La Communauté des Béatitudes fait partie du mouvement du renouveau charismatique catholique, que l’on rattache lui-même à la mouvance des nouvelles communautés. Celle-ci est très en vogue dans l’Église catholique romaine et le pape Jean-Paul II en a fait le fer de lance de sa nouvelle évangélisation.

 

topOrigine

La Communauté des Béatitudes a été fondée à Montpellier (France) en 1973 par un protestant, Gérard CROISSANT, qui a étudié la théologie protestante avant de passer au catholicisme, où il a été ordonné diacre sous le nom de « frère Ephraïm ». Le premier nom de cette fondation était Communauté du Lion de Juda et de l’Agneau Immolé. Elle est érigée en association de fidèles dans le diocèse d’Albi. Elle est composée de célibataires hommes et femmes, de consacrés, de prêtres et de familles. Elle est constituée de plus de 60 maisons, dont 20 en France et une trentaine en Europe.

 

Pratiques

Dans certaines  communautés charismatiques, il semblerait qu’il y ait parfois des dérives dans l’exercice de l’autorité et du pouvoir. Des personnes qui en sont sorties se sont plaintes d’une certaine dépersonnalisation et ont dénoncé les comportements aberrants de certains dans ces groupes. Le catholicisme qui est pratiqué dans ces communautés est pur et dur, même si on s’y pique d’oecuménisme. Elles visent le rétablissement de l’ordre doctrinal, moral et social catholique. Il s’agit d’une forme d’intégrisme avec toute l’intolérance que cela peut comporter. Des personnes, qui avaient tout apporté à une communauté, en sont sorties très déçues sans plus rien. Evidemment, on ne peut pas d’office taxer toutes les communautés charismatiques catholiques de sectes, mais la prudence s’impose.

 

Littérature conseillée

Deux ouvrages peuvent aider à faire le point:

  • Bernard Peyrous et Hervé-Marie Catta, « Qu’est-ce que le Renouveau charismatique, D’où vient-il ? Où va-t-il ? », Mame, Paris, 1999.
  • Thierry Baffoy, Antoine Delestre et Jean-Paul Sauzet, « Les Naufragés de l’Esprit, Des sectes dans l’Église catholique », Seuil, Paris 1996.

Jacques LEMAIRE , Vigi-Sectes Belgique

Commentaires

  1. Miranda

    Pour avoir vécu plusieurs années en tant que personne « accueillie » dans cette communauté à un moment de ma vie où j’ai connu de grosses difficultés, je puis attester qu’il s’agit ni plus ni moins d’une secte. L’on pourrait me reprocher d’être une personne ingrate mais l’accueil des personnes en difficultés n’y est pas gratuit et j’y ai connu un grand nombre d’abus de pouvoir de la part des responsables, et sur tous les plans : physique, émotionnel et spirituel.
    J’aurais beaucoup de choses à dire mais voici déjà de quoi éclairer la lanterne de quiconque serait tenté de franchir la porte de cette secte > https://www.youtube.com/watch?v=jLFMyjuRU10
    https://www.youtube.com/watch?v=_y58syiFEG4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *