De plus en plus, des techniques discutables (yoga, hypnose, nouvel-âge) sont utilisées en milieu scolaire et médicale, y compris dans les écoles catholiques privées. Nous reproduisons ici une prise de position du Prof. Dr. Reinhard Franzke, de Hanovre, concernant la situation à l’école (en Allemagne) vue d’un point de vue chrétien.


Remarque préliminaire

Nous vivons à « l’époque de la tolérance », dit-on. Personne ne doit être discriminé dans ce pays, ni les étrangers, ni les personnes de couleur, ni les homosexuels ou lesbiennes, ni les musulmans. Une loi anti-discriminatoire devrait interdire et punir la discrimination de tel groupe de personnes et de tel autre. Cette seule discussion pour une loi anti-discriminatoire a valu que les groupes cités ci-dessus font à peine encore l’objet de discrimination dans notre pays.

Cela vaut dans le principe, mais à une exception près : les vrais chrétiens. Tous doivent pouvoir vivre leur foi dans notre pays, sauf les chrétiens fidèles à la Bible. Ils sont embarrassés à l’école, ils critiquent la nouvelle pédagogie, surtout celle qui entre dans l’école primaire. Ils écartent les enfants de certaines manifestations (Halloween, carnaval), de certains programmes (Harry Potter) et de certaines méthodes d’enseignement (voyages de fantaisie, etc) qui sont incompatibles avec leur foi.

Toujours davantage de familles chrétiennes enseignent leurs enfants à la maison, toujours davantage de chrétiens émigrent, en raison de cas de conscience rencontrés à l’école. Beaucoup d’allemands d’origine russe se plaignent d’être harcelés dans ce pays d’une toute nouvelle façon à cause de leur foi, comparé à ce qu’ils avaient connu dans l’ancienne Union Soviétique. La pression exercée par les maîtresses et directrices d’écoles primaires, les autorités religieuses et scolaires sur les vrais chrétiens dépasse dans beaucoup de cas les limites de ce qu’on peut juridiquement accepter et de ce qui est raisonnable. Mais beaucoup d’autres familles ou mères d’origine étrangère (par
exemple africaine), renvoient leurs enfants dans leur pays natal, parce qu’elles remarquent que leurs enfants apprennent bien moins dans les écoles allemandes que dans les écoles africaines (comme le Kenya par exemple) et qu’ils se pervertissent moralement.

.. lire la suite en téléchargeant le document pdf

pedagogie-nouvel-age

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *