Le dimanche 25 septembre 2016, l’écrivain jordanien Nahed Hattar a été jugé à Amman en Jordanie, pour une caricature du paradis islamiste. Il était d’origine chrétienne, mais devenu athéiste. Il avait été arrêté le 13 août après avoir publié cette caricature sur son compte Facebook.

Accusé par les autorités d’ « incitation aux dissensions confessionnelles » et d’ « insulte à l’égard de l’islam », il fut libéré en septembre sous caution. Prétextant avoir voulu se moquer des terroristes de Daech, et de leur vision du paradis et de l’enfer, il a demandé une protection qui lui a été refusée, puis il a été assassiné en sortant du tribunal, à l’âge de 56 ans.

Réaction des frères musulmans

Ils ont condamné l’assassinat de Hattar, avec Dar al-Ifta, la plus haute autorité religieuse du pays:

La religion musulmane est innocente de ce crime odieux.

Quelle religion est alors responsable? Après les attentats de Charly Hebdo, en janvier 2015, c’était bien les ‘Frères musulmans’1, qui avaient organisés des manifestations dans la capitale jordanienne. Des affrontements avaient éclaté entre 2000 manifestants et les forces de l’ordre. La police anti-émeute avait du utiliser des matraques pour disperser la foule qui marchait vers l’ambassade de France, en scandant des slogans contre Charlie Hebdo, et contre les officiels jordaniens ayant participé à la marche d’unité à Paris.2

L’islam interdit toute représentation d’Allah. Les frère musulmans auraient-ils oublié les hadiths (Sahih al-Bukhari, 4:52:270, 5:59:369, 3:45:687, 4:52:271; Sahih Muslim, 19:4436) et le Coran qui condamne à mort ceux qui offensent le prophète?

Ceux qui offensent Allah et Son messager, Allah les maudit ici-bas, comme dans l’au-delà et leur prépare un châtiment avilissant…. Certes, si les hypocrites, ceux qui ont la maladie au cœur, et les alarmistes [semeurs de troubles] à Médine ne cessent pas, Nous t’inciterons contre eux, et alors, ils n’y resteront que peu de temps en ton voisinage. Ce sont des maudits. Où qu’on les trouve, ils seront pris et tués impitoyablement: (Coran Surate 33:57, 60-61. )

La caricature d’Hattar3 s’adresse-t-elle aux terroristes seulement… ou au message de l’Islam, et de manière non avouée, à son prophète?

Les promesses charnelles de Mahomet pour le paradis – dont nous parlerons ci-après – sont connues de tous, mais se faisait-il encore servir par Allah ? Trois histoires tirées des sources les plus respectées de l’Islam, permettront d’y répondre :

1) Après avoir vu nue la femme de son fils adoptif (Zayd), il eut l’envie de la « marier »

Une union avec la femme de son fils est portant punie de mort dans la loi4 de Moïse, mais Allah lui accorde la femme de son fils (adoptif, certes) … par « dignité », avec une nouvelle révélation:

Quand tu disais … : «Garde pour toi ton épouse et crains Allah», et tu cachais en ton âme ce qu’Allah allait rendre public. Tu craignais les gens, et c’est Allah qui est plus digne que ta crainte. Puis quand Zayd eut cessé toute relation avec elle, Nous te la fîmes épouser, afin qu’il n’y ait aucun empêchement pour les croyants d’épouser les femmes de leurs fils adoptifs, quand ceux-ci cessent toute relation avec elles. Le commandement d’Allah doit être exécuté. (Sura 3 33:37)

2) Allah autorise 4 épouses, mais 9 sont permises au prophète :

Non satisfait de ses 9 épouses légitimes, il abuse des esclaves, ses femmes Aïshah et Hafsah, lui en avaient fait quelques déboires. Il leur avait donc promis de ne plus découcher. Mais Allah vint à la rescousse afin que le prophète ne se prive de personne, malgré son serment.

O Prophète! Pourquoi, en recherchant l’agrément de tes femmes, t’interdis-tu ce qu’Allah t’a rendu licite? Et Allah est Pardonneur, Très Miséricordieux5. Allah vous a prescrit certes, de vous libérer de vos serments. (66:1-2)

O Prophète! Nous t’avons rendu licites tes épouses à qui tu as donné leur dot, ce que tu as possédé légalement parmi les captives [ou esclaves] qu’Allah t’a destinées, les filles de ton oncle paternel, les filles de tes tantes paternelles, … c’est là un privilège pour toi, à l’exclusion des autres croyants… (Sura 33:50)

Ici encore, Allah diffère du Dieu de Moïse, qui lui, interdit à l’homme de briser son serment, et qui hait les faux serments6, cf. Ecc 5:4.

3) Le paradis des musulmans est permissif :

C’est une coucherie perpétuelle, avec des jeunes filles aux poitrines généreuses, éternellement vierges, et où des petits garçons servent des coupes qui débordent.

Les pieux seront dans une demeure sûre, (51) parmi des jardins et des sources, Ils porteront des vêtements de satin et de brocart et seront placés face à face. C’est ainsi! Et Nous leur donnerons pour épouses des houris aux grands yeux. Ils y demanderont en toute quiétude toutes sortes de fruits. … Pour les pieux ce sera une réussite: jardins et vignes, (32) et des (belles) aux seins arrondis, d’une égale jeunesse, et coupes débordantes. (cf. Sura 44:51-55; 52:20; 55:54-56; 55:70-74; 56:35-38; 78:31-34)

4) Après ses disputes avec les juifs, Mahomet décide de changer la direction de la prière.

Encore une fois, Allah se soumet donc à sa volonté. C’est pourquoi, depuis cette date, ses adeptes n’adorent plus en direction de Jérusalem, mais se penchent 5 fois par jour vers la Kabbah, à la Mecque. C’est la direction qui plaît à Mahomet.

La Kabbah est l’endroit ou travaillait son grand-père comme gardien de temple.

L’islam nous montre un Allah toujours aux petit soins de Mahomet.

Enfin, sa femme Aïshah (il se frottait sur elle alors qu’elle n’avais que 6ans, le mariage a été pleinement consommé lorsqu’elle avait 9 ans), aussi appelée la mère des croyants, le résume et confirme cette caricature, au mieux :

Je sens que ton Seigneur se dépêche de combler tes souhaits et désirs. (Sahih Albukari 4788)

Toutes les convoitises lui sont autorisées. Et celles qui ne le sont pas maintenant (comme l’alcool créant des dérèglements trop gênants) le seront au paradis. En ceci, la caricature de Nahed Hattar ne dépeint que la réalité du paradis islamiste et la dévotion ridicule d’Allah soumis à la volonté d’un homme.

Le prophète semble ne pas avoir appris à vivre de manière sobre et équilibrée. Le fait qu’il ait perdu ses parents tôt et ait changé maintes fois de tutelle n’est peut-être pas étranger à un tel comportement.

C’est bien en cela que croient les terroristes de Daech7, mais c’est aussi tout simplement ce qu’enseigne l’Islam. Et les offensés l’ont bien compris.

Les caricatures de source islamiste

La plupart des musulmans (y compris à l’ouest) supportent difficilement la caricature de leur prophète, même quand celle-ci sont légitimes, mais les caricatures des juifs ou chrétiens sont parfaitement acceptables :

“Puis-je vous informer de ce qu’il y a de pire, en fait de rétribution auprès d’Allah ? Celui qu’Allah a maudit, celui qui a encouru Sa colère, et ceux dont Il a fait des singes, des porcs, et de même, celui qui a adoré le Tagut, ceux-là ont la pire des places et sont les plus égarés du chemin droit”. (Sourate 5:60, cf. S7.166, S2.65)

Cette caricature ne manifeste aucun respect pour sa victime. Elle n’a pas pour but de faire réfléchir, c’est une condamnation finale.

Jésus a appelé les pharisiens Race de vipère (Mat 23:33) marquant ainsi leur désobéissance et hypocrisie, mais il a dit aussi :

Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font… (Luc 23:34) … vous ne me verrez plus désormais, jusqu’à ce que vous disiez: Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur! (Mat 23:39)

La caricature pure, sans message de salut est néfaste. Car le premier message même s’il est vrai sera perçu comme de la haine. Exposer les mauvaises œuvres est biblique. Mais notre devoir va plus loin, il est aussi d’être ambassadeur de Christ, celui qui nous a délivrés et sauvés.

Le langage biblique est parfois caricatural mais il se veut surtout franc pour montrer notre errance, et salvateur. (Gal 3:1).

Une caricature doit nous faire réaliser notre état de péché qui nous entoure si facilement, et se diriger contre une idéologie pernicieuse, contre notre ignorance voire contre notre folie. C’est le modèle d’éducation donné au peuple juif.

Le paresseux plonge sa main dans le plat, Et il trouve pénible de la ramener à sa bouche. (Prov26:15)

Le problème de certaines sectes est le manque d’acceptation d’une critique qui pourtant pourrait leur être utile. Elle est souvent prise comme une attaque personnelle.


  • 1 Encore récemment, une foule de 15 personnes se sont rassemblés à l’extérieur de l’Hôtel des Trois Pyramides au Caire. Deux assaillants masqués ont alors tiré à la chevrotine et aux pétards sur les touristes arabes israéliens qui déballaient leurs valises. Les dégâts ne sont que matériel. Les tireurs ont été identifiés comme proches des Frères musulmans.
  • 2 http://www.cbsnews.com/
  • 3 Elle n’est que décrite textuellement dans la presse jordanienne, sans être publié en image telle quelle.
  • 4 Le commandement du Lévitique 15:10-29 ci-dessous traite du « fils » et de la « belle fille », or, il s’agit pour Mahomet de son fils adoptif, le cas semble discutable, mais cette action de « se laisser donner » la femme de quiconque, est objectivement condamnable, et a créé à juste titre des troubles dans sa communauté, au point qu’il a rejeté la pratique de l’adoption. Tu ne découvriras point la nudité de ta belle-fille. C’est la femme de ton fils: tu ne découvriras point sa nudité.Car tous ceux qui commettront quelqu’une de ces abominations seront retranchés …
  • 5 Les attributs d’Allah, Pardonneur et Miséricordieux, ne sont qu’une carte blanche pour pécher contre la loi. Nous ne reproduisons pas toujours intégralement une telle moquerie du Dieu trois fois saint, en citant le Coran.
  • 6 Moïse dit aux enfants d’Israël tout ce que l’Éternel lui avait ordonné. Moïse parla aux chefs des tribus des enfants d’Israël, et dit: Voici ce que l’Éternel ordonne. Lorsqu’un homme fera un vœu à l’Éternel, ou un serment pour se lier par un engagement, il ne violera point sa parole, il agira selon tout ce qui est sorti de sa bouche(No 30:1-3)
  • et n’aimez pas le faux serment, car ce sont là toutes choses que je hais, dit l’Éternel. Zac 8:17  cf. Eze 16:59 
  • 7 Les musulmans sont en majorité pacifiques, mais ignorent ce qu’enseigne l’Islam, dans le Coran et les hadiths.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *