith, Journal of Discourses, vol.7, pages 114-115.)

Widtsoe dans la citation d’introduction présentent les témoins du livre de Mormon comme étant des hommes avec une réputation sans taches. Widtsoe et chacun de nous avons compris en effet que sans ce label de pureté, l’authenticité des fameuses plaques du livre de Mormon sont remises totalement en question. Nous venons de le découvrir, les principaux témoins du livre de Mormon étaient des filous et tout naturellement, il découle que le livre de Mormon n’est plus du tout fiable. Tirons-en les conséquences qui s’imposent ! 

Christian Piette