Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu,
et qu’il nous a donné l’intelligence pour connaître le Véritable;
et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus-Christ.
C’est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle.
La Bible –  1 Jean 5:20


 

En 1989, sortait des presses de la “Watchtower” un fascicule intitulé: “Doit-on croire à la trinité ?”. L’organisation assure avec beaucoup d’aplomb que cet ouvrage est irréfutable. Elle reprend le témoignage d’un certain Ian Boyne, puis affirme:

Il est on ne peut plus difficile à ce rédacteur religieux de déterminer comment l’adepte moyen, ou même celui qui possède une culture religieuse supérieure à la moyenne, peut contrer les arguments convaincants et irréfutables avancés par les Témoins pour infirmer l’idée selon laquelle Jésus est Dieu.
Tour de garde, 1er août 1990, page 32.

En fait ce Ian Boyne fait partie de la secte de Garner Ted Armstrong, dissidence de l’Église Universelle d’Herbert W. Armstrong.

La société “Watchtower” reprend six pères apostoliques en tentant de démontrer que ceux-ci ne croyaient ni en la divinité de Christ ni en la Trinité.

Analysons le problème !

 1. Justin

Justin (mort vers 165 de notre ère) a admis qu’avant de venir sur terre. Jésus était un ange, qu’il avait été créé, et qu’il était différent de Dieu qui a fait toutes choses. Il a dit que Jésus était inférieur à Dieu et qu’il n’a jamais rien fait que ce que le Créateur (…) Voulait qu’il dise et fasse.
Doit-on croire à la trinité ?, 1989, page 7.

Ce n’est pas du tout la foi de Justin !

• Ainsi la Parole de Dieu est son Fils comme nous ‘avons déclaré précédemment. Il est appelé ange et apôtre… et l’ange de Dieu a parlé à Moïse dans une flamme de feu dans le buisson et il a dit:
“Je suis celui qui suis, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob, le Dieu de vos pères… Il est apparu quelque fois dans la forme du feu et quelque fois dans la ressemblance des anges… car ceux qui affirment que le fils est le Père prouvent seulement qu’ils n’ont pas connu le Père, ni que le Père de l’univers a un fils qui est  également le verbe et le premier-né de Dieu, Dieu lui-même.
Première apologie, ch. 63.

Il est clair que Justin s’oppose au modalisme en insistant sur la glorieuse vérité que Christ est Dieu Lui-même, celui qui est le grand “Je suis” !

• Il (Jésus) est appelé Dieu, Il est Dieu et le sera toujours. Dialogue avec Tryphon, 58:9.

L’organisation est maintenant consciente d’avoir cité Justin hors contexte. Forcée d’admettre que Justin enseignait la divinité de Christ, elle va utiliser un stratagème peu subtil:

puisque le Fils est né de Dieu, Justin désigne le Fils par l’expression “Dieu”. Il déclare dans sa première apologie: “le Père de l’univers a un Fils qui est le verbe, premier-né de Dieu et Dieu”. La bible, elle aussi, emploie le titre “Dieu” à propos du Fils de Dieu, en Ésaïe 9:6, il est appelé “Dieu fort”. Mais dans la bile, des anges, des humains, des faux dieux, et Satan sont également appelés “dieux”.
Tour de garde, 1er avril 1992, page 26.

Devons-nous faire remarquer que les Témoins établissent eux-mêmes dans cette citation la différence entre le Dieu Jésus-Christ (avec majuscule) et les diverses idoles, des hommes, des anges et Satan appelés dieux (avec une minuscule).

 2. Irénée

Irénée (mort vers 200 de notre ère) a dit qu’avant d’être un humain, Jésus menait une existence distincte de celle de Dieu et qu’il lui était inférieur. Il a montré que Jésus n’est pas égal au seul vrai Dieu, qui est au-dessus de tous, et auprès de qui il n’y a point d’autre.
Doit-on croire à la trinité ?, 1989, page 7.

Vérifions la théologie d’Irénée:

• Il (Christ) est vraiment Dieu et vraiment homme.
Contre les hérésies, IV, 6:7.

• Christ (Jésus) notre Seigneur, notre Dieu, notre Sauveur et notre Roi.
Contre les hérésies, III, 19:2.

• Les prophètes, les apôtres et l’Esprit lui-même l’ont proclamé Dieu au sens propre, Seigneur, Roi Éternel et Verbe incarné.
Contre les hérésies, III, 19:2.

Irénée proclame non seulement la divinité du verbe, mais son éternité et l’incarnation, vérités vomies par les Témoins !

3. Clément d’Alexandrie

Clément d’Alexandrie (mort vers 215 de notre ère) a parlé de Jésus avant son existence humaine comme d’une créature, alors que Dieu est le seul vrai Dieu, incréé et impérissable. Il a dit que le Fils vient de suite après le Père, seul omnipotent, mais qu’il ne lui est pas égal. Doit-on croire à la trinité ?, 1989, page 7.

Est-ce vraiment la pensée de Clément ?

• Aussi le Christ est à la fois humain et divin, dualité une, Dieu et homme.
Protreptique, I, 7:1.

• Il s’est revêtu d’un homme car il est Dieu sans souillure sous l’aspect d’un homme.
Protreptique 37:3, le pédagogue I, 115.

• La Parole Divine, celui qui est vraiment la divinité manifestée, celui qui fut rendu égal au Seigneur de l’univers parce qu’il était son Fils.
Exhortation aux païens, X.

• Le Père n’a jamais été sans le Fils.
Stromates V.

• Je ne comprends rien d’autre sinon qu’il s’agit ici de la sainte Trinité car le 3ème est le Saint-Esprit et le Fils est la seconde par lequel toutes choses furent faites selon la volonté du Père.
Stromates V.

Magnifiques affirmations de la divinité du Fils et de la Trinité. En fait, Clément a raison ! Le Père ne peut être le Père Éternel que dans la mesure où le Fils l’est également.

 4. Tertullien

Tertullien (mort vers 230 de notre ère) a enseigné la suprématie de Dieu. Il déclara: “Le Père est différent du Fils (il est autre) en ce qu’il est plus grand, en ce que celui qui engendre est différent de celui qui est engendré, celui qui envoie, différent de celui qui est envoyé. Il a dit également: “Il fut un temps où le Fils n’était pas (…) Avant toutes choses Dieu était seul.
Doit-on croire à la trinité ?, 1989, page 7.

Tertullien est d’un tout autre avis !

• Il est absolument évident que vos philosophes aussi considèrent le logos -celui qui est la Parole et la raison -comme le Créateur de l’univers.
Apologie, ch. XXI.

Christ est le Créateur de l’univers !

• On nous a enseigné qu’il procède du Père et que dans ce processus il fut généré. Ainsi il est le Fils de Dieu et est appelé Dieu suite à l’unité de substance avec Dieu.
Apologie, ch. XXI.

Christ, Dieu, est de même substance que le Père !

• Ainsi, celui qui est sorti de Dieu est à la fois Dieu et Fils de Dieu et les deux sont un… Il est placé au deuxième rang en manière d’existence, en position mais pas en nature.
Apologie, ch. XXI.

Christ, Dieu et Fils de Dieu est de même nature que le Père !

• Le rayon de Dieu comme cela fut toujours rapporté dans les temps anciens est descendu chez une certaine vierge et devint chair dans son sein, il est dans sa naissance Dieu et homme unis.
Apologie, ch. XXI.

Christ, le rayon, est Dieu et homme à la fois !

• Nous voyons un double état, non pas par la confusion mais dans l’union, Jésus à la fois Dieu et homme en une seule personne.
Adv. Praxeam, 27:11.

• Venant en troisième à partir du Père et du Fils, tout comme le fruit issu du rameau vient en troisième à partir de la racine, la rigole branchée sur la rivière en troisième à partir de la source et le point lumineux terminant le rayon en troisième à partir du soleil. Lui aussi (l’Esprit) est une personne si bien que la divinité est une Trinité.
Adv. Praxeam, 27:11.

Nous vérifions aisément que la “Watchtower” trompe délibérément ses adeptes concernant notamment Tertullien. Il est piquant de relever ce que les Témoins de Jéhovah pensaient de lui en 1948:

Vers la fin du troisième siècle, également, Tertullien, un écrivain latin, traduisait “trias” en latin par le terme “trinitas”, ou trinité, et c’est ainsi que ce substantif fut introduit dans les écrits religieux de la chrétienté. Ce Tertullien fut également le premier à employer le mot latin “personna” ou personne pour désigner un seul individu possédant ses propres qualités particulières et il parla du Père, du Fils et du Saint-Esprit comme tant “tres personae”, trois personnes intelligentes. Tertullien insista en même temps sur le fait que ces trois personnes étaient une unité de substance (unitas substantiae) parce que, selon lui, toutes trois n’avaient point de commencement, mais existaient de toute éternité.
Tour de garde, 1er août 1948, page 227.

La théologie de Tertullien aurait-elle changé entre 1948 et 1989 ?

 5. Hippolyte

Hippolyte (mort vers 235 de notre ère) a dit que Dieu est le Dieu unique, le premier et le seul, Créateur et Seigneur de tout, de qui rien n’est contemporain (…) Mais il était un et seul, qui, parce qu’il le voulait, appela à l’existence ce qui auparavant n’était pas, comme Jésus, qui fut créé avant de venir sur la terre.
Doit-on croire à la trinité ?, 1989, page 7.

Découvrons les textes d’Hippolyte!

• Pour nous donc il est suffisant de savoir simplement qu’il n’y avait rien de contemporain avec Dieu. A côté de lui il n’y avait personne mais bien qu’il existât seul, il existait en pluralité.
Contre Noët, 8.

Il est clair que les Témoins ont cité Hippolyte hors contexte.

• Car Christ est le Dieu au-dessus de tout.
Philosophoumena 10:30.

• De ce fait, il existe à côté du Père, c’est-à-dire de la divinité un autre, une deuxième personne, tandis que l’Esprit complète la triade.
Contre Noët, 10.

6. Origène

Origène (mort vers 250 de notre ère) a dit que le Père et le Fils sont deux substances (…) Deux choses pour ce qui est de leur essence et que comparé au Père, le Fils est une très petite lumière.
Doit-on croire à la trinité ?, 1989, page 7.

Bien qu’étant suspect dans bien des doctrines, Origène pouvait écrire:

• De tout cela, nous apprenons que la personne du Saint-Esprit, possédait une telle autorité et dignité que le baptême du Salvateur n’était pas complet en dehors de l’autorité de la très excellente trinité d’eux tous, nommant le Père, le Fils et le Saint-Esprit.
De Prinipiis, I, 2.

Origène est trinitaire et il reconnaît la personnalité de l’Esprit.

• Ainsi parle le Seigneur Dieu qui est, qui était et qui vient, le Tout-Puissant. Qui d’autre est celui qui vient sinon Christ ? Et comme personne ne devrait être offensé en voyant que Dieu est le Père, que le Sauveur est également Dieu, ainsi puisque le Père est appelé Omnipotent, personne ne devrait être offensé que le Fils de Dieu est aussi appelé Omnipotent.
De Principiis, I.

• Cependant, rien dans la trinité ne peut être appelé plus grand puisque la fontaine de la divinité seule contient toutes choses par sa Parole et raison.
E Principiis, III, 7.

• En tant que rejeton du Père, il (Jésus) procède éternellement de l’être du Père et participe ainsi à sa divinité.
In IO, II, 10-75.

Il est manifeste que l’association des Témoins de Jéhovah a dénaturé les enseignements de ces Pères en dépit du texte suivant:

L’organisation des Témoins de Jéhovah est fondée sur la vérité. Notre désir devrait être de dire la vérité et d’être rigoureusement exacts à tout moment et dans tous les détails. Cela devrait être le cas non seulement des doctrines, mais aussi des citations, des renseignements que nous présentons sur d’autres personnes.
Manuel pour l’école du ministère théocratique, 1971, page 110.

Nous préciserons que nous croyons à la Divinité du Fils et à la Trinité
non pas tant à cause du témoignage des pères
mais à cause de l’enseignement de la Parole de Dieu !

 

 

Tiré de la route droite n°8

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *