Comment Jésus pouvait-il être 3 jours et 3 nuits dans la tombe, s’il est mort un vendredi pour ressusciter un dimanche matin?

En réponse aux sectes et faux prophètes ignorants par excellence, qui prétendent que la Bible est falsifiée, nous reproduisons un article de 1972 sur la date de la résurrection, qui anime un sujet difficile, que nous voulons expliquer “plus exactement“. (Actes 18:26).


ON SUPPOSE, en général, que la Crucifixion eut lieu un vendredi, et que la Résurrection de Jésus-Christ s’accomplit à l’aube du dimanche de Pâques.
Pourquoi accepte-t-on cette hypothèse sans en examiner les circonstances? La Bible nous recommande d’examiner toutes choses. Si on le faisait présentement, on serait bien surpris de la découverte qu’on ferait.
Pour toute preuve, prenons le seul livre qui donne, d’une manière péremptoire et digne de foi, le compte rendu historique des événements: la Bible.

Les traditions n’ont pas toujours raison

Nous n’avons connaissance d’aucun témoin oculaire de la Résurrection. Du reste, même les “pères apostoliques” n’avaient d’autres sources de renseignements que celles que nous possédons tous, aujourd’hui. Par conséquent, la tradition qui nous est transmise n’établit point la vérité.

Quels sont donc les faits?

Les pharisiens, pleins de doute, demandèrent un MIRACLE. Ils voulaient que Jésus leur fit un miracle afin qu’ils pussent croire en Lui.
Jésus leur répondit:

“Une génération méchante et adultère demande un miracle; il ne lui sera donné d’autre miracle que celui du prophète Jonas. Car, de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d’un grand poisson, de même le Fils de l’homme sera TROIS JOURS ET TROIS NUITS dans le sein de la terre” (Matth. 12:38-40).

Tâchez de saisir la grande portée de cette déclaration! Jésus affirma clairement que le SEUL miracle qu’Il donnerait, pour leur montrer qu’Il était le Messie attendu, c’était qu’Il serait TROIS JOURS ET TROIS NUITS “dans le sein de la terre”.

La signification du miracle

A ces pharisiens qui Le reniaient, Jésus-Christ n’offrit qu’un seul miracle. Néanmoins, non seulement Il les informa de Sa Résurrection, mais Il précisa aussi la durée pendant laquelle II serait dans le sépulcre.
Pensez-y! Jésus mit en jeu Son droit de Messie celui d’être notre Sauveur — en restant enseveli exactement TROIS JOURS ET TROIS NUITS. Autrement dit, en restant enseveli trois jours et trois nuits, Il démontrerait qu’Il était le Sauveur. Dans le cas contraire, Il serait un imposteur!

Rien d’étonnant que Satan ait réussi à ridiculiser, aux yeux des incrédules, l’histoire de Jonas et du “grand poisson”! Rien d’étonnant que le diable ait institué une tradition laquelle renie Jésus-Christ en tant que Messie.

Le dilemme des critiques et des experts

Ce grand miracle, unique et surnaturel, démontrant que Jésus était réellement le Messie, a beaucoup ennuyé les commentateurs et les critiques. Leurs efforts pour expliquer, à leur manière, cette grande preuve de la divinité de Jésus-Christ sont, non seulement absurdes, mais ridicules! Ils n’ont pas le courage d’admettre qu’ils se trompent, et que la tradition de célébrer le “vendredi saint” et le “dimanche de Pâques” est une légende sans fondement.

Par exemple, un de ces commentateurs conclut son analyse par ces paroles:

“Nous sommes donc sûrs que Jésus resta enseveli pour une durée beaucoup moins longue qu’Il n’avait pensé! … ”

D’autres font appel à la crédulité des gens en leur expliquant que

“dans la langue grecque, dans laquelle le Nouveau Testament était rédigé, l’expression trois jours et trois nuits ne signifie qu’une durée de trois périodes, soit de jour, soit de nuit.”

Et on résout le problème en concluant que Jésus fut déposé dans le sépulcre, peu avant le coucher du soleil, vendredi, et qu’Il ressuscita dimanche matin à l’aube, n’étant resté enseveli que deux nuits et un jour.

La définition de la Bible

Cependant, la définition que l’on trouve dans la Bible de la durée des “jours et des nuits” est bien différente, et beaucoup plus simple.
Ces mêmes commentateurs et ces experts admettent qu’en hébreu (la langue dans laquelle le Livre de Jonas était rédigé) la période de “trois jours et trois nuits” s’étend sur une durée de 72 heures, c’est-à-dire trois jours de douze heures, et trois nuits de douze heures.

A cet effet, veuillez examiner le verset suivant:

“L’ Éternel fit venir un grand poisson pour engloutir Jonas, et Jonas fut dans le ventre du poisson trois jours et trois nuits” (Jonas 2:1).

Les critiques admettent que cette durée-ci était de 72 heures … Mais que fait-on de la déclaration explicite de Jésus quand Il compara la durée de Son ensevelissement à celle de Jonas dans le ventre du poisson? “Car de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d’un grand poisson”, dit Jésus,

“DE MÊME le Fils de l’homme sera TROIS JOURS ET TROIS NUITS dans le sein de la terre.”

Tout comme Jonas (qui, pendant 72 heures, resta dans le ventre du poisson avant d’être délivré par l’Éternel pour devenir le sauveur des gens de Ninive), Jésus resta enseveli 72 heures avant de ressusciter des morts pour devenir, Lui, le Sauveur du monde.

Mieux que tout autre homme, Jésus connaissait la durée du “jour” et de la “nuit”. Du reste, n’avait-Il pas dit à Ses disciples:

“N’y a-t-il pas douze heures au jour? … mais, si quelqu’un marche pendant la nuit, il bronche [trébuche]” (Jean 11:9-10).

Quant à l’expression “le troisième jour”, veuillez noter la définition de la Bible. Rappelez-vous qu’à chaque occasion, la Bible répète que Jésus ressuscita des morts “le troisième jour”; voilà comment ce “troisième jour ” y est décrit:

Genèse 1:4-13 ” … et Dieu sépara la lumière d’avec les ténèbres. Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir [ténèbres], et il y eut un matin [lumière]: ce fut LE PREMIER JOUR … Ainsi, il y eut un soir [ténèbres], et il y eut un matin [lumière]: ce fut le SECOND JOUR … Ainsi, il y eut un soir [voilà que c’est le troisième soir, la troisième période de ténèbres], et il y eut un matin [voilà que c’est la troisième période de lumière trois JOURS]: ce fut LE TROISIÈME JOUR.”

C’est donc ainsi que la Bible définit la durée des jours, nous montrant comment nous devons la calculer. L’expression “le troisième jour” comprend trois périodes de ténèbres appelées SOIR, et trois périodes de lumière appelées MATIN. Autrement dit, cette durée se compose de trois jours et de trois nuits, chaque période comprenant comme Jésus l’a dit — douze heures, ce qui fait un total de 72 heures.
C’est si simple qu’un gamin de 7 ans n’aurait aucune difficulté à en faire le calcul!

Où est l’erreur?

Pourquoi ces paroles de Jésus, des paroles pourtant simples et claires, sont-elles si mal comprises? Comment se fait-il que les théologiens prétendent que Jésus fut crucifié le “vendredi saint” et qu’Il ressuscita le “dimanche de Pâques”? Comment le savent-ils?

La réponse peut être navrante: ils ne le savent pas du tout! Ils le supposent seulement. Ils le supposent parce que la célébration de ces fêtes est devenue une tradition. C’est quelque chose que l’on a entendu depuis son enfance. Pourtant, Jésus-Christ nous met en garde contre la tradition des hommes qui annule la Parole de Dieu (Marc 7:13).

Jusqu’à présent, nous n’avons examiné que deux témoignages: celui de Matthieu et celui de Jonas nous indiquant que le corps de Jésus était resté dans le sépulcre trois jours et trois nuits. Néanmoins, en examinant tout autre témoignage biblique, nous remarquerons que chaque passage qui s’y rapporte soutiendra également ce même point. En voici quelques-uns:

“Alors il commença à leur apprendre qu’il fallait que le Fils de l’homme souffrit beaucoup, qu’il fût rejeté par les anciens, par les principaux sacrificateurs et par les scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât trois jours après” (Marc 8:31).

Voulez-vous faire un petit calcul? Si Jésus a été mis à mort le vendredi, et s’Il était ressuscité un jour après, la Résurrection aurait eu lieu samedi soir n’est-ce pas? D’autre part, s’Il était ressuscité deux jours après, la Résurrection aurait eu lieu dimanche soir. Finalement, s’Il était ressuscité trois jours après, la Résurrection aurait eu lieu lundi soir. Nous sommes bien d’accord, n’est-ce pas?

Mais qu’en dit le texte? La Résurrection eut lieu trois jours après la Crucifixion. Alors, par quelle opération d’arithmétique pourrait-on réduire ces “trois jours et trois nuits” à un total de moins de 72 heures? Si Jésus n’a été enseveli que du coucher du soleil, vendredi, au lever du soleil, dimanche, le texte biblique en question devrait être considéré comme nul et non avenu. Et par suite de ce forfait, on serait obligé de rejeter Jésus-Christ en tant que notre Sauveur! Mais la Bible ne ment pas, Elle dit que Jésus ressuscita trois jours après. “Trois jours après”, tout au plus, pourrait signifier plus de 72 heures, mais jamais moins.

En voici un autre verset:

“Le Fils de l’homme sera livré entre les mains des hommes; ils le feront mourir, et, trois jours APRES qu’il aura été mis à mort, il ressuscitera” (Marc 9:31).

La durée indiquée ici peut inclure une période de 48 à 72 heures sans aller au-delà du troisième jour. D’autre part, elle ne pourrait s’étendre du coucher du soleil, vendredi, au lever du soleil, dimanche, parce qu’elle ne représenterait alors que 36 heures, et ne nous amènerait qu’au milieu du second jour, après Sa mort.

Dans l’Évangile selon Matthieu, Jésus dit:

“Après trois jours je ressusciterai” (Matth. 27:63).

Conformément à cette déclaration, la durée ne pourrait pas être de moins de 72 heures.

Alors que dans l’Évangile selon Jean (Jean 2:19-22), Jésus dit:

“Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai! … Mais il parlait du temple de son corps.”

Dans ce passage, l’expression “en trois jours” ne peut pas signifier plus de 72 heures.

Si l’on accepte donc le témoignage de la Bible, on doit en conclure que Jésus-Christ resta enseveli dans le sépulcre exactement trois jours et trois nuits, c’est-à-dire 72 heures en tout. Du reste, si cela n’était pas le cas, la seule preuve surnaturelle que Jésus donna pour prouver qu’Il était le Messie devrait être considérée comme fausse!

L’heure de la Résurrection

Pour rester trois jours et trois nuits dans le sépulcre (une durée totale de 72 heures), notre Seigneur aurait dû ressusciter à une heure du jour correspondant précisément à celle de Son ensevelissement.

Cela est d’une importance capitale.

Par conséquent, si nous pouvions déterminer l’heure de l’ensevelissement, nous pourrions établir avec précision l’heure de la Résurrection. Si, par exemple, l’ensevelissement avait eu lieu à l’aube, la Résurrection aurait dû avoir lieu à l’aube, trois jours plus tard. Si l’ensevelissement avait eu lieu à midi, la Résurrection aurait dû avoir lieu à midi, trois jours plus tard. Et s’il avait eu lieu au coucher du soleil, la Résurrection aurait dû avoir lieu au coucher du soleil, trois jours plus tard.

Le jour où Jésus fut crucifié était un jour de “préparation” qui précède un sabbat (Matth. 27:62; Marc 15:42; Luc 23:54). Le jour de la Crucifixion, comme tout autre jour, se termine au coucher du soleil (Lév. 23:32).

“Et la neuvième heure”

ou vers trois heures de l’après-midi,

“Jésus s’écria d’une voix forte: Eli, Eli … et rendit l’esprit” (Matth. 27:46-50; Marc 15:34-37; Luc 23:54; Jean 19:14).

Notez bien que le corps de Jésus fut déposé dans le sépulcre avant le coucher du soleil (Matth. 27:57; Luc 23:54). Jean ajoute:

“Ce fut là qu’ils déposèrent Jésus, à cause de la préparation des Juifs” (Jean 19:42).

Conformément aux lois juives, l’ensevelissement d’un cadavre ne pouvait avoir lieu le jour du sabbat ou pendant une Fête. Jésus fut enterré le jour même de Sa mort, avant le coucher du soleil. Il mourut peu après trois heures de l’après-midi. C’est ce que dit l’Écriture Sainte. L’ensevelissement du corps de Jésus eut lieu dans l’après-midi, avant le coucher du soleil.
Etant donné que l’heure de la résurrection du Christ était la même, trois jours plus tard, que celle de Son ensevelissement, Sa résurrection eut donc lieu, non pas à l’aube, mais dans l’après-midi, peu avant le coucher du soleil. Que cela nous paraisse incroyable ou impossible, nos opinions personnelles ne pourraient altérer la vérité telle qu’on la trouve dans la BIBLE!

Si Jésus-Christ était ressuscité des morts à tout autre moment du jour, la durée de Son ensevelissement n’aurait pas été exactement de trois jours et trois nuits; de ce fait, Il n’aurait pas tenu Sa promesse. Autrement dit, le grand miracle qu’Il présagea, prouvant qu’Il était le Messie — le Fils du Créateur — n’aurait pu être accompli.

Jésus ressuscita, vers la fin du jour, peu avant le coucher du soleil; ou bien c’est le cas, ou bien Il n’est pas le Christ. C’est Lui-même qui mit tout en jeu quand Il présagea ce miracle.

QUEL est le jour de sabbat qui suivit la Crucifixion?

Nous touchons maintenant un point important sur lequel beaucoup ont fondé leurs objections, mais lequel constitue, néanmoins, une preuve en faveur de la vérité. La Bible dit que le jour après la Crucifixion, c’était un SABBAT; en se fondant sur cette déclaration, maints théologiens concluent que la Crucifixion a dû avoir lieu un vendredi.

Nous avons déjà vu, selon le témoignage contenu dans les quatre Évangiles, que l’on se référait au jour de la Crucifixion comme un “jour de la préparation” pour le sabbat. Mais de quel sabbat s’agit-il?

L’Évangile de Jean nous donne la réponse:

“C’était la préparation de la Pâque” (Jean 19:14). “Et ce jour de sabbat était un grand jour” (Jean 19:31).

Qu’est-ce que c’est que ce “grand jour”? Pourquoi l’appelle-t-on un “sabbat”? Demandez-le à un Juif — il vous l’expliquera! Il vous dira que c’est un des sept jours de jubilé que les Israélites observaient annuellement; il y en avait sept, en effet, dont chacun s’appelait sabbat. Sept sabbats annuels, dont chacun tombait un jour différent du calendrier, tout comme les jours fériés modernes, qui tombent des jours différents, selon le calendrier romain.
Pourquoi ces jours de jubilé annuels s’appelaient-ils sabbat? De nouveau, la Bible nous en donne la réponse (Lév. 16:31; 23:15; 23:24; 23:26-32; 23:39).
D’autre part, dans L’Évangile selon Matthieu, nous lisons: “Vous savez que la Pâque a lieu dans deux jours, et que le Fils de l’homme sera livré pour être crucifié” (Matth. 26:2). Si vous lisez attentivement tout ce chapitre, vous verrez que Jésus fut crucifié LE JOUR DE LA PÂQUE.

Mais qu’est-ce que ce jour de Pâque?

Vous en trouverez le récit complet dans le douzième chapitre de l’Exode. Les enfants d’Israël touchèrent le linteau et les deux poteaux de leurs portes avec le sang des agneaux qu’ils immolèrent, et, en voyant cette marque, l’Éternel passa par-dessus ces maisons, ne permettant pas au destructeur d’y entrer pour frapper.

Immédiatement après la Pâque, il y eut une convocation générale, un sabbat annuel, en l’honneur de l’Éternel.

Notez bien ces dates:

“Le premier mois, le quatorzième jour du mois, ce sera la Pâque de l’Éternel. Le quinzième jour de ce mois sera un jour de fête” (Nomb. 28:16-17).

L’agneau de Pâque, immolé le quatorzième jour du premier mois (le mois d’Abib) représente notre Seigneur Jésus-Christ — L’Agneau de Dieu — qui vint pour prendre sur Lui nos péchés.

“Christ, notre Pâque, a été immolé” (1 Cor. 5:7).

Jésus fut immolé le jour de la Pâque — le jour même où on immolait l’agneau, chaque année. Notre Seigneur fut crucifié le 14 Abib, et ce mois d’Abib est le premier mois de l’année chez les Hébreux. C’est à ce jour de Pâque que la Bible se réfère en l’appelant “le jour de la préparation”; car le jour de fête, le jour de sabbat annuel, allait commencer le 15 du mois d’Abib. Ce sabbat annuel peut tomber n’importe quel jour de la semaine. Il peut tomber, comme c’est fréquemment le cas, un jeudi. Par exemple, les Juifs célébrèrent ce “Grand Jour” de sabbat le jeudi des années 1962, 1969 et 1972. Ils feront de même en 1975, 1979 et 1982.

D’après le calendrier hébreu, le 14 Abib, c’est-à-dire le jour de Pâque de l’année où Jésus fut crucifié, tombait un mercredi. En conséquence, le jour de sabbat annuel, cette année-là, tombait un jeudi. Et c’est la veille de ce sabbat annuel, tombant jeudi, que Joseph d’Arimathée déposa le corps de Jésus dans un sépulcre. Disons donc, en conclusion, que dans la semaine de la Crucifixion il y avait deux jours de sabbat, deux différents: un jeudi et un samedi.

Le premier jour de la semaine (dimanche), Marie de Magdala et les autres femmes qui l’accompagnaient, se rendirent au sépulcre, de grand matin, comme le soleil venait de se lever (Marc 16:2; Luc 24:1; Jean 20:1).

Ce sont là les versets auxquels la plupart des chrétiens se réfèrent pour prétendre que la Résurrection eut lieu dimanche matin, au lever du soleil. Mais ils se trompent. Ces passages ne parlent point d’une Résurrection dominicale.

Examinons-les ensemble! Quand les femmes arrivèrent dimanche matin au sépulcre, celui-ci était déjà ouvert. La Bible dit qu’il faisait encore noir. Elle ne dit point que les femmes virent Jésus dans le sépulcre. Non! Jésus n’y était pas. Voici, d’ailleurs, la déclaration de l’ange:

“Il n’est point ici; il est ressuscité” (Marc 16:6; Luc 24:6; Matth. 28:5-6).

Jésus était ressuscité avant le lever du soleil, dimanche matin. Cela va sans dire puisqu’Il ressuscita dans l’après-midi du jour précédent, avant le coucher du soleil.

La déclaration de l’ange est donc une autre preuve confirmant que la résurrection du Christ eut lieu samedi après-midi, avant le coucher du soleil.

Rappelez-vous que le sabbat, d’après la Bible, se termine au coucher du soleil comme tout autre jour. C’est ce jour-là — SAMEDI, le jour du sabbat — avant l’arrivée du premier jour de la semaine, que la Résurrection eut lieu!

Le miracle fut accompli

Jésus avait prédit qu’Il resterait dans le sépulcre trois jours et trois nuits. Il tint Sa promesse, quoique certains experts et théologiens affirment qu’Il n’y resta que la moitié du temps prévu. Qui a raison: Jésus ou ces théologiens?
Remarquez le témoignage de l’ange, donné à cet effet:

“Il n’est point ici; il est ressuscité, comme il l’avait dit” (Matth. 28:6).

Jésus était ressuscité, comme il l’avait dit. Conformément à la parole de l’ange, telle qu’elle est donnée dans la Bible, le miracle fut accompli: après être resté trois jours et trois nuits dans le sépulcre, Jésus ressuscita dans l’après-midi du jour du sabbat — et non le dimanche matin.
La Bible contient plusieurs autres passages, démontrant que Jésus-Christ resta dans le sépulcre pendant la durée qu’Il avait prévue. Par exemple:

“Je vous ai enseigné avant tout”, écrit l’apôtre Paul,

“comme je l’avais aussi reçu, que Christ est mort pour nos péchés, selon les Écritures; qu’il a été enseveli, et qu’il est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures” (1Cor. 15:3-4).

La mort et l’ensevelissement de Jésus eurent lieu SELON LES ÉCRITURES, non pas contrairement à elles.

Le troisième jour, après Son ensevelissement, était un sabbat. Par conséquent, l’ensevelissement eut lieu le mercredi, et les trois jours entiers qu’Il passa dans le sépulcre se terminèrent samedi après-midi, peu avant le coucher du soleil, non pas dimanche matin.

Quel est le jour de la Crucifixion?

Il n’est pas difficile de déterminer le jour exact de la Crucifixion. Puisque Jésus-Christ ressuscita des morts le samedi, le jour de la Crucifixion eut lieu le mercredi précédent.

En effet, Jésus fut crucifié un mercredi. Il mourut sur la croix peu après trois heures de l’après-midi, et Il fut enseveli avant le coucher du soleil, le même jour. Faites le calcul: trois jours et trois nuits à partir de mercredi, peu avant le coucher du soleil, vous amènent au jour du sabbat — samedi — à l’heure même où l’ensevelissement avait eu lieu. Rien de surprenant que le matin du premier jour de la semaine (dimanche) Jésus n’était plus dans le sépulcre. Il était déjà ressuscité.

Réponses aux objections honnêtes

En parcourant l’Évangile selon Marc 16:9, certains pensent que la Résurrection a dû avoir lieu un dimanche. Cependant, si l’on se donne la peine d’examiner la version originale, écrite en grec, on constatera que la Bible ne déclare point pareille chose. L’expression “étant ressuscité le matin du premier jour” n’indique pas nécessairement une action au présent de l’indicatif. Elle ne démontre pas l’heure exacte, ou le moment exact, de la Résurrection. Elle établit seulement le fait que le matin du premier jour de la semaine, Jésus était déjà ressuscité, et qu’Il apparut à Marie de Magdala. Ce texte n’est pas du tout en contradiction avec les autres textes que nous venons de voir. Bien au contraire, il les confirme en corroborant que Jésus était déjà ressuscité avant le matin du premier jour; c’est bien naturel puisqu’il ressuscita dans l’après-midi du SAMEDI.

Un autre passage qui confond les théologiens est le suivant:

“Mais avec tout cela, voici le troisième jour que ces choses se sont passées” (Luc 24:21).

Dans ce verset, les mots “ces choses” se réfèrent aux événements relatifs à la Résurrection, tels que l’arrestation de Jésus, Sa condamnation, Sa Crucifixion, et, finalement, la garde du sépulcre après que la pierre fût scellée.

Selon Luc 24:18-20 et selon Matthieu 27:62-66 “ces choses” n’étaient pas achevées avant l’arrivée des gardes, jeudi. Alors, le passage en question nous informe que dimanche était le troisième jour depuis que ces choses s’étaient passées. Elles n’étaient pas achevées jeudi. Et le troisième jour à partir de jeudi — non pas à partir de vendredi — c’est le dimanche, naturellement. Voilà donc une autre preuve montrant que la Crucifixion ne pouvait avoir eu lieu un vendredi.

La preuve concluante

En fin de compte, voici une dernière preuve, une PREUVE concluante sur cette vérité étonnante: la version originale d’un certain passage établissant qu’il y avait DEUX sabbats dans cette semaine-là laisse à désirer dans presque chacune des traductions en français.

Dans l’Évangile selon Matthieu 28:1, le premier verset est traduit par les mots “après le sabbat”, alors que dans le texte original le mot “sabbat” est au pluriel.

Si on l’avait traduit “après les sabbats” — comme on aurait dû le faire — tout aurait été bien plus simple à comprendre.

Notez que conformément à l’Évangile selon Marc, “Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques, et Salomé” n’achetèrent des aromates que lorsque le sabbat fut passé (Marc 16:1). Mais alors, comment auraient-elles pu préparer ces aromates si elles ne les avaient pas encore achetés? Et, la Bible ajoute qu’après avoir préparé des aromates,

“elles se reposèrent le jour du sabbat, selon la loi” (Luc 23:56).

Il faut étudier ces deux textes bien attentivement pour les comprendre. Il n’y a qu’une seule explication: celle des deux sabbats dans la semaine de la Crucifixion. Après le Grand Jour annuel (le sabbat de la Fête des pains sans levain, lequel tombait jeudi), ces femmes achetèrent des aromates et les préparèrent vendredi; puis elles se reposèrent le jour du sabbat hebdomadaire, samedi, selon la loi (Ex. 20:8-11).

Un examen attentif de Matthieu 28 et de Marc 16 vous prouvera qu’il y avait deux sabbats dans cette semaine, séparés l’un de l’autre par un seul jour. Autrement ces deux passages se contrediraient.

Il est temps de découvrir la source de nos croyances religieuses, afin de comprendre d’où elles nous viennent, et si nous devrions les observer.


Note de fin de Vigi-Sectes

Pour revenir aux ignorants qui disent:

la Bible est falsifiée :

Nous répondrons: Non. Plus on la connaît avec exactitude ( Actes 18:26), plus on en est certain. Mais comme Pierre l’annonçait, il y a 2000 ans, il y a des sectes pernicieuses à venir, qui renieront Christ:

Il y a eu parmi le peuple de faux prophètes, et il y aura de même parmi vous de faux docteurs, qui introduiront des sectes pernicieuses, et qui, reniant le maître qui les a rachetés, attireront sur eux une ruine soudaine.   ( 2 Pierre 2:1)

Il décrit sans ménagement les péchés charnels de leurs gourous (des brutes qui s’adonnent à la chair comme des animaux).

ceux surtout qui vont après la chair dans un désir d’impureté et qui méprisent l’autorité. Audacieux et arrogants, ils ne craignent pas d’injurier les gloires … Mais eux, semblables à des brutes qui s’abandonnent à leurs penchants naturels et qui sont nées pour êtres prises et détruites,

Et enfin, en plus de leurs injures, il les caractérise par leur ignorance ! Il n’y aura jamais de paix sur eux.

ils parlent d’une manière injurieuse de ce qu’ils ignorent, et ils périront par leur propre corruption, ( 2 Pierre 2:10-12)

Commentaires

    1. webmestre Article Author

      Merci pour ce commentaire pertinent.

      Avez-vous la preuve que le vendredi saint a été fêté pendant exactement 20 siècles?
      Beaucoup de traditions dites chrétiennes sont nées plusieurs siècles après la venue du messie, on reconnaît la controverse de certaines, et on en admets les faiblesses, comme la date du 25 déc, pour Noël. Wikipedia (anglais) mentionne dans l’article sur “Good Friday” l’existence de cette controverse “Criticism from non-observers” et précise que tous les chrétiens ne fêtent pas cette fête.

      Comme le texte l’explique si vous l’avez bien lu, il est facile de confondre le Sabbat annuel de la fête de Pessah (Pâques juive: avec un agneau sacrifié) avec le Sabbat hebdomadaire de tous les samedis. Quand Jésus a été crucifié la veille du Sabbat, les non-juif ont fait une confusion, et ont cru que c’était un vendredi.

      Beaucoup de traditions sont nés avec la Papauté au 3ème siècle environ et elles évoluent, mais la Parole de Dieu – l’Ecriture inspirée – ne change pas. Jésus a dit:
      Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.” La Bible – Luc 21:33

      Jésus a bien passé 3j et 3nuits dans la tombe, comme il l’a annoncé, on ne peut le faire menteur dans ce qu’il a dit avant la crucifixion, ni après la résurrection. Il est vivant aujourd’hui.

      “Je suis le premier et le dernier, et le vivant. J’étais mort; et voici, je suis vivant aux siècles des siècles. Je tiens les clefs de la mort et du séjour des morts.” La Bible – L’Apocalypse 1:18

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *