L’ouvrage Un moment avec Jésus, de Sarah Young, s’inscrit dans la ligne de tous ceux qui nous sont proposés pour nous accompagner dans notre piété personnelle. Si l’intention n’est pas originale, la méthode l’est tout à fait ! Les commentaires qu’elle nous livre et qui accompagnent le verset proposé, ne sont pas les fruits de sa réflexion personnelle, tirée de la méditation de la Parole de Dieu, mais le résultat d’une communication directe, reçue de la part de Jésus lui-même. Jésus s’adresse à elle, sans autre vecteur que sa concentration personnelle. Si certaines critiques du livre sont excessives lorsqu’elles comparent la méthode de Sarah Young à l’écriture automatique, la forme y ressemble.

« J’ai donc décidé de me mettre à son écoute, un stylo à la main, et de mettre par écrit ce que je pensais recevoir de sa part. »

Loin d’être des paroles humaines, l’auteur a clairement la conviction de recevoir des paroles divines.

La Parole de Dieu ne lui suffit pas.

« J’aspirai à plus »

écrit-elle. Si elle prend bien soin de préciser que

« ces textes ne peuvent prétendre à la même inspiration que les Écritures »,

tout dans sa manière de rapporter les choses contredit cette précision qui m’apparaît comme une simple précaution d’usage. L’emploi du « je », qui fait parler Jésus est significatif. Au fil des pages vous entrez en communication directe avec le Christ. L’Écriture devient secondaire, voire superflue, puisque ce qui compte c’est la « dernière » parole du Christ. Celle fraîchement reçue !

Qu’est-ce que recherche Sarah Young ? La réponse est claire : d’une part, entendre le Christ lui parler directement sans aucun intermédiaire. D’autre part, ressentir sa présence de manière quasi charnelle. C’est à une forme de communion inédite et jamais promise ici-bas, que nous fait miroiter l’auteur et dans laquelle elle souhaite entraîner le lecteur. L’étude personnelle et rationnelle pour comprendre ce que le Seigneur nous dit au travers de cette Parole est mise de côté pour laisser place à une méditation mystique.

Cet ouvrage, en creux, me fait réfléchir sur le danger de vouloir, parfois, faire parler le Christ dans l’intention de rendre plus vivante et plus présente Sa Parole. Gardons-nous d’être les ventriloques du Christ. Sa parole n’a pas besoin d’être rendue vivante. Elle l’est, parce qu’elle est vraie, parce qu’elle est éternelle et parfaitement efficace pour transformer, par l’action de l’Esprit Saint, nos cœurs de pierre en coeurs de chair. Rien ne saurait rivaliser avec la Parole de Dieu !

Auteur : Nordine SALMI

Membre du comité de rédaction,  pasteur, Église évangélique baptiste de Genève

(extrait du magazine: Le Lien fraternel 02/2018)

Commentaires

  1. laurent

    Certes, et donc, je n’ai pas non plus besoin des commentaires supplémentaires d’un pasteur qui semble prêcher pour l’église évangélique baptiste de Genève.
    Je ne vous en veux pas sur ce point , car j’ai moi même prêché pour l’église de la très sainte consommation dans les rues de Lille et pour remporter les élections municipales 🙂
    Dieu , sa parole et ses manifestations ne sauraient être privatisés et brevetés .
    Un peu d’humour n’est donc pas superflu.

    1. webmestre Article Author

      Amen, … si c’est vraiment Sa Parole que l’on lit, alors un tel livre de Sarah Young ira droit à la poubelle et on a pas besoin d’en être mis en garde.
      Malheureusement, j’ai réalisé il y a 25 and déjà, que tous ceux qui vont à l’Eglise tous les dimanches, ne lisent pas Sa Parole.

  2. Negri

    N importe quoi !!!
    Chacun de nous désirons connaître JEDUD toujours plus dans une plus grande intimité aller toujours plus loin et en profondeur Grace au Saint Esprit ce dont les esprits religieux qui ont peur et voient le mal partout!!!JEDUS nous demande de regarder l’arbre à son Fruit…
    Quel fruit porte cette soeur en CHRIST??
    ET BIEN L’EXHORTATION DE TAS DE PERSONNES PAR LA PAROLE DE DIEU

    1. webmestre Article Author

      Les fruits, comme le disent diverses témoignages, sont la dépendance à la foi en un “autre Jésus” et graduellement le rejet de la parole du vrai Jésus : La bible.

  3. gaumondie pascale

    pas convaincue de ce que vous venez de dire… Je trouve ce livre ce soir sur ma table, un ami viens de me le porter, on le lui as offert… la seule lecture du 5 juin, me ravie…

    1. webmestre Article Author

      Chère Madame,

      La lecture vous “ravie” et vous n’êtes pas “convaincue”.

      1 – Pas étonnant, comme vous le dites, c’est un livre ravissant, ce n’est pas pour rien qu’un autre récent témoignage, influencé par le St Esprit écrit : “Que Dieu délivre et éclaire son peuple de toute idolâtrie et de toute séduction.”

      2 – Dans la lecture du 5 juin, le “Jésus de Sarah Young” au comble du culot dit entre autres :

      … La plupart des gens se tournent vers d’autres personnes ou … des idoles devant lesquelles ils s’agenouillent. Tu n’auras pas d’autres dieux devant moi. (Exode 20:3) Fais de moi le désir le plus profond de ton cœur. Laisse-moi combler ton aspiration à la perfection…. Young, Sarah. Un moment avec Jésus (French Edition) . Ourania. Kindle Edition.

      En effet, il s’agit bien en Exode 20:3, de tout le problème du livre! C’est le “Jésus de Sarah Young” qui parle le 5 juin A LA PREMIERE PERSONNE, et tous le reste de l’année, et qui dit des énormités, comme il fallait s’y attendre. On peut aussi citer c’est autre commandement du décalogue :

      Exo 20:7  Tu ne prendras point le nom de l’Éternel, ton Dieu, en vain; car l’Éternel ne tiendra point pour innocent celui qui aura pris son nom en vain. 

      3 – De plus, ici encore, c’est une autre “voix” que l’on entends.
      Le terme perfection, vient dans la Bible en Français pour la première fois en

      Ezéchiel 28:12  …. Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel: Tu mettais le sceau à la perfection, Tu étais plein de sagesse, parfait en beauté.

      Tout comme en Esaïe 14, c’est de Satan dont on parle ici, celui qui nous a suggéré en Eden de devenir parfait, “comme Dieu”.
      Le sujet de la perfection n’est pas simple et ne saurait être traité dans ce commentaire. Il y a la “perfection” (grec teleioō) dans le sens de l’atteinte de la maturité en Christ Philippien 3:15, 1 Cor 14:20 
      mais sachant que notre course continue Philippien 3:12

      Nous tous donc qui sommes parfaits, ayons ce sentiment; et si en quelque chose vous avez un autre sentiment, cela aussi Dieu vous le révélera …
      (Philippians 3:12-15)

      Que Dieu vous révèle qu’il ne tolère pas que l’on parle en son nom propre.

      4 – Nous ne pouvons “convaincre”, c’est le rôle du St Esprit:

        Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement: Jean 16:8

      Qui a raison et qui saura plaire à Dieu?

      Rom 8:6  Et l’affection de la chair, c’est la mort, tandis que l’affection de l’esprit, c’est la vie et la paix; 
      Rom 8:7  car l’affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas. 
      Rom 8:8  Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu. 

  4. Armèle

    Gloire à Dieu.
    J’ai été moi même convaincue de péché par les ouvrages du même type de méditation de Gwen Shaw (Au fil des jours et les Joyaux de la couronne). Le Saint-Esprit m’a clairement montré qu’il s’agissait du même esprit de divination qui utilise la Parole de Dieu pour captiver les chrétiens et usurper la place de Dieu lui-même. J’ai tout brûlé sur le champ. C’est exactement comme les livres d’horoscope que l’on peut acheter pour l’année. Étrangement, la pensée correspond toujours à ce qu’on vit et on ne s’en passe plus … Que Dieu délivre et éclaire son peuple de toute idolâtrie et de toute séduction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.