Les sectes ou idéologies pernicieuses ont bien souvent aussi ce mauvais fruit à leur palmarès, elles permettent le divorce, et l’encouragent.

  • Témoins de Jéhovah
  • Mormonisme
  • Islam
  • etc …

Jésus, au contraire a rappelé en parlant du couple :

Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint.  Mat 19:6 

Le premier miracle de Christ concernait un couple. (Les noces de Canaan). Beaucoup de couples divorcent, même sans sectes. Ce texte anonymisé d’une histoire véridique, montre qu’un couple brisé, peut se reconstruire!


Quoi, se remarier ensemble après un divorce ?

Il y a quelques années j’ai été sollicité pour apporter le message qui suit afin de célébrer un mariage. Mais il ne s’agissait pas d’un mariage ordinaire. Ce couple ne souhaitait pas commencer une vie deux comme d’habitude, mais à six, avec leurs 4 enfants dont ils étaient les heureux parents ! Mari et femme débordaient de joie de pouvoir associer leurs propres enfants comme témoins à cet événement exceptionnel.

Oui c’était une grande fête qui remplissait de joie M* & L* En fait, ce couple avait décidé de recommencer leur vie à deux après un divorce très douloureux. C’est très différent !

Ils s’étaient mariés une première fois 15 ans plus tôt… puis ont vécu un grave « accident de parcours » : un divorce, dont ils voulaient se relever avec courage, en célébrant leur mariage publiquement après une pleine et entière réconciliation.

Cette journée était l’aboutissement d’un long processus qui avait débuté 6 ans auparavant, durant lequel M & L ont fait preuve d’une volonté, d’une détermination et d’un courage hors du commun. Mais c’était surtout la grâce de Dieu qui était à l’œuvre dans leur cœur pour leur apprendre à se pardonner mutuellement. Ce qui les a finalement conduit à se réconcilier. C’est une belle histoire, absolument authentique, qui démontre qu’il est possible de se réconcilier avec son passé même si l’on a vécu des circonstances affreuses. M. et L. m’ont autorisé à la partager ce témoignage lors de leur mariage. Leur histoire compte beaucoup d’épisodes extrêmement touchants dont j’ai à cœur d’en partager quelques-uns avec vous.

Ce mariage était aussi l’occasion d’affirmer aux parents tant de l’un que de l’autre, que leur fils et de leur fille, bien que magnifiquement imparfaits, étaient admirables et qu’ils pouvaient vraiment en être fiers. M & L ont été un exemple et un témoignage pour mon épouse et moi, ainsi que pour un grand nombre de personnes !

Voici brièvement leur histoire:

C’est en 1980 qu’ils se sont connus et sont tombés amoureux l’un de l’autre dans une ville de Suisse. M. avait 23 ans et L. 18. Ils se sont aimés et ont joyeusement décidé de se marier en 1981. Au fil des années, leur foyer s’est enrichi de 4 garçons, 4 beaux gosses comme diraient les filles… chacun d’eux ayant une personnalité intéressante et unique :

S. 14 ans : Ressemble beaucoup à son papa, discret, précis, méticuleux, aimant les choses bien faites!

A. 13 ans : Déterminé, il a bon cœur, il est serviable et sait encourager les autres au bon moment, prenant volontiers leur défense.

V. 12 ans : Toujours joyeux, c’est lui qui met de l’ambiance à la maison. Il est sensible et partage volontiers ce qu’il pense.

O. 9 ans : Affectueux, il a un cœur sensible et passe beaucoup de temps avec les animaux de la ferme, il a un bon sens de l’humour et aime bien faire rire ceux qui l’entourent.

Tant M que L provenaient de familles alcooliques. Ainsi, dès le début de leur mariage, le jeune père de famille sort souvent avec des copains et se fait entraîner à boire des verres… L. ne réagit pas très bien à cela, ne voulant reproduire ce qu’elle a connu avec ses parents, ce qui provoque entre eux de violents affrontements, de la colère et des blessures profondes. C’est à ce moment que le juge prononce alors la séparation.

Progressivement les choses semblent un peu s’arranger. Ils décident de quitter cette ville pour s’établir ailleurs, dans l’espoir d’échapper à leurs difficultés. Puis, aidés par le patron de M. ils achètent une jolie petite maison.

Mais les vieilles habitudes refont malheureusement surface, car l’être humain est hélas incapable de changer son propre cœur. A ceci s’ajoute encore la passion du jeu qui engendre de sérieuses difficultés financières pour la famille, ce qui finit par achever leur mariage. Le divorce est prononcé en 1989 et ils sont obligés de vendre et de quitter leur maison bien-aimée qui coûte trop cher. Ils perdent ainsi tous leurs fonds propres et bien plus encore.

Chacun cherche un appartement de son côté, mais ça semble impossible à cause de leurs difficultés financières ! Le rapport de l’Office des Poursuites est impitoyable leur claque à chaque fois la porte ! Mais finalement, une porte s’ouvre « comme par hasard » pour un appartement dans une autre localité. La main de Dieu est à l’œuvre pour opérer un premier miracle et ils obtiennent l’appartement. Bien qu’officiellement divorcés, M. insiste pour habiter sous le même toit car il aime ses enfants et ne veut pas les perdre !

L. finit par accepter.

C’est à cette période que les enfants sont invités par une dame à assister aux rencontres hebdomadaires d’un Club d’enfants chrétiens pour entendre des histoires de la Bible. M. & L. font alors, connaissance avec le Pasteur MÜLLER*, qui leur parle de l’amour de Dieu et de l’importance de pardonner aux autres dans la vie pour vivre heureux.

Puis en Mai 1990, un autre miracle se produit. À quelques semaines d’intervalle, d’abord L, puis M, se décide de répondre à l’amour de Dieu en se repentant de ses péchés et en donnant sa vie à Jésus-Christ comme Sauveur et Seigneur de sa vie. Une fois de plus par miracle, un autre appartement se libère peu après dans une autre ville et ils décident de s’y installer en famille.

C’est en automne 1990 que mon épouse et moi avons la joie de faire leur connaissance en présence du Pasteur MÜLLER, qui nous demande de commencer une relation de couple avec eux. Bien que nous ne soyons ni psychologues, ni conseillers conjugaux professionnels, nous acceptons le défi et cela durera plus d’un an, sur le sentier de la réconciliation. Nous avons simplement l’opportunité de partager avec eux les précieux et solides conseils que l’on trouve dans le véritable mode d’emploi de la vie :

la Bible.

Certes, ce n’était pas toujours facile, ni pour L., ni pour M., mais ils ont eu à cœur d’aller jusqu’au bout, d’apprendre à se pardonner mutuellement et à reconnaître leurs torts, et à se demander pardon en vue de reconstruire leur relation. Ils commencent à lire régulièrement la Bible et Dieu a fait le reste dans leur cœur.

Puis le jour tant attendu est arrivé, où M. a redemandé L. en mariage… et elle accepte de tout son cœur !… Mais le jour où L. se rend à l’Etat civil pour demander les papiers pour leur mariage, elle reçoit une véritable douche froide. L’officier en faction lui dit

« Quoi, vous voulez vous remarier avec le même mec ! Mais c’est de la folie ! ».

Avec calme et beaucoup d’aplomb L lui répond :

« Effectivement, Monsieur et c’est une décision qui nous regarde et ne vous concerne pas ! ».

Et les papiers ont été préparés malgré l’avis négatif de l’officier de l’Etat civil !

Dans la Bible, le prophète Esaïe partage des paroles d’espérance extraordinaires pour guérir et consoler ceux qui traversent de telles épreuves. Il dit

« 1 L’Esprit du Seigneur, l’Eternel, est sur moi, Car l’Eternel m’a oint pour porter de bonnes nouvelles aux malheureux ; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, Pour proclamer aux captifs la liberté, Et aux prisonniers la délivrance ; 2 Pour publier une année de grâce de l’Eternel, Et un jour de vengeance de notre Dieu ; Pour consoler tous les affligés ; 3 Pour accorder aux affligés de Sion, Pour leur donner un diadème au lieu de la cendre, Une huile de joie au lieu du deuil, Un vêtement de louange au lieu d’un esprit abattu, Afin qu’on les appelle des térébinthes de la justice, Une plantation de l’Eternel, pour servir à sa gloire. » Esaïe 61.1-3

Ces paroles prophétiques du verset 1 et la 1 ère partie du verset 2 sont prononcées par Jésus-Christ, dans l’Evangile de Luc au chapitre 4. Elles illustrent sa mission sur terre et Jésus déclare :

« Aujourd’hui, cette parole de l’Ecriture… est accomplie ». Luc 4.21

M et L avaient le désir de se remarier, mais pensez-vous qu’ils n’auraient plus jamais de différends ou chicanes entre eux durant leur vie ? Hélas non, mais depuis le jour où ils ont mis leur confiance en Jésus-Christ pour lui remettre la direction de leur vie, ils ne sont plus seuls pour affronter leurs difficultés.

Que peut-on apprendre de leur expérience ?

Une première pensée :

Jésus-Christ est venu pour apporter une bonne nouvelle aux malheureux v. 1. Qui pourrait s’imaginer un seul instant que M & L étaient heureux de traverser de telles épreuves ? Toutes les disputes, les coups, les violences verbales qu’ils s’infligeaient mutuellement avec leurs blessures émotionnelles? Non, ils souffraient terriblement tous deux d’une profonde détresse intérieure et d’un énorme vide dans leur cœur. Blaise Pascal le célèbre mathématicien, physicien, inventeur, philosophe et théologien français a écrit :

« Il y a dans le cœur de l’homme un vide en forme de Dieu que rien de ce qui a été créé ne peux remplir mais seulement le Créateur qui s’est fait connaître par Jésus ».

C’est pourquoi Jésus-Christ a dit qu’il avait une Bonne nouvelle à apporter aux malheureux, afin de leur donner de l’espérance et leur permettre de connaître le bonheur.

Mais de quelle bonne nouvelle parle-t-on au juste ? Il s’agit de guérir ceux qui ont le cœur brisé. Avez-vous aussi un cœur brisé ? Alors il est bon de découvrir que Jésus-Christ est venu sur la terre pour vous, pour vous apporter avant tout la réconciliation avec Dieu, mais aussi vous offrir une réconciliation dans vos relations brisées. Il est nécessaire de reconstruire ces relations et de les inonder de l’amour de Dieu pour qu’elles deviennent plus solides que jamais !

Mais est-il réellement possible d’être guéris des blessures de notre passé ? Des choses injustes, méchantes et blessantes qui nous ont été infligées par des personnes que nous aimons et de se réconcilier ? Jésus a Lui-même souffert pour vous une mort atroce à la Croix pour vous délivrer de vos péchés. Et en ce moment, il vous dit « Courage, votre situation n’est pas désespérée, tout n’est pas perdu si vous me faites confiance et apprenez à pardonner comme moi je vous pardonne et si vous vous repentez de tous les péchés que vous avez commis dans votre vie. » Il désir ainsi appliquer le baume de consolation, d’espérance et de pleine réconciliation de Son amour pour chacun de nous, afin de de nous guérir en profondeur, de nous libérer de notre passé et nous apporter la Paix et la Joie dans notre cœur malgré les épreuves subies. Dieu peut donc parfaitement guérir ceux qui ont le cœur brisé, des blessures et des plaies les plus profondes. Cette Bonne nouvelle est donc aussi pour vous, comme il l’a fait pour M et L. Il peut guérir votre cœur brisé et vous redonner une pleine joie de vivre.

Mais Jésus-Christ est venu aussi pour proclamer aux captifs la liberté, aux prisonniers la délivrance. L’être humain dans son état naturel est captif, prisonnier de ses mauvaises habitudes (ce que la Bible appelle le péché) sous toutes ses formes : colère, médisance, orgueil, mensonge, tromperie, adultère, mensonge, violence, non- pardon etc. L’homme est totalement incapable de s’en sortir par ses propres forces. Il a besoin d’un puissant Sauveur : Jésus-Christ.

Mais qui donc oserait prétendre que la vie est juste et équitable ? Certains semblent endurer plus d’épreuves, d’injustices et de souffrances que d’autres. Ainsi, pardonner aux autres n’est donc pas si facile, mais indispensable pour vivre une vie heureuse. Dans la vie, nous avons le choix entre : pardonner à ceux qui nous ont fait du tort et vivre heureux ou alors leur en vouloir jusqu’à notre mort et vivre dans l’amertume et le ressentiment en vue de chercher à « punir » ceux qui nous ont fait du mal. Mais en réalité nous nous punissons nous-mêmes en nous isolant toujours plus et devenons de plus en plus amère en en voulant au monde entier ! On s’imagine alors tenir la personne qui nous a fait du mal comme prisonnière dans une cellule à haute sécurité de notre cerveau pour nous venger, la faire souffrir et la forcer à venir s’humilier à genoux devant nous pour nous demander pardon. Mais savez-vous ce qui se passe en réalité ? C’est nous qui sommes esclaves de la personne à qui nous en voulons. Ses pensées nous tourmentent jour et nuit ! C’est une véritable torture ! Tout ce qui nous rappelle cette personne nous remplit de colère et nous oblige constamment à penser ou dire du mal d’elle. L’amertume est un poison violent qui tourmente celui qui refuse de pardonner, peut détruire notre santé, nos relations et notre vie toute entière. En vouloir à quelqu’un qui nous a offensés, c’est boire un poison mortel en espérant que la personne à qui nous en voulons meure ! C’est pourquoi Jésus a donné un avertissement solennel :

« Si vous ne pardonnez pas, votre Père qui est dans les cieux ne vous pardonnera pas non plus vos offenses !» Marc 11 : 25-26

Mon épouse et moi nous souviendrons toujours avec émotion du jour où M & L se sont mutuellement demandé pardon devant nous, en se pardonnant les terribles blessures qu’ils se sont infligés par le passé. Ils ont vécu une immense libération dans leur relation, mais surtout dans leur cœur ! Ils étaient tous deux à nouveau légers. C’est comme s’ils entendaient à nouveau les oiseaux chanter, qu’ils pouvaient à nouveau admirer le ciel bleu, les lacs, les forêts et les montagnes autour d’eux et jouir à nouveau pleinement de la vie ! Cela ne vous fait pas envie ? Pour pardonner, il n’est pas absolument nécessaire que l’autre reconnaisse ses torts, ou qu’il vienne en larmes nous demander pardon. C’est un acte de notre volonté indépendant de l’offenseur. Pardonner c’est :

« Renoncer à mon droit de te faire mal pour le mal que tu m’as fait ! ».

Dans le mot « pardonner » il y a le mot DONNER, nous offrons la liberté au prisonnier de notre amertume. En pardonnant nous libérons l’offenseur de la prison où nous l’avons enfermé et en même temps nous libérons notre cœur du poison mortel de l’amertume. L’apôtre Pierre a demandé à Jésus : Combien de fois il fallait pardonner à un quelqu’un qui nous a offensé, serait-ce jusqu’à 7 fois (le chiffre parfait) ? Et Jésus de lui répondre,

non pas jusqu’à 7 fois mais jusqu’à 70 x 7 fois.

Il voulait dire non seulement de pardonner un certain nombre de fois, mais d’avoir un esprit de pardon et de pardonner autant de fois que cela sera nécessaire, comme Dieu nous pardonne nos si nombreuses transgressions. C’est la seule façon d’avoir une vie heureuse et épanouie. L’être humain peut être prisonnier de l’amertume, mais Dieu a envoyé son Fils pour proclamer aux captifs la liberté, aux prisonniers la délivrance en leur apprenant à pardonner. Pardonner consiste donc à ouvrir la porte de la cellule et relâcher notre prisonnier, en lui disant

« Tu ne me dois plus rien, Jésus-Christ a tout payé pour toi et je te pardonne de tout mon cœur ! »

Le Texte du prophète Esaïe poursuit avec les paroles

« Pour publier une année de grâce de l’Eternel. »

Vous connaissez la grâce présidentielle en France ? Un condamné à mort peut demander la grâce, le pardon, et le Président de la République a la compétence de la lui accorder. Obtenir le pardon de Dieu est encore plus bien plus important car cela touche à notre destinée éternelle. Dans 2 Cor 5.19 la Bible nous dit

« Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n’imputant point aux hommes leurs offenses et il a mis en nous la parole de la réconciliation. ».

Dieu le Père a fait payer le prix de nos péchés à son Fils unique et bien-aimé : Jésus-Christ. Il a fait cela pour nous permettre de nous réconcilier non seulement avec Lui et mais aussi de nous réconcilier les uns avec les autres. Mais ce n’est pas automatique. Nous devons nous approcher de Dieu dans un esprit d’humilité et de repentance pour reconnaître notre péché et implorer son pardon.

Est-ce que je suis prêt à me réconcilier avec Dieu ? Suis-je prêt à reconnaître mes péchés devant Lui ? Est-ce que je comprends que mes péchés méritent une condamnation éternelle ? Mais par la grâce de Dieu Jésus-Christ a payé à ma place le prix de tous mes péchés en mourant sur la Croix et il désire me pardonne pour toujours et me donner le cadeau de la Vie éternelle, alors que je ne la mérite pas. Jésus-Christ devient dès cet instant mon Sauveur personnel et vient vivre dans mon cœur par Son Esprit et commence à transformer ma vie de l’intérieur pour que je lui ressemble. Il me délivre non seulement de la condamnation éternelle mais m’apprend à pardonner à ceux qui m’ont offensé. Jésus-Christ désire aussi m’apprendre à m’humilier et à demander pardon à ceux que j’ai offensés afin de me libérer de ma culpabilité. Voilà le secret d’une bonne relation conjugale et d’une vie heureuse. Oui, Jésus-Christ, le Fils de Dieu est venu pour consoler pleinement les affligés. Esaïe nous dit que Dieu veut nous donner un Diadème à la place de la cendre et du désespoir. Un Diadème c’est un ornement, un bijou précieux. Il veut nous rendre notre dignité, il aimerait que nous puissions resplendir d’une beauté intérieure que personne ne saurait ternir. Les cendres, c’est ce qui reste quand tout a brûlé, tout a été détruit.

Les orientaux, lors de l’affliction et du deuil jettent des cendres sur leur tête pour exprimer leur douleur lors d’une grande perte. Au lieu de cela Dieu veut donner un Diadème, marque de la Famille Royale, pour rappeler que si nous donnons notre vie à Jésus-Christ, nous faisons partie de Sa famille et il nous redonne notre dignité et notre joie de vivre. Esaïe parle aussi d’une huile de joie au lieu du deuil. Il s’agit d’un symbole de paix et la joie, c’est la Fête, nous célébrons une grande victoire contre le mal et la souffrance humaine !

La présence du Saint-Esprit (aussi appelé le Consolateur) dans notre cœur et dans la vie d’un couple est extraordinaire. Et dans la vie quotidienne il est là en permanence pour nous encourager, nous réjouir et nous remplir de paix malgré les circonstances difficiles de la vie…, difficultés, maladie, deuil, chômage, etc. Dieu aimerait aussi nous revêtir d’un vêtement de louange au lieu d’un esprit abattu. Pour que nous soyons constamment remplis de gratitude, de reconnaissance, sachant compter tous les bienfaits de Dieu dont le nombre est si grand. Apprendre à déposer nos fardeaux trop lourds aux pieds du Seigneur au lieu d’essayer de les porter soi-même et d’être écrasés, étouffés par les difficultés de la vie : le découragement, la dépression, le désespoir… Avoir la joie de savoir que Jésus-Christ tient notre vie et notre avenir dans Sa main et conduit chacun de nos pas sur le sentier de la vie. Dieu aimerait aussi que nous soyons des térébinthes de justice : Le térébinthe est un arbre vigoureux, magnifique, comme un splendide chêne solidement enraciné, il n’a aucune crainte des tempêtes ou des ouragans de la vie. Il est fortement enraciné en Jésus-Christ, et dans les promesses qu’Il nous a données dans Sa Parole

« Jésus est avec nous tous les jours, dans les bons comme dans les mauvais, jusqu’à la fin du monde. » Matthieu 28.20

Mais le prophète Esaïe ne s’arrête pas là, il continue par une magnifique promesse pour M et L, mais aussi pour nous « Les tiens rebâtiront sur d’anciennes ruines, Tu relèveras des fondements antiques ; On t’appellera réparateur des brèches, Celui qui restaure les chemins, qui rend le pays habitable. » Esaïe 58.12 Quelle promesse pour l’avenir de M et L, mais aussi pour vous ! Dieu promet de marcher toujours avec nous, il nous demande simplement de le suivre le Bon Berger, pour ne pas perdre le Guide. Il va pleinement satisfaire les besoins de votre cœur. Que ce soit durant la sécheresse, les moments difficiles ou chaleur intense d’une période d’épreuve, il donne Sa Paix, Sa force et Sa sagesse.

En Jésus-Christ vous serez comme un jardin arrosé. Il enverra une pluie abondante pour vous rafraîchir, renouveler vos forces, il veillera sur l’adolescence et la suite de la vie de vos enfants et sera présent pour vous soutenir dans toutes vos difficultés. Il aimerait que nous apprenions à dépendre de plus en plus de Lui et de moins en moins de nos propres forces. Il existe une source précieuse qui ne tarit jamais :

c’est la Grâce de Dieu. Nous devons apprendre à puiser chaque jour les forces nécessaires dans Sa parole. Elle nous communiquera de très grandes bénédictions, sans oublier le bonheur de Lui appartenir. Les tiens rebâtiront sur d’anciennes ruines : M & L et leurs enfants ont à réparer, à relever les anciennes ruines. Oui, il faut reconstruire les murailles de protection pour la vie, Jésus-Christ étant la pierre angulaire. En sécurité contre de nouvelles attaques de l’ennemi de nos âmes. Dieu veut restaurer les chemins devenus impraticables et rendre le pays habitable. Il s’agit certes d’un travail de reconstruction de longue haleine dans votre couple, dans votre famille, dans vos relations. Il nécessite beaucoup de soin, d’entretien et une persévérance régulière. Comme dans un beau jardin, il faut régulièrement enlever les mauvaises herbes au fur et à mesure qu’elles poussent.

  • Dans notre communication
  • Dans l’expression de notre amour l’un pour l’autre
  • Veiller à ne jamais perdre cet esprit de pardon
  • Être quotidiennement sur nos gardes pour tenir en bride notre orgueil et le remplacer par l’humilité de Jésus-Christ :
    savoir demander pardon chaque fois que nous offensons l’autre / conjoint, enfant, nos proches etc.

et pardonner de tout notre cœur.

En vous comportant ainsi, par la Grâce de Dieu, vous allez faire envie aux couples qui vous entourent de découvrir le secret de votre bonheur. Message donné par son auteur à l’Eglise lors du remariage de M et L Que le Seigneur en reçoive toute la Gloire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *