Le gros problème de la polygamie chez les mormons

Pour le grand public, mormonisme rime avec polygamisme. Ce n’est certainement pas vrai de nos jours. En effet, l’Église mormone officielle a suspendu la polygamie en 1890 ? Les groupes polygamistes nombreux dans les Etats des Montagnes Rocheuses sont de facto excommuniés par l’Église Mormone de Salt Lake City. Il n’est donc pas juste de percevoir les mormons actuels comme étant des polygames.

 

C’est le 12 juillet 1843 que Joseph Smith, le fondateur et premier président de l’Église, a reçu une révélation ordonnant les mariages pluraux. Ce texte se trouve dans la section 132 de Doctrine & Alliances, l’un des quatre ouvrages canoniques de l’Église. Il faut admettre que les responsables mormons de l’époque ont largement profité de la situation qui s’offrait à eux. On peut assurer qu’à côté d’eux les mormons d’aujourd’hui ont une conduite bien plus sainte. Les textes sont nombreux et explicites :

« La monogamie ou les restrictions par la loi à une seule femme n’a aucune place dans l’économie des cieux parmi les hommes … ainsi l’ordre monogamique de mariage institué par les chrétiens comme étant un sacrement d’institution divine n’est rien d’autre qu’un système établi par une bande de ruffians … est-ce que la polygamie est populaire dans les cieux ? C’est la seule religion là-haut ».
(Brigham Young, Deseret News, 6 août 1862).

On frémit pour lui lorsque l’on sait que c’est l’Eternel-Dieu lui-même qui a instauré le mariage monogame dans la Bible !
(Genèse 1 :28).

« Le système monogamique non seulement dégrade la famille humaine physiquement et intellectuellement … mais il est une incitation à la tentation et cela a toujours été une cause de malédiction pour le peuple ».
(Millenial Star, vol.15, 1853, page 227).

« Quelques personnes ont supposé que la doctrine du mariage plural est quelque chose de superflu, non essentiel au salut de l’humanité. En d’autres termes, des saints ont dit et croient qu’un homme avec une épouse qui lui est scellée par l’autorité de la Prêtrise pour le temps et l’éternité recevra une exaltation aussi grande et glorieuse que s’il était avec plusieurs femmes. Je veux protester formellement contre cette idée, car je sais qu’elle est fausse ».
(Joseph F. Smith, Journal of Discourses, vol.20, pages 28-31).

« Je désire me le redire aussi personnellement, si je n’ai pas obéi au commandement de Dieu concernant le mariage plural, je sais que je serais damné ».
(Georges Q. Cannon, Journal of Discourses, vol.23, page 278).

Dans une lettre qui me fut envoyée il y a déjà plus de 23 ans, Marcel Kahne, un compatriote mormon m’écrivait :

« Dans un de vos textes vous qualifiez la polygamie de honteuse pratique. Je ne considère pas cela comme évident … dites-moi par la même occasion, si vous estimez que la femme a été moins opprimée, moins souillée, moins avilie dans le mariage monogame que dans le mariage polygame …  ».
(Marcel Kahne, lettre adressée à C. Piette le 18 juillet 1980).

Il est étrange que Mr Kahne fasse l’apologie de la polygamie en insinuant que les femmes sont plus heureuses dans le système polygame. Les femmes mormones à l’époque de la polygamie détestaient ce système !

« Il y a beaucoup de disputes dans les maisons pour la suprématie et l’autorité et la seconde épouse est contre la première dans bien des cas ».
(Heber C. Kimball, Journal of Discourses, vol.4, page 178).

«  … et si elles pouvaient briser en deux le lien de l’Église de Christ, il n’y aurait pas une mère en Israël qui ne le ferait en ce jour. Et elles parlent à leurs époux, à leurs filles et à leurs voisines et déclarent qu’elles n’ont pas eu une semaine de bonheur depuis que leur mari a pris une autre femme ».
(Jedediah M. Grant, Journal of Discourses, vol.4, page 51).

« il y a quelques années, une de mes épouses alors qu’elle parlait de femmes quittant leur mari déclara : Je voudrais que les épouses de mon mari le quittent toutes sauf moi. C’est ce qu’elles ressentent toutes plus ou moins, âgées comme plus jeunes ».
(Brigham Young, Journal of Discourses, vol.9, page 195).

Nous en déduisons très justement que les femmes mormones étaient à mille lieues de nager dans la joie et l’euphorie concernant la polygamie!

Monsieur Kahne ne considère pas comme évident que la polygamie soit une honteuse pratique ! Pourtant Joseph Smith son prophète écrit lui-même que la polygamie est fausse et corrompue comme d’autres enseignements avec elle :

« Comme nous en avons été informés plus tard, un frère de l’Église de J-C des saints des derniers jours du nom d’Hiram Brown a prêché la polygamie et d’autres doctrines fausses et corrompues dans le Comté de Lapeer, Etat du Michigan ».
(Joseph Smith, Times&Seasons, vol.5, page 423, 1844).

Nous voudrions demander à Messieurs Kahne, Panic* et tous les apologistes mormons, comment ils peuvent concilier que Joseph Smith puisse dire en 1844 que la polygamie fait partie d’un éventail de fausses doctrines alors que la revelation a été donnée en 1843 et qu’il la pratique depuis plus longtemps encore? Mensonges, fourberies, tromperies, voilà le lot du fondateur du mormonisme et de ses proches associés. Ce gros menteur (Jean 8 :44-) ose dire qu’il n’a jamais pratiqué la polygamie :

« Quelle histoire pour un homme accusé de commettre l’adultère et d’avoir 7 épouses alors que je n’en ai qu’une seule. Je suis le même homme aussi innocent qu’il y a 14 ans et je puis le prouver à tous les parjures ».
(Joseph Smith, History of the Church, vol.6, page 411, mai 1844).

14 années nous ramènent vers le moment de la traduction du livre de Mormon! Joseph Smith a menti ici et il a certainement menti pour le reste !

Wilford Woodruff, ancien Président de l’Église Mormone déclare que Joseph Smith a enseigné et pratiqué le mariage plural :

« Joseph Smith a enseigné le principe du mariage plural communément appelé polygamie et il ne l’a pas seulement enseigné mais il l’a également pratiqué ».
(Wilford Woodruff, Temple Lot Case, page 292).

Ce dernier texte n’est pas isolé. Nous vous proposons d’autres citations qui attestent que Joseph Smith a bien pratiqué la polygamie :

« Que tous les saints des derniers jours sachent que Joseph Smith le prophète martyr est responsable devant Dieu et le monde pour cette doctrine et que toute âme sache que lui et son frère Hyrum ont pratiqué cette doctrine pendant leur vie et jusqu’à leur mort ».
(Joseph F. Smith, Historical Record, vol.6, page 220, mai 1887).

« Il semble que Fannie Alger fut une des premières épouses de Joseph Smith. Elle a vécu des années après la mort du prophète et n’a jamais nié ses relations avec lui ».
(John A. Widtsoe, Joseph Smith-Seeker after Truth, page 237).

Les mormons de cette époque trichent et mentent continuellement concernant la polygamie. Nous en voulons pour preuve la lamentable manière d’agir de John Taylor, troisième Président de l’Église. En 1850 alors qu’il est en mission à Boulogne-sur-Mer dans le Pas-de- Calais, il déclare, afin sans doute de ne pas effaroucher les Français que les mormons ne pratiquent pas la polygamie. Or, au moment où il parle, il possède déjà six épouses :

« Nous sommes accusés ici de polygamie et d’actions les plus indélicates, obscènes et dégoûtantes tel que seul un cœur corrompu et dépravé pourrait commettre. Ces choses sont trop outrageuses pour être crues … bien que l’on ait reproché à cette église le crime de fornication et de polygamie, nous déclarons qu’un homme doit avoir seulement une femme et la femme un mari sauf dans le cas d’un décès, alors chacun est libre de se remarier ».
(Traité publié par John Taylor, 1850, page 8, reproduit dans Orson Pratt’s Works, 1851)

Voici la liste des épouses de John Taylor :

 (Brigham H. Roberts, The Life of John Taylor, page 465).

Fidèles à eux-mêmes, les responsables mormons n’hésitent pas à falsifier leurs propres textes canoniques :

« Bien que l’on ait reproché à cette église de Christ le crime de fornication et de polygamie : nous déclarons que nous croyons qu’un homme doit avoir une femme et une femme son époux, excepté dans le cas d’un décès, alors chacun est libre de se remarier ».
(Doctrine & Covenants, section 109, verset 4, édition de 1851 en anglais).

Ce texte a été enlevé des traductions contemporaines ! Le voici en anglais :

« Inasmuch as this church has been reproched with the crime of fornication, and polygamy : we declare that we believe, that one man should have one wife ; and one woman, but one husband, except in case of death, when either is at liberty to marry again ».

Monsieur Panic a écrit sur son site mormon un article pas trop développé dans lequel il reproche aux détracteurs du mormonisme d’être malhonnêtes en utilisant une citation du Livre de Mormon qui, à première vue, semblerait leur donner raison quant à la polygamie :

« Il n’est pas rare de rencontrer dans un pamphlet ou sur un site hostile au mormonisme une allusion à une série de versets se trouvant dans le livre de Jacob qui disent ceci : C’est pourquoi, mes frères, entendez-moi, et écoutez la parole du Seigneur : car aucun homme parmi vous n’aura plus d’une épouse et de concubines il n’en aura aucune ; car moi le Seigneur Dieu, je fais mes délices de la chasteté des femmes. Et la fornication est une abomination devant moi ; ainsi dit le Seigneur des armées. (c’est pourquoi ce peuple gardera mes commandements dit le Seigneur des armées) sinon le pays sera maudit à cause de lui ».
(Citation du Livre de Mormon, Jacob 2 :28-29, repris dans le travail de Mr Panic).

Est-ce par inattention ou pour une autre raison que l’apologiste mormon ne cite pas ce qui est entre parenthèses? Il continue alors sur sa lancée :

« Sur quoi nos détracteurs renchérissent en affirmant que le Livre de Mormon condamne le mariage plural (polygamie), donc pourquoi a-t-il été pratiqué ? … ce que les opposants à l’Église oublient de mentionner, c’est le verset 30 de Jacob 2 et qui dit ceci : Car si je veux, dit le Seigneur des armées, me susciter une postérité, je le commanderai à mon peuple ; autrement ils observeront ces choses … Joseph Smith n’a jamais affirmé autre chose que cela à savoir que le mariage plural a été commandé par le Seigneur à son peuple dans le contexte dans lequel il vivait ».
(La polygamie et le Livre de Mormon, page 1).

Et que faisaient ceux d’autrefois dans le contexte ?

verset 24 : David et Salomon avaient beaucoup de femmes et de concubines CE QUI ETAIT UNE ABOMINATION pour Dieu.

Pour toute personne sensée lorsque Dieu déclare que la polygamie est une abomination répugnante, qui jamais pourra croire qu’en d’autres temps l’Eternel changera sa définition de ce grave péché ? Ce qui est horrible, c’est de constater la légèreté avec laquelle les mormons osent jouer avec la Sainteté de Dieu ! Rien ne justifie l’abominable. L’apôtre LeGrand Richards est plus honnête, écoutons-le :

« Votre quatrième question … expliquez Jacob 2 :23-27 et Doctrine et Alliances 132 ? A un endroit, il est dit que la polygamie est abominable et à l’autre qu’elle est justifiée. J’ai bien peur que je ne puisse concilier ces deux déclarations. Si cela se trouve dans Doctrine et Alliances avait omis les noms de David et Salomon, alors peut-être aurais-je pu concilier les deux textes »
(Lettre de LeGrand Richards adressée à Morris L. Reynolds le 14 juillet 1966).

Monsieur Panic peut nous contacter pour un double de la lettre
avant qu’il ne dise encore qu’il s’agit d’un faux !

Le manifeste de 1890

En 1890, devant la pression de l’opinion publique aux Etats-Unis et la menace d’une intervention de l’armée américaine, Wilford Woodruff, le Président de l’Église mormone à l’époque suspendait la loi sur la polygamie. A partir de ce moment, la pratique du mariage plural est interdite dans l’Église. Il est bien trop commode d’inventer une révélation qui contredit toute la révélation antérieure. Le dieu mormon n’est certainement pas omniscient ! Il donne une loi en 1843 et il l’abroge en 1890 ! Quelle imprévoyance n’est-il pas vrai ? Avant cette date de 1890, les responsables mormons enseignaient de concert que jamais elle ne serait abrogée :

« Croyez-vous que nous devions obéir aux lois des Etats-Unis ? Oui, à toutes, sauf une. En fait, je ne l’ai pas transgressée ! Quelle est cette loi ? Le loi en relation avec la polygamie ».
(John Taylor, Journal of Discourses, vol.20, page 317).

« Dieu nous a donné une révélation concernant le mariage céleste … et ils voudraient que nous harmonisions ce principe et que nous le changions afin de le rendre acceptable aujourd’hui. Cela nous ne pouvons le faire … je ne peux le faire et ne le ferai jamais ».
(John Taylor, Journal of Discourses, vol.25, pages 309 et 310).

C’est ce même président qui sera à la base du manifeste !

« Le principe de la pluralité des femmes ne sera jamais abrogé ».
(Heber C. Kimball, Deseret News, 7 novembre 1855).

« Si le principe du mariage plural est divin comme les saints des derniers jours le disent, alors aucune personne sur terre ne peut le supprimer » .
(George Q. Cannon, Journal of Discourses, vol.20, page 276).

CE PRINCIPE NE VENAIT DONC PAS DE DIEU !

Liste des épouses de Joseph Smith

 (Andrew Jensen, assistant de l’historien de l’Église, Historical Record, vol.6, mai 1887).

« Son premier mariage plural enregistré à Nauvoo fut celui qu’il contracta avec Louisa Beaman, il fut enregistré le 5 avril 1841 par l’évêque Joseph B. Noble »
(Histoire de l’Église dans la plénitude des temps, 1997, page 258).

La raison principale invoquée par les mormons concernant l’introduction de la polygamie serait qu’il fallait trouver des époux au grand nombre de femmes par rapport aux hommes :

« Dans les premiers temps de l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours existait une situation spéciale. Un nombre plus grand de femmes devenues membres de l’Église. Il n’y avait pas assez d’hommes. Beaucoup de femmes devaient mourir célibataires, privées de l’occasion de développement qu’apportent le mariage et le foyer. La solution était le mariage plural ».
(William E. Berrett, l’Église Rétablie, pages 158-159).

L’apôtre mormon John A. Widtsoe réfute catégoriquement cette explication:

« Le mariage plural a été l’objet de nombreux et fréquents commentaires. Des membres non familiarisés avec l’histoire ainsi que des non membres ont avancé des raisons fallacieuses concernant l’origine de ce système de mariage parmi les saints des derniers jours. La plus courante de ces conjectures serait que l’Église a essayé de procurer des maris au plus grand surplus de femmes. La supposition impliquée dans cette théorie, savoir un plus grand nombre de femmes que d’hommes dans l’Église n’est pas supportée par l’évidence existante. Au contraire, il semble qu’il y ait toujours eu plus d’hommes que de femmes dans l’Église … les annales de recensement des Etats-Unis de 1850 à 1940 et toutes les sources disponibles de l’Église montrent une prépondérance uniforme d’hommes en Utah …  ».
(Evidences and Reconciliations, 1960, pages 390-392).

La polygamie n’a jamais fait partie de plan de Dieu

Lorsque Dieu a créé les humains, Il a institué son projet de mariage. Chaque homme devant avoir une épouse. Nous lisons en Genèse 2 :18 :

« L’Eternel dit : Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; Je lui ferai UNE aide semblable à lui »

Le verset 22 relate la création d’Eve, démontrant qu’il devait y avoir une femme pour un homme. Le verset 24 enseigne alors :

« C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à SA femme et ils deviendront une seule chair ».

La première mention de la polygamie apparaît en Genèse 4 :19 !

« Lémec prit deux femmes : le nom de l’une était Ada, et le nom de l’autre Tsilla ».

N’oublions pas que Lémec était un descendant de Caïn, la lignée humaine opposée à Dieu.

S’il devait exister une justification pour la polygamie, elle aurait été bien nécessaire lorsque le premier couple a commencé à peupler la terre. Mais ce n’était pas l’idéal divin. Noé se trouve dans la même situation, dans une obéissance similaire  (Genèse 7 :7). Il prend SON épouse dans l’arche et ses trois fils ont chacun UNE épouse. Dieu a donné instruction à Moïse que les rois d’Israël ne devaient pas avoir plusieurs femmes !  (Deutéronome 17 :17). La désobéissance devenant le lot de Salomon, il prit quantité de femmes !  (1 Rois 11 :4). Le cœur de David dans le contexte était droit devant Dieu non pas parce qu’il pratiquait la polygamie mais parce qu’il ne s’est pas tourné vers d’autres dieux. Le texte de 2 Samuel 12 :8 ne prouve pas que Dieu approuvait la conduite de David. Le texte signale la coutume de l’époque qui voulait que tout ce qui appartenait au roi défunt passe à son successeur. De même que le divorce était permis, la polygamie l’était également. Mais l’un et l’autre ne sont pas les idéaux de Dieu. En Matthieu 19 :3-9, les pharisiens posent à Jésus une question sur le divorce et le Seigneur de répondre :

« N’avez-vous pas lu que le Créateur, au commencement fit l’homme et la femme et qu’Il dit : C’est pourquoi l’homme quittera son père et mère et s’attachera à sa femme et les DEUX deviendront UNE SEULE CHAIR, ainsi ils ne sont plus deux mais ils sont une seule chair ».

Les pharisiens vont alors demander pourquoi Moïse a permis le divorce et Jésus de répondre : « C’est à cause de la dureté de votre cœur que Moïse vous a permis de répudier vos femmes, au commencement, il n’en était pas ainsi ». (Matthieu 19 :8). Nous constatons que la Bible et le Livre de Mormon enseignent de concert que la polygamie est une chose mauvaise. Dans le Nouveau-Testament et pour l’Église de Jésus-Christ, tout est clair, seule la monogamie est permise :

« Il faut que l’évêque soit irréprochable, mari D’UNE SEULE FEMME … les diacres doivent être MARIS D’UNE SEULE FEMME ».
(1 Timothée 3 :2).

« Afin d’établir des anciens … s’il s’y trouve quelque homme IRREPROCHABLE, mari d’UNE SEULE FEMME ».
(Tite 1 :5-6).

« C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère et les deux deviendront UNE SEULE CHAIR ».
(Matthieu 19 :5).

« Toutefois, pour éviter l’impudicité, que chacun ait SA femme et que chaque femme ait SON mari. Que le mari rende à SA femme ce qu’il lui doit et que la femme agisse de même envers son mari ».
(1 Corinthiens 7 :2-3).

L’évangile mormon n’est donc pas le glorieux Evangile de Saint-Paul et de Jésus-Christ !

Christian Piette

Note:
* Nous avons remplacé son vrai nom par Monsieur "Panic.