Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ? Celui-là est l’antéchrist, qui nie le Père et le Fils… Je vous ai écrit ces choses au sujet de ceux qui vous égarent.  (La Bible – 1Jean 2:22-26)

Zakir Abdul Karim Naik (ou plus simplement Zakir Naik : ZN) est un des apologistes musulmans contemporrains des plus populaires. Il est considéré par les siens comme un des meilleurs débatteurs de l’Islam, et passe pour un héros chez les jeunes musulmans.

Preparing to clamp down on Zakir Naik, government seeks ...

Cet article publique se veut un essai de réponse à 2 de ses débats, où les véritables débatteurs chrétiens ne sont jamais invités.
En effet, ZN refuse systématiquement de débattre avec des chrétiens, parlant arabe et connaissant la Bible comme le Coran, les Haddiths (sahih) et les Tafsirs.

Portrait de Zakir Naik

Né en 1965 à Bombay (en Inde), chirurgien de métier, il est devenu un intellectuel musulman, et débat depuis 1991 sur l’islam et les autres religions. Il est le fondateur et le président de l’Islamic Research Foundation à Mumbai (IRF). Il est également le fondateur et président de la chaîne Peace TV, chaîne à réseau libre émettant depuis Mumbai.

Médecine, … Charia et terrorisme

Avant de devenir un orateur public, il a été formé en tant que médecin, mais n’a pas exercé. Il accepte la pédérastie de Mahomet, cautionne l’amputation1 des membres et accrédite des terroristes notoires comme Ben Laden.

Si Ben Laden combat les ennemis de l’Islam, je suis pour lui. S’il terrorise l’Amérique terroriste, le plus grand terroriste, je suis avec lui. Chaque musulman devrait être un terroriste. La chose est que s’il terrorise le terroriste, il suit l’islam.2

Il a publié des versions de livrets de conférences sur l’islam et la religion comparée. Bien qu’il ait publiquement affirmé avoir renoncé au sectarisme dans l’Islam, il est considéré comme un exposant de l’idéologie salafiste, mais en tant que télé-islamiste du Wahhabism, sa prédication est actuellement interdite en Inde, au Bangladesh, au Canada et au Royaume-Uni.

Différents gouvernements le bannissent et le gouvernement indien a interdit sa chaîne en 2012. La police de Bombay lui a d’abord interdit de tenir des conférences « parce qu’il cause des controverses ».

Zakir Naik : un débatteur sans adversaires

En 2016, au cours d’une conférence de presse, Naik a déclaré être un indien non-résident. En 2017, quand Naik a reçu la nationalité saoudienne, l’Inde a révoqué son passeport en justifiant qu’il est en fuite après avoir omis de se présenter aux convocations dans le cadre de l’enquête menée contre lui pour incitation au terrorisme.3

Un Don Quichote

ZN ne débat en public que dans des pays majoritairement musulmans, devant des foules d’auditeurs, non érudits4 pour la majorité. Il a toujours refusé les invitations aux débats avec des apologistes aguerris, chrétiens et connaissant l’Islam, comme David Wood, Anthony Rogers, Sam Shamoun, Christian Prince, etc.

ZN demande souvent à son auditoire :

Si je réponds à votre question, vous vous convertissez à l’Islam ?

Peu importe si ses arguments sont tronqués et trompeurs, peu importe si le Coran comme la Bible contredisent ses dires de Don Quichotte. Ce qui compte c’est séduire, convaincre et convertir! Nous mettrons 2 débats sous la loupe.

Débat 1 : C’est du lard, du cochon ou … du chameau !5

Le Dr Zakir Naik affirme que le porc est Haram (impur selon l’Islam) autant selon la loi de Moïse, mais aussi selon l’enseignement de Jésus, et que les chrétiens qui en mangent sont ainsi exclus du paradis. Pour soutenir sa thèse, il cite les passages du Lévitique 11:7-8 et Deutéronome 14:8, qui disent que le porc est impur pour les Juifs.

Il ajoute que quiconque brise un seul des commandements de l’ancien testament n’entrera pas dans le royaume des cieux en citant plus ou moins littéralement Matthieu 5:7-20.

Sans même rentrer dans le débat doctrinal sur la Loi, la Grâce, l’ancienne alliance, le sermon sur la montagne, considérons l’impact d’un tel discours sur Mahomet lui-même !

Un regard plus honnête sur ce même chapitre de Lévitique 11 montre que cette liste d’animaux impurs ne se limite pas au porc :

…Ce sont ici les animaux dont vous mangerez, d’entre toutes les bêtes qui sont sur la terre. Vous mangerez, d’entre les bêtes qui ruminent, tout ce qui a l’ongle fendu et le pied complètement divisé. Seulement de ceci vous ne mangerez pas, d’entre celles qui ruminent, et d’entre celles qui ont l’ongle fendu: le chameau, car il rumine, mais il n’a pas l’ongle fendu; il vous est impur:.. et le lièvre, car il rumine, mais il n’a pas l’ongle fendu; il vous est impur: et le porc, car il a l’ongle fendu et le pied complètement divisé, mais il ne rumine nullement; … (v.1-4)

Le lapin (ou lièvre) et le chameau sont donc impurs, tout comme le porc. Ces règles sont confirmées dans Deutéronome 14:7. Ces passages de la loi Mosaïque interdisent la consommation de viande de chameau ou de lapin, autant qu’ils interdisent la consommation de porc.

Considérons maintenant deux hadiths6 des plus respectées de l’Islam :

Nous avons chassé un lapin… Je l’ai donné à Abu-Talha qui l’a égorgé et a envoyé sa hanche ou deux cuisses à l’apôtre d’Allah. (Le narrateur confirme qu’il a envoyé deux cuisses). Le Prophète l’a accepté. (Le sous-narrateur demanda à Anas: «Le Prophète en a-t-il mangé?» Anas a répondu: «Il en a mangé ». (Sahih Al-Bukari7 2572 )

Muhammad et ses compagnons ont donc mangé du lapin.

Nous avions l’habitude d’offrir la prière “Asr” avec le Prophète et d’égorger un chameau… Nous mangeons la viande cuite avant le coucher du soleil. (Sahih Al-Bukari 2485)

Le Coran 22:36 confirme cet hadith.

Nous vous avons désigné les chameaux (et les vaches) bien portants pour certains rites établis par Allah. Il y a en eux pour vous un bien. Prononcez donc sur eux le nom d’Allah, quand ils ont eu la patte attachée, [prêts à être immolés]. Puis, lorsqu’ils gisent sur le flanc, mangez-en, et nourrissez-en le besogneux discret et le mendiant. Ainsi Nous (allah) vous les avons assujettis afin que vous soyez reconnaissants. (“traduction” en français par Hamidullah)

Par conséquent, les passages de l’islam cités par ZN, s’ils sont cités intégralement, condamnent autant Mahomet que les chrétiens, en ce qu’il a mangé de la viande impure : Du chameau et du lapin. De plus, le Coran montre que Mahomet ne voulait pas que ses fidèles suivent les règles de la Torah.

Le contexte historique de la soura (verset coranique) 2:208 , ainsi que les Tafsir8 des commentateurs les plus connus (Ibn Abas, Ibn Quatir, …) montre qu’un rabbin juif nommé Abdullah Ibn Salam s’était converti à l’islam, mais gardait les Sabbats et les règles alimentaires juives, il refusait de manger du chameau.

La soura fût la réponse d’Allah au prophète. On ne pouvait être à moitié juif, et à moitié musulman. Les juifs convertis à l’Islam devaient désobéir à la Torah.

ZN n’aborde pas dans ce « débat » les « bienfaits » de la pisse de Chameau(!), enseignées par Mahomet.

Mahomet était responsable des chameaux de Hadija, avant de la marier. Dans l’Arabie antique, les chameaux étaient considérés comme des biens particulièrement précieux9. Il aurait été malvenu d’en interdire la consommation.

Le climat de Médine ne convenait pas à certaines personnes, de sorte que le Prophète leur a ordonné de suivre son berger, c’est-à-dire ses chameaux, et de boire leur lait et leur urine (comme médicament10). Alors ils… ont bu leur lait et leur urine jusqu’à ce que leurs corps soient devenus sains.

Puis ils ont tué le berger et ont chassé les chameaux. Quand la nouvelle parvint au Prophète, il envoya des gens à leur poursuite

il leur coupa les mains et les pieds, et brûla leurs yeux au fer blanc.

(Haddith Bukhari 590, Livre 7, Vol. 71.)

Ignoble :

Mahomet a fait boire de la pisse de chameau à des nouveaux convertis à l’Islam, mais ils ont quitté l’Islam (on les comprend), et il a fini par les torturer et en faire des manchots, estropiés et aveugles.

La porte du paradis fermée pour Mahomet

Notons aussi que Z. Naik ignore tout de la raison d’être de loi mosaïque :

1 – Elle n’a jamais eu pour but de procurer le Salut.

2 – Elle nous montre la sainteté de Dieu, notre péché et nous conduit à Christ.

Le comble de l’enseignement de Naik est que si ceux qui enfreignent les règles de la loi mosaïque n’entrent pas dans le royaume de cieux, alors Mahomet et ses compagnons n’y entreront pas non plus.

Erreur par ignorance ?

On ne peut imaginer qu’un apologiste musulman, ayant lu le coran et la Bible, n’ait pas approfondi la Sourate 2 et les règles alimentaires de l’ancienne alliance. Nous conclurons que ZN manque d’honnêteté envers ses auditeurs, il ne cite correctement ni la Bible ni le Coran, tout comme son mentor Ahmed Deedat11. Tous deux ne se sont intéressés qu’à propager leur religion, sans égard pour la Vérité.12

On ne s’étonnera pas que ceux qui rejettent les enseignements de Moïse, rejettent aussi les enseignements du Christ. Jésus a dit :

Car si vous croyiez Moïse, vous me croiriez aussi, parce qu’il a écrit de moi. Mais si vous ne croyez pas à ses écrits, comment croirez-vous à mes paroles? Jean 5:46-47 

Débat 2 : Jésus a-t-il dit: Je suis Dieu?

Zair Naik, affirme que Jésus n’a jamais dit « Je suis Dieu ». Il dénature la personne de Jésus en voulant lui enlever sa divinité. Le messie incarné, Christ, est présenté comme Dieu dans le Psaume 45 et Hébreux 1, et nous devons l’adorer.

Ton trône, ô Dieu, est pour toujours et à perpétuité; c’est un sceptre de droiture que le sceptre de ton règne. Tu as aimé la justice, et tu as haï la méchanceté;… Et le roi désirera ta beauté, car il est le seigneur: adore-le. Psaume 45:6-11

Jésus n’a-t-il vraiment jamais dit « Je suis Dieu » ?

La plupart essayent de répondre à cette rhétorique islamique en acceptant une présupposition non dite : Jésus n’est apparu et n’existe que depuis le temps de Jean-Baptiste.

Les jeunes chrétiens “modernes” croient même que Jésus est apparu au milieu de l’histoire. Or Jésus est la clef de toutes les Écritures, y compris celle de l’ancienne Alliance.

Cet anachronisme doit être dévoilé. La Parole a été incarnée (faite chair), mais elle était déjà là au commencement. (Jean 1:1 ; 8:58 ; Gen 1:26).

Et toi, Bethléhem Éphrata, Petite entre les milliers de Juda, De toi sortira pour moi Celui qui dominera sur Israël, Et dont l’origine remonte aux temps anciens, Aux jours de l’éternité.  Michée 5:1 

Or, si l’on considère l’Éternité du Messie, on retrouve l’expression « Je suis Dieu »  dans nos Bibles dans ces passages de l’ancien testament :

Psaume 46:11, 50:7; Ésaïe 43:12 ; 45:22, 46:9; Osée 11:9.

Souvenez-vous de ce qui s’est passé dès les temps anciens; Car je suis Dieu, et il n’y en a point d’autre, Je suis Dieu, et nul n’est semblable à moi. Ésaïe 46:9 

Qui parle ici ? Dieu ! Ces passages enseignent qu’il existe un seul et vrai Dieu. Le monothéisme (un seul Dieu) n’est pas à confondre avec l’unitarianisme (un dieu en une seule personne) ; L’Écriture dit que :

  • Jésus est adoré et seul Dieu peut être adoré (cf. Mat 4:10)
  • Jésus est le Dieu véritable ( cf. Jean 20:28, 1 Jean 5:21)
  • … et qu’il n’y en a pas d’autres (v.9. cf. Deu 6:4)

Jésus n’étant donc pas un « autre (petit) dieu », il est donc bien celui qui dit dans les Écritures « Je suis Dieu » .13 Le chapitre 43 du livre d’Ésaïe identifie aussi clairement Jésus à Jahwe  :

Moi j’ai déclaré, et j’ai sauvé, et j’ai fait entendre, quand il n’y avait pas de dieu étranger au milieu de vous; et vous êtes mes témoins, dit l’Éternel, que je suis Dieu. (Ésaïe 43:12 – Darby)

Le seul Dieu (v.10) parle et s’identifie ainsi dans l’AT :

Il rachète (v.1), il est sauveur (v.3), il nous aime (v.4), il est créateur (v.7), il nous appelle à écouter et voir (v.8) et enfin l’accent est mis sur l’unicité du sauveur.

Les attributs de Jahwe sont ceux de Jésus telles que rapportées dans le NT:

Moi, moi, je suis l’Éternel, et hors moi il n’y en a point qui sauve  Il n’y a de salut en aucun autre; (Ésaïe 43:11)

car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.  ( et Actes 4:12 )

Dans Ésaïe 43:10 et 4614:4, Dieu déclare

“Je suis Lui” (Darby: je suis le Même),

… pour différencier le Dieu éternel exclusivement des faux dieux. Son être n’a ni commencement ni fin15; de sorte que tout être en dehors de Lui, qui aurait pu pré-exister avant ou continuer d’exister, pour être considéré comme divin (la divinité des images artificielles et temporelles que les païens appellent dieux), est une contradiction en soi. (commentaire de K&D)

Cette expression « Je suis (Lui)  » (grec. εἰμί) se trouve aussi dans la bouche de Jésus (cf. Jean 8:24, 58 et 18:6). Non seulement le Don Quichotte islamique est dans l’erreur, mais il ferme la porte du rachat des péchés à ceux qui l’écoutent.

Il est vrai que les Évangiles ne rapportent pas des paroles de Jésus disant textuellement : « Je suis Dieu ». Voici quelques réponses possibles à un tel argument:

Un raisonnement circulaire est sans fondement, donc sans valeur

Circular reasoning is bad because it isn't good / Boing Boing
Un raisonnement circulaire ne va nulle-part.
  • Je dis : je suis Dieu. >> C’est la vérité, car je suis Dieu. >> La vérité est donc que je suis Dieu parce que je le dis.

L’auto-proclamation n’est jamais une preuve

Jésus ne s’affiche pas comme un auto-proclamateur :

Si c’est moi qui rends témoignage de moi-même, mon témoignage n’est pas vrai.  Il y en a un autre qui rend témoignage de moi, et je sais que le témoignage qu’il rend de moi est vrai.  Jean 5:31-32 

Tout usurpateur pourrait faire de même, mais sans le prouver.

On trouve dans l’ancien testament 7 fois16 l’expression « je suis Dieu » venant de Dieu, mais aussi une fois dans la bouche du prince de Tyr (Ézéchiel 28:2)

…Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel: Ton cœur s’est élevé, et tu as dit: Je suis Dieu, Je suis assis sur le siège de Dieu, au sein des mers! Toi, tu es homme et non Dieu, Et tu prends ta volonté pour la volonté de Dieu. 

Ce prince nous donne une image de Satan, qui veut s’autoproclamer Dieu (cf. Mat.4:9). Jésus nous mets en garde des faux Christs qui proclament son titre :

Car plusieurs viendront en mon nom, disant: C’est moi, et le temps approche. Ne les suivez pas. (Luc 21:8)

Lorsque Jésus à dit « C’est moi » au moment d’être arrêté, sa puissance a été manifestée, la cohorte est les huissiers reculèrent et tombèrent par terre (cf. Jean 18:6). 

Jésus se dévoile indirectement comme Dieu

L’identité de Jésus est démontrée par ses paroles et ses œuvres : (cf. Mat 9:1-8 ;11:4 ;).

… Qui peut pardonner les péchés, si ce n’est Dieu seul? … Lequel est le plus aisé, de dire au paralytique: Tes péchés sont pardonnés, ou de dire: Lève-toi, prends ton lit, et marche? Or, afin que vous sachiez que le Fils de l’homme a sur la terre le pouvoir de pardonner les péchés: Je te l’ordonne, dit-il au paralytique, lève-toi, prends ton lit, et va dans ta maison… ( Marc 2:7-12)

En faisant cette guérison, Jésus a confirmé la foi du paralytique, mais surtout, il a montrer son pouvoir de pardonner les péchés – sa divinité. En mourant sur la croix, il a payé le prix de nos péchés. Les musulmans doivent obéir corps et âme à Mahomet, mais il n’a pardonné aucun péché et n’a guéri personne.

La divinité de Jésus dans L’Injil  :

Une étude précise et détaillée de la divinité de Christ selon les Écritures de la nouvelle alliance mériterait la lecture d’un ouvrage17  dédié à ce sujet. Nous nous limiterons à mentionner ces versets :

Mat 12:6,8 ; Mat 16:15-19 ; Marc 9:37 ; Jean 1:1 ; Jean 5:23 ; Jean 8:19, 24, 58 ; Jean 10:30; Jean 12:4-5 ; Jean 14:1 ; Jean 14:7-9 ; Jean 18:6 ; Jean 20:28 ; Phi 2:5-11 ; Col 1:15 ; 2:9 ; Héb 1:8 ; Ap 1:8, etc.

Les juifs de l’époque l’avaient bien compris  :

A cause de cela, les Juifs cherchaient encore plus à le faire mourir, non seulement parce qu’il violait le sabbat, mais parce qu’il appelait Dieu son propre Père, se faisant lui-même égal à Dieu. (Jean 5:18 )

Si dans l’Injil, Jésus avait dit: Je suis Dieu – ZN l’aurait-il cru?

En pratique, les musulmans n’écoutent ni Moïse ni les autres prophètes mentionnés dans les Écritures, ils écoutent leur imams, peu importe s’ils sont menteurs, hypocrites et ignorants. L’argument de ZN est hypocrite :

S’il ne croit pas que Jésus est Dieu, cela n’a rien à voir avec ce que Jésus aurait dit ou pas dit, c’est parce que son prophète Mahomet le lui interdit.

Pourquoi Mahomet rejette-t-il Jésus?

Parce-qu’il fait partie de ceux qui cherchent à prendre sa place ! Le rôle de Mahomet est quasi-messianique dans l’Islam :

  • Il veut être obéi (cf. Coran Sourate 4:59, S. 24:52, S. 5:15 )
  • Il se fait intercesseur et juge (cf. S. 4: 61-65; 24:51)
  • Il se fait Le Messager et la Miséricorde personnifiée (cf. S. 21: 107)

Qui est le véritable juge?

Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir parce qu’il a fixé un jour où il jugera le monde selon la justice, par l’homme qu’il a désigné, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le (Jésus) ressuscitant des morts… (Act 17:30-31)

Cette preuve biblique ne peut être acceptée dans l’Islam, car c’est Christ qui juge et non Mahomet. Mahomet n’était ni un croyant dans le Dieu d’Abraham, ni un de ses prophètes.

Mahomet est venu défaire et saper l’Œuvre du Christ, combattre sa personne et persécuter ses disciples. Aujourd’hui Mahomet est définitivement mort, et il ne peut rien pour notre âme, mais son idéologie perdure et continue de faire souffrir les véritables enfants de Dieu .

Zakir Naik… un « mécréant » !

Voici une contradiction du Coran, qui affirme qu’Allah se débarrassera de ceux qui ne croient pas en Jésus, et élèvera les disciples de Jésus.

(Rappelle-toi) quand Allah dit: «O Jésus, certes, Je vais mettre fin à ta vie terrestre t’élever vers Moi, te débarrasser de ceux qui n’ont pas cru et mettre jusqu’au Jour de la Résurrection, ceux qui te suivent au-dessus de ceux qui ne croient pas. Puis, c’est vers Moi que sera votre retour, et Je jugerai, entre vous, ce sur quoi vous vous opposiez. Quant à ceux qui n’ont pas cru, Je les châtierai d’un dur châtiment, ici-bas tout comme dans l’au-delà; et pour eux, pas de secoureurs. (S.3 :55-56)

Selon cette sourate, Zakir Naik est un mécréant qui mérite le châtiment, sur terre comme au ciel, car il n’a pas cru aux Paroles de Jésus, entre autres, celle-ci :

si vous ne croyez pas que c’est moi, (identification à Jahwe)
vous mourrez dans vos péchés

(Jean 8:24)

Bien d’autres débats de ZN peuvent être réfutés très facilement par quiconque a lu la Bible. Don Quichotte ne peut débattre que tout seul!

  • 1 ZN a déclaré que toute personne reconnue coupable mérite d’être punie. Il justifie de couper les mains des voleurs, et a également conseillé aux Etats-Unis de mettre cette pratique en œuvre afin de réduire les crimes du pays. [30]
  • 2 https://en.wikiquote.org/wiki/Zakir_Naik
  • 3 Source Wikipedia
  • 4 Rares sont ceux qui arrivent à dire non à ses explications. Il existe une vidéo qui montre une ex-musulmane séculière et athéiste, étudiante en médecine, qui réfute la création. Celui-ci (celle-ci?) ne peut débattre sur le plan religieux.
  • 5 Une partie des informations ont pour source les vidéos Act17Apologetics de David Wood : « Christianity, Islam, and Pork: How Zakir Naik Destroyed Muhammad »
  • 6 Recueil relatif aux traditions relatives aux actes et paroles de Mahomet
  • 7 gowister.com/hadith/bukhari (en anglais)
  • 8 Le Tafsir (« interprétation ») est le terme arabe pour désigner une exégèse du Coran. L’exégèse est l’Interprétation philologique et doctrinale d’un texte Saint.
  • 9 Le chameau d’une teinte rougeâtre est un symbole de richesse : « Pour Allah, il est mieux pour vous d’avoir une personne sous vos ordres que d’avoir des chameaux rouges. » ” Sahih Al-Bukhari, vol. 4, p. 442, n ° 667.
  • 10 Il ne s’agit pas ici de boire de l’urine comme ultime solutuion pour éviter de mourir de soif dans le désert, mais d’en boire pour se soigner. Voir aussi la RD 2014-03 , ou Mahomet annonce à une femme qu’elle n’aura plus de problème d’estomac après qu’elle eut bu l’urine du prophète. D’autres passages traitent de la question de boire ou d’utiliser de l’urine de chameau pour les ablutions. Volume 7 livre 71: 623, 672 (thereligionofpeace.com/quran/bukhari/071-sbt.htm). Plusieurs passages de la Bible montrent que les excréments (en hébreu tsâ’âh = déjections) sont malsains, et la consommation d’excréments et d’urine est signe de désespoir et d’humilation. (cf. Deu 23:13 ; 2Roi 18:27 ; Mal 2:3)
  • 11 Ahmed Deedat était un autre débatteur apologiste d’origine indienne, bien connu parmi les musulmans pour ses efforts dans ses débats contre le christianisme. De nombreux débatteurs musulmans, des populaires aux militants de la Dawah (propagande islamique) utilisent ses livres et vidéos comme matériel de référence. Deedat montrait les mêmes traits de caractère que Zakir Naik, il débattait de polémiques islamo-chrétiennes en organisant des sessions de questions-réponses avec des chrétiens peu instruits. Il ne traitait les sujets que superficiellement.
  • 12 La sourate 19 du Coran, sourate de « Marie » montre la confusion de Mahomet sur Myriam. Il confond Myriam la sœur de Moïse avec Myriam (Marie) la mère de Issa (Jésus). Il appelle le père de Marie, …(youtu.be/Bi33WweqOCM) comme le père de Moïse et Aaron. Deedat répond à ce sujet en utilisant des versets bibliques montrant que l’expression « Jésus : fils de David » montre une filiation non littérale et très distante. Il accuse ensuite les chrétiens de ne pas « enlever la poutre de leurs yeux, avant de vouloir chercher la paille dans l’œil des musulmans ». Il répond comme Mahomet, qui évoque une tradition juive consistant à nommer une femme par une de ses ancêtres. Mais l’argument est caduque. Marie la mère de Jésus, n’est ni la fille d’Imran (Amram)(Surate 3:34-36), ni la « sœur de Haroun (Aaron) », ni même de la descendance de Lévi. De plus, l’expression « sœur de » chez les juifs, ne s’utilise jamais pour se recommander de ses ancêtres. Et plusieurs passages dans le Coran et surtout des Haddiths montrent clairement que Mahomet confondait ces 2 Myriams, jusqu’au jour ou les chrétiens en ont parlé à ses fidèles. Deedat n’a pas analysé ce sujet en profondeur, en citant toutes les sourates du Coran ou des hadiths qui en parlent. Il ne peut prendre le risque d’exposer l’ignorance de Mahomet, qui a du se justifier en hâte de ses fausses déclarations, en inventant des traditions juives n’ayant jamais existé.
  • 13 Ici, les mot « êl » אֵל et ĕlôhı̂ym אֱלֹהִים ‘sont utilisés en hébreu pour « Dieu », exprimant par une forme plurielle la pluralité dans l’unicité du Dieu tout puissant.
  • 14 Le chapitre d’Ésaïe 46 est peut-être l’un des plus nocif à l’histoire de l’Islam. Il dénonce deux faux dieux babyloniens, Bel et Nébo. Certains commentateurs les considèrent, comme les dieux Jupiter et Mercure, d’autres comme étant les dieux de la vache et de la lune(!), quoiqu’il en soit, ces dieux ont laissé une traînée de croyances et superstitions dans tout le moyen-orient jusqu’à la Mecque, qui étaient un pot -pourri religieux. Or, c’est bien de là que Mahomet a choisi un des dieux qu’il a appelé « le plus grand » : Le croissant de lune de l’Islam.
  • 15 Ni commencement ni fin : En Heb 7:3  Christ est décrit comme le souverain sacrificateur à perpétuité, selon le modèle de Melchisédek « qui est sans père, sans mère, sans généalogie, qui n’a ni commencement de jours ni fin de vie, -mais qui est rendu semblable au Fils de Dieu »
  • 16 seulement sept fois, dans la bouche de Dieu : Psaumes 46:11; 50:7; Ésaïe 45:22; 46:9; Ézéchiel 28:2,9; Osée 11:9
  • 17 Nous conseillons : Bien plus qu’un charpentier (Josh Mc DOWELL) ou Le Messie de la Bible (Robert SCHROEDER)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *