Tout objet sur lequel tombera quelque chose de leurs corps morts sera souillé; le four et le foyer seront détruits: ils seront souillés, et vous les regarderez comme souillés.
(Lev 11:35)


Article de Warren B. Smith, traduit en Français par vigi-Sectes

En raison de la popularité continue du bestseller de Sarah Young, Un moment avec Jésus, “Jesus Calling” en anglais, il est nécessaire de rappeler à l’église comment l’auteur et son éditeur ont modifié et manipulé des parties importantes de son contenu original. Ce qui suit n’est qu’un exemple de la manière dont, après neuf ans de publication – et au milieu d’une grande controverse – Sarah Young a modifié la description de son expérience de conversion originale.

Dans l’introduction originale de “Un moment avec Jésus”, Sarah Young décrit comment c’est une promenade dans “la gloire de la création” qui a conduit à sa conversion mystique au clair de lune – que son “cœur” s’est “converti” à “Jésus” lorsqu’elle s’est “sentie” “enveloppée” par la “brume chaude” de Sa “Présence”. Son récit rappelle comment beaucoup d’entre nous sont devenus la proie d’expériences spirituelles trompeuses plutôt que de tenir compte des avertissements de la Parole de Dieu concernant :

  • “un autre Jésus”,
  • “un autre évangile”
  • et “un autre esprit.”
    (2 Corinthiens 11:4 ; Galates 1:6-7 ; 1 Timothée 4:1).

Notez comment Young passe clairement de

c’est la gloire de la création qui m’a aidée à ouvrir mon cœur à Dieu.

à sa promenade dans les “montagnes enneigées” avec sa “beauté froide et pâle sous le clair de lune”. C’est un flux continu d’un paragraphe à l’autre. Young a écrit :

C’était l’intégrité intellectuelle de l’enseignement de Francis Schaeffer qui m’avait conduite dans ce lieu de recueillement. Cependant, même si ma quête première était celle de la vérité, c’est la gloire de la création qui m’a aidée à ouvrir mon cœur à Dieu. Une nuit, j’ai quitté la chaleur réconfortante du chalet pour me promener seule dans les montagnes enneigées. Je me suis enfoncée dans une aire boisée, me sentant à la fois vulnérable et émerveillée face à cette beauté froide et pâle sous le clair de lune. L’air était sec et glacial, vivifiant mes poumons à chaque inspiration. Soudain, j’ai senti comme un brouillard chaud m’envelopper. C’est alors que j’ai pris conscience de sa présence bienveillante. Ma réaction spontanée et involontaire a été de murmurer: «Cher Jésus.» Une telle expression ne correspondait absolument pas à mes habitudes et j’ai moi-même été étonnée de m’entendre parler si tendrement à Jésus. En méditant sur cette brève communication, j’ai compris que c’était la réaction d’un cœur converti; à cet instant, j’ai su que je lui appartenais. Cela représentait bien plus pour moi que les réponses intellectuelles que j’étais venue chercher. Il s’agissait de ma relation avec le créateur de l’univers.

Young, Sarah. Un moment avec Jésus (French Edition) . Ourania. Kindle Edition.

[Les caractères gras sont ajoutés pour indiquer ce qui a été supprimé des éditions les plus récentes de Jesus Calling (version anglaise)].

Mais après neuf ans de publication du récit de conversion mystique ci-dessus, ce récit original a été soudainement remplacé par un récit de conversion différent, plus traditionnel, que Young prétend maintenant avoir eu avant sa marche au clair de lune. Au lieu que “la gloire de la création” fasse la transition avec sa conversion mystique au clair de lune, c’est maintenant son nouveau récit de conversion qui fait la transition avec sa marche au clair de lune, considérablement atténuée. Le nouveau récit est le suivant :

Peu après mon installation dans la maison que je partageais avec d’autres étudiants, j’ai rencontré une conseillère douée qui était venue de la branche suisse de L’Abri pour parler avec certains d’entre nous. Je suis entré dans la pièce où elle attendait, et elle m’a dit de fermer la porte. Avant même que j’aie eu le temps de m’asseoir, elle a posé sa première question :

“Êtes-vous chrétien ?”

J’ai répondu que je n’étais pas sûre ; je voulais être chrétienne, mais je ne comprenais pas vraiment pourquoi j’avais besoin de Jésus. Je pensais que la connaissance de Dieu pouvait suffire. Sa deuxième question était :

“Qu’est-ce que vous ne pouvez-vous pas vous pardonner ?”

Cette question m’a mis face à mon état de pécheur, et j’ai immédiatement compris mon besoin de Jésus – pour me sauver de mes nombreux péchés. Plus tard, lorsque j’étais seul, je lui ai demandé de pardonner tous mes péchés et d’être mon Sauveur-Dieu.

Une nuit, je me suis retrouvé à quitter la chaleur de notre chalet douillet pour me promener seul dans les montagnes enneigées. Je suis allé dans une zone profondément boisée, me sentant vulnérable et impressionné par la beauté froide du clair de lune. L’air était vif et sec, perçant à respirer. Après un moment, je suis arrivé dans une zone ouverte et j’ai arrêté de marcher. Le temps semblait s’être arrêté alors que je regardais autour de moi, émerveillée, m’imprégnant de la beauté de cet endroit. Soudain, j’ai pris conscience d’une charmante Présence avec moi, et ma réponse involontaire a été de murmurer, “Doux Jésus”. Cette expérience de la Présence de Jésus était bien plus personnelle que les réponses intellectuelles que j’avais cherchées. C’était une relation avec le Créateur de l’univers – Celui qui est le chemin, la vérité et la vie (Jean 14:6 NKJV).

Traduction de la dernière version anglaise du livre

Ce nouveau récit de conversion soulève immédiatement la question de savoir pourquoi Young n’a pas inclus ce récit de conversion récent dans ses écrits originaux. Pendant neuf ans, elle a décrit comment son “cœur” a été “converti” dans la “froide beauté du clair de lune” de “la gloire de la création”. On nous dit maintenant que son cœur a été converti avant sa promenade au clair de lune, après avoir parlé avec un conseiller de L’Abri. Le lecteur sceptique pourrait penser que l’auteur tente de limiter rapidement les dégâts, d’autant plus qu’un certain nombre de déclarations controversées de son récit de conversion initial ont été complètement supprimées des éditions les plus récentes de Jesus Calling.

Il n’y a plus la déclaration originale qui faisait la transition vers sa conversion mystique – “c’est la création glorieuse de Dieu qui m’a aidé à lui ouvrir mon cœur”. Disparue la “brume chaude” qui l’a “enveloppée”. Fini le “discours” qui était “totalement inhabituel pour moi”. Fini le “choc” de s’entendre “parler si tendrement à Jésus”. Fini le constat que sa “réponse” était celle d’un “cœur converti”. Fini le fait qu'”à ce moment-là, j’ai su que je Lui appartenais”. Plus succinctement, c’en est fini de sa conversion mystique au clair de lune et des implications New Age de ce qu’elle a réellement vécu. Pour beaucoup d’entre nous,

il n’y a plus de crédibilité réelle pour un auteur et un éditeur qui essaient d’effacer leurs problèmes sans aucune explication ni excuse pour quiconque, et encore moins pour les millions de lecteurs qui ont lu sa version originale.

CONCLUSION

Il semble un peu malhonnête de la part de Laura Minchew, vice-présidente de Thomas Nelson, de nier les diverses implications du Nouvel-Âge de Jesus Calling, [NDLR: Idem pour la CLC et la Maison de la Bible en francophonie] alors même qu’ils suppriment une grande partie du matériel qui justifie l’accusation d’implications dans le Nouvel-Âge. Une rose sous un autre nom reste une rose. Il en va de même pour le Nouvel-Âge. Comme une pieuvre qui projette de l’encre sur ses adversaires présumés pour brouiller les pistes, la tentative de Minchew d’intimider les critiques et de dissiper les critiques légitimes n’est pas crédible. Laura Minchew, Sarah Young et les éditeurs de Thomas Nelson doivent le savoir, sinon ils n’auraient pas retiré autant de matériel controversé de leurs nouvelles éditions de Jesus Calling.

Lorsque l’auteur et son équipe de Thomas Nelson choisissent de protéger leur industrie multimillionnaire de Jesus Calling plutôt que la vérité, ils trahissent les innombrables lecteurs qui ont mis leur confiance dans le “Jésus” de Sarah Young. Néanmoins, certains diront encore :

Mais il y a tellement de vérité et tellement d’Écritures, et j’ai été tellement encouragée par le livre de Sarah Young.”

Ou,

Hé, et si ils ont changé des choses. Ils essayaient juste d’arranger les choses, alors où est le problème ?

Mais c’est une triste époque lorsque des chrétiens confessant se trouvent encouragés par un mélange trompeur de vérité et d’erreur du Nouvel-Âge. Et quand un auteur et un éditeur apportent des changements significatifs à un matériel spirituellement controversé, ils devraient fournir une sorte d’explication sur les raisons de ces changements.

Une chose est sûre. Le vrai Christ ne mélange pas la vérité avec des enseignements du Nouvel-Âge. C’est ce que fait un faux Christ. Lorsque ses disciples lui ont demandé quel serait le signe de sa venue et de la fin du monde, le vrai Jésus-Christ a répondu que la tromperie serait le signe – que beaucoup viendraient en son nom et se feraient passer pour lui (Matthieu 24:3-5).

Et bien que cela puisse être difficile à accepter pour certains, son avertissement s’applique spécifiquement aux faux Christs comme le “Jésus” de Sarah Young.


[Extrait du livre Another Jesus Calling de Warren B. Smith : Comment le faux Christ de Sarah Young trompe l’Eglise].


Notes de fin de texte

  1. Sarah Young, Jesus Calling (introduction originale), op. cit. p. Vll-Vlll.
  2. Sarah Young, Jesus Calling (introduction révisée), (édition du 10e anniversaire), op. cit. p. xiv.

NDLR: Reprenons la question : Ou est le problème?

Tout objet sur lequel tombera quelque chose de leurs corps morts sera souillé;
le four et le foyer seront détruits: ils seront souillés, et vous les regarderez comme souillés.
(Lev 11:35)

Le verset d’introduction, nous dit

  • ce qu’il faut faire d’un livre qui sent la mort:
    le détruire,
  • et ce qu’il ne faut pas faire:
    Le nettoyer superficiellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *