« La science du monde dans le siècle qui avait suivi sa vie, n’a pas découvert une seule erreur dans ses déclarations théologiques et philosophiques ».
(Steven L. Richards, les contradictions de Joseph Smith, page 9).

Quand j’envoie mes discours au monde, on peut les appeler Écritures. Je dis que, lorsqu’ils sont copiés et approuvés par moi, ils sont d’aussi bonnes Écritures que la Bible ».
(Brigham Young, Journal of Discourses, vol.13, page 264).


Que d’absurdités écrites par ces deux grands responsables mormons:

L’or et l’argent poussent comme les chÈveux sur la tête ou le blé dans les champs !

L’or et l’argent poussent et ainsi en est-il de tous les métaux, ils poussent comme les chÈveux sur la tête ou le blé dans les champs.
(Brigham Young, Journal of Discourses, vol.1, page 219).

Monsieur Trehin des Hauts-de-Seine m’écrivait ce qui suit:

Deuxième citation, nouveau truquage: l’or et les métaux poussent comme les chÈveux sur la tête et le blé dans les champs. Pas plus que toutes vos rajoutes cette déclaration ne peut émaner d’un prophète. J’ai donc cherché et trouvé à la page 49 des discours de Brigham Young transcrite par John A. Widtsoe le texte exact que voici: L’or et l’argent sont occupés à se composer et décomposer ainsi que n’importe quelle autre espèce de métal comme les chÈveux de la tête ou le blé des champs, ils ne se composent pas aussi vite mais ils sont constamment occupés à se composer alors que vous dites ‘pousser comme les chÈveux.
(Réfutation de Lumière sur le mormonisme, page 73).

Qui sont vraiment les falsificateurs ? Prenons le texte anglais tel qu’il apparaît dans « Journal of Discourses », texte non trafiqué:

Gold and silver grow, and so does Èvery other kind of metal, the same as the hair upon my head, or the wheat in the field.
(Journal of Discourses, vol.1, page 219).

Le verbe anglais est bien “to grow” et certainement pas “être occupés à se composer et à se décomposer » ! En fait, Monsieur Trehin a tiré son argument d’une traduction frauduleuse du texte du « Journal of Discourses », fraude manigancée par John Widtsoe en 1951.

Nous avons déjà donné des exemples très clairs des fraudes de Widtsoe sur ce site, étude: La tricherie est un vilain défaut.

Le soleil et la lune sont habités

Qui peut parler des habitants de cette planète qui brille le soir et qui est appelée la lune ? Lorsque vous posez la question à propos des habitants de cette sphère, vous constatez que les plus savants sont comme les plus ignorants. Ainsi en est-il du soleil. Croyez-vous qu’il soit habité ? Je pense bien. Croyez-vous qu’il y ait de la vie là-bas ? Aucun problème, cela n’a pas été fait en vain.
(Brigham Young, Journal of Discourses, vol.13, page 271).

Joseph Smith enseignait également que la lune était habitée. Cela ressort de l’étude d’une publication mormone du 19ème siècle:

Les astronomes et les philosophes ont, depuis des temps immémoriaux, assuré que la lune n’était pas habitée, qu’elle n’avait pas d’atmosphère. Mais de récentes découvertes au moyen de puissants téléscopes ont donné aux scientifiques quelques doutes concernant la vieille théorie. Presque toutes les découvertes humaines dans ce dernier demi-siècle ont, d’une façon ou d’une autre, directement ou indirectement prouvé que Joseph Smith était un prophète. Aussi loin que je me souvienne, en 1837, je sais qu’il disait que la lune était habitée par des hommes et des femmes, semblables à ceux de la terre et qui vivaient plus âgés que nous. Ils arrivaient généralement à près de mille ans. Il a décrit les lunaires comme ayant 6 pieds de haut et s’habillant comme les quakers. Dans ma bénédiction patriarcale, donnée par le père du prophète à Kirtland en 1837, il me fut dit que je prêcherai l’Evangile aux habitants de la lune ».
(Oliver B. Huntington, Young Woman’s Journal, vol.3, page 263).

Si Joseph Smith a décrit les néphites et les lamanites aussi bien qu’il n’a décrit les lunaires, balancez votre livre de Mormon par la fenêtre. Si tout cet amas de bêtises devait prouver que Smith était un prophète, nous pourrions ajouter a contrario que les faits scientifiques établis et irréfutables prouvent qu’il n’en est pas un !

Durant son séjour à Nauvoo, Joseph Smith fit connaître une révélation selon laquelle des portions entières de la terre furent enlevées et amenées ailleurs dans l’espace afin de créer une nouvelle planète en vue de cacher Enoch et les tribuns perdues d’Israël. Eliza Roxey Snow, la 16ème épouse de Smith a écrit un cantique en rapport avec ce phénomène et lorsqu’il lui fut demandé qu’elle en était la source, elle répondit que ce fut Joseph Smith son mari qui la lui révéla. Ce cantique se trouve dans l’édition anglaise de 1891 des « Cantiques sacrés et chants spirituels de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours ». Ce texte extrait de la 20ème édition démontre que la révélation concernant le dit phénomène était connu et accepté par les mormons !

Hymne 322 (en français, il est impossible de rimer).

Toi, ô Terre, tu as été une sphère
d’une noble grandeur
et avec majesté tu es apparue
parmi les mondes de Dieu
mais tes dimensions ont été déchirées
et chaque fragment démembré
porté au loin dans l’espace
lorsque Hénoc ne pouvait pas rester
parmi la corruption
une partie de toi-même fut emportée
pour former une autre sphère
cette portion où cette cité s’est trouvée
grâce à un droit approuvé,
plus proche du trône de Dieu
sa planète est montée quand
le Seigneur l’a jugé nécessaire
Il a caché les dix tribus perdues
toi, Terre, tu fus amputée pour
former une sphère sur laquelle
elles demeurent.
Et alors, de temps en temps,
tes dimensions furent diminuées
jusqu’à ce que tu sembles créée
en vue d’accomplir la loi du sacrifice.
La terre est un être vivant issu d’une maman terre et d’un papa terre !

«  … Dieu soit béni que je vis sur une terre qui vit … oui c’est vrai … d’où la terre provient-elle ? De ses parents terres ».
(Heber C. Kimball, Journal of Discourses, vol.6, pages 35 et 36, 1857).

Bruce R. Mc Conkie enseignait ce qui suit:

 … cette terre fut créée d’abord comme esprit et puis fut ensuite habillée avec des éléments tangibles et physiques.
(Mormon Doctrine, 1979, pages 210-211).

Notre terre est vivante et elle doit mourir, mais comme elle garde la loi, elle sera rétablie par la résurrection par laquelle elle deviendra célestialisée … la terre, étant un corps vivant, devra mourir et ressusciter car elle a été rachetée par le sang de Jésus.
(Joseph Fielding Smith, vol.1, page 17).

L’esprit des legumes

Peu de mormons sont au courant que les petits pois possèdent un esprit et sont capables de ressentir des émotions:

L’esprit d’un légume est à la même image que son tabernacle … mais son esprit étant une substance vivante reste dans sa forme organisée, étant capable de ressentir du bonheur dans sa propre sphère et il revêtira un tabernacle céleste lorsque toutes choses seront rendues nouvelles … nous sommes obligés de croire que chaque légume grand ou petit possède un esprit intelligent pouvant ressentir, connaître ou se réjouir dans sa propre sphère.
(Orson Pratt, The Seer, pages 33 et 34).

Etranges transfusions sanguines

Voici une des doctrines des plus étranges enseignée par Joseph Smith. Il est capital pour un gentil (non mormon) d’avoir son sang complètement changé afin qu’il soit de la postérité d’Abraham:

… lorsque le Saint-Esprit tombe sur quelqu’un de la postérité littérale d’Abraham (juif), il est calme et serein … alors que l’effet produit par le Saint-Esprit sur un gentil est de le purifier du vieux sang afin qu’il soit de la postérité d’Abraham.
(J. Smith, History of the Church, vol.3, page 380).

Brigham Young précisait:

Ainsi, si un gentil pur croit fermement en l’Evangile de Jésus-Christ et s’y soumet d’une certaine manière alors je vous donne les paroles du prophète Joseph: Lorsque le Seigneur répand le Saint-Esprit sur un individu, celui-ci aura des spasmes et vous penseriez qu’il va avoir des convulsions. Joseph déclarait que le sang du gentil était purifié dans ses veines et le sang de Jacob se mettait à circuler en elles et la révolution et le changement étaient si grands qu’on pensait que la personne entrait en convulsions ».
(Brigham Young, Journal of Discourses, vol.2, page 269).

Le contrôle des naissances

Combien de femmes mormones ignorent qu’un sage contrôle des naissances va les précipiter en enfer et nous ne parlons certainement pas de l’avortement que nous réprouvons en tant que chrétiens !

Qu’en pensait Brigham Young ?

Il existe des milliers d’esprits saints et purs attendant de recevoir un tabernacle. Ainsi quel est notre devoir ? Leur préparer des corps, prendre des dispositions afin que des esprits ne soient pas amenés dans de mauvaises familles … c’est le devoir de chaque homme et de chaque femme honorable de préparer autant qu’ils le peuvent des tabernacles pour tous les esprits.
(Journal of Discourses, vol.4, page 56).

Qu’en pensait Joseph Fielding Smith ?

Le contrôle des naissances est une chose mauvaise … lorsqu’un homme et une femme sont mariés et qu’ils sont d’accord de décider de limiter leur descendance à deux ou trios et s’emploient à parvenir à leur fin, ils se rendent coupables d’iniquité qui doit être éventuellement punie. Malheureusement cette doctrine malfaisante est enseignée comme étant une vertu par beaucoup de personnes qui se considèrent comme étant cultivées et bien éduquées. Il doit être compris définitivement que ce genre de doctrine n’est pas du tout prônée par les Autorités de l’Église mais est condamnée par elles comme perverse aux yeux du Seigneur. Le Président Joseph F. Smith a déclaré en relation avec cette question: ‘ … il n’est pas possible qu’un plus grand péché puisse être commis par des personnes qui ont embrassé cet Evangile … cependant, pouvons-nous perdre notre salut si nous violons cette loi divine ? Le contrôle des naissances conduit à la damnation  ! ’. Donnant des instructions aux mères dans l’Église, le Président Joseph F. Smith déclarait en 1917: ‘Je regrette, je pense qu’il s’agit d’une faute manifeste … je crois que c’est un crime où que cela puisse arriver  … je n’ai aucune hésitation en déclarant que je crois que c’est un des plus grands crimes du monde aujourd’hui que cette pratique néfaste.
(Doctrines of Salvation, vol.2, pages 87-89).

Les responsables mormons pouvaient encore écrire:

La doctrine de un ou de deux enfants pour une famille est contraire à l’instruction révélée par Dieu …
(Deseret News, 2 mai 1970, page 16).

La mort de Joseph Smith

Selon les Autorités mormones, Joseph Smith serait allé au sacrifice de la même manière que le Seigneur Jésus-Christ:

Lorsque Joseph est allé à Carthage pour se livrer aux exigences prétendues de la loi, deux ou trois jours avant son assassinat, il dit: ‘Je vais comme un agneau à l’abattoir, mais je suis calme comme un matin d’été.
(Doctrine & Alliances 135, v.4).

Il est totalement déplacé de comparer les deux situations. Les textes bibliques soulignent le contraste frappant entre Jésus et Joseph Smith ! (Ésaïe 53:7, Actes 8:32, 1 Pierre 2:23).

L’histoire de l’Église présente également les récits de la mort de centaines de milliers de martyrs pour la foi. Pensons aux persécutions romaines, à Blandine à Lyon, à Hus ainsi qu’aux tragédies de ces milliers de protestants morts pour leur foi sur les places publiques de toute l’Europe. Joseph Smith quant à lui est mort les armes à la main:

Il y eut une décharge de trois ou quatre armes à feu … Joseph bondit sur sa veste pour y prendre son six coups … il le déchargea dans la cage d’escalier … Joseph laissa tomber son revolver à terre et sauta par la fenêtre …
(History of the Church, vol.6, pages 617 et 618).

John Taylor, troisième  Président de l’Église précise que Joseph Smith fit feu six fois et que deux hommes furent tués:

Joseph Smith fit feu six fois … je compris ensuite que deux ou trois hommes furent touchés par ces décharges dont deux, j’en fus informé, moururent.
(History of the Church, vol.7, pages 102 et 103).

Le mormon Cecil McGavin déclare que Joseph Smith ne voulait absolument pas mourir. Il tenta encore de se sauver en lançant le signal de détresse des maçons:

Alors que l’ennemi entourait la prison et se précipitait dans l’escalier et tuait Hyrum Smith, Joseph se présenta devant la fenêtre ouverte, son cri de martyr étant: O Seigneur mon Dieu !
Ceci n’était pas le début d’une prière parce que Joseph ne priait pas de cette manière. Ce brave jeune homme qui savait que la mort était proche, commençait à répéter le signal de détresse des maçons ….
(E. Cecil McGavin, Mormonism and Masonry, 1956, page 17)

Christian Piette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *