Le nouvel-âge remonte au drame du jardin d’Eden. Il est aisé de vérifier qu’il s’agit de très vieux pièges mis en place dès la Genèse de l’humanité.

En parcourant le troisième chapitre de la Genèse, on découvre quatre offres diaboliques présentées et acceptées par nos premiers parents. Lucifer n’est pas un innovateur. Ces subtiles tentations sont remises à l’ordre du jour et constituent la trame et le drame du nouvel-âge. Voyons quelles sont les tactiques utilisées par l’adversaire.

1° – Le panthéisme, l’orgueil de se croire Dieu.

“Mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, … vous serez comme Dieu…” (Genèse 3:5). 

Quelle proposition, quel appel à l’orgueil insensé de l’homme n’est- il pas vrai ?

“Être égal à Dieu, être Dieu !”.

Le panthéisme est la négation de la personnalité du seul vrai Dieu. En fait, il est à la frontière de l’athéisme, il est la forme polie de ce dernier. Tout est Dieu, tout se confond avec Lui. La création n’est pas distincte du créateur.

L’homme fait partie de cette divinité sans visage. Il doit rechercher sa potentialité à assurer cette divinité.

La Bible n’est plus crédible quant à la place véritable de l’homme. Le Dieu judéo-chrétien est détrôné et jeté aux oubliettes.

2° – La réincarnation, l’orgueil de déterminer sa propre destinée.

“Alors le serpent dit à la femme: vous ne mourrez point…” (Genèse 3:4).

L’adepte du nouvel-âge croit dur comme fer qu’il peut déterminer lui-même sa destinée. L a mort est un simple incident de la vie, une étape nouvelle dans le cycle des réincarnations. A l’encontre du clair enseignement biblique (Hébreux 9:27), il n’existe aucun jugement, le suicide n’est pas une mauvaise chose, le contact avec des esprits supérieurs (channeling) est encouragé. La Bible se trompe quant à l’au-delà. Ce que Jésus-Christ a enseigné sur ce point capital n’est pas à prendre au sérieux.

3° – Le relativisme, l’orgueil de déterminer ses propres normes morales.

“Connaissant le bien et le mal” (Genèse 3:5).

Ce n’est plus la Bible qui peut déterminer les valeurs éthiques. C’est à l’homme de choisir ce qui est bien ou mal selon les circonstances dans lesquelles il se trouve. Tout ce qui lui semble attrayant est bien et le mal n’est plus qu’une illusion, un revers obligé de la médaille de la vie. La frontière entre ce que Dieu juge bon et ce qu’Il juge mauvais est gommée.

La conception judéo-chrétienne du péché est à remiser au grenier des antiquités. Plus d’absolus vous empêchant de vivre pleinement.

4° – L’ésotérisme, l’orgueil de la connaissance occulte .

“Mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront” (Genèse 3:5).

Enfin, je puis accéder à la connaissance des grands mystères. La lumière des maîtres spirituels de l’au-delà m’inonde. L’ utilisation des drogues, des sciences occultes, du spiritisme, de la méditation transcendantale, du yoga, l’audition de certaines musiques sont un tremplin qui permet de se plonger dans les profondeurs de Lucifer ! (Apocalypse 2:24).

En ces jours d’obscurité que le chrétien puisse se revêtir de toutes les armes de Dieu (Ephésiens 6).

Tiré de La Route Droite n°4

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *